English Français

Auschwitz Birkenau
Camp allemand nazi de concentration et d'extermination (1940-1945)

Auschwitz Birkenau
German Nazi Concentration and Extermination Camp (1940-1945)

The fortified walls, barbed wire, platforms, barracks, gallows, gas chambers and cremation ovens show the conditions within which the Nazi genocide took place in the former concentration and extermination camp of Auschwitz-Birkenau, the largest in the Third Reich. According to historical investigations, 1.5 million people, among them a great number of Jews, were systematically starved, tortured and murdered in this camp, the symbol of humanity's cruelty to its fellow human beings in the 20th century.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Auschwitz Birkenau
Camp allemand nazi de concentration et d'extermination (1940-1945)

Les enceintes, les barbelés, les miradors, les baraquements, les potences, les chambres à gaz et les fours crématoires de l'ancien camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, le plus vaste du IIIe Reich, attestent les conditions dans lesquelles fonctionnait le génocide hitlérien. Selon des recherches historiques, 1,1 à 1,5 million de personnes – dont de très nombreux Juifs – furent systématiquement affamées, torturées et assassinées dans ce camp, symbole de la cruauté de l'homme pour l'homme au XXe siècle.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

اوشفيتز بيركينو / معسكر الاعتقال والابادة النازي الالماني (1940 – 1945)

تشهد الاسوار والاسلاك الشائكة والمَراقب والمعسكرات والمنصبات وغرف الغاز ومحرقات معسكر الاعتقال والابادة اوشفيتز بيركينو القديم، كلّها على الظروف التي كانت تجري في ظلّها الابادة الجماعية الهتليرية. وتفيد بحوث تاريخية ان 1،1 مليون الى 5،1 مليون شخص، معظمهم من اليهود، جُوِّعوا بصورة منظّمة وتعرّضوا للتعذيب وقُتلوا في هذا المخيّم، رمز وحشية الانسان مع أخيه الانسان في القرن العشرين.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

前纳粹德国奥斯维辛-比克瑙集中营(1940-1945年)

这里壁垒森严,四周电网密布,设有哨所看台、绞形架、毒气杀人室和焚尸炉,展现了纳粹德国在原奥斯维辛—比克瑙集中营即第三帝国最大的灭绝营中执行种族灭绝政策的状况。历史调查显示,有150万人(其中绝大部分是犹太人)在此被饿死、惨遭严刑拷打和杀戳。奥斯维辛是20世纪人类对其同类进行残酷虐杀的见证。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Концлагерь Освенцим (Аушвиц)

Мощные стены, колючая проволока, платформы, бараки, виселицы, газовые камеры и кремационные печи показывают условия, в которых нацисты осуществляли свою политику геноцида в бывшем концентрационном лагере смерти Аушвиц-Биркенау (Освенцим) – крупнейшем в Третьем Рейхе. Исторические исследования говорят, что 1,5 млн. человек, среди которых большинство составляли евреи, подвергались пыткам и умерщвлялись в этом лагере, – месте, ставшем в ХХ в. символом человеческой жестокости по отношению к себе подобным.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Auschwitz Birkenau Campo nazi alemán de concentración y exterminio (1940-1945)

Los recintos, las alambradas, las torretas de vigilancia, las casamatas, las horcas, las cámaras de gas y los hornos crematorios de este campo de concentración y exterminio, que fue el más vasto de los creados por el Tercer Reich, dan fe de las condiciones en que se perpetró el genocidio nazi. Según los trabajos de investigación histórica, entre 1.100.000 y 1.500.000 prisioneros –en gran parte judíos– fueron sistemáticamente privados de alimentación, torturados y asesinados en este campo, símbolo de la crueldad ejercida por el hombre contra sus semejantes en el siglo XX.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

アウシュヴィッツ・ビルケナウ ナチスドイツの強制絶滅収容所(1940-1945)
第二次世界大戦中ポーランドを占領したドイツ軍は、アウシュヴィッツなどに強制収容所を建設し、そこに一般のユダヤ人やポーランド人などを連行し、強制労働や虐殺を行なった。ここで虐殺されたユダヤ人は400万人以上にのぼるともいわれる。現在は博物館となっており、人類の過ちを二度と犯さないように、平和を祈って、ガス室や犠牲者の衣服などを展示している。

source: NFUAJ

Auschwitz Birkenau - Duits naziconcentratie- en vernietigingskamp (1940-1945)

