jump to the content

Places Stanislas, de la Carrière et d'Alliance à Nancy

Place Stanislas, Place de la Carrière and Place d'Alliance in Nancy

Nancy, the temporary residence of a king without a kingdom – Stanislas Leszczynski, later to become Duke of Lorraine – is paradoxically the oldest and most typical example of a modern capital where an enlightened monarch proved to be sensitive to the needs of the public. Built between 1752 and 1756 by a brilliant team led by the architect Héré, this was a carefully conceived project that succeeded in creating a capital that not only enhanced the sovereign's prestige but was also functional.

Places Stanislas, de la Carrière et d'Alliance à Nancy

Nancy, résidence temporaire d'un roi sans royaume devenu duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski, est paradoxalement l'exemple le plus ancien et le plus typique d'une capitale moderne où un monarque éclairé se montre soucieux d'utilité publique. Réalisé de 1752 à 1756 par une équipe brillante sous la direction de l'architecte Héré, le projet, d'une grande cohérence, s'est concrétisé dans une parfaite réussite monumentale qui allie la recherche du prestige et de l'exaltation du souverain au souci de la fonctionnalité.

ساحات أليانس ودي لا كاريير وستانيسلاسفي مدينة نانسي

إنّ مدينة نانسي التي كانت مقرّاً مؤقتاً لملك لا مملكة له أصبح فيما بعد دوق منطقة اللورين المدعو ستانيسلاس ليكزكينسكي هي بشكل متناقض المثال الأقدم والأحدث في آن معاً لمدينة عصرية يحرص فيها عاهل حكيم على المنفعة العامة. إنّ المشروع الذي أنجزه فريق لامع برئاسة المهندس هيري بين عامي 1752 و 1756 والذي برهن عن ترابط كبير، قد حقّق نجاحاً عمرانيا باهراً جمع بين البحث عن النفوذ وتحمّس الحاكم على همّ الأداء الوظيفي.

source: UNESCO/ERI

南锡的斯坦尼斯拉斯广场、卡里埃勒广场和阿莱昂斯广场

斯坦尼斯拉斯·莱什琴斯基(Stanislas Leszczynski),一个没有自己王国的国王,后来成了洛林公爵,他临时居住过的南锡则成了一个最古老而又最典型的现代首都典范。事实表明,这里受到启蒙思想影响的君主对公众需求确实敏感。1752年至1756年期间,建筑师埃赫尔(Héré)领导的一个才华横溢的团队修建了这个城市。这是一个精心设计的工程,成功地创造了一个既能提高王国声誉,又具有实用性的首都。

source: UNESCO/ERI

Площади Плас-Станислас, Плас-де-ла-Карьер и Плас-д'Альянс в городе Нанси

Нанси, временная резиденция «короля без королевства» Станислава Лещинского, который позже стал герцогом лотарингским, является старейшим и самым типичным примером современной столицы, где просвещенный монарх проявил свое внимание к общественным нуждам. Реализованный в 1752-1756 гг. замечательной командой под началом архитектора Эре, этот тщательно разработанный проект позволил успешно отстроить столичный город, который не только обеспечивал рост престижа самого монарха, но и отличался функциональностью.

source: UNESCO/ERI

Plaza Stanislas, plaza de la Carrière y plaza de la Alliance en Nancy

Residencia temporal de Stanislas Leszczynski –ex rey de Polonia, que acabaría sus días como duque de Lorena– la ciudad de Nancy es el ejemplo más antiguo y típico de capital moderna, en la que un soberano ilustrado mostró su preocupación por las obras de utilidad pública. Ejecutado entre 1752 y 1756 por un brillante de arquitectos dirigido por Emmanuel Héré, el proyecto de remodelación urbana de Nancy destacó por el gran rigor de su diseñó y se plasmó en un conjunto monumental sumamente logrado, en el que la exaltación de la figura del soberano va unida a una gran funcionalidad.

