English Français
Aidez maintenant !

Arrondissement historique du Vieux-Québec

Historic District of Old Québec

Québec was founded by the French explorer Champlain in the early 17th century. It is the only North American city to have preserved its ramparts, together with the numerous bastions, gates and defensive works which still surround Old Québec. The Upper Town, built on the cliff, has remained the religious and administrative centre, with its churches, convents and other monuments like the Dauphine Redoubt, the Citadel and Château Frontenac. Together with the Lower Town and its ancient districts, it forms an urban ensemble which is one of the best examples of a fortified colonial city.

Arrondissement historique du Vieux-Québec

Fondée par l'explorateur français Champlain au début du XVIIe siècle, Québec demeure la seule ville d'Amérique du Nord à avoir conservé ses remparts qui regroupent de nombreux bastions, portes et ouvrages défensifs ceinturant toujours le Vieux-Québec. La Haute-Ville, située au sommet de la falaise, centre religieux et administratif, avec ses églises, ses couvents et autres monuments comme la redoute Dauphine, la Citadelle et le Château Frontenac, et la Basse-Ville, avec ses quartiers anciens, forment un ensemble urbain qui est un des meilleurs exemples de ville coloniale fortifiée.

الدائرة التاريخية للكيبيك القديم

أسّس المستكشف الفرنسي شامبلان مدينة الكيبيك في مطلع القرن السابع عشر وهي لا تزال المدينة الوحيدة في أميركا الشمالية التي حافظت على أسوارها المؤلفة من عدة مواقع محصنّة وأبواب ودعائم دفاعية تلّف الكيبيك القديمة حتى يومنا هذا. وتضم المدينة العليا التي تقع في أعلى الجرف وتمثّل مركزاً دينياً وإدارياً مهماً مجموعة من الكنائس والأديرة وغيرها من المباني كمعقل دوفين والقلعة وقصر فرونتوناك، وهي تشكّل، مع المدينة السفلى وأحيائها القديمة، مجموعة حضرية لعلّها أحد أفضل الأمثلة عن المدينة المستعمرة المحصنّة.

source: UNESCO/ERI

魁北克古城区

魁北克城是由法国探险家查普伦(Champlain)在17世纪早期修建的,是北美唯一保存有城墙以及大量的堡垒、城门、防御工事的城市,这些工程至今仍环绕着魁北克古城。上城区建立在悬崖上,至今仍然是宗教和行政中心。城区内有教堂、女修道院和一些建筑物,如王妃城堡、要塞和弗隆特纳克堡(Dauphine Redoubt)。上城区、下城区和老城区一起构成了城市的整体,这是具有最完备防御系统的殖民城市之一。

source: UNESCO/ERI

Исторический район города Квебек

Квебек был основан французским исследователем Шампленом в начале XVII в. Это единственный город в Северной Америке, сохранивший валы с множеством бастионов, ворот и оборонительных устройств, и сейчас еще окружающих Старый Квебек. Верхний город, построенный на утесе, остался религиозным и административным центром с церквями, монастырями и другими памятниками – редутом Дофин, цитаделью, и гостиницей Шато-Фронтенак. Вместе с Нижним городом и его старыми кварталами это формирует городской ансамбль, который является одним из лучших примеров колониального укрепленного города.

source: UNESCO/ERI

Distrito histórico del antiguo Quebec

Fundada a comienzos del siglo XVII por el explorador francés Champlain, la ciudad vieja de Quebec está rodeada por una muralla con múltiples baluartes, puertas y fortificaciones, y es la única ciudad de América del Norte que la ha conservado intacta. La Ciudad Alta, edificada en la cima del acantilado, es aún el centro religioso y administrativo y posee numerosas iglesias, conventos y otros monumentos como el reducto Dauphine, la ciudadela y el castillo Frontenac. Junto con los barrios viejos de la Ciudad Baja, forma un conjunto urbano que es un excelente ejemplo una ciudad colonial fortificada.

source: UNESCO/ERI

ケベック旧市街の歴史地区

source: NFUAJ

Historisch district van Oud Quebec

Quebec werd in de vroege 17e eeuw gesticht door de Franse ontdekkingsreiziger Champlain. Het is de enige Noord-Amerikaanse stad waarvan de stadsmuren bewaard zijn gebleven, samen met de vele bastions, poorten en defensieve werken die het Oude Quebec nog steeds omringen. De Bovenstad – gebouwd op de klif – is het religieuze en administratieve centrum gebleven. Er zijn kerken, kloosters en andere monumenten te vinden, zoals de Dauphine Redoubt, de Citadel en Château Frontenac. Samen met de Benedenstad en de oude wijken vormt het een van de beste voorbeelden van een versterkte koloniale stad.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Arrondissement historique du Vieux-Québec © Silvan Rehfeld
Valeur exceptionnelle

