English Français

Tombe de Humayun, Delhi

Humayun's Tomb, Delhi

This tomb, built in 1570, is of particular cultural significance as it was the first garden-tomb on the Indian subcontinent. It inspired several major architectural innovations, culminating in the construction of the Taj Mahal.

Tombe de Humayun, Delhi

Cette sépulture, construite en 1570, a une signification culturelle exceptionnelle car c'est le premier exemple de tombe-jardin sur le sous-continent indien. Elle a inspiré d'importantes innovations architecturales qui virent leur apogée avec la construction du Taj Mahal.

ضريح هميون

إنّ هذا الضريح الذي شُيّد عام 1570 له دلالة ثقافية استثنائية لأنه المثال الأول لضريح- حديقة يقع في شبه القارة الهندية. وقد ألهم ابتكارات هندسية هامة بلغت ذروتها مع إنشاء تاج محل.

source: UNESCO/ERI

德里的胡马雍陵

建于1570年的胡马雍陵,是印度次大陆的第一座花园陵墓,因而有着特殊的文化意义。它引起了建筑领域内几项重要的创新,而这种创新在泰姬陵的建筑中达到了顶峰。

source: UNESCO/ERI

Мавзолей Хумаюна в Дели

Это захоронение, сооруженное в 1570 г., имеет особое культурное значение, поскольку было первой во всей Индии усыпальницей с садом. Ее сооружение вдохновило на создание нескольких значительных архитектурных продолжений, кульминацией которых было строительство Тадж-Махала.

source: UNESCO/ERI

Tumba de Humayun (Delhi)

Construida en 1570, esta sepultura tiene un significado cultural especial. Fue la primera tumba-jardín edificada en el subcontinente indio y sirvió de fuente de inspiración para la realización de importantes innovaciones arquitectónicas, que llegarían a su apogeo con la construcción del Taj Mahal.

source: UNESCO/ERI

デリーのフマユーン廟

source: NFUAJ

Humayun’s graftombe, Delhi

Dit graf – gebouwd in 1570 – is van bijzondere culturele waarde; het was de eerste tuin-graftombe gebouwd op het Indiase subcontinent. Het leidde tot grote architectonische vernieuwingen, met als hoogtepunt de Taj Mahal. Het belang van Humayun's graftombe in de evolutie van de Mogolse architectuur is enorm; het was de eerste in een lange reeks dynastieke graven. Humayun – de tweede Mogol keizer van India – reisde veel en nam ideeën over die werden toegepast door de architect van zijn graf. De tombe werd door de geschiedenis heen gerespecteerd en behield zo zijn oorspronkelijke vorm. Latere aanpassingen waren enkel ter behoud.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Tombe de Humayun, Delhi (Inde) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La tombe de Humayun, à Delhi, est le premier des grands mausolées dynastiques qui deviendront emblématiques de l’architecture moghole dont le style architectural parviendra à son apogée 80 ans plus tard avec l’édification du Taj Mahal. Le monument funéraire s’élève sur un site de 21,60 hectares qui accueille d’autres sépultures mogholes contemporaines du XVIe siècle comme le Nila Gumbad, les tombes d’Isa Khan, Bu Halima, Afsarwala, la tombe du Barbier et l’ensemble de l’Arab Serai où vivaient les artisans employés à la construction de la tombe de Humayun.

Le site funéraire fut réalisé dans les années 1560, sous le patronage du fils d’Humayun, le grand empereur Akbar. Des artisans indiens et perses travaillèrent ensemble à la construction de cette tombe-jardin, beaucoup plus grande que toutes celles jamais construites auparavant dans le monde islamique. La tombe-jardin de Humayun est un exemple de charbagh (jardin à quatre quadrants où sont représentés les quatre fleuves du paradis coranique) avec des pièces d’eau reliées entre elles par des canaux. De grandes portes d’entrée donnent sur le jardin au sud et à l’ouest avec des pavillons situés au centre des murs des côtés est et nord.

