English Français

Vieille ville de Ségovie et son aqueduc

Old Town of Segovia and its Aqueduct

The Roman aqueduct of Segovia, probably built c. A.D. 50, is remarkably well preserved. This impressive construction, with its two tiers of arches, forms part of the setting of the magnificent historic city of Segovia. Other important monuments include the Alcázar, begun around the 11th century, and the 16th-century Gothic cathedral.

Vieille ville de Ségovie et son aqueduc

L'aqueduc romain de Ségovie, construit probablement vers l'an 50 de l'ère chrétienne, est remarquablement bien conservé. Cette majestueuse construction à double arcature s'insère dans le cadre de la magnifique cité historique de Ségovie où l'on peut admirer notamment l'Alcazar, commencé au XIe siècle, et la cathédrale gothique du XVIe siècle.

مدينة سيغوفيا القديمة وقنواتها للإمداد بالماء

بُنيت قنوات سيغوفيا الرومانيّة للإمداد بالماء قرابة العام 50 من الحقبة المسيحيّة ولقد جرت المحافظة عليها بشكل جيّد. وهذا البناء الضخم ذو القناطر المزدوجة يندرج ضمن الإطار العظيم لمدينة سيغوفيا التاريخيّة حيث يُمكن مشاهدة القصر الذي بدأ في القرن الحادي عشر والكاتدرائيّة القوطيّة في القرن السادس عشر.

source: UNESCO/ERI

塞哥维亚古城及其输水道

塞哥维亚古罗马输水道,大概建于公元50年前后,迄今保存完好,令人称奇。这一建筑以双层拱洞为特点,给人留下深刻的印象,成为塞哥维亚历史古城一道亮丽的风景线。在这里,人们还可以参观阿尔卡萨尔教堂,它始建于公元11世纪,完成于16世纪,是著名的哥特式大教堂。

source: UNESCO/ERI

Старый город в Сеговии и древнеримский акведук

Древнеримский акведук в Сеговии, построенный около 50 г. н.э., прекрасно сохранился. Это впечатляющее сооружение с двумя ярусами арок является неотъемлемым элементом облика великолепного исторического города Сеговия. Другие важные памятники – это Алькасар, основанный в ХI в., и готический кафедральный собор ХVI в.

source: UNESCO/ERI

Ciudad vieja y acueducto de Segovia

Edificado probablemente hacia el año 50 d.C., el acueducto romano de Segovia se conserva excepcionalmente intacto. Esta imponente construcción de doble arcada se inserta en el marco magnífico de la ciudad histórica, donde se pueden admirar otros soberbios monumentos como el Alcázar, cuya construcción se inició en el siglo XI, y la catedral gótica del siglo XVI.

source: UNESCO/ERI

セゴビア旧市街とローマ水道橋

source: NFUAJ

Oude stad en aquaduct van Segovia

Het Romeinse aquaduct van Segovia is waarschijnlijk gebouwd omstreeks het jaar 50 na Christus en opmerkelijk goed bewaard gebleven. Deze indrukwekkende constructie, met zijn twee rijen van bogen, maakt deel uit van de prachtige historische stad Segovia. Andere belangrijke monumenten in deze stad zijn het Alcázar – gebouwd rond de 11e eeuw – en de 16e-eeuwse gotische kathedraal. De wijken, straten en huizen zijn georganiseerd op basis van de plaatselijke sociale structuur, waarbij hiërarchie overschaduwd werd door het horen bij een culturele groeperingen. Moren, Christenen en Joden leefden naast elkaar en zorgden samen voor de economische groei van de stad tijdens de 16e eeuw.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cathédrale © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La Vieille ville de Ségovie est située dans le centre de l’Espagne, dans la Communauté autonome de Castille et León. Le centre historique se dresse sur l’éperon rocheux délimité par le confluent de l’Eresma et du Clamores.

Ségovie illustre une réalité historique complexe : ses quartiers, ses rues, ses maisons sont répartis selon une structure sociale où la hiérarchie était organisée et dominée par l’appartenance à l’une des différentes communautés culturelles. Maures, chré­tiens et juifs coexistèrent longtemps dans la cité médiévale et travaillèrent ensemble lors de l’apogée manufacturière du XVIe siècle. Ce processus culturel est attesté par le grand nombre de monuments exceptionnels de la ville, parmi lesquels se distingue l’aqueduc romain. Le bien compte d’autres monuments importants : l’Alcázar, commencé autour du XIe siècle ; plusieurs églises romanes ; des palais de la noblesse des XVe et XVIe siècles ; la cathédrale gothique du XVIe siècle, dernière de ce style en Espagne ; et l’Hôtel de la Monnaie (Casa de la Moneda), plus ancien bâtiment industriel d’Europe subsistant en Espagne.

