English Français
Aidez maintenant !

Vieille ville de La Havane et son système de fortifications

Old Havana and its Fortification System

Havana was founded in 1519 by the Spanish. By the 17th century, it had become one of the Caribbean's main centres for ship-building. Although it is today a sprawling metropolis of 2 million inhabitants, its old centre retains an interesting mix of Baroque and neoclassical monuments, and a homogeneous ensemble of private houses with arcades, balconies, wrought-iron gates and internal courtyards.

Vieille ville de La Havane et son système de fortifications

Fondée en 1519 par les Espagnols, La Havane est devenue au XVIIe siècle un grand centre de construction navale pour les Caraïbes. Bien qu'elle soit aujourd'hui une métropole tentaculaire de deux millions d'habitants, son centre ancien conserve un mélange intéressant de monuments baroques et néoclassiques, ainsi qu'un ensemble homogène de maisons avec des arcades, des balcons, des grilles en fer forgé et des cours intérieures.

مدينة هافانا القديمة ونظام الحصون

تأسست هافانا على يد الإسبان عام 1519 واستحالت في القرن السابع عشر مركزاً عملاقاً لبناء السفن في جزر الكاريبي. ومع أنّها أصبحت اليوم مدينةً من مليوني نسمة، إلاّ أنّ وسطها القديم يحافظ على مزيجٍ مهم من المباني ذات الطراز الباروكي والكلاسيكي الجديد، إضافةً إلى مجموعة متجانسة من المنازل بقناطرها وشرفاتها وشبابيكها المصنوعة من الحديد المطروق وساحاتها الداخليّة.

source: UNESCO/ERI

哈瓦那旧城及其工事体系

哈瓦那由西班牙人于1519年建立,17世纪成了加勒比海主要的造船中心之一。虽然哈瓦那今天是一个有200万人口且不断扩张的都市,但其旧城中心仍保留着引人入胜的巴洛克式和新古典风格混合的建筑物,所有的民房都有拱廊、阳台、铸铁的大门和内院。

source: UNESCO/ERI

Старая Гавана и ее укрепления

Гавана была основана испанцами в 1519 г.. К XVII в. город стал одним из основных центров судостроения в Карибском регионе. И хотя сегодня Гавана представляет собой расширяющуюся во все стороны метрополию с 2 млн. жителей, ее старый центр сохраняет интересное смешение памятников барокко и классицизма, а также целостные ансамбли частных жилых домов с галереями, балконами, чугунными воротами и внутренними двориками.

source: UNESCO/ERI

Ciudad vieja de La Habana y su sistema de Fortificaciones

Fundada en 1519 por los españoles, La Habana se convirtió en el siglo XVII en un importante astillero para la región del Caribe. Aunque hoy es una metrópoli tentacular con dos millones de habitantes, su antiguo centro conserva una interesante mezcla de monumentos barrocos y neoclásicos, así como un conjunto homogéneo de casas con arcadas, balcones, rejas de hierro forjado y patios interiores.

source: UNESCO/ERI

オールド・ハバナとその要塞群

source: NFUAJ

Oud Havana en haar vestingwerken

Havana was de laatste stad die de Spanjaarden – in 1519 – stichten in Cuba. In 1607 werd het de hoofdstad van Cuba en tegen de 17e eeuw was het uitgegroeid tot een van de belangrijkste centra van de Caraïben voor scheepsbouw. De locatie maakte van de stad een perfect verzamelpunt voor de vloot met schatten uit Mexico en Peru op weg naar Spanje. Hoewel Havana tegenwoordig een uitgestrekte metropool van twee miljoen inwoners is, heeft het oude centrum een interessante mix van barokke en neoklassieke monumenten weten te behouden. Het is een homogeen geheel van privéhuizen met arcades, balkons, smeedijzeren poorten en binnenplaatsen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vieille vile de la Havane et ses fortifications © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Fondée vers 1519 sur la côte nord-ouest de Cuba, la vieille ville de La Havane a su garder une remarquable unité de caractère grâce à sa fidélité à son plan urbain d’origine. Des places urbaines entourées de nombreux bâtiments d’une exceptionnelle valeur architecturale et des rues étroites où des styles plus populaires ou traditionnels se côtoient composent le centre historique de la ville. Son sens général de la continuité architecturale, historique et environnementale fait de la vieille ville de La Havane le centre ville historique plus impressionnant des Caraïbes et un des plus remarquables sur tout le continent américain. Avec la création et le développement du système de flottes maritimes dans les Antilles espagnoles, La Havane est devenue, dans la seconde moitié du 16e siècle, le plus grand port de la région, et a développé, au 18e siècle, le plus grand ensemble de chantiers navals du nouveau monde, l’un comme l’autre nécessitant d’être protégés militairement. Le vaste réseau d’ouvrages défensifs, qui a été créé entre les 16e et 19e siècles, comprend quelques unes des plus anciennes et des plus grandes fortifications présentes sur le continent américain.