Le mausolée lui-même se dresse sur une haute plate-forme aménagée en terrasse avec deux profondes alcôves voûtées sur les quatre côtés. Son plan de forme octogonale irrégulière comprend quatre grands côtés et des arêtes chanfreinées. Il est surmonté d’un double dôme de 42,5 mètres de haut, revêtu de marbre et flanqué de kiosques à colonnades (chhatris) et les coupoles des chhatris centraux sont ornées de carreaux de céramique vernissée. Au milieu de chaque côté sont insérées de profondes et larges alcôves voûtées avec une série de plus petites donnant sur la façade.

L’intérieur se présente comme une grande salle octogonale composée de cellules à toit en voûte reliées entre elles par des galeries ou des couloirs. Ce plan octogonal se répète au deuxième étage. La structure habillée de pierres est recouverte de grès rouge avec des bordures incrustées de marbre noir et blanc.

Le jardin funéraire d’Humayun est aussi qualifié de « nécropole des Moghols » car c’est dans les cellules que reposent plus de 150 membres de la famille régnante moghole.

L’emplacement du tombeau est d’une extrême importance sur le plan archéologique, puisqu’il se trouve dans le sanctuaire du saint du soufisme du XIVe siècle, Hazrat Nizamuddin Auliya. Comme il est de bon augure d’être inhumé près de la tombe d’un saint, sept siècles d’architecture funéraire ont fait de ce lieu l’ensemble le plus dense de ce type de constructions islamiques médiévales en Inde.

Critères (ii)La tombe-jardin de Humayun est construite à une échelle monumentale, avec une grandeur de conception et dans un décor de jardin sans précédent dans le monde islamique pour un mausolée. Ici, pour la première fois, d’importantes innovations architecturales ont vu le jour, notamment avec la création du char-bagh, un décor de jardin inspiré de la description du paradis dans le Saint Coran. L’échelle monumentale réalisée ici deviendra caractéristique du style impérial moghol qui culminera avec la construction du Taj Mahal.

Critères (iv)La tombe de Humayun et les autres monuments funéraires contemporains du XVIe siècle à l’intérieur du site forment un ensemble unique de tombes-jardins de la période moghole. L’échelle monumentale, le traitement architectural et le décor des jardins sont d’une qualité exceptionnelle dans les tombes-jardins islamiques. La tombe de Humayun qui est le premier exemple important en Inde, symbolise avant tout la puissance de la dynastie moghole qui unifia la majeure partie du sous-continent.

Intégrité

Le bien inscrit inclut l’enceinte de la tombe d’Humayun qui comprend les portes d’entrée, les pavillons et les structures attenantes qui lui sont antérieures, comme la tombe du Barbier, Nila Gumbad et le jardin qui l’entoure, la tombe-jardin d’Isa Khan et autres structures contemporaines du XVIe siècle, comme les tombes-jardins de Bu Halima et Afsarwala. Tous ces attributs permettent d’apprécier pleinement la valeur universelle exceptionnelle du bien. Les tombes que contient le site ont été respectées tout au long de leur histoire et ont ainsi conservé de manière intacte leur forme originelle et leur finalité. Les récents travaux de conservation qui ont suivi l’approche du paysage urbain, ont visé à préserver ce caractère et ont assuré la préservation du tissu physique, en faisant ressortir l’importance du lieu tout en réhabilitant les techniques artisanales de l’architecture traditionnelle utilisées par les bâtisseurs moghols. 

Authenticité

L’authenticité de la tombe d’Humayun réside dans le fait que le mausolée, les autres structures et le jardin ont conservé leur forme et leur conception, leurs matériaux et leur cadre d’origine.

