English Français

Cathédrale de Burgos

Burgos Cathedral

Our Lady of Burgos was begun in the 13th century at the same time as the great cathedrals of the Ile-de-France and was completed in the 15th and 16th centuries. The entire history of Gothic art is summed up in its superb architecture and its unique collection of works of art, including paintings, choir stalls, reredos, tombs and stained-glass windows.

Cathédrale de Burgos

Commencée au XIIIe siècle, en même temps que les grandes cathédrales de l'Île-de-France, et achevée aux XVe et XVIe siècles, Notre-Dame de Burgos résume l'histoire entière de l'art gothique dans sa splendide architecture et dans la collection unique de chefs-d'œuvre – peintures, stalles, retables, tombeaux, vitraux etc. – qu'elle abrite.

كاتدرائيّة بورغوس

بدأ تشييد كاتدرائيّة سيّدة بورغوس في القرن الثالث عشر، في نفس تاريخ تشييد الكاتدرائيات الكبرى في منطقة إيل دو فرانس (فرنسا)، وانتهى العمل بها في القرنين الخامس والسادس عشر وهي تستعرض في حناياها الفنّ القوطي بروعته الهندسيّة وتُبرز مجموعةً فريدةً من التحف الفنيّة على شكل رسوم ومقاعد كهنة ومنحوتات حجريّة ومقابر وزجاجيات.

source: UNESCO/ERI

布尔戈斯大教堂

公元13世纪,布尔戈斯大教堂和法兰西大教堂几乎同时开始修建,教堂的建设一直到公元15世纪至16世纪才完成。布尔戈斯大教堂以其华丽的建筑和无可比拟的艺术品收藏闻名于世,展示着哥特艺术的整个发展历史。教堂中的油画、唱诗班席位、长排座椅和彩色玻璃窗等都刻画出独特的艺术之美。

source: UNESCO/ERI

Кафедральный собор в городе Бургос

Собор Богоматери в Бургосе был заложен в ХIII в., одновременно с великими кафедральными соборами Иль-де-Франса, а завершен в ХV-ХVI вв. Вся история искусства готики отразилась в его прекрасной архитектуре и уникальной коллекции произведений искусства, включающей картины, резные скамьи хора, рельефы алтаря, надгробья и витражи.

source: UNESCO/ERI

Catedral de Burgos

La construcción de la Catedral de Santa María de Burgos comenzó en el siglo XIII, al mismo tiempo que la de las grandes catedrales francesas de la región de París, y finalizó en los siglos XV y XVI. Su espléndida arquitectura y la colección excepcional de obras maestras que alberga –pinturas, sitiales del coro, retablos, tumbas y vidrieras– son un verdadero compendio de la historia del arte gótico.

source: UNESCO/ERI

ブルゴス大聖堂

source: NFUAJ

Kathedraal van Burgos

De bouw van de Onze-Lieve-Vrouwe Kathedraal van Burgos begon in de 13e eeuw – hetzelfde moment waarop de grote kathedralen van het Île-de-France werden gebouwd – en voltooid in de 15e en 16e eeuw. De hele geschiedenis van de gotische kunst wordt samengevat in deze prachtige architectuur en unieke collectie kunstwerken, waaronder schilderijen, koorgestoelte, retabels, graven en glas-in-loodramen. De Kathedraal van Burgos met zijn kerk, klooster en bijgebouwen heeft een aanzienlijke invloed uitgeoefend op de evolutie van de architectuur en beeldende kunsten. Het gebouw getuigt van het creatieve brein van vele architecten, beeldhouwers en ambachtslieden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cathédrale de Burgos © Laura Berdejo
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La cathédrale de Burgos est située dans le centre historique de la ville espagnole éponyme, dans la Communauté autonome de Castille et León, dans le Nord de la Péninsule ibérique. Le bien inscrit couvre 1,03 ha.

La construction de la cathédrale a commencé en 1221 et s’est achevée en 1567. C’est un exemple complet de l’évolution du style gothique présentant toute l’histoire de l’art gothique dans sa superbe architecture et sa collection unique de chefs-d’œuvre – peintures, stalles du chœur, retables, tombeaux et vitraux.

Le plan de la cathédrale est en croix latine, avec de belles proportions de 84 x 59 m. L’élévation à trois niveaux, le voûtement et le réseau des fenêtres sont très proches des modèles contemporains du Nord de la France. Les portails du transept (Puerta del Sarmental au sud et Puerta de la Coronería au nord) s’apparentent également aux grands ensembles sculptés du domaine royal français, tandis que la tombe recouverte d’une plaque de cuivre émaillé de l’évêque Mauricio est proche de l’orfèvrerie traditionnelle limousine. Entrepris après la cathédrale, le cloître à deux étages qui s’acheva vers 1280 se situe toujours dans le cou­rant du haut gothique français.

