English Français
Aidez maintenant !

Sanctuaire du Bon Jésus à Congonhas

Sanctuary of Bom Jesus do Congonhas

This sanctuary in Minais Gerais, south of Belo Horizonte was built in the second half of the 18th century. It consists of a church with a magnificent Rococo interior of Italian inspiration; an outdoor stairway decorated with statues of the prophets; and seven chapels illustrating the Stations of the Cross, in which the polychrome sculptures by Aleijadinho are masterpieces of a highly original, moving, expressive form of Baroque art.

Sanctuaire du Bon Jésus à Congonhas

Construit pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, le sanctuaire, situé dans le Minas Gerais, au sud de Belo Horizonte, se compose d’une église au somptueux décor intérieur rococo d’inspiration italienne, d’un escalier en terrasse décoré de statues de prophètes et de sept chapelles abritant un chemin de croix où les groupes polychromes sculptés par l’Aleijadinho sont le chef-d’œuvre d’un art baroque original, pathétique et hautement expressif.

معبد بون جيسوس في كونغونياش

شُيّد المعبد الذي يقع في ميناس جيراييس، جنوب بيلو أوريزونتي، إبّان النصف الثاني من القرن الثامن عشر، وهو يتألف من كنيسة تتميّز بتصميمها الداخلي الفخم وبزخرفتها المثقلة من النفحة الإيطالية، وكذلك من سلّم خارجي مزيّن بتماثيل الرسل ومن سبعة معابد تجسّد درب الصليب وحيث المنحوتات المتعددة الألوان التي أنجزها أليجادينيو تشكّل تحفة من الفن الباروكي الأصلي والمؤثر والمعبّر للغاية.

source: UNESCO/ERI

孔戈尼亚斯的仁慈耶稣圣殿

孔戈尼亚斯耶稣圣殿位于贝洛奥里藏特(Belo Horizonte)南部的米耐斯格莱斯(Minais Gerais),建于18世纪下半叶。这个圣殿由多个部分组成:一个受意大利影响采用洛可可风格进行内部装饰的教堂、饰以先知雕像的室外楼梯,以及七座小教堂,在这些小教堂里展示有耶稣受难像,亚历昂德里诺(Aleijadinho)创作这些多彩雕像表现出非常新颖、生动和富有特色的巴洛克艺术风格。

source: UNESCO/ERI

Церковный комплекс Бон-Жесус-ду-Конгоньяс

Этот церковный комплекс, построенный во второй половине XVIII в. в штате Минас-Жераис к югу от Белу-Оризонте, состоит из церкви с роскошным интерьером в стиле рококо, наружной лестницы, украшенной статуями пророков, и семи часовен, посвященных остановкам на пути к месту распятия Христа. Их многоцветные скульптуры работы Алейжадинью являются яркими примерами оригинальных экспрессивных форм искусства барокко.

source: UNESCO/ERI

Santuario del Buen Jesús de Congonhas

Construido en la segunda mitad del siglo XVII, este santuario está situado en el Estado de Minas Gerais, al sur de Belo Horizonte. Consta de una iglesia con una suntuosa decoración interior al estilo rococó italiano, una escalinata ornada con estatuas de profetas y siete capillas de un vía crucis con grupos escultóricos polícromos del Aleijadinho, que son obras maestras de un arte barroco, expresivo y patético, de gran originalidad.

source: UNESCO/ERI

ボン・ジェズス・ド・コンゴーニャスの聖所

source: NFUAJ

Heiligdom van Bom Jesus do Congonhas

Dit heiligdom in Minais Gerais ten zuiden van Belo Horizonte, werd gebouwd in de tweede helft van de 18e eeuw. In 1712 beleefde het heiligdom zijn glorietijden met meer dan 30.000 goudzoekers. De aanbidding van het heiligdom door deze pioniers zorgde voor een bloei van religieuze kunst die beïnvloedt werd door stijlkenmerken uit de barok, rococo en modern expressionisme. Het complex bestaat uit een kerk met een indrukwekkende rococo inrichting, een buitentrap versierd met beelden van de profeten en zeven kapelletjes die de kruiswegstaties van Jezus weergegeven. De polychrome beelden van Aleijadinho gelden als meesterwerken van hoogst originele, ontroerende en expressieve Barokkunst.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Perché  sur une plate-forme accessible par un escalier en terrasse légèrement courbé, dont les parapets sont décorés de statues des douze prophètes en stéatite (pedra Sabao), le sanctuaire du Bon Jésus de Congonhas est précédé d’un parvis qui mène aux six chapelles abritant  des stations du chemin de croix (les Passos). Datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle, l'église, avec son magnifique intérieur italien rococo, est un chef-d'œuvre du baroque qui  reflète dans son architecture et son ornementation la période de transition dans laquelle il a été construit. Les statues en stéatite, ainsi que les sculptures en bois polychromes représentant des scènes de la Passion du Christ abritées dans les chapelles, constituent le couronnement du génie créateur de Francisco Antonio Lisboa, Aleijadinho, qui a légué à l'humanité un ensemble d’œuvres particulièrement  impressionnant.  

