English Français

La Fortaleza et le site historique national de San Juan à Porto Rico

La Fortaleza and San Juan National Historic Site in Puerto Rico

Between the 16th and 20th centuries, a series of defensive structures was built at this strategic point in the Caribbean Sea to protect the city and the Bay of San Juan. They represent a fine display of European military architecture adapted to harbour sites on the American continent.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

La Fortaleza et le site historique national de San Juan à Porto Rico

Point stratégique de la mer des Caraïbes, la baie de San Juan s'est couverte du XVIe au XXe siècle d'ouvrages défensifs qui présentent un répertoire varié de l'architecture militaire européenne adaptée aux sites portuaires du continent américain.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

فورتاليزا وموقع سان خوان التاريخي الوطني في بورتوريكو

يشكل خليج سان خوان نقطة استراتيجيّة من البحر الكاريبي، وقد غطته بين القرنين الخامس والتاسع عشر أعمال دفاعيّة تمثّل مخزوناً متنوّعاً من الهندسة العسكريّة الأوروبيّة المكيفّة بحسب حاجات مرافئ القارة الأمريكيّة.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

波多黎各的古堡与圣胡安历史遗址

公元16世纪至20世纪期间,在加勒比海的战略要地上建起了一系列防御工事用于保护圣胡安城和圣胡安海湾。这些建筑很好地展示了欧洲军事建筑与美洲大陆港口实际情况相结合后产生的和谐效果。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Крепость и историческая часть города Сан-Хуан на острове Пуэрто-Рико

В период XVI-XX вв. система оборонительных сооружений была построена в этом стратегическом месте Карибского моря, чтобы защитить город и бухту Сан-Хуан. Они представляют собой великолепные образцы приспособления европейской военной архитектуры к особенностям гаваней Америки.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Fortaleza y sitio histórico nacional de San Juan de Puerto Rico

Situada en un punto estratégico del Caribe, la bahía de San Juan se protegió con toda una serie de obras defensivas construidas entre los siglos XVI y XX. Estas fortificaciones son un buen ejemplo de la arquitectura militar europea, adaptada a las zonas portuarias del continente americano.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

プエルト・リコのラ・フォルタレサとサン・ファン国定史跡
プエルトリコの首都サンファンは、16世紀にスペイン人が征服して築いた都市。サンファンとは、スペイン語で「聖ヨハネ」の意味です。海からの敵を防いだエル・モレロ要塞や、陸からの攻撃に備えたサンクリストバル要塞、旧総督公邸ラ・フォルタレサなどが、当時のまま残っている。

source: NFUAJ

Nationaal-historisch gebied van La Fortaleza en San Juan in Puerto Rico

Tussen de 16e en 20e eeuw werd een reeks verdedigingsstructuren van vestingen en forten gebouwd bij La Fortaleza en San Juan op een strategisch punt in de Caribische zee om de stad en baai van San Juan te beschermen. Het verdedigingssysteem van La Fortaleza representeert Europese militaire architectuur aangepast aan het Amerikaanse continent. Het is achtereenvolgens een fort, wapenhuis en een gevangenis geweest. Door de eeuwen heen heeft San Juan het Spaanse rijk beschermd tegen Caribische Indianen, piraten en oorlogsschepen van andere landen. Het uitgestrekte, samenhangende verdedigingssysteem stond vroeger bekend om z'n doeltreffendheid. Vandaag de dag telt vooral de historische waarde ervan.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
La Fortaleza et le site historique national de San Juan à Porto Rico © Ulises Jorge
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La Fortaleza, les forts plus récents de San Felipe del Morro, San Cristóbal et San Juan de la Cruz (El Cañuelo), ainsi qu’une grande partie des remparts originaux de la ville, ont été construits entre les XVIe et XXe siècles pour protéger la ville et la baie de San Juan. Ce sont des exemples caractéristiques des méthodes historiques de construction utilisées en architecture militaire durant cette période, en adaptant les techniques et les plans européens aux conditions particulières des villes portuaires des Caraïbes. La Fortaleza a servi de forteresse, d’arsenal, de prison et de résidence du gouverneur général, et est aujourd’hui le siège et la résidence du gouverneur de Porto Rico.

Ces fortifications, qui conservent l’aspect général des technologies défensives avancées du XVIIIe siècle, illustrent clairement à la fois un transfert de technologies de l’Europe aux Amériques sur une longue période et leur adaptation à la topographie d’un site tropical stratégiquement important et néanmoins difficile. Reflets de plans de la Renaissance italienne, du Baroque et du siècle des Lumières, les systèmes de défense rendent compte des techniques et technologies qui se sont succédé en matière de construction de fortifications. Les divers exemples d’architecture militaire du XVIe siècle au XXe siècle dans les fortifications de San Juan témoignent des luttes impériales qui ont défini le développement des Amériques. En tant que l’un des premiers mais aussi des derniers des nombreux sièges du pouvoir de l’empire espagnol aux Amériques, ces structures sont aujourd’hui de puissants symboles des liens culturels qui unissent le monde hispanique.

