English Français

Parc national marin de Sanganeb et Parc national marin de la baie de Dungonab – île de Mukkawar

Sanganeb Marine National Park and Dungonab Bay – Mukkawar Island Marine National Park

The property consists of two separate areas: Sanganeb is an isolated, coral reef structure in the central Red Sea and the only atoll, 25 km off the shoreline of Sudan. The second component of the property is made up of Dungonab Bay and Mukkawar Island, situated 125 km north of Port Sudan. It includes a highly diverse system of coral reefs, mangroves, seagrass beds, beaches and islets. The site provides a habitat for populations of seabirds, marine mammals, fish, sharks, turtles and manta rays. Dungonab Bay also has a globally significant population of dugongs. 

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Parc national marin de Sanganeb et Parc national marin de la baie de Dungonab – île de Mukkawar

Le bien se compose de deux zones séparées : Sanganeb est une structure récifale corallienne isolée, située au centre de la mer Rouge dont elle est l’unique atoll, à 25 km au large du littoral du Soudan. Le deuxième élément du bien est constitué de la baie de Dungonab et de l’île de Mukkawar. Ces dernières sont situées à 125 km au nord de Port-Soudan, et comprennent un système très varié de récifs coralliens, de mangroves, d'herbiers marins, de plages et d'îlots. Le bien sert d’habitat à des populations d’oiseaux de mer, de mammifères marins, de poissons, de requins, de tortues et de raies manta. La baie de Dungonab abrite également une population d’importance mondiale de dugongs.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

المحمية البحرية القومية لسنجانب والحديقة البحرية القومية لخليج جزيرة دنقناب في جزيرة مكوار
يضم الموقع منطقتين منفصلتين. الأولى هي سنجانب والتي تعد تجمعا للشعاب المرجانيّة المعزولة ويقع وسط البحر الأحمر حيث يعد هذا الموقع الجزيرة المرجانية الوحيدة في هذا البحر على بعد 25 كم من السواحل السودانيّة. أما المنطقة الثانية فهي خليج جزيرة دنقاب وجزيرة مكوار. وتقع هاتان الجزيرتان على بعد 125 كم شمال مدينة بورسودان وفيهما مجموعة متنوّعة من الشعاب المرجانيّة ونباتات أيكة ساحلية والأعشاب البحريّة والشواطئ والجزر. ويقطن في هاتين المنطقتين مجموعة من الطيور والثديات البحرية بالإضافة إلى أسماك القرش وشيطان البحر والسلاحف. كما يعد خليج جزيرة دنقاب مسكناً مهمّاً لحيوان الأطوم البحري.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Sanganeb国家海洋公园和Dungonab海湾—Mukkawar岛国家海洋公园

这片遗产地由两个独立单元构成,Sanganeb位于苏丹海岸以外25公里,是红海中部一座孤立的珊瑚礁和唯一的环状珊瑚岛;另外一部分是位于苏丹港北部125公里的Dungonab海湾和Mukkawar岛,这里有非常多样的珊瑚礁、红树林、海草床、沙滩和小岛构成的生态系统,为海鸟、海洋哺乳动物、鱼类、鲨鱼、海龟及巨蝠鲼提供了栖息地。全世界很大一部分儒艮都在Dungonab海湾栖息。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Национальные морские заповедники «Санганеб» и «Бухта Дунгонаб – остров Мековар»
Данный объект состоит из двух отдельных элементов. Первый - Санганеб – представляет собой изолированный коралловый риф в центре Красного моря. Он является единственным коралловым островом в его акватории и находится в 25 километрах от побережья Судана. Второй элемент включает бухту Дунгонаб и остров Мековар в 125 километрах к северу от Порт-Судана. Бухта и остров отличаются разнообразным ландшафтом, образованным коралловыми рифами, мангровыми лесами, зарослями водорослей, пляжами и мелкими островками. Данный объект является местом обитания морских птиц и млекопитающих, акул, других рыб, черепах и мант. В бухте Дунгонаб также обитает одна из крупнейших в мире популяций дюгоней.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Parque Nacional Marino de Sanganeb y Parque Nacional Marino de la Bahía de Dungonab y la Isla de Mukkawar
В состав объекта, расположенного в восточной части Тихого океана, входят четыре изолированных острова (Сан-Бенедикто, Сокорро, Рока-Партида и Кларион) и окружающая их акватория. Этот архипелаг является частью подводной горной цепи, а входящие в него острова представляют вершины вулканов, выступающих над поверхностью моря. Эти острова служат важнейшим местом обитания многочисленных видов, особенно морских птиц, а окружающие воды характеризуются исключительным изобилием крупных пелагических видов, таких как манты, киты, дельфины и акулы.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

