jump to the content

Églises et couvents de Goa

Churches and Convents of Goa

The churches and convents of Goa, the former capital of the Portuguese Indies – particularly the Church of Bom Jesus, which contains the tomb of St Francis-Xavier – illustrate the evangelization of Asia. These monuments were influential in spreading forms of Manueline, Mannerist and Baroque art in all the countries of Asia where missions were established.

Églises et couvents de Goa

Ancienne capitale des Indes portugaises, Goa a conservé un ensemble d'églises et de couvents qui illustrent l'activité des missionnaires en Asie, en particulier l'église du Bom Jesus où se trouve le tombeau de saint François Xavier. Ces monuments ont exercé une influence dans tous les pays de mission d'Asie, diffusant à la fois les modèles de l'art manuélin, du maniérisme et du baroque.

كنائس وأديرة غوا

حافظت مدينة غوا وهي العاصمة القديمة للهند البرتغالية على مجموعة من الكنائس والأديرة التي تدلّ على نشاط المُرسلين في آسيا، لاسيما كنيسة بوم يسوع حيث يتواجد ضريح القديس فرنسوا كزافييه. ومارست هذه النصب تأثيراً على كافة بلدان بعثة آسيا، فنشرت في وقت واحد نماذج الفن المانوئيلي (الذي يحمل اسم الملك مانوئيل) وفنّ والتكلّف والفن الباروكي.

source: UNESCO/ERI

果阿的教堂和修道院

果阿是葡萄牙占领印度时期的首都。那里的教堂和修道院,特别是存有圣弗朗西斯-伊格赛维亚(St Francis-Xavier)棺木的鲍姆耶酥教堂,是在亚洲传播基督福音的历史证明。这些建筑对于在所有亚洲的传教国家里传播曼奴埃尔式、曼纳瑞斯式和巴洛克式建筑风格起了很大的影响作用。

source: UNESCO/ERI

Церкви и монастыри в Гоа

Церкви и монастыри Старого Гоа, бывшей столицы Португальской Индии (особенно церковь Бон-Иезус, где находится саркофаг с мощами Св. Франсиска Ксавье), являются яркой иллюстрацией процесса христианизации Азии. Эти памятники содействовали распространению стилей мануэлино, маньеризма и барокко во всех странах Азии, где существовали португальские миссии.

source: UNESCO/ERI

Iglesias y conventos de Goa

Antigua capital de la India portuguesa, Goa ha conservado un conjunto de iglesias y conventos ilustrativo de la actividad evangelizadora de los misioneros católicos en Asia. Destaca la iglesia del Buen Jesús, donde se halla la sepultura de San Francisco Javier. Estos monumentos religiosos contribuyeron poderosamente a la difusión del estilo manuelino, el manierismo y el barroco en todos los países de Asia donde había misiones religiosas establecidas.

source: UNESCO/ERI

ゴアの教会群と修道院群

source: NFUAJ

Kerken en kloosters van Goa

De kerken en kloosters van Goa – de voormalige hoofdstad van het Portugese Indië – illustreren de evangelisatie van Azië. Dit geldt in het bijzonder voor de kerk van Bom Jesus waarin de tombe van Sint Franciscus-Xaverius ligt. Ontdekkingsreiziger Alfonso de Albuquerque veroverde Goa in 1510 en de Portugezen heersten over dit gebied tot 1961. Zo werd Goa de hoofdstad van het enorme Portugese imperium in het Verre Oosten, met dezelfde burgerrechten als Lissabon. De monumenten droegen bij aan de verspreiding van de Laatgotische stijl, het Maniërisme en de Barok als kunstvorm naar alle Aziatische landen waar katholieke missies plaatsvonden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Description longue

Ces monuments de Goa ont exercé une influence importante sur le développement de l'architecture, de la sculpture et de la peinture au cours des XVIe et XVIIe siècles, en diffusant les styles artistiques manuélins, maniéristes et baroques dans tous les pays d'Asie où des missions catholiques s'étaient implantées. Ils témoignent ainsi du travail réalisé par les missionnaires en Asie.

L'explorateur portugais Alfonso de Albuquerque conquit Goa en 1510, et les Portugais conservèrent la région jusqu'en 1961. La colonie dont le centre est la vieille ville de Goa devint la capitale du vaste Empire portugais, en partageant les privilèges civiques dont jouissait Lisbonne. À partir de 1635, l'arrivée de vagues successives d'Européens porta au déclin inévitable de la ville.

En 1542, les jésuites, rivalisant en ardeur avec les croisés du Moyen Âge, arrivèrent dans la ville et François-Xavier, l'un des fondateurs de la Compagnie de Jésus, devint rapidement le saint patron de Goa. Les églises de la vieille ville visaient à pousser les populations locales à la conversion et à les impressionner par la supériorité de cette religion étrangère. Elles présentent donc une haute façade élancée et un intérieur magnifique : colonnes torses inspirées de celles du Bernin, frontons décorés, autels sculptés et dorés de manière exubérante, peintures murales et fresques vivement colorées.

La latérite locale a été utilisée pour la construction de ces églises, qui étaient enduites et revêtues d'un badigeon de chaux, tandis que les décors étaient quelquefois en basalte. La couleur blanche était si intimement liée aux églises que l'administration locale interdisait de peindre de cette couleur les maisons privées.

Des soixante églises inventoriées au XVIIIe siècle, avant l'abandon de la ville, sept exemples principaux se sont conservés. La cathédrale Sé avec son extérieur de style toscan, ses colonnes corinthiennes, sa plate-forme surélevée dont les marches mènent à l'entrée et sa voûte en berceau est un bon exemple d'architecture de la Renaissance. Les peintures de l'église ont été réalisées sur des tables de bois et fixées entre des panneaux portant des décors floraux. À l'exception de quelques statues en pierre, la plupart des statues des saints, de la Vierge Marie et de Jésus qui décoraient les autels étaient sculptées en bois, puis peintes.

La chapelle Sainte-Catherine remonte à 1510, l'église et le couvent Saint-François-d'Assise (le siège actuel du Musée archéologique) et l'église du Bom Jesus où se trouve la dépouille mortelle de saint François Xavier sont parmi les meilleurs exemples en termes de plan et de style. Parmi les édifices importants, il faut aussi mentionner Saint-Gaétan et son séminaire, Notre-Dame-du-Rosaire (l'une des plus anciennes églises de la ville) et la tour Saint-Augustin, qui est tout ce qui reste d'un couvent construit en 1572. L'église consacrée à saint Gaétan présente une façade décorée de pilastres ioniques, doriques et corinthiens.

D'autres monuments partiellement ou complètement en ruine aujourd'hui forment une réserve archéologique d'un immense intérêt.

Source : UNESCO/CLT/WHC