English Français
Aidez maintenant !

Centre historique de Salvador de Bahia

Historic Centre of Salvador de Bahia

As the first capital of Brazil, from 1549 to 1763, Salvador de Bahia witnessed the blending of European, African and Amerindian cultures. It was also, from 1558, the first slave market in the New World, with slaves arriving to work on the sugar plantations. The city has managed to preserve many outstanding Renaissance buildings. A special feature of the old town are the brightly coloured houses, often decorated with fine stucco-work.

Centre historique de Salvador de Bahia

Première capitale du Brésil de 1549 à 1763, Salvador de Bahia a été un point de convergence des cultures européennes, africaines et amérindiennes. Elle a également été, dès 1558, le premier marché d’esclaves du Nouveau Monde à destination des plantations de cannes à sucre. La ville a pu préserver de nombreux exemples exceptionnels d’architecture Renaissance. Les maisons polychromes aux couleurs vives, souvent ornées de décorations en stuc de grande qualité, sont une des caractéristiques de la vieille ville.

وسط سلفادور دي باهيا التاريخي

كانت مدينة سلفادور دي باهيا العاصمة الأولى للبرازيل بين العام 1549 و1763 وشكّلت ملتقى للثقافات الأوروبية والأفريقية والهندية الأميركية. وسرعان ما تحوّلت، انطلاقاً من العام 1558، إلى أول سوق للرقيق في العالم الجديد الذي كان يتم استغلاله في حقول قصب السكر. وتمكنّت المدينة أيضاً من الحفاظ على العديد من الأمثلة الإستثنائية عن الهندسة الخاصة بعصر النهضة. ولعلّ المنازل الزاهية بالألوان المتعددة والمزيّنة غالباً بزخرفة فاخرة من الجصّ هي إحدى ميزات المدينة القديمة.

source: UNESCO/ERI

巴伊亚州的萨尔瓦多历史中心

萨尔瓦多是巴西第一个首都,在1549至1763年期间见证了欧洲文化、非洲文化和美洲文化在这里的融合。从1558年开始,殖民者将非洲奴隶贩卖到这里的甘蔗园地劳动,使得萨尔瓦多成为了新大陆(New World)第一个奴隶市场。城市保留了很多著名的文艺复兴时期典型建筑。老城的一个独特之处就是色彩鲜亮的房屋,通常都采用了上好的涂墙泥灰来装饰。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр города Салвадор-ди-Баия

Бывший в 1549-1763 гг. первой столицей Бразилии, Салвадор-ди-Баия стал местом смешения европейской, африканской и американской культур. Начиная с 1558 г. город был первым рынком в Новом Свете, где торговали рабами, привозимыми для работ на сахарных плантациях. В городе сохранилось большое число выдающихся зданий в стиле Возрождения. Особенностью старой части города являются постройки разных цветов, имеющие интересную штукатурную лепнину.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de San Salvador de Bahía

Primera capital del Brasil (1549-1763), San Salvador de Bahía ha sido un punto de confluencia de culturas europeas, africanas y amerindias. En 1588 se creó en ella el primer mercado de esclavos del Nuevo Mundo, destinados a trabajar en las plantaciones de caña de azúcar. La ciudad ha podido conservar numerosos edificios renacentistas de calidad excepcional. Las casas de colores vivos, magníficamente estucadas a menudo, son características de la ciudad vieja.

source: UNESCO/ERI

サルヴァドール・デ・バイア歴史地区

source: NFUAJ

Historisch centrum van Salvador de Bahia

Als eerste hoofdstad van Brazilië – van 1549 tot 1763 – ontstond de stad door een vermenging van Europese, Afrikaanse en Amerikaans-Indiaanse culturen. Vanaf 1558 was er de eerste slavenmarkt van de Nieuwe Wereld, waar slaven werden verhandeld om te werk te worden gesteld op de suikerrietplantages. De belangrijke economische en politieke rol van Salvador de Bahia eindigde in 1763 door verplaatsing van de regering naar Rio de Janeiro. Er zijn vandaag de dag talrijke uitzonderlijke renaissancegebouwen bewaard gebleven. Een speciaal kenmerk van de oude stad zijn de felgekleurde huizen, die vaak versierd zijn met fijn pleisterwerk.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Centre historique de Salvador de Bahia © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Fondée en 1549 sur une petite péninsule qui sépare la Baie de Todos los Santos de l'océan Atlantique,  sur la côte nord-est du Brésil, Salvador de Bahia fut la première capitale de l'Amérique portugaise et le resta jusqu'en 1763. Sa fondation et son rôle historique en tant que capitale coloniale l’associent au thème de la découverte de l’univers.  Le centre historique de Salvador de Bahia - exemple éminent de structure urbaine de la Renaissance adaptée à un site colonial - est la Cidade Alta (Ville haute), un quartier défensif, administratif et résidentiel perché au sommet d'un escarpement de 85 m de haut.  Cette ville coloniale par excellence du Nord-Est brésilien, avec sa densité de constructions, se distingue par son architecture coloniale religieuse, civile et militaire datant du XVIIe au XIXe siècle. Salvador de Bahia est également remarquable en tant que l'un des principaux points de convergence des cultures européennes, africaines et amérindiennes du XVIe au XVIIIe siècle.