サンガニブ海洋国立公園とドングナブ湾-ムカクル島海洋国立公園
紅海に浮かぶ世界最北の環礁。この遺産は、スーダンの海岸線から25km離れた紅海の中心にある環礁のサンガニブと、ドングナブ湾とムカクル島の地域とで構成されており、世界最北のサンゴ礁の一部である。ここにはサンゴ礁、マングローブ、海草藻場、潮間帯、小島など、非常に多様な生態系があり、海鳥、海生哺乳類、魚類、サンゴ、サメ、ウミガメ類そしてマンタなど多様で豊富な希少種の生息地となっている。また、世界最北のジュゴンの重要な餌場や、紅海で最も重要なウミガメの産卵地等も含んでいる。

source: NFUAJ

Sanganeb Nationaal Marinepark en de Baai van Dungonab – Mukkawar Eiland Nationaal Marinepark

Het gebied bestaat uit twee delen: Sanganeb is een geïsoleerde koraalrifstructuur in het centrale deel van de Rode Zee en het enige atol, gelegen op 25 km, voor de kustlijn van Soedan. Het tweede deel bestaat uit de Baai van Dungonab en het eiland Mukkawar, 125 km ten noorden van de havenstad Port Soedan. Het diverse gebied bevat koraalriffen, mangrovebossen, zeewierbedden, stranden en eilandjes. De site wordt bevolkt door zeevogels, zeezoogdieren, vissen, haaien, schildpadden en mantaroggen. De Baai van Dungonab heeft een belangrijke populatie Doejongs, Indische zeekoeien.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Acropora, croissance verticale © Ministry of Trade, Sudan Government
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Parc national marin de Sanganeb et le Parc national marin de la baie de Dungonab – île de Mukkawar sont situés dans la partie septentrionale de la mer Rouge. Le bien est un site en série qui couvre une superficie de
260 700 ha avec une zone tampon de
504  600 ha, comprenant des zones marines et terrestres. Les systèmes marins du bien, sa faune et sa flore sont originaires de l’océan Indien, toutefois, en raison de sa nature semi close, le bien a développé des écosystèmes et des espèces uniques et différents.

Le bien abrite des phénomènes naturels impressionnants, des formations de récifs et des zones de grande beauté naturelle et est relativement intact. Les deux éléments du bien sont reliés par une bande côtière s’étendant sur 125 km, comprenant des mersas, des îlots, des récifs frangeants et des formations récifales au large. L’ensemble du site en série est relié géographiquement et écologiquement par le biais des courants circulant librement, qui facilitent les échanges d’éléments biotiques et abiotiques à l’intérieur des écosystèmes marins de la mer Rouge. Le bien inclut une vaste baie qui contient des îles, plusieurs petits îlots, et quelques-uns des récifs coralliens les plus septentrionaux du monde, associés à des espèces (notamment herbiers marins et mangroves) qui sont à la limite de leur aire de répartition et de leur expansion évolutive dans le monde et, en conséquence, importantes d’un point de vue scientifique et de conservation. 