La vieille ville de La Havane, dont les limites correspondent à l’étendue des ses anciennes fortifications urbaines, a conservé le modèle de son cadre urbain d’origine avec ses cinq grandes places, chacune ayant son propre caractère architectural : la Plaza de Armas, la Plaza Vieja, la Plaza de San Francisco, la Plaza del Cristo et la Plaza de la Catedral. Autour de ces places on trouve de nombreux bâtiments exceptionnels dont la Iglesia Catedral de La Habana, l’Antiguo Convento de San Francisco de Asís, le Palacio del Segundo Cabo et le Palacio de los Capitanes Generales. Disséminé dans ce mélange de monuments baroques et néoclassiques on trouve un ensemble de maisons privées avec des arcades, des grilles en fer forgé et des cours intérieures, la plupart de ces maisons portant des traces évocatrices du temps qui passe. Le complexe système de fortifications qui protégeait La Havane, son port et son chantier naval comprend la Fortaleza de San Carlos de la Cabaña, l’une des plus grandes forteresses coloniales du continent américain, sur la rive est de l’étroit canal d’accès à la baie de La Havane, le Castillo de la Real Fuerza, dont les travaux de construction ont commencé en 1558 en faisant ainsi l’une des plus anciennes forteresses coloniales du continent, sur la rive ouest du même canal, et le Castillo de San Salvador et le Castillo de los Tres Reyes del Morro gardant l’entrée du canal, ainsi que le Torreón de San Lázaro, le Castillo de Santa Dorotea de Luna de la Chorrera, le Reducto de Cojímar, le Baluarte del Ángel, le Lienzo de la Muralla y la Puerta de la Tenaza, les Restos de Lienzo de la Muralla, la Garita de la Maestranza, le Cuerpo de Guardia de la Puerta Nueva, les Restos del Baluarte de Paula, le Polvorín de San Antonio, l’Hornabeque de San Diego, le Fuerte No. 4, le Castillo de Santo Domingo de Atarés, le Castillo del Príncipe et le Fuerte No. 1.

Critère (iv)La réussite de La Havane a reposé sur sa très remarquable baie et sur l’escale obligatoire qu’il fallait y faire sur la route maritime du nouveau monde, ce qui a, en conséquence, rendu nécessaire sa protection militaire. L’important réseau d’installations défensives, créées entre le 16e et le 19e siècle, comprend quelques-unes des plus anciennes et des plus grandes fortifications en pierre des Amériques dont la forteresse de la Cabaña sur la rive est de l’étroit canal d’accès à la baie de La Havane, le château de la Real Fuerza sur la rive ouest et les châteaux du Morro et de la Punta qui gardent l’entrée du canal.

Critère (v)Le centre historique de La Havane a su conserver une remarquable unité de caractère grâce à la superposition en un même lieu des différentes périodes de son histoire, un assemblage réalisé de façon harmonieuse et cependant expressive en restant fidèle à son schéma urbain d’origine et au modèle de base de la ville dans son ensemble. Le centre historique de la ville abrite de nombreux bâtiments d’une valeur architecturale exceptionnelle, en particulier autour de ses places. Ces bâtiments sont mis en valeur par des maisons et des bâtiments résidentiels construits dans un style plus populaire ou plus traditionnel qui, lorsqu’on les envisage dans leur ensemble, donnent un sentiment général de continuité architecturale, historique et environnementale qui fait de la vieille ville de La Havane le plus impressionnant centre historique des Caraïbes et l’un des plus remarquables sur tout le continent américain.

Intégrité

A l’intérieur des limites de la vieille ville de La Havane et de ses fortifications, on trouve tous les éléments nécessaires à l’expression de sa valeur universelle exceptionnelle, y compris le schéma urbain de la vieille ville de La Havane avec ses cinq grandes places et son ensemble harmonieux de monuments architecturaux et de bâtiments populaires de style traditionnel datant des différentes époques de son histoire, ainsi que son réseau étendu de fortifications. En raison du rôle historique qu’ont eu les ordonnances en matière de construction aux 19e et 20e siècles, la morphologie urbaine et architecturale de la vieille ville de La Havane n’a pratiquement pas été modifiée. Le centre historique et ses fortifications ont une taille suffisante, 214 hectares, pour garantir de façon appropriée la complète représentation des caractéristiques et processus qui transmettent l’importance du bien. La vieille ville de La Havane et ses fortifications ne souffrent pas des effets négatifs du développement bien qu’une grande partie du tissu bâti de la vieille ville soit en mauvais état en raison du délabrement, de négligences chroniques et des éléments naturels. 