Après une accalmie de près de deux cents ans, les travaux reprirent à la cathédrale de Burgos vers le milieu du XVe siècle et s’y poursuivirent pendant plus de cent ans ; ces embellissements d’une grande splendeur ont fait depuis longtemps la renommée mondiale de l’édifice. Une équipe internationale animait le chantier. Parmi les architectes les plus célèbres, il faut citer Jean de Cologne, bientôt relayé par son fils Simon (qui a conçu les tours et flèches ajourées de la façade, la chapelle du Connétable et la chapelle Sainte-Anne) et Philippe de Bourgogne, assisté de nombreux collaborateurs (chœur, coupole et tour-lanterne de la croisée du transept). Lorsque deux de ces architectes, Juan de Vallejo et Juan de Castañeda, achevèrent en 1567 la prodigieuse coupole que soutient une voûte étoilée, la Cathédrale de Burgos réussit à unifier l’une des plus grandes concentrations de chefs-d’œuvre de la fin du gothique : Puerta de la Pellejería (1516) de Francisco de Cologne, grille et stalles ornées du chœur, grille de la chapelle de la Présentation (1519), retable de Gil de Siloé dans la chapelle du Connétable, retable de Gil de Siloé et Diego de La Cruz dans la chapelle Sainte-Anne, escalier de Diego de Siloé dans le bras nord du transept (1519), tombeaux de l’évêque Alonso de Cartagena, de l’évêque Alonso Luis Osorio de Acuña, de l’abbé Juan Ortega de Velasco, du Connétable Pedro Hernández de Velasco et de son épouse Doña Mencia de Mendoza, entre autres.

Par la suite, la cathédrale continua d’être un monument privilégié des arts, comme en témoignent le retable Renaissance de la Capilla Mayor par Rodrigo et Martín de la Haya, Domingo de Berriz et Juan de Anchieta (1562-1580), le tombeau d’Enrique de Peralta y Cárdenas dans la chapelle Sainte-Marie, la chapelle Sainte-Thècle, et l’arrière-chœur du XVIIIe siècle.

Critère (ii) : La Cathédrale de Burgos a exercé, à différentes époques de l’histoire, une influence considérable sur l’évolution de l’architecture et des arts. La cathédrale a joué un rôle important dans la diffusion des formes de l’art gothique français du XIIIe siècle en Espagne. Le chantier d’importance internationale de la cathédrale aux XVe et XVIe siècles, où des artistes de Rhénanie, de Bourgogne et de Flandre ont formé des architectes et sculpteurs espagnols, a donné naissance à l’une des écoles les plus florissantes de la fin du Moyen Âge. La cathédrale a aussi servi de modèle durant tout le XIXe siècle ; c’est ainsi que l’architecte français Charles Garnier s’est inspiré de l’escalier de Diego de Siloé pour créer celui de l’Opéra de Paris.

Critère (iv) : Burgos offre un exemple célèbre de cathédrale gothique complète, avec ses chapelles, son cloître et ses annexes. Édifiée sur plus de quatre siècles, la cathédrale témoigne du génie créateur des architectes, sculpteurs et ouvriers d’art de l’époque.

Critère (vi) : La Cathédrale de Burgos, qui abrite le tombeau du Cid et de son épouse Chimène, est indissolublement liée à l’histoire de la Reconquête et de l’unité espagnole. Plusieurs membres de l’ancienne maison royale de Castille reposent près du maître-autel. Le souvenir de Saint-Ferdinand est associé à la construction de ce monument symbolique de la monarchie espagnole.

Intégrité

Le bien possède tous les attributs essentiels pour incarner sa Valeur universelle exceptionnelle. Le monument est resté une cathédrale gothique complète, avec ses chapelles, son cloître et ses annexes. Il constitue un extraordinaire résumé d’influences gothiques européennes que l’on peut admirer dans tous les éléments de sa structure, depuis les façades et les chapelles jusqu’aux vitraux et aux sculptures. Des travaux réguliers d’entretien ont aidé à maintenir l’intégrité matérielle du monument. Il n’y a pas d’effets négatifs du développement urbain car l’édifice est juridiquement protégé au plus haut niveau de la législation espagnole et toute action est strictement contrôlée pour préserver la Valeur universelle exceptionnelle du bien.

Authenticité

La Cathédrale de Burgos conserve toutes les caractéristiques essentielles d’authenticité en termes d’emplacement, de matériaux, de forme et de conception. Au fil du temps, des travaux permanents d’entretien ont été effectués sous le contrôle et la supervision des départements administratifs chargés de la protection et de la conservation du patrimoine culturel. C’est le Plan directeur qui constitue la base de ces interventions. Des travaux périodiques de restauration de différentes parties du monument ont été entrepris, ainsi que plusieurs études – y compris des analyses chimiques, microclimatiques et de détérioration des matériaux, en particulier de la pierre à cause de l’humidité – pour maintenir l’extraordinaire valeur culturelle du monument. C’est ce qui a permis de préserver l’authenticité de la Cathédrale de Burgos.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La protection et la gestion de la Cathédrale de Burgos sont placées sous la responsabilité et la supervision de la Junta de Castilla y León, par le biais de la Direction générale du Patrimoine culturel et du Chapitre de la cathédrale, propriétaire du bien.