L’aqueduc romain de Ségovie, construit probablement vers l’an 50 apr. J.-C., est remarquablement bien préservé. Cette majestueuse construction à double arcature s’insère dans le cadre de la magnifique cité historique de Ségovie. C’est un énorme ouvrage de maçonnerie de 813 m de long, composé de quatre segments droits et de deux arcatures superposées portant sur 128 piliers. Au point le plus bas de la vallée, l’aque­duc s’élève à 28,5 m du sol.

Les 221 piliers colossaux qui subsistent dans la province de Saragosse témoignent de l’importance des Aquae Atilianae, tandis que dans d’autres parties de l’Espagne, il ne reste que des vestiges des aqueducs romains de Séville, de Tolède ou de Calahorra. Les imposants ouvrages que l’on peut encore voir à Mérida, à Tarragone et à Ségovie illustrent encore la volonté politique qui, à la suite des armées victorieuses, multiplia les aqueducs que Frontin décrit comme « les témoins les plus solennels de l’Empire ».

L’aqueduc de Ségovie est le plus célèbre de ces ouvrages d’art, par sa monumentalité, son excellent état de conservation, et surtout son remarquable emplacement par rapport au site urbain. Cet aqueduc, emblème de la ville, ne peut en aucun cas être dissocié de l’ensemble de Ségovie. 

Critère (i) : Ségovie abrite une série de monuments qui, par leur beauté et leur signification historique exemplaire, sont véritablement exceptionnels et l’aqueduc, l’Alcázar et la cathédrale font partie de ces édifices majeurs.

Critère (iii) : La Vieille ville de Ségovie témoigne d’une réalité historique complexe par son plan urbain et ses aménagements architecturaux. C’est un exemple éminent de la coexistence de communautés culturelles différentes au cours du temps.

Critère (iv) : Ségovie offre un témoignage exceptionnel d’une ville occidentale fondée sur une diversité de traditions culturelles. Tous les éléments constitutifs du bâti – de l’architecture domestique aux grands édifices religieux et militaires – se trouvent représentés dans une large gamme de techniques de construction et de styles qui témoignent de cette diversité culturelle unique. 

Intégrité

Le bien inscrit couvre 134 ha et possède toutes les caractéristiques nécessaires pour exprimer sa Valeur universelle exceptionnelle. Le centre de la cité historique a été maintenu, avec ses nombreux monuments remarquables, dont l’aqueduc romain, et son architecture domestique plus humble. Tous les attributs du bien révèlent l’histoire complexe et fascinante de la ville, en particulier la coexistence de religions et de cultures différentes, que l’on peut encore admirer dans la grande diversité des styles architecturaux. Le classement aux monuments historiques par le gouvernement espagnol a contribué à bien préserver les monuments ; toutes les interventions doivent viser à sauvegarder leurs caractéristiques et leur importance. 

Authenticité

Grâce à sa protection juridique précoce, le bien a conservé ses caractéristiques d’authenticité, notamment en termes d’emplacement, de forme et de conception. Cela est vrai non seulement pour les monuments les plus en vue, comme l’aqueduc romain, mais aussi pour d’autres monuments et ensembles de la ville. Les vestiges de la cité médiévale, avec ses parties historiques comme le quartier juif, sont encore visibles dans le lacis actuel des rues étroites, le type de pavage et l’enduit extérieur décoré des bâtiments, entre autres caractéristiques.

Comme cet ensemble urbain est en évolution permanente, le bien a subi des modifications ; il est cependant toujours resté sous le contrôle administratif strict de la municipalité comme du gouvernement régional, afin de ne pas avoir d’incidence négative sur les attributs incarnant la Valeur universelle exceptionnelle du bien. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La ville de Ségovie a été classée « Site historique » selon la législation espagnole, en 1941. De plus, un grand nombre de monuments sont aussi classés « Bien d’intérêt culturel » (BIC, Bien de Interés Cultural), le plus haut niveau de protection selon la législation espagnole en vigueur sur le patrimoine culturel. Toute demande d’intervention sur le bien ou sur un monument, y compris la recherche archéologique, exige une autorisation préalable en vertu des lois actuelles sur le patrimoine culturel (loi 12 du 11 juillet 2002 sur le Patrimoine culturel de Castille et León ; décret 37 du 19 avril 2007 approuvant la réglementation de Protection du patrimoine culturel de Castille et León ; loi 16 du 25 juin 1985 sur le Patrimoine historique espagnol). Qui plus est, tous les projets concernant le bien doivent être préalablement approuvés par la Commission du patrimoine culturel de Ségovie.