La tombe et les structures attenantes sont restées dans leur essence même à l’état d’origine ; les interventions ont été minimes et de bonne qualité. Les travaux de conservation actuels réalisés sur les structures privilégient l’emploi de matériaux traditionnels comme le mortier de chaux, les outils et les techniques qui permettent de retrouver l’authenticité du bien en procédant notamment à l’enlèvement des matériaux du XXe siècle, comme les couches de béton de la toiture remplacées par du béton de chaux, l’enduit de ciment retiré des cellules du bas et remplacé par un mortier de chaux selon la configuration initiale et la suppression de la chape de béton recouvrant la plateforme inférieure afin de révéler et restaurer le dallage originel, parmi d’autres initiatives analogues. Cette même approche de la conservation s’applique à toutes les tombes-jardins aménagées sur le site.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

À l’instar des autres biens placés sous la responsabilité de l’Archaeological Survey of India (ASI), il existe une protection adéquate grâce à diverses législations, entre autres la loi de 1958 sur les Monuments anciens et les sites et vestiges archéologiques et les décrets de 1959, la loi de 2010 sur les monuments anciens et les sites et vestiges archéologiques (amendement et validation), la loi de 1957 sur la Corporation municipale de Delhi, la loi de 1894 sur l’acquisition des terres, la loi de 1973 sur la Commission d’art urbain de Delhi, la loi de 1976 sur le territoire urbain (scellement et réglementation), la loi de 1986 relative à la pollution environnementale. Depuis 1997, les jardins funéraires d’Humayun font l’objet d’un projet de conservation en partenariat avec l’Aga Khan Trust for Culture, dont la première phase (1997-2003) a permis de rétablir l’écoulement de l’eau dans les jardins clos tandis que les travaux de conservation se poursuivent depuis 2007 sur la tombe et les structures annexes.

L’eau vive est une composante essentielle du char-bagh moghol et du site funéraire d’Humayun où les conduites souterraines en terre cuite, les aqueducs, les fontaines, les canaux constituent quelques-uns des éléments du jardin. Depuis son inscription, le bien a fait l’objet de grands travaux de conservation basés sur une étude archéologique approfondie, la recherche d’archives et la documentation entreprises sur le jardin par l’équipe pluridisciplinaire de l’Archaeological Survey of India (ASI) et de l’Aga Khan Trust for Culture (AKTC) dont la grande réussite a été de rétablir l’arrivée d’eau dans le jardin. 

La disponibilité d’une main-d’œuvre artisanale hautement qualifiée permet de conserver la valeur du bien, en particulier grâce à l’enlèvement des matériaux modernes. Un comité central composé du Directeur général de l’ASI et de son associé, du Directeur régional de l’ASI, du Directeur (conservation) et de l’Archéologue chargé de la surveillance, du Cercle ASI de Delhi, passe en revue tous les travaux que l’Aga Khan Trust for Culture a en cours d’exécution. Indépendamment de cela les chantiers de conservation font régulièrement l’objet d’examens supplémentaires.

La mise en œuvre du plan de gestion participatif sera primordiale pour le fonctionnement durable du système de gestion, y compris les accords permettant aux visiteurs d’avoir accès aux 35 hectares du Sunder Nursery voisin et aux monuments moghols qu’il abrite. De nouvelles normes de sécurité devront être établies autour de la tombe de Humayun, en raison notamment de l’afflux croissant de visiteurs. La gestion des visiteurs imposera aussi de définir des orientations concernant le développement potentiel d’infrastructures, tel que la création d’un centre d’accueil.

Le cadre physique du bien, composé de plusieurs centaines d’hectares de verdure au nord, a aussi contribué à la préservation des autres structures de la zone tampon parmi lesquelles figurent les tombes-jardins des ensembles voisins de Sundarwala et Batashewala. Ces édifices ont d’autant plus d’importance qu’ils contribuent à la compréhension de l’évolution du bien inscrit. C’est pourquoi il convient de procéder à l’application systématique de mesures de protection et de gestion adéquates dans la zone tampon.