Auschwitz Birkenau was het grootste concentratie- en vernietigingskamp in het Derde Rijk. De versterkte muren, prikkeldraad, perrons, galg, gaskamers en crematieovens laten de omstandigheden zien waarin de genocide door de nazi’s plaats vond. Volgens historisch onderzoek werden er in dit kamp 1,5 miljoen mensen, systematisch uitgehongerd, gemarteld en vermoord. Hiervan waren er meer dan een miljoen Joods en tienduizenden Pools. Auschwitz diende ook als een kamp voor de raciale moord op duizenden Roma en Sinti. De plaats staat symbool voor de wreedheid die de mens zijn medemens in de 20e eeuw aandeed. Het kamp is een belangrijke plaats ter herinnering aan de Holocaust.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Entrée d'Auschwitz I © Nathalie Valanchon
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Auschwitz-Birkenau était le principal et le plus connu des six camps de concentration et d’extermination créés par l’Allemagne nazie pour mettre en œuvre sa politique de solution finale visant à l’extermination massive des Juifs d’Europe. Édifié en Pologne sous l’occupation allemande nazie, initialement comme camp de concentration pour des Polonais et ensuite pour des prisonniers de guerre soviétiques, le camp est vite devenu une prison pour des ressortissants de nombreuses autres nationalités. Entre les années 1942 et 1944, il est devenu le principal camp d'extermination massive où des Juifs ont été torturés et exécutés à cause de leurs origines prétendument raciales. Outre l’extermination massive de plus d’un million d'hommes, de femmes et d’enfants juifs, et de dizaines de milliers de victimes polonaises, Auschwitz a aussi servi de camp d’extermination de milliers de Roms et de Sinti et autres prisonniers de différentes nationalités européennes. 

La politique nazie de spoliation, de dégradation et d’extermination des Juifs était fondée sur une idéologie raciste et antisémite propagée par le Troisième Reich.

Auschwitz-Birkenau était le plus vaste des ensembles de camps de concentration créés par le régime allemand nazi, et celui qui associait l’extermination au travail forcé. Au cœur d'un vaste panorama d’exploitation et de souffrance humaines, les vestiges des deux camps d’Auschwitz I et d’Auschwitz II-Birkenau, avec leur zone de protection, ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial pour témoigner de cet effort inhumain, cruel et méthodique de déni de la dignité humaine à des groupes considérés comme inférieurs, aboutissant à leur exécution systématique. Le camp d’Auschwitz-Birkenau, témoignage frappant du caractère criminel de la politique antisémite et raciste nazie, a vu l’anéantissement de plus d’un million de personnes, dont 90 % de Juifs.

Les enceintes, les barbelés, les voies de garage, les quais, les baraquements, les potences, les chambres à gaz et les fours crématoires d’Auschwitz-Birkenau montrent clairement le déroulement de l’Holocauste, ainsi que la politique allemande nazie de meurtre de masse et de travail forcé. Les collections sur le site préservent le témoignage de ceux qui ont été assassinés avec préméditation, et présentent le mécanisme systématique de ce mode d’exécution. Les effets personnels figurant dans les collections témoignent de la vie des victimes avant leur envoi dans les camps de concentration, ainsi que l’utilisation cynique de leurs biens et de leurs restes. Le site et son paysage représentent un haut niveau d’authenticité et d’intégrité d’autant que les preuves originelles ont été soigneusement conservées sans aucune restauration superflue.

