jump to the content

Cathédrale d'Aix-la-Chapelle

Aachen Cathedral

Construction of this palatine chapel, with its octagonal basilica and cupola, began c. 790–800 under the Emperor Charlemagne. Originally inspired by the churches of the Eastern part of the Holy Roman Empire, it was splendidly enlarged in the Middle Ages.

Cathédrale d'Aix-la-Chapelle

C'est de 790 à 800 environ que l'empereur Charlemagne entreprit la construction de la chapelle Palatine, basilique octogonale à coupole, imitée des églises de l'Empire romain d'Orient et ornée de précieuses adjonctions datant de l'époque médiévale.

كاتدرائية آخن

شيّد الأمبراطور شارلمان كنيسة بالاتين بين العامين 790 و 800 وهي بازيليك مثمنة الأطراف ذات قبّة، تُعتبر نسخة عن كنائس الإمبراطورية الرومانية الشرقية تزينها زخارف ثمينة للغاية تعود إلى القرون الوسطى.

source: UNESCO/ERI

亚琛大教堂

这座宫殿式教堂整体结构呈长方形,屋顶为拱形,修建于约公元790至800年查理曼大帝执政时期。建造这座教堂的灵感来源于东罗马帝国的教堂,在中世纪又对其进行了扩建。

source: UNESCO/ERI

Кафедральный собор в городе Ахен

Строительство Дворцовой капеллы, с базиликой и восьмигранным куполом, началось между 790 и 800 гг. во время правления императора Карла Великого. Первоначально выстроенная по образцам церквей Восточно-Римской империи, капелла приобрела еше более роскошный вид при расширении в Средние века.

source: UNESCO/ERI

Catedral de Aquisgrán

La construcción de esta capilla palatina en forma de basílica octogonal rematada por una cúpula comenzó entre los años 790 y 800, en tiempos del emperador Carlomagno. Es una imitación de las iglesias del Imperio Romano de Oriente y en la Edad Media se le agregaron revestimientos espléndidos.

source: UNESCO/ERI

アーヘン大聖堂

source: NFUAJ

Dom van Aken

De bouw van deze Pfalzkapel, met zijn achthoekige basiliek en koepel, begon onder keizer Karel de Grote rond 790 tot 800 na Christus. De dom was oorspronkelijk geïnspireerd door de kerken van het oostelijk deel van het Heilige Romeinse Rijk en werd in de middeleeuwen prachtig uitgebreid. De bouw van deze kapel van de keizer in Aken symboliseerde de vereniging van het westen en de geestelijke en politieke opleving onder bescherming van Karel de Grote. In 814 werd Karel de Grote hier begraven. De collectie van de schatkamer van de kathedraal is van onschatbaar archeologisch, esthetisch en historisch belang.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cathédrale d'Aix-la-Chapelle © Mario Santana
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

C'est la Chapelle Palatine de l'empereur Charlemagne lui-même, qui constitue le noyau de la Cathédrale d'Aix-la-Chapelle, située dans l'ouest de l'Allemagne. La construction de la Chapelle entre 793 et 813 symbolise l'unification de l'Occident et son renouveau spirituel et politique sous l'égide de Charlemagne. Inspirée à l’origine par les églises du Saint Empire romain d’Orient, sa base octogonale fut magnifiquement agrandie au Moyen Âge. En 814, Charlemagne y fut enseveli.

Charlemagne fit du domaine royal franc d'Aix-la-Chapelle, qui servait de station thermale depuis le premier siècle, sa résidence préférée. Les principaux bâtiments de la zone du Palais impérial étaient la Salle de Couronnement (Aula Regia, située aujourd’hui dans l'Hôtel de ville) et la Chapelle du Palais – aujourd’hui la Cathédrale d'Aix-la-Chapelle. La Chapelle Palatine est basée sur un plan octogonal entouré par une galerie surmontée de tribunes et couverte par une coupole. L'empereur était assis dans la galerie, face à l'autel; c’est sur ce trône de pierre carolingien que furent couronnés les rois de l'Empire romain germanique du Moyen Âge jusqu'en 1531. La Chapelle elle-même se distingue aisément des adjonctions postérieures grâce à sa structure caractéristique. À l’ouest, un atrium donnait sur un portique qui menait aux appartements impériaux. Le chœur gothique et une série de chapelles ont été ajoutés au cours  du Moyen Âge, formant ainsi l’ensemble composite qui caractérise la Cathédrale.

