English Français

Grottes d'Elephanta

Elephanta Caves

The 'City of Caves', on an island in the Sea of Oman close to Bombay, contains a collection of rock art linked to the cult of Shiva. Here, Indian art has found one of its most perfect expressions, particularly the huge high reliefs in the main cave.

Grottes d'Elephanta

Sur une île de la mer d'Oman au large de Bombay, la « cité des grottes » constitue un ensemble rupestre typique du culte de Shiva où l'art de l'Inde a trouvé l'une de ses expressions les plus parfaites, notamment dans les gigantesques hauts-reliefs de la grotte principale.

كهوف إليفانتا

تشكّل مدينة الكهوف الواقعة على جزيرة في بحر عمان في عرض بمباي مجموعةً صخرية نموذجية لعبادة الإلهة شيفا حيث وجد الفنّ الهندي إحدى أعظم تعابيره، لاسيما المنحوتات الناتيّة الضخمة التابعة للكهف الرئيس.

source: UNESCO/ERI

埃勒凡塔石窟(象岛石窟)

称为“石窟城”的埃勒凡塔位于阿曼海临近孟买港湾的岛屿上。石窟内集中了大量表现崇拜湿婆神的石雕艺术作品。通过石窟里的那些作品,特别是主洞内高大的浮雕,印度艺术得到了最完美的表现。

source: UNESCO/ERI

Пещерные храмы на острове Элефанта

Этот «Город Пещер», расположенный на острове в Аравийском море близ Мумбаи (Бомбея), содержит целое собрание наскального искусства, посвященного культу бога Шивы. Здесь искусство Индии получило одно из своих наиболее совершенных выражений, особенно на огромном горельефе в главной пещере.

source: UNESCO/ERI

Grutas de Elefanta

Situada en una isla del mar de Omán, frente a la costa de (antes, Bombay), la “ciudad de las grutas” es un conjunto monumental rupestre característico del culto a Siva. El arte indio ha logrado aquí una de sus expresiones más perfectas, sobre todo en los gigantescos altorrelieves que ornan la gruta principal.

source: UNESCO/ERI

エレファンタ石窟群

source: NFUAJ

Elephanta grotten

Het eiland Elephanta (Gharapuri) – de Grottenstad – ligt op ongeveer 10 kilometer van Mumbai aan de oostzijde van de haven. Het eiland dankt zijn naam aan de enorme stenen olifant die er gevonden werd door Portugese zeevaarders. Het eiland in de Zee van Oman bevat een verzameling van rotskunst verbonden met de Shiva cultus. De zeven grotten met hun versierde tempels en beelden uit de hindoeïstische mythologie getuigen van een verdwenen beschaving. Op deze plek vindt men één van de meest perfecte uitingen van de Indiase kunst, in het bijzonder verbeeld door de enorm hoge reliëfs in de belangrijkste grot.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Grottes d'Elephanta © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Les Grottes d'Elephanta sont situées en Inde occidentale, sur l'île d'Elephanta (appelée aussi île de Gharapuri), qui est constituée de deux monticules séparés par une vallée étroite. La petite île est parsemée de nombreux vestiges archéologiques qui sont les seuls témoignages de son riche passé culturel. Ces vestiges archéologiques révèlent des traces d'occupation humaine dès le IIe siècle av J.-C. Les Grottes rupestres d'Elephanta ont été aménagées entre le milieu du Ve et le VIe siècle après J.-C. La plus importante des grottes, la grotte principale n° 1, mesure 39 mètres de profondeur depuis  l'entrée principale. Par son plan, cette grotte, creusée dans  la montagne occidentale, est très proche de la grotte de Dumar Lena d’Ellorâ, en Inde. Le corps principal de la grotte, à l'exclusion des portiques sur les trois côtés ouverts et l’aile arrière, est un carré de 27 mètres de côté soutenu par des rangées de six colonnes chacune.

Le chef-d’œuvre de sept mètres de haut, le « Sadashiva », domine l'entrée de la grotte n°1. La sculpture représente trois aspects de Shiva: le créateur, le conservateur, et le destructeur, identifiés, respectivement, avec Aghora ou Bhairava (moitié gauche), Taptapurusha ou Mahadeva (au centre), et Vamadeva ou Uma (moitié droite). Des représentations de Nataraja, Yogishvara, Andhakasuravadha, Ardhanarishwara, Kalyanasundaramurti, Gangadharamurti et Ravanaanugrahamurti sont également remarquables par leurs formes, leurs dimensions, leurs thèmes, leurs représentations, leurs contenus, leur alignement et leur exécution.