Critère (vi) : Auschwitz Birkenau, monument évoquant le génocide délibéré des Juifs par le régime nazi (Allemagne 1933-1945) et la mort d’innombrables autres victimes, est un témoin irréfutable d’un des plus grands crimes commis contre l’humanité. C’est aussi un monument célébrant la force de l’esprit humain, qui, dans la plus grande adversité, a résisté au régime allemand nazi qui entendait supprimer toute liberté d’action et de pensée et exterminer des races entières. Le site est un haut lieu de mémoire pour l’humanité tout entière, symbole de l’holocauste, d’une politique raciste et de la barbarie ; c’est un lieu de notre mémoire collective dans ce sombre chapitre de l’histoire de l’humanité, un lieu de transmission de cette page de l’histoire de l’humanité, et un signe d’avertissement des nombreuses menaces et conséquences tragiques des idéologies extrémistes et du déni de la dignité humaine.

Intégrité

Dans l’emprise du bien en série de 191,97 ha – qui est composé de trois éléments : l’ancien camp d’Auschwitz I, l’ancien camp d’Auschwitz II-Birkenau et un charnier contenant les restes de prisonniers – se trouvent les structures les plus importantes liées aux événements exceptionnels qui eurent lieu et qui portent témoignage de leur importance pour l’humanité. Il s’agit des lieux les plus représentatifs du complexe d’Auschwitz qui était composé de près d’une cinquantaine de camps satellites.

L’ensemble du camp d’Auschwitz Birkenau comprend 155 structures de briques et de bois (57 à Auschwitz et 98 à Birkenau) et environ 300 ruines. Il y a aussi des ruines de chambres à gaz et de crématoires de Birkenau qui ont été dynamités en janvier 1945. La longueur totale des clôtures soutenues par des poteaux en béton dépasse les 13 kilomètres. Des structures individuelles de grande importance historique, telles que les voies ferrovières et les rampes, les magasins de stockage des aliments et les bâtiments industriels, sont répartis dans le voisinnage immédiat du bien. Ces structures, ainsi que des traces dans le paysage, demeurent des témoignages poignants de cette histoire tragique.

Le camp d’Auschwitz I était un lieu d’extermination, effectuée princiaplement par la privation des conditions élémentaires de vie. C’était aussi un centre d’extermination immédiate. C’est là que se trouvaient les bureaux de l’administration du camp, le commandant de la garnison locale et le commandant d’Auschwitz I, le siège des bureaux centraux du département politique et le département du travail des prisonniers. Il y avait là aussi les principaux magasins de stockage, les atelier et les entreprises concentrationnaires Schutzstaffel (SS). Le travail dans ces administrations et ces unités économiques et entreprises était la principale forme de travail forcé des prisonniers du camp.

Birkenau était le camp le plus vaste du complexe d’Auschwitz. Il devint principalement un centre d’assassinat de masse des Juifs amenés là dans un but d’extermination, et de prisonniers Rom et Sinti pendant sa période finale. Les prisonniers malades et les prisonniers sélectionnés pour la mort dans l’ensemble du complexe d’Auschwitz – et, dans une moindre mesure dans les autres camps – étaient aussi rassemblés et systématiquement tués dans ce lieu. Il devint enfin un lieu de rassemblement des prisonniers avant qu’ils soient répartis dans d’autres lieux du Troisième Reich pour travailler dans l’industrie allemande. La plupart des victimes du complexe d’Auschwitz, probablement 90 % d’entre elles, ont été tuées dans le camp de Birkenau. Le bien est d’une taille suffisante pour assurer une représentation complète des caractéristiques et des processus qui traduisent l’importance du bien. Les menaces potentielles pesant sur l’intégrité du bien comprennent la difficulté de préserver la mémoire des événements et leur importance pour l’humanité. Dans la sphère physique, des menaces potentielles importantes comprennent la détérioration naturelle du tissu de l’ancien camp ; les facteurs environnementaux, notamment le risque d’inondation et de l’élévation du niveau de la nappe phréatique ; les changements dans l’environnement des anciens camps et le grand nombre de visiteurs.