Critère (i): Le complexe architectural et sculptural du sanctuaire du Bon Jésus de Matozinhos à Congonhas représente une réalisation artistique unique, un joyau du génie humain, qui reflète le sommet de l'art chrétien en Amérique latine, exprimé dans l’œuvre d’Aleijadinho, une œuvre  profondément originale et expressive du style baroque transposé dans les tropiques.

Critère (iv): Le sanctuaire de Bon Jésus de Matozinhos à Congonhas marque un tournant dans l'évolution de l'architecture religieuse du milieu du XVIIe siècle en Amérique portugaise, plus spécifiquement dans le  Minas Gerais, comme en témoignent les clochers légèrement en retrait en forme de flamme et la façade de style rococo innovant de la basilique, qui contribuent à former un exemple important de l'art baroque en Amérique latine.

Intégrité

Le sanctuaire du Bon Jésus de Congonhas demeure en bon état. L’ensemble continue d’exprimer la pleine importance des valeurs attribuées à ce bien culturel,  qui représente une réalisation artistique unique et un exemple exceptionnel de l'architecture brésilienne du XVIIIe siècle. Malgré les changements dus à  la croissance urbaine de Congonhas, le sanctuaire est resté intact et s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui  comme une icône religieuse de la région.

Authenticité

Le complexe architectural et sculptural du sanctuaire du Bon Jésus do Matozinhos à Congonhas a conservé  ses valeurs intrinsèques grâce à la préservation efficace de ses éléments constitutifs, à savoir l'église du Bon Jésus, achevée en 1772; l'escalier, orné de sculptures des prophètes en stéatite; et les chapelles qui abritent les stations du chemin de croix avec des groupes sculpturaux expressifs représentant la Passion du Christ. Malgré les changements  dus à la croissance urbaine de Congonhas, le sanctuaire reste intact et continue à se présenter comme un foyer de pèlerinage dans toute la région.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Depuis la désignation fédérale du Sanctuaire en 1939 comme site historique, officiellement reconnu par son inscription sur Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, l'Institut national du patrimoine historique et artistique (Instituto do Patrimônio Histórico e Artístico Nacional - IPHAN)  travaille régulièrement à la protection et la conservation de ce lieu, afin d’assurer le maintien de l’importance du bien et des valeurs qui  lui sont attribuées.

Le sanctuaire du Bon Jésus de Matozinhos à Congonhas a été désigné site du patrimoine fédéral par l'IPHAN le 8 Septembre 1939. La salle des ex-voto à l'intérieur du sanctuaire, aussi appelée Chambre des Miracles, où sont déposés par les fidèles des objets pour les bénédictions obtenues grâce à l'intercession divine de notre Père Bon Jésus, a été désignée site du patrimoine fédéral par l'IPHAN le 29 Janvier 1981.

Un espace conçu pour valoriser l'ensemble architectural et paysager du sanctuaire du Bon Jésus de Matozinhos à Congonhas et pour abriter le Centre d'études de référence du baroque et des œuvres en stéatite (Centro de Referência do Barroco e Estudos da Pedra) est en cours de construction.  Le projet est une initiative de l'IPHAN en partenariat avec la municipalité de Congonhas et le Bureau de l'UNESCO au Brésil.

Des propositions ont été avancées visant à étendre la zone de protection autour du site et  inclure non seulement les zones environnantes immédiates, mais un périmètre plus important englobant l'ensemble architectural et urbain de la ville de Congonhas, qui est devenue progressivement un centre de pèlerinage religieux, en raison principalement du sanctuaire du Bon Jésus de Matozinhos. L’IPHAN a mis en place une série de mesures en partenariat avec le Programme Monumenta et la municipalité de Congonhas afin de réhabiliter et de valoriser les monuments du patrimoine situés dans le complexe architectural. Le programme Monumenta est un programme de réhabilitation du patrimoine culturel urbain géré par le Ministère de la Culture et financé par la Banque interaméricaine de développement (BID), grâce auquel des  investissements financiers importants ont été réalisés, en collaboration avec l'IPHAN, afin de renforcer la capacité de l'administration municipale à gérer les biens culturels locaux et de réhabiliter des espaces historiques importants et des bâtiments dans la ville.