Toute intervention sur la cathédrale exige une autorisation administrative selon la législation actuelle sur le patrimoine culturel (loi n° 12 du 11 juillet 2002 du Patrimoine culturel de Castille et León et décret n° 37 du 19 avril 2007 approuvant la réglementation sur la protection du Patrimoine culturel de Castille et León, et loi n° 16 du 25 juin 1985 sur le Patrimoine historique espagnol). De ce fait, la Commission pour le Patrimoine culturel de Castille et León doit approuver tous les projets concernant la cathédrale avant le début des travaux.

La Cathédrale de Burgos est dotée d’un Plan directeur qui sert d’instrument d’analyse et de planification des interventions nécessaires à la bonne conservation du monument, et qui en garantit l’entretien permanent.

En matière d’urbanisme, un Plan spécial de Protection de la Ville historique inclut tous les monuments situés aux abords de la cathédrale, également concernés par la protection des abords de la Route de Saint-Jacques de Compostelle. Ce Plan spécial précise la réglementation de cette zone ainsi que les directives strictes d’aménagement général et urbain, et d’utilisation des bâtiments de ladite zone ; il définit en particulier de manière très complète le niveau de protection de la cathédrale et les actions autorisées : consolidation, restauration et conservation, ainsi que des adaptations n’entraînant ni détériorations ni interventions irréversibles.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Burgos Cathedral, an outstanding example of an integral Gothic cathedral, with church, cloister and annexes. has exerted, at different times, a considerable influence on the evolution of architecture and the plastic arts. It bears witness to the creative genius of many architects, sculptors, and craftsmen. It is sufficient to call to mind its role in the diffusion in Spain of the forms of French Gothic art of the 13th century, and the international importance of the workshop in the 15th and 16th centuries where artists from the Rhineland, Burgundy and Flanders trained Spanish architects and sculptors, thus creating one of the most flourishing schools of the end of the Middle Ages.

Begun in 1221 and completed in 1567, Santa María de Burgos is a striking summary of the evolution of Gothic architecture. The body of the work, undertaken through the initiative of Bishop Mauricio in the reign of Ferdinand III 'the Holy', was rapidly carried out: a first campaign, the most important, was completed in 1293. The plan of the cathedral is based on a Latin cross of pleasing proportions. The three-storey elevation, the vaulting, and the tracery of the windows are closely related to contemporary models of the north of France. The portals of the transept (the Puerta del Sarmental to the south and the Puerta de la Coronería to the north) may also be compared with the great sculpted ensembles of the French royal domain, while the enamelled brass tomb of Bishop Mauricio resembles the so-called Limoges goldsmith work. Undertaken after the cathedral, the two-storeyed cloister that was completed towards 1280 still fits within the framework of 'French' High Gothic.

After a hiatus of some 200 years, work was resumed on the Cathedral of Burgos in the mid-15th century and continued over more than 100 years. These were embellishments of a profuse splendour which have, ever since, assured the world renown of this edifice. The workshop was composed of an international team. Among the most famous architects were Juan de Colonia, soon relieved by his son Simon (towers and open spires of the facade, the Constable's chapel, the Chapel of Santa Ana) and Felipe de Borgoña, assisted by numerous collaborators (choir, cupola and lantern tower over the transept crossing).

When in 1567 two of these architects, Juan de Vallejo and Juan de Castaneda, completed the prodigious cupola with its starred vaulting, the cathedral of Burgos incorporated one of the greatest concentrations of masterpieces of this last phase of the Gothic: the Puerta della Pellejería (1516) of Francesco de Colonia, the ornamental grill and choir stalls, the grill of the chapel of the Presentation (1519), the retablo of Gil de Siloé in the Constable's chapel, the retablo of Gil de Siloé and Diego de La Cruz in the chapen of Santa Ana, the staircase of Diego de Siloé in the north transept arm, the tombs of Bishop Alonso de Cartagena, of Bishop Acuña, of Abbot Juan Ortega de Velasco, of the Condestable Pedro Hernández de Velasco and of his wife Doña Mencia de Mendoza, etc. Thereafter, the cathedral continued to be a monument favoured by the arts - the Renaissance retablo of the Capilla Mayor by Rodrigo and Martín de la Haya, Domingo de Berríz and Juan de Anchieta, the tomb of Enrique de Peralta y Cardenas in the chapel of San Enrique, the chapel of Santa Tecla and the trascoro of the 18th century.

Source : UNESCO/CLT/WHC