Étant donné le statut de patrimoine mondial de la ville, plusieurs projets ont été lancés pour maintenir et promouvoir sa Valeur universelle exceptionnelle, notamment des séminaires internationaux sur la conservation de l’aqueduc. Le Conseil municipal a également entrepris d’importantes actions pour protéger, promouvoir et gérer la ville ; il a aussi établi un Plan intégré d’accessibilité et de réaménagement de différents quartiers (aqueduc, Canonjías, quartier juif et autres). Le Conseil municipal comporte un Département du patrimoine culturel chargé de la politique municipale visant à sauvegarder l’importance culturelle du site ; il est aussi chargé de la politique associée au patrimoine, comme le tourisme ou l’accessibilité. Mettre en œuvre ces politiques de manière coordonnée reste une mission difficile et le Conseil municipal est confronté aux problèmes habituels qui se posent en permanence dans d’autres villes historiques comme Ségovie (demande accrue d’équipements publics, développement résidentiel, installations touristiques, réaménagement des zones dégradées, et autres).

Un Plan général sert d’outil de planification de l’ensemble de la ville, auquel s’ajoute un Plan spécial d’urbanisme pour la protection des zones historiques. Une réglementation de sauvegarde du site historique a été mise en place par le biais d’un nouveau Plan d’urbanisme établi par le Conseil municipal. La définition d’une zone tampon sera également essentielle pour protéger les vues vers et depuis le bien, afin d’en maintenir les caractéristiques visuelles et protéger la courbe de l’aqueduc. Le Plan spécial pour les zones historiques de Ségovie devra prendre en compte la protection de la zone tampon et faire appliquer la réglementation concernée.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Segovia is indicative of a complex historical reality. Its neighbourhoods, streets, and houses are laid out in accordance with a social structure in which hierarchy was overshadowed by belonging to one of the different cultural communities. Moors, Christians and Jews coexisted for a long time in the medieval city and worked together during the 16th century manufacturing boom. All the component parts of the built environment, from domestic architecture to the great religious and military structures, can be found in Segovia in a broad range of construction techniques and styles.

The Roman aqueducts of Sevilla, Toledo, and Calahorra in Spain did not survive. The 221 colossal piers bear witness to the magnitude of the Aquae Atilianae in the province of Zaragoza. The impressive monuments that survive in Mérida, Tarragona, and Segovia illustrate the political determination which, following the steps of the victorious armies, greatly increased the number of aqueducts which Frontinus described as 'the most solemn testimony of the Empire.'

The Aqueduct of Segovia, the symbol of the city, is the best known of these civil engineering feats owing to its monumentality, to its excellent state of conservation, and in particular to its location in one of the most beautiful urban sites in the world.

The hydraulic engineers who tapped the waters of the Río Frío in the Sierra de Guadarrama to bring them 18km to Segovia via a canal with an average gradient of 1% ran into no natural obstacle more challenging than the crossing of the valley of the Río Clamores at the end of the course. In order to reach the rocky contrefort on which the city was perched they had to erect an enormous construction of masonry 813 m in length, consisting of four straight segments and two superimposed arcades borne by 128 pillars. At the lowest point of the valley, the aqueduct stands at a height of 28.5 m above ground.

This colossal edifice is undocumented. However, the profile of the arcade and the construction technique used afford typological comparisons with the Aqua Claudia in Rome, a canal built between AD 38 and 52. Moreover, excavation carried out at the foot of the piers appears to corroborate a date of roughly AD 50.

Following its restoration, which took place after 1484 on the initiative of the Catholic Kings (Los Reyes Católicos), the aqueduct was always used and well maintained. The most serious damage which it suffered occurred in the last century: the replacement in 1929-30 of the 16th-century stone conduit with a cement canal, the stone conduit having earlier replaced a wooden one; disintegration of the masonry owing to the effects of vibration caused by traffic of heavy trucks; decay of the stone caused by gas pollutants. This physical-chemical damage results principally from a poorly planned urban development policy which has destroyed the monument's surroundings by the building of parking lots, large thoroughfares and slip roads which detract from the beauty of the aqueduct and hinder its proper conservation.

Source : UNESCO/CLT/WHC