L'intérieur est rythmé, à l’étage inférieur, par des arcs plein cintre reposant sur huit piliers massifs, et à l’étage supérieur par une galerie avec huit portes de bronze carolingiennes. La coupole élancée éclaire l’intérieur grâce à huit fenêtres arquées ouvertes au-dessus du tambour; elle était à l’origine entièrement couverte  d’une grande mosaïque représentant le Christ en majesté, vêtu d’une robe pourpre et entouré par les Vieillards de l'Apocalypse. La mosaïque actuelle remonte à 1880-1881. L'intérieur de la Chapelle est embelli par des colonnes antiques que Charlemagne fit probablement venir de Rome et de Ravenne. En dépit des adjonctions qui lui ont été apportées, la Chapelle Palatine forme un noyau homogène.

Le Trésor de la Cathédrale d'Aix-la-Chapelle est considéré comme l'un des principaux trésors ecclésiastiques du nord de l’Europe ; les pièces les plus importantes sont la Croix de Lothaire (environ 1000 après J.-C), faite d’or et incrustée de pierres précieuses, une chasuble en velours bleu sombre brodée de perles, un buste-reliquaire de Charlemagne en argent et or, ainsi qu’un sarcophage de marbre décoré d'un relief représentant le rapt de Proserpine, qui contient le corps de Charlemagne.

Critère (i): Avec ses colonnes de marbre grec et italien, ses portes de bronze et la plus grande mosaïque (aujourd'hui détruite) de sa coupole, la Chapelle Palatine d'Aix-la-Chapelle a été perçue, dès sa construction, comme une création artistique exceptionnelle. C'était, depuis l'antiquité, le premier édifice à voute au nord des Alpes.

Critère (ii): Fortement marquée à la fois par les traditions classiques et byzantines, cette chapelle est restée, pendant l’époque de la Renaissance carolingienne et même au début du Moyen Âge, l’un des prototypes de l'architecture religieuse, donnant lieu à des copies ou à des imitations.

Critère (iv): La Chapelle Palatine de Charlemagne est un spécimen excellent et distinctif de la famille des chapelles auliques à plan centré et à tribunes.

Critère (vi): La construction de la Chapelle de l'empereur à Aix-la-Chapelle a symbolisé l'unification de l’Occident et son renouveau spirituel et politique sous l'égide de Charlemagne. Celui-ci y fut enseveli en 814 et tout au long du Moyen Âge, jusqu'en 1531, Aix-la-Chapelle fur le lieu de couronnement des empereurs germaniques. Les collections du Trésor de la Cathédrale d’Aix sont d’un inestimable intérêt archéologique, esthétique et historique.

Intégrité

La Cathédrale d'Aix-la-Chapelle est de taille appropriée et contient tous les éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle. Elle présente toutes les caractéristiques et structures qui expriment son importance en tant que la Chapelle Palatine de l'empereur Charlemagne lui-même.

Authenticité

Sa forme et sa conception, ses matériaux de construction, son utilisation et sa fonction comme église et lieu de pèlerinage le plus important au nord des Alpes sont restés inchangés.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La Cathédrale d'Aix-la-Chapelle est un monument classé conformément aux articles 2 et 3 de la Loi sur la Protection et la Conservation des Monuments de l'État de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, du 11 mars 1980 (Loi sur la Protection). La conservation et les activités de construction à l’intérieur et à l’extérieur du bien sont régies par l'article 9 (2) de la Loi sur la Protection et les plans d’urbanisme locaux.

La zone tampon proposée est protégée en tant que Zone de protection d’un monument en vertu de l’article 5 de la Loi sur la Protection et la Conservation des Monuments. Le bien est géré par l'Administration de Construction de la Cathédrale (Dombauleitung) sous la responsabilité du Chapitre de la Cathédrale. Celui-ci agit en concertation avec les autorités de conservation locales et régionales des monuments historiques, via le Comité directeur (Dombaukommission), qui sert d'autorité en matière de contrôle du projet et de la coordination entre les différents partenaires concernés. Le système de gestion consiste en un ensemble de mesures de maintenance et de conservation revu chaque année et mis à jour quand le Comité directeur le demande. 