Fondée au XVIIe siècle, Québec témoigne de façon éloquente d'étapes importantes de la colonisation des Amériques par les Européens : elle fut notamment la capitale de la Nouvelle-France et, après 1760, celle de la nouvelle colonie britannique. L'arrondissement historique du Vieux-Québec est formé de deux secteurs : la haute-ville, protégée par un rempart bastionné, une citadelle et divers autres ouvrages défensifs, et la basse-ville, développée autour de Place-Royale et des installations portuaires. Ensemble urbain cohérent et bien préservé, l'arrondissement historique est un exemple remarquable de ville coloniale fortifiée, unique au nord du Mexique.

Critère (iv) : Ensemble urbain cohérent et bien préservé, l'arrondissement historique du Vieux-Québec est un exemple exceptionnel de ville coloniale fortifiée, de loin le plus complet au nord du Mexique.

Critère (vi) : Québec, l'ancienne capitale de la Nouvelle-France, représente l'une des étapes importantes de la colonisation des Amériques par les Européens.

Description longue

Québec illustre l'une des principales étapes du peuplement et de la croissance de l'Amérique au cours de la période moderne et contemporaine. Lorsque Samuel de Champlain fonda cette ville, en tant que capitale de la Nouvelle-France, en 1608, il choisit le site naturel d'un plateau escarpé dominant le Saint-Laurent. Le cœur de la vieille ville occupe ce promontoire, le cap Diamants, protégé par le fort Saint-Louis.

Québec, qui était une ville fortifiée, une colonie de peuplement et un port où les navires livraient des biens manufacturés d'Europe, et chargeaient en retour les précieuses fourrures du Grand Nord, fut urbanisé à une époque très précoce, en fonction d'un système de zonage dicté par la fonction des différents secteurs. La falaise partageait naturellement la ville en deux quartiers : le quartier des affaires et des échanges, ainsi que la marine, dans la ville basse, et le centre administratif et religieux qui investit peu à peu toute la ville haute.

Sous la domination britannique, de 1759 à 1867, la croissance urbaine fut stoppée à l'intérieur des limites du site, si bien que la ville s'étendit vers l'ouest, jusqu'aux remparts construits en 1720 par Gaspard Chaussegros de Léry.

De 1819 à 1831, la construction par l'ingénieur Elias Durnford d'une citadelle située à l'extrémité sud-est du cap Diamants et l'extension du système de fortifications pour englober tout le périmètre de la ville se sont conformées à son organisation spatiale d'origine, conférant ainsi à Québec sa physionomie actuelle. La ville est un exemple précoce de conservation du patrimoine urbain due à l'action de lord Dufferin qui, de 1875 à 1880, s'opposa à la démolition des fortifications qui, d'un point de vue stratégique, étaient devenues inutiles. Il fit simplement ouvrir de nouvelles portes permettant d'accéder à la ville. À partir du début du XXe siècle, et donc avant même d'être classé monument historique en 1957, la forteresse de Québec était entretenue grâce à des crédits gouvernementaux canadiens.

Les plus anciens quartiers se trouvent dans la ville basse, près de la place Royale ; celle-ci, de même que la rue Notre-Dame, est bordée par des maisons du XVIIe et du XVIIIe siècle. L'église Notre-Dame-des-Victoires, dont la construction commença en 1688, sur les plans de Claude Baillif, et qui fut détruite par un incendie pendant le siège de 1759, a été reconstruite sous la domination anglaise. Dans la ville haute, les couvents des jésuites (1625), des récollets (1629) et des ursulines (1642), ainsi que le séminaire (1663), ne sont plus conservés dans leur état d'origine ; toutefois, en dépit des vicissitudes de l'histoire (siège de 1759, grands incendies des XVIIIe et XIXe siècles), ils en ont conservé certains éléments. Des quelque 700 anciens édifices civils ou religieux subsistants, 2 % remontent au XVIIe siècle, 9 % au XVIIIe siècle et 43 % à la première moitié du XIXe siècle. C'est au cours de cette période que la ville prit sa physionomie actuelle, profondément influencée par les Baillairgés, une dynastie d'architectes qui, au cours de plusieurs générations, a su imposer une intéressante interprétation du style néoclassique.

En tant qu'ensemble urbain cohérent, l'arrondissement historique de Québec, comprenant la citadelle, la ville haute défendue par ses murailles dotées de bastions, et la ville basse avec son port et ses vieux quartiers, offre un remarquable exemple de ville coloniale fortifiée, de loin la plus complète du nord de l'Amérique.

Source : UNESCO/CLT/WHC