Critère (vi) : La Fortaleza et le site historique national de San Juan illustrent de façon exceptionnelle l’adaptation au contexte caraïbe des développements européens de l’architecture militaire du XVIe siècle au XXe siècle. Ils représentent une continuité de plus de quatre siècles d’histoire architecturale, technique, militaire et politique.

Intégrité

Les limites de La Fortaleza et du site historique national de San Juan à Porto Rico renferment tous les éléments nécessaires à la compréhension et à l’expression de la valeur universelle exceptionnelle du bien, incluant La Fortaleza, les forts de San Felipe del Morro, San Cristóbal et San Juan de la Cruz (El Cañuelo), ainsi qu’une grande partie des remparts originaux de la ville, dont la Porte San Juan. La portion de remparts qui appartient au Commonwealth de Porto Rico ne figure pas dans le bien. Le bien est néanmoins de taille suffisante pour permettre de manière adéquate une représentation complète des caractéristiques et processus qui témoignent de son importance. Le bien, en général, ne souffre pas de conséquences préjudiciables dues à des développements ou négligences, bien qu’un empiètement urbain près de la section nord des remparts, la détérioration de la façade du fort San Juan de la Cruz et des ouvrages extérieurs au fort San Cristóbal aient été identifiés comme préoccupants. Il n’y a pas de zone tampon pour le bien.

Authenticité

La Fortaleza et le site historique national de San Juan à Porto Rico sont authentiques en termes de forme et plan, matériaux et substances, ainsi qu’emplacement et cadre. Les fortifications subsistent en tant que témoignage manifeste de leur objectif défensif original et ont continué à servir en tant que telles jusqu’au milieu du XXe siècle. Les méthodes de construction originales, y compris celles utilisées pour régulièrement agrandir et améliorer les forts lors de leur activité, sont toujours visibles et peuvent être utilisées pour pérenniser leur conservation. Des réparations ont constamment été nécessaires sur la durée de vie des structures en raison de leur âge et de la vulnérabilité des matériaux dont elles se composent, et un suivi régulier accompagne désormais les travaux de réparation.

Le site est fondamentalement en bon état de préservation, malgré les défis posés par des matériaux vulnérables tels que le grès, la brique et le plâtre, en présence de l’action érosive de la mer et d’une forte circulation dans la zone. Certaines réparations antérieures ayant utilisé du béton ont causé quelques dégâts mais les politiques professionnelles de conservation actuelles, incluant un suivi régulier, abordent ces questions.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La Fortaleza, qui a été désignée National Historic Landmark (Site historique national) en 1960, est l’objet d’un bail perpétuel du gouvernement du Commonwealth de Porto Rico, et le site historique national de San Juan, qui a été instauré en 1949, est détenu à perpétuité par le gouvernement des États-Unis d’Amérique. La Fortaleza est protégée en vertu des règlements de l’Assemblée législative de Porto Rico, ainsi que par la Commission de la zone historique de San Juan, une commission indépendante. L’Institut de la culture portoricaine a instauré des normes de conservation et de restauration dans la zone historique. De plus, un comité consultatif pour la restauration, la conservation et l’amélioration de La Fortaleza a été mis en place. Le site historique national de San Juan à Porto Rico, constitué des forts San Felipe del Morro, San Cristóbal et El Cañuelo et d’une grande partie de ce qu’il reste de l’ancienne muraille de la ville de San Juan, ainsi que de la Porte San Juan, est protégé en vertu du réseau des parcs nationaux, ce qui lui offre le plus haut degré possible de protection par le gouvernement fédéral, et lui garantit un niveau élevé d’interprétation et d’accès public. L’inclusion en 2013 de La Fortaleza et du site de San Juan dans le Site historique national « Old San Juan Historic District » offre également un niveau supplémentaire de protection.

Des ententes formelles sont en place pour une gestion coopérative du bien entre le gouvernement de Porto Rico et le Service des parcs nationaux. Les documents directeurs incluent un plan de gestion général (1985), un plan d’interprétation à long terme (2006), un plan de transport de remplacement et divers plans d’interprétation pour des parcours et expositions pour le site historique national de San Juan ; le gouvernement du Commonwealth s’est engagé à compiler les pratiques actuelles en un plan de gestion formel pour La Fortaleza. Un nouveau centre d’accueil ouvert en 2002 au fort San Cristóbal permet un meilleur accès public, et des projets sont envisagés pour améliorer davantage les informations touristiques et réduire la circulation.

Maintenir la valeur universelle exceptionnelle du bien dans le temps va nécessiter la rédaction, l’approbation et la mise en œuvre d’un plan de gestion général pour La Fortaleza, la poursuite de l’application de mesures de conservation appropriées destinées à protéger les matériaux vulnérables, y compris au fort San Juan de la Cruz et sur les ouvrages extérieurs au fort San Cristóbal, et la gestion de l’empiètement urbain près des remparts de la ville.