Description longue

Dès l'origine, la chapelle palatine d'Aix, avec ses colonnes de marbre grec et italien, ses portes de bronze et l'immense mosaïque de sa coupole (aujourd'hui détruite), a été perçue comme une œuvre d'art de toute première importance. Premier édifice voûté construit au nord des Alpes depuis l'Antiquité, elle demeura, au cours de la Renaissance carolingienne, et durant toute la période médiévale, l'une des sources d'inspiration de l'architecture religieuse, et fut souvent imitée (Mettlach, Nimègue). C'est un remarquable exemple de la catégorie des chapelles princières à plan central, doté de tribunes.

La construction de la chapelle impériale à Aix est le symbole de l'unification de l'Ouest et de sa résurrection spirituelle et politique sous l'égide de Charlemagne. En 814, cet empereur y fut enterré, et les empereurs germaniques continuèrent à l'être durant tout le Moyen Âge, jusqu'en 1531. Le trésor de la cathédrale présente un intérêt archéologique, esthétique et historique inestimable.

L'époque la plus importante pour Aix-la-Chapelle commence avec le début du règne de Charlemagne en 768 apr. J.-C. Le palais impérial, avec ses sources chaudes, devint bientôt sa résidence permanente, et se transforma ainsi en un centre spirituel et culturel florissant. Deux cents ans plus tard, la canonisation de l'empereur attira une masse de pèlerins qui voulaient voir sa tombe et les reliques qu'il avait rassemblées au cours de sa vie. Les liens de la ville avec Charlemagne se reflètent dans de nombreux œuvres d'art et monuments.

Lorsqu'il entreprit la construction de sa chapelle palatine en 786, le rêve de Charlemagne était de créer une « nouvelle Rome ». À l'époque de sa construction, la coupole de la cathédrale d'Aix était la plus grande au nord des Alpes. Son architecture impressionnante, fusion d'éléments classiques, byzantins et franconiens, reflète son importance considérable. Pendant 600 ans, de 936 à 1531, la cathédrale d'Aix a été le théâtre du couronnement de trente rois de Germanie, et elle conserve aujourd'hui, compte tenu de son passé historique, une importante force d'attraction.

Sa physionomie actuelle est le résultat d'une évolution de plus de mille ans. Deux éléments du complexe d'origine sont restés les mêmes : la salle du couronnement (aula regia), qui se trouve aujourd'hui dans l'hôtel de ville, édifié au XIVe siècle, et la chapelle palatine, autour de laquelle la cathédrale fut construite dans un second temps.

La chapelle palatine, construite vers 790-800, est couverte par une coupole, et présente un plan octogonal entouré par une galerie surmontée de tribunes ; la chapelle elle-même se distingue facilement des adjonctions plus récentes grâce à sa structure bien caractéristique. À l'ouest, un atrium donnait dans un portique qui menait lui-même aux appartements impériaux. Le chœur gothique et une série de chapelles ont été ajoutés dans le courant du Moyen Âge, contribuant ainsi à former l'ensemble composite qui caractérise la cathédrale.

L'intérieur est rythmé, à l'étage inférieur, par les arcs reposant sur huit piliers cruciformes massifs, et à l'étage supérieur par le matroneum, la galerie réservée aux femmes. Le peuple était admis dans la partie inférieure de la chapelle, tandis que l'empereur prenait place en haut, face à l'autel, dans le trône de pierre sur lequel étaient couronnés les rois de Germanie. La coupole élancée éclaire l'intérieur grâce à huit fenêtres arquées ouvertes au-dessus du tambour ; elle était à l'origine entièrement revêtue par une grande mosaïque représentant le Christ en majesté, vêtu d'une robe pourpre et entouré par les Vieillards de l'Apocalypse. La mosaïque actuelle remonte à 1870-1873. L'intérieur de la chapelle est embelli par des marbres polychromes que Charlemagne fit probablement venir de Rome et de Ravenne. En dépit des adjonctions qui lui ont été apportées, la chapelle palatine forme un ensemble extrêmement unitaire.

Le trésor de la cathédrale d'Aix est considéré comme l'un des principaux trésors ecclésiastiques du nord de l'Europe. La crypte de la cathédrale renferme la croix de Lothaire (990), faite d'or et incrustée de pierres précieuses, une chasuble en velours bleu sombre brodée de perles, un buste-reliquaire de Charlemagne en argent et en or, ainsi qu'un sarcophage en marbre décoré d'un relief représentant le rapt de Proserpine, qui contenait le corps de Charlemagne.

Source : UNESCO/CLT/WHC