L’atoll de Sanganeb est la seule structure de type atoll de la mer Rouge, et un écosystème de récif corallien submergé et surplombant dominé par des prédateurs. Il compte 13 zones récifales bio-physiographiques différentes, chacune présentant des assemblages de récifs coralliens typiques, soutenant une vie marine riche et offrant des vues sous-marines remarquables, accueillant plus de 300 espèces de poissons, dont de nombreuses espèces endémiques et rares. Outre qu’il offre d’importantes frayères et nurseries pour des espèces clés, l’atoll abrite des populations résidentes de dauphins, requins et tortues marines, qui l’utilisent comme zone de repos, de reproduction et de nourrissage.

La baie de Dungonab, y compris l’île de Mukkawar et d’autres îles, abritent divers types d’habitats, comme de vastes ensembles de récifs coralliens, des mangroves, des herbiers, et des zones intertidales et des vasières, qui permettent la survie (reproduction, nourrissage et repos) du dugong en danger, des requins, raies manta, dauphins et oiseaux migrateurs.

Critère (vii) : Sanganeb est une structure récifale corallienne isolée, en forme d’atoll, au centre de la mer Rouge, à 25 km au large du littoral du Soudan. Entourés d’eaux profondes de 800 m, les systèmes coralliens de l’atoll font partie des systèmes coralliens les plus septentrionaux du monde. Sanganeb est un écosystème marin essentiellement vierge, offrant quelques-uns des panoramas sous-marins les plus impressionnants du monde compte tenu de la très grande diversité des zones physiographiques et des récifs caractérisés par une complexité structurelle extraordinaire. La baie de Dungonab et l’île de Mukkawar sont situées à 125 km au nord de Port Soudan et comprennent, dans leurs limites, un système extrêmement divers de récifs coralliens, mangroves, herbiers marins, plages, zones intertidales, îles et îlots. L’extraordinaire clarté de l’eau, la diversité des coraux, les espèces marines et les habitats intacts ainsi que les communautés colorées des récifs coralliens créent un paysage terrestre et marin extraordinaire.

Critère (ix) : le bien est situé dans une région exceptionnelle à l’échelle mondiale, du point de vue écologique, la mer Rouge, qui est la mer tropicale la plus septentrionale, la plus chaude et la plus salée des mers du monde, et est une région biogéographique prioritaire Global 200. Le bien fait partie d’une plus vaste région de transition entre les zones biogéographiques du nord et du sud de la mer Rouge et contient des habitats divers et essentiellement non perturbés qui sont des exemples exceptionnels du système de récifs coralliens tropical le plus septentrional de la planète. Le bien et sa zone environnante comprennent des systèmes de récifs (13 zones de récifs bio-physiographiques différentes dans le parc national marin de Sanganeb (PNMS)), la seule structure de type atoll dans la mer Rouge, des lagons, îlots, des barres de sable, des herbiers marins et des habitats de mangroves et présentent une diversité de récifs, des récifs vivants aux récifs fossiles anciens. Ces habitats abritent des populations d’oiseaux de mer (20 espèces), de mammifères marins (11 espèces), de poissons (300 espèces), de coraux (260 espèces), de requins, de raies manta et de tortues marines et le site est un lieu de nourrissage important pour ce qui est peut-être la population la plus septentrionale du dugong en danger. Le PNMS est une zone d’exportation des larves importante et il héberge les frayères d’espèces de poissons commerciales. 

Critère (x) : La baie de Dungonab – Parc national marin de Mukkawar (PNMD) abrite une population d’importance mondiale de dugongs, importante du fait que la mer Rouge et le golfe Persique accueillent les dernières populations de cette espèce en bonne santé dans l’océan Indien. Les regroupements saisonniers de baleines et de raies manta dans le PNMD sont uniques dans toute la région occidentale de l’océan Indien et le parc marin est reconnu au plan international comme Zone importante pour la conservation des oiseaux, résidents et migrateurs. Le PNMD est également unique car il héberge des espèces d’origine biogéographique différente : à la fois des espèces du nord et du sud de la mer Rouge. Le PNMS se trouve dans un point chaud régional pour l’endémisme des poissons de récifs. Le bien accueille des espèces endémiques avec un haut niveau de représentation dans la mer Rouge, notamment la plus grande diversité de coraux à l’ouest de l’Inde et un certain nombre d’espèces coralliennes qui sont à la limite de leur aire de répartition mondiale.