Authenticité

Le complexe du camp d’Auschwitz a survécu largement inchangé depuis sa libération en janvier 1945. Les bâtiments, structures et infrastructures restants du camp sont un témoignage silencieux de l’histoire, témoignant du crime de génocide des Nazis allemands. Ils sont une part inséparables de l’usine de mort organisée avec une précision et une cohérence impitoyable. Les attributs qui soutiennent la valeur universelle exceptionnelle du bien sont exprimés de manière véritable et crédible et traduisent pleinement la valeur du bien. À Auschwitz I, la majorité du complexe est restée intacte. L’architecture du camp a consisté essentiellement de bâtiments pré-existants transformés par les Nazis pour servir de nouvelles fonctions. L’architecture, les espaces et les dispositions préservés rappellent encore les fonctions historiques des éléments individuels dans leur globalité. Les intérieurs de certains des bâtiments ont été modifiés pour les adapter à des fins commémoratives mais les façades extérieures de ces bâtiments restent inchangées.

À Birkenau, qui a été construit de toute pièce sur le site d’un village déplacé, seul un petit nombre de bâtiments historiques a survécu. En raison de la méthode de construction utilisée pour ces bâtiments, prévus comme des structures temporaires et construits en vitesse avec des matériaux de récupération, les processus de dégradation naturels sont accélérés. Tous les efforts sont néanmoins entrepris pour les préserver, renforcer leur matériaux d’origine et les protéger de la détérioration.

De nombreux objets historiques appartenant au camp et aux prisonniers ont survécu et sont actuellement en entrepot. Certains sont exposés au musée national d’Auschwitz-Birkenau. Ce sont entre autres des objets personnels apportés par les prisonniers ainsi que des documents authentiques et préservés, des photographies, complétés par des témoignages de survivants recueillis après la guerre.

Conditions requises en matière de protection et de gestion

Le bien est protégé par la loi polonaise en vertu des dispositions des lois de protection du patrimoine et de la politique d’aménagement du territoire, ainsi que des lois locales. Le site, les bâtiments et les reliques de l’ancien camp d’Auschwitz Birkenau sont situés sur les lieux du Musée d’Etat d’Auschwitz-Birkenau, qui fonctionne selon un dispositif juridique visant l’exploitation des musées et la protection des anciens camps d’extermination nazi, qui prévoit que la protection de ces sites est un objectif d’ordre public, dont la réalisation est placée sous la responsabilité de l’administration de l’Etat. Le musée national d’Auschwitz-Birkenau est une institution culturelle d’état supervisée directement par le Ministère de la culture et le patrimoine national, qui assure le financement nécessaire pour son fonctionnement et la réalisation de sa mission, y compris des activités éducatives pour comprendre la tragédie de l’Holocauste et la nécessité d’empêcher des menaces semblables de se manifester aujourd’hui et à l’avenir. Le musée a entrepris un programme de mesures de conservation à long terme dans le cadre de son plan de conservation global. Il est financé en grande partie par la Fondation Auschwitz-Birkenau, qui est elle-même financée par des états du monde entier, ainsi que par le mécénat d’entreprises et de personnes privées. La fondation a également obtenu des aides de l’Etat pour compléter le Fonds perpétuel (Loi du 18 août 2011 sur une subvention accordée à la Fondation Auschwitz-Birkenau visant à compléter le Fonds perpétuel).

Le système juridique existant offre des outils appropriés pour assurer une protection et une gestion adéquate du bien. Le Conseil du musée, dont les membres sont nommés par le Ministère de la culture et du patrimoine national, supervise la performance des devoirs du musée à l’égard de ses collections, en particulier l’exécution des tâches obligatoires. En outre, le Conseil international d’Auschwitz agit en tant qu’organe consultatif du Premier Ministre de la République de Pologne sur la protection et la gestion du site de l’ancien camp d’Auschwitz Birkenau et d’autres lieux d’extermination et d’anciens camps de concentration situés sur l’actuel territoire de la Pologne. Plusieurs zones de protection entourent les éléments constitutifs du bien du patrimoine mondial et fonctionnent de facto comme des zones tampon. Elles sont couvertes par des plans de développement et d’aménagement locaux, qui sont consultés par l’Inspecteur des monuments régionaux. La gestion du cadre du bien est de la responsabilité du gouvernement local de la ville d’Oświęcim. Pour améliorer la gestion et la protection des attributs de la valeur universelle exceptionnel du bien, en particulier pour la protection adéquate des son environnement, un plan de gestion adéquat doit être mis en œuvre.