Le processus d’approbation par la municipalité de la désignation de la Serra de Santo Antônio comme site du patrimoine est en cours, ainsi que l’établissement de lignes directrices sur son occupation, y compris celle des zones environnantes, en vue de renforcer la protection de cet élément essentiel du paysage culturel de Congonhas.

Le plan directeur actuel de Congonhas, édicté par la loi 2457/2004, définit les règles et lignes directrices pour l'utilisation et l'occupation des sols autour des monuments historiques de la municipalité. Les nouveaux projets de construction dans la ville sont soumis à un examen conjoint du Bureau Technique de l’IPHAN à Congonhas et de la municipalité, une mesure destinée à atténuer la dégradation des zones autour du périmètre du sanctuaire.

Le principal défi  est la nécessité d'adopter une approche de gestion du centre historique centrée sur la promotion de l'intégration du site dans le paysage urbain environnant grâce à un processus d'inclusion active des différentes communautés.

Description longue

Le XVIIIe siècle a marqué l'âge d'or du Minas Gerais, qui comptait plus de 30 000 prospecteurs en 1712. De surcroît, la dévotion de ces pionniers suscita une extraordinaire floraison d'un art religieux pénétré de réminiscences baroques, influencé par les courants rococo, et plein d'une inventivité expressionniste tout à fait moderne.

À Congonhas de Campo, le vœu d'un immigrant portugais qui avait miraculeusement guéri d'une infirmité fut à l'origine de la construction de l'un des plus étonnants groupes de monuments de l'art chrétien. Enfoui dans la nature encore luxuriante des montagnes brésiliennes, le sanctuaire fait partie intégrante du paysage, et réalise la fusion complète de l'homme, de la nature et de la divinité au sein de la culture brésilienne. L'ensemble comporte l'église du Bom Jesus, construite au sommet du Morro do Maranhão, qui fut terminée en 1772. Inspiré par les sanctuaires du Bom Jesus do Motosinhos, non loin d'Oporto, et du Bom Jesus de Braga, tous deux au Portugal, le complexe fut terminé en un peu plus de soixante ans de dur labeur, et représente une création originale, au style unique, due aux meilleurs artistes et artisans brésiliens de cette époque.

L'église est une construction simple, dans la tradition des premiers édifices religieux du Minas Gerais. Toutefois, après la mort de son fondateur, Feliciano Mendes, en 1765, son intérieur reçut un somptueux décor rocaille et de style rococo inspiré par des modèles italiens, qui modifia profondément son apparence originelle.

L'église est l'œuvre de l'architecte Francisco Lima Cerqueira et des maîtres maçons Domingos Antonio Dantas et Antonio Rodrigues Falcado, qui la complétèrent en 1773. Cerqueira fut notamment l'auteur des remarquables innovations incorporées à l'architecture de l'église, qui aboutirent à la création d'une école régionale d'architecture spécifique. Le plan de l'édifice se compose d'une seule large nef qui s'achève par une chapelle principale où se trouve l'autel. Deux grands clochers se dressent de part et d'autre de la structure centrale, en retrait de sa façade, et sont couverts par des coupoles semblables à celles des chapelles, mais plus petites. La façade est un simple carré dans lequel s'ouvrent un portail dont les piédroits sont finement sculptés, ainsi que deux baies. La partie supérieure se termine par un fronton au profil curviligne. L'extérieur de l'édifice est revêtu d'un stuc blanc brillant, qui n'est interrompu que par les reliefs en pierre de savon qui soulignent le parapet de l'escalier, les angles des tours, les consoles saillantes qui séparent la partie principale de la façade de la corniche, les reliefs du portail et la corniche elle-même. Ces motifs sont reproduits, un peu plus simplement, en correspondance des chapelles.

Tandis que l'extérieur représente le style baroque brésilien, l'intérieur se réfère à la culture italienne par son décor de style rococo luxuriant qui couvre les murs et les plafonds ; ce style a aussi manifestement inspiré les reliefs de l'autel, les statues et les peintures qui couvrent les murs de la nef et la tribune principale.

Le parvis, dont l'aménagement commença en 1770, est décoré de douze statues de prophètes sculptées par l'Aleijadinho entre 1800 et 1805 ; les Passos, sept stations de la Croix abritées par de petites chapelles, réalisées entre 1796 et 1800, sont du même artiste. L'art chrétien atteint un apogée incontestable en Amérique latine avec ces groupes polychromes dont la présentation scénographique renforce le caractère pathétique. Comme on l'a souligné à de multiples reprises, la sculpture baroque prend une dimension esthétique tout à fait inconnue en Europe avec l'Aleijadinho, qui était un sang-mêlé né à Vila Rica.

Source : UNESCO/CLT/WHC