L’établissement de Salvador de Bahia, stratégiquement situé face à une immense baie sur la côte brésilienne, visait à centraliser les activités de la métropole dans l'Amérique portugaise et à faciliter le commerce avec l'Afrique et l'Extrême-Orient. La ville s’est développée rapidement, devenant le principal port du Brésil et un centre important de l'industrie du sucre et de la traite négrière. Les principaux quartiers du centre historique sont Sé, Pelourinho, la Miséricorde, São Bento, Taboão, Carmo et Santo Antônio. Pelourinho est caractérisé par sa fidélité au plan du XVIe siècle, la densité de ses monuments et  l'homogénéité de ses constructions. En plus de grands édifices datant des XVIIe et XVIIIe siècles, tels que la Cathédrale-basilique de Salvador et les églises et les couvents de São Francisco, São Domingos, Carmo et Santo Antônio, le centre historique de Salvador de Bahia conserve un certain nombre d’espaces ouverts publics du XVIe siècle, tels que la Plaza Municipal, le Largo Terreiro de Jesus et le Largo de São Francisco, ainsi que des palais baroques, comme le Palácio do Arcebispado, le Palácio Saldanha et le Palácio Ferrão.  Beaucoup de rues sont bordées de maisons aux couleurs vives, souvent ornées de décorations en stuc, qui sont caractéristiques de la ville coloniale. Salvador de Bahia fut aussi, à partir de 1558, le premier marché d'esclaves dans le Nouveau Monde, les esclaves arrivant pour travailler sur les plantations de sucre. L’écho de ce passé multiculturel se retrouve aujourd’hui dans le riche patrimoine matériel et immatériel du centre historique.

Critère (iv) : Salvador de Bahia est un exemple éminent de structuration urbaine de la  Renaissance adaptée à un site colonial, avec une ville haute de caractère défensif, administratif et résidentiel dominant une ville basse où les fonctions commerciales se concentrent autour du port. La densité monumentale  en fait,  avec Ouro Preto (inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1980), la ville coloniale par excellence du  Nord-Est brésilien.

Critère (vi) : Salvador de Bahia est l'un des principaux points de convergence des cultures européennes, africaines et amérindiennes du XVIe au XVIIIe siècle. Sa fondation et son rôle historique comme capitale du Brésil l’associent naturellement au thème de la découverte de l’univers, déjà illustré par l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial de la Vieille ville de la Havane (1982), d’Angra do Heroismo (1983), de  San Juan de Puerto Rico (1983), et de Carthagène (1984).

Intégrité

Tous les éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle se trouvent à l’intérieur des limites du Centre historique de Salvador de Bahia,  y compris l'escarpement qui divise la ville haute de la ville basse; le plan urbain du XVIe siècle du quartier de Pelourinho; et le lacis de rues bordées de maisons uniformes mêlées  à des exemples remarquables de l'architecture religieuse, administrative, militaire, commerciale et historique datant du XVIIe au XIXe siècles. Le centre historique, d’une superficie de  78.28 ha,  est de taille suffisante pour présenter de manière adéquate et  complète les caractéristiques et processus qui assurent l'importance du bien. Le centre historique de Salvador de Bahia ne souffre pas des effets négatifs du développement ni de la négligence. Néanmoins, la population de la ville plus large a connu une croissance rapide depuis 1966 en raison du développement industriel de la région, ce qui a eu pour conséquence d’enserrer sur trois côtés le centre historique par une zone urbanisée très dense.