source: UNESCO/ERI

ナンシーのスタニスラス広場、カリエール広場及びアリアンス広場

source: NFUAJ

Place Stanislas, Place de la Carrière en Place d’Alliance in Nancy

Nancy was de tijdelijke residentie van een koning zonder koninkrijk, Stanislas Leszczynski, die later Hertog van Lotharingen werd. De stad is paradoxaal genoeg het oudste en meest typische voorbeeld van een moderne hoofdstad waar een verlichte vorst gevoelig bleek voor de behoeftes van het volk. Nancy werd gebouwd tussen 1752 en 1756 door een briljant team onder leiding van architect Héré. De bouw was een goed doordacht project waarbij men erin slaagde een hoofdstad te creëren die niet alleen het prestige van de vorst vergrootte, maar ook functioneel was. De drie pleinen in Nancy gelden als unieke artistieke prestatie en vormen het meesterwerk van een creatief genie.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Description longue

Les trois places de Nancy forment un ensemble unique, véritable chef-d'œuvre de génie créatif. Nancy offre l'exemple le plus ancien et le plus typique d'une capitale moderne dans laquelle un monarque éclairé a cherché à satisfaire aux besoins de sa population. Construite entre 1752 et 1756 par une brillante équipe conduite par l'architecte Héré, ce projet habilement conçu a abouti à créer une capitale qui, tout en accroissant le prestige de son souverain, répondait aussi brillamment à sa vocation fonctionnelle. Elle illustre une étape significative de l'histoire urbaine.

À la fin du XVIIe siècle, les Français, ayant occupé la ville de Nancy, la mirent en communication avec la ville nouvelle en ouvrant dans la muraille une porte qui reçut le nom de porte Royale en l'honneur de Louis XIV. Stanislas Leszczynski, prétendant malheureux au trône de Pologne, et beau-père de ce roi de France, reçut le duché de Lorraine à vie pour prix de son abdication. Il y régna donc pacifiquement de 1737 à 1766, années durant lesquelles se matérialisa le lien entre les deux villes qui formaient sa capitale. Il souhaita réunir la vieille ville et la ville neuve (créée par Charles III en 1581) en les reliant par un double axe : le premier est/ouest, délimité par les portes Sainte-Catherine et Stanislas, formant la limite nord de la ville neuve ; le second nord/sud, faisant la jonction entre le quartier du palais ducal et le nouveau centre de la ville, avec sa place royale dédiée à Louis XIV, l'actuelle place Stanislas. Les constructions de Nancy datant de cette époque sont les plus belles créations faites sous le patronage de ce prince.

Le projet fut réalisé entre 1752 et 1756 par une brillante équipe placée sous la direction de l'architecte Héré, composée du ferronnier Jean Lamour et des sculpteurs Guibal et Cyfflé. Ce projet d'une cohérence extrême se traduisit par une véritable perfection monumentale. La première pierre fut officiellement posée sur la place en mars 1752, et la place royale inaugurée solennellement en 1755.

En plus de différentes constructions destinées à exalter le souverain par des arcs de triomphe, des statues et des fontaines, le projet pour Nancy présentait un intérêt considérable pour la population de la ville, qui avait dès lors à sa disposition de nombreux nouveaux espaces : les trois places qui donnent sur l'hôtel de ville, les tribunaux et le palais des Fermes, le centre administratif, l'école de médecine, les jardins botaniques, la bibliothèque, l'académie, le théâtre, le jardin public et de nombreux cafés et billards.

Le centre de la place était décoré à l'origine par une statue représentant Louis XIV en général romain, par Guibal et Cyfflé. Cette statue a disparu au cours de la Révolution, avec les figures allégoriques qui l'entouraient et ce n'est qu'en 1851 qu'une nouvelle statue, représentant cette fois Stanislas, fut érigée à sa place.

Le besoin de moderniser les remparts, vers le milieu du XVIe siècle, conduisit à une extension de la ville vers l'est et à la création d'une nouvelle place, la place neuve de la Carrière. Celle-ci est fermée vers le nord par le palais du Gouverneur (ancien palais de l'Intendance), avec son hémicycle de colonnes et, vers le sud, par un arc de triomphe. Symétriquement à l'hôtel Beauvau-Craon, construit par Boffrand, au sud, Emmanuel Héré en édifia une réplique destinée à abriter la Bourse. À partir de ces deux édifices, deux longues files de maisons avec quelques décors de rocaille se succèdent de part et d'autre de la rue, comme s'il s'agissait de maisons jumelles.

La place de l'Alliance, qui s'appelait à l'origine place Saint-Stanislas, a conservé une fontaine baroque de Cyfflé. Son nom rappelle l'alliance entre l'Empire austro-hongrois et la France en 1756.

Source : UNESCO/CLT/WHC