Intégrité

Le bien est un écosystème marin exceptionnel qui soutient des fonctions écologiques intactes. Il couvre à la fois des habitats peu profonds et formations récifales et des zones de grands fonds marins qui interagissent écologiquement par des échanges naturels.

Le bien a une taille appropriée pour contenir la plupart des attributs qui traduisent la valeur universelle exceptionnelle et maintient son caractère intact à un degré élevé par le biais de la conservation à long terme de sa biodiversité. L’atoll de Sanganeb est relativement éloigné d’activités terrestres et la pêche artisanale traditionnelle sur son pourtour est contrôlée par l’administration de la pêche du Soudan. Les eaux marines de la baie de Dungonab sont protégées par l’administration responsable des espèces sauvages et des règlements sur la pêche. Si cette réglementation n’est pas mise en œuvre rapidement, la baie de Dungonab va probablement subir des impacts négatifs sur le biote, dus aux activités des deux villages la côte, à d’importantes modifications dans l’occupation des sols, à l’exploitation du sel, à des fermes ostréicoles et, potentiellement, à la pêche aux perles. Les espèces qui sont susceptibles d’être touchées sont des espèces de coraux et de poissons, des tortues, raies manta, requins, dauphins, dugongs, et oiseaux. Le bien ne présente pas encore de quelconques espèces invasives ou non-résidentes.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le gouvernement du Soudan est juridiquement engagé aux niveaux national et local en vue de la protection et conservation de ressources dans ses eaux territoriales au travers de sa stratégie nationale d’ensemble. Plusieurs lois et règlements sont en place et le Soudan a signé des protocoles et conventions régionaux et internationaux. Le PNMS (1990) ainsi que le PNMD (2004) ont été déclarés zones maritimes protégées par décrets présidentiels. Tous deux sont placés sous la responsabilité du gouvernement du Soudan et divers actes législatifs nationaux se réfèrent au bien, parmi lesquels la loi fédérale sur l’environnement (2001) ; la loi nationale sur l’environnement (2006) ; la loi sur la conservation de la faune et les parcs nationaux (1987) ; la réglementation sur les parcs nationaux, les sanctuaires et les réserves (1939) ; et la loi sur la protection du gibier et des parcs fédéraux (1986).

Au moment de l’inscription, les travaux de mise à jour étaient en cours pour les plans de gestion des deux parcs nationaux et doivent être terminés de toute urgence, de tels plans devant être poursuivis sur le long terme, afin que ces deux zones protégées disposent de plans d’ensemble actualisés. De plus, il est nécessaire d’élaborer et de maintenir sur le long terme un cadre de gestion intégrée pour coordonner la gestion du site en série dans son ensemble et, ce faisant, de compléter les deux plans de gestion individuels. La participation de communautés locales et autres parties prenantes est critique pour la gestion efficace de ce vaste bien. L’autorité de gestion reconnaît l’importance d’assurer le suivi des impacts du tourisme sur des écosystèmes et sur des communautés locales grâce à la mise en œuvre d’une stratégie du tourisme.

Les écosystèmes du bien demeurent relativement peu affectés par des activités humaines. Toutefois, l’aménagement régional de la côte a augmenté récemment, renforçant la nécessité de protéger ces zones à l’intérieur des terres et marines. L’accroissement des activités de résidents locaux et de touristes pourrait intensifier la pollution et des dommages directs sur des écosystèmes, notamment dus à des ancres, des bateaux, et des activités de plongée. De plus, des communautés coralliennes pourraient être affectées par des prédateurs et par le blanchiment des coraux en réponse au changement climatique. Effectifs, ressources financières et gestion sur place doivent être accrus afin de gérer cette très vaste zone proposée pour inscription et la zone tampon marine. Il sera nécessaire de prendre des engagements pour relever et soutenir les niveaux de financement du gouvernement, en particulier à la lumière de l’utilisation touristique potentielle et de son impact possible.

Activités (1)