Authenticité

Le Centre historique de Salvador de Bahia présente un haut degré d'authenticité en termes de situation et de cadre, de forme et de conception, de matériaux et de substance. Dans les années 1990, quelque 1.350 propriétés ont été restaurées dans le quartier du Pelourinho avec l'objectif de développer le potentiel économique de la région en exploitant le tourisme. Parallèlement, le nombre de résidents dans le centre historique a  diminué, passant de 9 853 en 1980 à 3 235 en 2000, dans un contexte d’exode de la population.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le centre historique de Salvador de Bahia est protégé par les lois adoptées par les trois niveaux de gouvernement: le décret-loi 25/1937, mis en œuvre par le gouvernement fédéral par l'intermédiaire de l’Instituto do Patrimônio  Histórico e Artístico Nacional (Institut national du patrimoine historique et artistique - IPHAN); la loi 3660/1978, mise en œuvre  par le gouvernement de l'État de Bahia par l’intermédiaire de l'Instituto do Patrimônio Artístico e Cultural da Bahia (Institut artistique et culturel de Bahia - IAPC); et la loi municipale 3289/1983, qui comporte la réglementation municipale spécifique pour la protection des biens culturels, établit une zone de protection entourant le site culturel désigné par l’IPHAN et prévoit l’examen conjoint obligatoire par les trois niveaux de gouvernement de tous les projets proposés au sein de la zone protégée. Le Plano Diretor Urbano de Salvador de 2008 (plan directeur d'urbanisme pour Salvador - PDDU) définit officiellement les aires patrimoniales existantes désignées par le gouvernement fédéral et celles qui relèvent de la législation municipale spécifique (loi 3289/1983). En outre, le Escritório Técnico de Licenciamento e Fiscalização (Licence technique et Bureau de contrôle - ETELF) a été créé pour faciliter la mise en œuvre de mesures et de surveillance concertées et coordonnées par les trois niveaux de gouvernement dans le centre historique de Salvador de Bahia, en vue de renforcer l'intégration de la zone.

Le  Plano de Reabilitação Participativo do Centro Antigo de Salvador de 2010 (plan de réhabilitation participative pour le Vieux Centre de Salvador) a pour but de s’attaquer aux problèmes économiques, sociaux, environnementaux et urbains insuffisamment traités dans les programmes de réhabilitation mis en œuvre pendant les années 1960 à 1990, qui étaient toujours centrés sur des projets d’augmentation du tourisme et d'autres activités tertiaires dans le quartier du Pelourinho, privant le centre historique de ses fonctions clé en matière de gestion, d’administration et de commerce  et conduisant à un exode de la population et une dégradation progressive correspondante du paysage urbain.

Pour maintenir la valeur universelle exceptionnelle du bien au fil du temps, il faudra poursuivre les efforts intégrés de revitalisation de la zone et inverser le processus de dégradation urbaine; améliorer la revitalisation résidentielle du centre historique pour stopper l'exode progressif de la population et considérer  la zone comme un organisme vivant dans le paysage urbain; définir des indicateurs de suivi pour ces interventions et celles à venir, afin de vérifier que ces interventions n'ont pas d’impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle, sur l'authenticité et sur l'intégrité du bien.

Description longue

Salvador de Bahia offre un remarquable exemple d'un type de planification urbaine de la Renaissance appliqué à un établissement colonial : la ville supérieure, qui rassemble les fonctions défensives, administratives et résidentielles, domine la cité inférieure où des activités commerciales se déroulent autour du port. La densité de monuments en fait, avec Ouro Preto, la ville coloniale par excellence dans le Nordeste brésilien. C'est l'un des principaux points de convergence entre les cultures européenne, africaine et indo-américaine, entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Salvador devint la première capitale historique du Brésil lorsque le gouverneur général Thome de Souza, sur l'ordre de João II (OK? ou III) de Portugal, en fit dès 1549 le siège de l'administration royale. La ville joua un rôle économique et politique fondamental jusqu'en 1763, date du transfert de l'administration à Rio de Janeiro. La ville supérieure, située dans la zone de la bahia de Todos os Santos, découverte en 1502 par Amerigo Vespucci, a été préservée tout au long de son histoire. Elle a été construite sur une corniche parallèle à la côte atlantique, qui permit à la ville de résister aux attaques des Espagnols (1580) et des Hollandais (1624).

Au nord et au nord-est, la cité basse et le port n'ont pas conservé leur caractère d'origine ; sur les trois autres côtés, la croissance de la population, particulièrement rapide à partir de 1966 en raison du développement industriel de cette région, a contribué à enfermer la ville historique dans un tissu urbain très dense.

Le centre historique lui-même, qui gravite autour du quartier de Pelourinho et de sa place triangulaire, se caractérise par sa fidélité au plan du XVIe siècle, par la densité de ses monuments, et par l'homogénéité de sa construction sur un site de colline extrêmement pittoresque, qui embellit le paysage urbain en procurant d'étonnantes vues vers le haut comme vers le bas, d'une incroyable beauté.

En plus d'un certain nombre de grands édifices des XVIIe-XVIIIe siècles, comme la cathédrale et les couvents de Saint-François, de Saint-Dominique, du Carmel et de Saint-Antoine, Salvador comporte aussi un certain nombre d'espaces ouverts du XVIe siècle (place municipale, maison de la Pitié) et de palais baroques (palais de l'archevêché, palais Saldanha, palais Ferrão, etc.).

De nombreuses rues, bordées par des maisons peintes de couleurs vives, parfois décorées de magnifiques stucs, sont également typiques de la ville coloniale.

Source : UNESCO/CLT/WHC