L'agencement des grottes, y compris la présence des piliers, la répartition et la division des grottes en différentes salles, ainsi que l’existence d’un sanctuaire ou Garbhagriha de plan sarvatobhadra, constituent des avancées importantes en architecture rupestre. Les Grottes d'Elephanta viennent d'une longue tradition artistique, mais font preuve d’une innovation rafraîchissante. La combinaison de la beauté esthétique et de l'art sculptural, renforcée par les Rasas qui leur correspondent, a atteint son apogée dans les Grottes d’Elephanta. Les croyances spiritualistes et la symbolique hindoues sont finement reflétées dans le plan d’ensemble des grottes.
 
Critères (i) : les quinze grands reliefs qui entourent  le sanctuaire  du lingam dans la grotte principale d'Elephanta ne constituent pas seulement l’un des plus remarquables exemples de l'art indien, mais aussi l'un des ensembles les plus significatifs du culte de Shiva.

Critères (iii): Les grottes sont la réalisation la plus magnifique dans l'histoire de l’architecture rupestre de l’ouest de l’Inde. Les Trimurti et autres sculptures colossales dans leur cadre esthétique sont des exemples de création artistique unique.

Intégrité

Tous les éléments archéologiques des Grottes d'Elephanta sont conservés dans leurs milieux naturels. Du matériel archéologique peut encore être mis au jour et l'information améliorée en exposant les stupas enfouis. A l’époque de l’inscription, le besoin de préserver ce site fragile des effets du développement industriel proche a été noté. Actuellement, les effets de la salinité et la détérioration générale de la surface de la roche ont une incidence sur les grottes. La gestion du bien serait améliorée par l'adoption d’un plan de gestion et de conservation pour guider les travaux de restauration et de conservation.

Authenticité

L'authenticité du bien a été bien maintenue depuis son inscription sur la Liste du patrimoine mondial, en dépit de certaines réparations sur la façade et les piliers qui ont été menées pour assurer la stabilité de la structure du monument. Outre les grottes, l'île d'Elephanta possède des vestiges archéologiques remontant au IIe siècle av J.-C et à la période portugaise, comme en témoignent, respectivement, des stupas enfouis sur  la côte orientale du monticule et un canon situé à son sommet. En outre, parmi les grottes sont conservés des temples monolithiques, des sarvatobhadra garbhgriha (sanctuaires), des mandapa (cours), de l’architecture rupestre et des sculptures. Depuis l'inscription, un certain nombre d’interventions ont été faites pour améliorer l’accès des visiteurs et pour conserver le site. Il s'agit notamment de la construction de chemins, la conservation de piliers tombés et brisés, la conservation de façades effondrées,  la construction de volées de marches menant à la grotte depuis la jetée, la réfection des Logements des gardiens et la mise en place d’un Centre d'information sur le site.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est protégé en premier lieu par l'Archaeological Survey of India, qui est chargée également de la gestion des Grottes d'Elephanta avec l'aide d' autres ministères, notamment le ministère des Forêts, le ministère du Tourisme, le MMRDA, le ministère du Développement urbain, le ministère du Plan et le Gram panchayat du gouvernement de Maharashtra, tous agissant en vertu des différentes législations des ministères respectifs, tels que la Loi (1958) sur les monuments anciens et les sites et vestiges archéologiques et son règlement (1959); la Loi (amendements et validation) (2010) sur les monuments anciens et les sites et vestiges archéologiques; la Loi sur les forêts de l’Inde (1927), la Loi sur la conservation des forêts (1980); la Loi sur les conseils municipaux, les Nagar panchayats et les faubourgs industriels du Maharashtra (1965); et la Loi sur la planification régionale et urbaine du Maharashtra (1966).

Pour maintenir la valeur universelle exceptionnelle du bien au fil du temps, il conviendra finaliser, d’approuver et mettre en œuvre un plan de gestion et de conservation pour guider les travaux de restauration et de conservation ; de s’attaquer aux effets de la salinité et à la détérioration générale des surfaces rocheuses des grottes en appliquant des normes et des techniques scientifiques internationalement reconnues; de préserver le bien des impacts du développement industriel proche ; et d’envisager d’exposer les stupas enfouis. La restauration de quelques-uns des piliers qui a été réalisée en 1960 doit être démontée et effectuée à nouveau car des fissures se sont développées. Des ressources (conseils d'un spécialiste technique) et des financements supplémentaires sont nécessaires pour conserver ce site et protéger les vestiges archéologiques.