Authenticité

La vieille ville de La Havane et ses fortifications ont un degré élevé d’authenticité en termes de situation et de cadre, de formes et de conception, et de matériaux et de substances. Entre les années 1950 et les années 1970, quelques interventions architecturales et des changements d’affectation ont eu des conséquences sur l’authenticité de la vieille ville de La Havane, mais sans toutefois porter atteinte à la compréhension de l’authenticité de l’ensemble et de ses attributs. La Havane est, de manière occasionnelle, sujette aux conséquences d’un difficile climat tropical (y compris des ouragans, comme en 2008), qui est susceptible de menacer l’authenticité du bien.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La vieille ville de La Havane et ses fortifications  est en grande partie détenue par l’état cubain, certaines parties du bien appartenant à des propriétaires privés ou à des entités légales. Le bien inscrit est protégé par les dispositions de la Constitución de la República de Cuba (Constitution de la République de Cuba) du 24 février 1976, par la résolution 3/1978 de la Commission des monuments nationaux qui désigne le centre historique urbain de la vieille ville de San Cristobal de La Habana et le système de fortifications coloniales qui l’entourent comme « monument national », en application de la Ley de Protección al Patrimonio Cultural (Loi de protection du patrimoine culturel, loi N°1 du 4 août 1977) et de la Ley de Monumentos Nacionales y Locales (Loi sur les monuments nationaux et locaux, loi N° 2 du 4 août 1977). Les résolutions 12/1980 et 14/1980 ont respectivement établi un groupe national de travail responsable du centre historique de la vieille ville de La Havane et de ses fortifications, et des mesures destinées à définir les limites du centre historique et à protéger ses bâtiments en faisant cesser la démolition et en planifiant des travaux de renforcement des structures. La Asamblea Provincial del Poder Popular (Assemblée provinciale du pouvoir populaire) est en charge de l’administration du centre historique de La Havane. Une institution spécialisée du Ministère cubain de la culture assiste d’un point de vue légal, technique et administratif la recherche et l’élaboration de politiques et de projets de conservation et de réhabilitation du centre historique. L’état cubain finance un plan quinquennal de restauration qui a débuté en 1981 et veille à la viabilité et la pérennité du plan pluriannuel par le biais d’un accord avec l’Office historique de La Havane (une organisation autonome de la Municipalité, fondée en 1938), qui gère les initiatives de réhabilitation et de restauration.

Maintenir la valeur universelle exceptionnelle du bien au cours des années à venir nécessitera de poursuivre les programmes existants et les initiatives en cours et d’en mettre en œuvre d’autres, afin de garantir la réparation et la conservation appropriées du tissu bâti de la vieille ville de La Havane qui est en mauvais état en raison du délabrement, d’une négligence chronique et des conséquences des éléments naturels, l’élaboration d’un plan de réduction des risques et de préparation aux situations d’urgence justifié par les difficiles conditions météorologiques et les autres menaces identifiées ou potentielles, et, enfin, la définition d’indicateurs de suivi.

Description longue

La Havane, la dernière des villes fondées à Cuba par les conquistadores espagnols, est devenue vers 1550 la plus importante de l'île et a conservé cette prépondérance jusqu'à nos jours. La ville a été fondée à cet emplacement en 1519 par les Espagnols et devint l'un des principaux chantiers navals des Caraïbes. Son emplacement en fit le lieu de rassemblement des navires qui transportaient en Espagne, chaque année, les trésors arrachés au Mexique et au Pérou. La Havane devint ainsi le principal accès au vaste empire colonial espagnol puis, en 1607, la capitale de Cuba.

En 1762, au cours de la guerre de Sept Ans, l'Angleterre s'empara de la ville qu'elle conserva onze mois avant de l'échanger contre la Floride. Revenue aux mains des Espagnols, La Havane fut alors transformée en une ville puissamment fortifiée ; elle reçut également le droit de commercer librement, ce qui lui permit de se développer de manière importante aux XVIIIe et XIXe siècles. Sortie indemne des désastreuses guerres d'indépendance de la seconde moitié du XVIIIe siècle, elle est aujourd'hui le plus bel ensemble architectural espagnol conservé des Amériques.

Au cours de la période de la prohibition aux États-Unis, La Havane devint un paradis pour ceux qui voulaient boire du rhum de qualité et fumer de bons cigares, jusqu'au réveillon de 1959, lorsque des rebelles conduits par Fidel Castro s'emparèrent de la ville. C'est aujourd'hui une capitale de près de 2 millions d'habitants, la plus grande ville des Antilles et, avec son quartier de gratte-ciel dominant le port, la plus moderne d'entre elles.

En dépit de son histoire mouvementée, la cité a peu souffert des guerres et des révolutions qui ont affecté le pays et se présente aujourd'hui, en grande partie, comme elle était il y a un siècle ou plus. Sa vieille ville conserve un intéressant mélange de monuments baroques et néoclassiques, ainsi qu'un ensemble homogène de maisons privées avec leurs arcades, leurs balcons, leurs portails en fer forgé et leurs cours intérieures.

Beaucoup des plus beaux édifices de la vieille ville de La Havane, riche en églises, palais, châteaux, monuments révolutionnaires et marchés, ont été transformés en musées ; toutefois, les rénovations ne gagnent que lentement les zones d'habitation. La Plaza de la Catedral est l'une des plus belles places de la ville, dominée par les tours de la cathédrale San Cristóbal de La Habana. Non loin de là se trouve le Castillo de la Real Fuerza, la plus ancienne forteresse coloniale conservée des Amériques : sa tour occidentale est surmontée par une girouette datée de 1632. « La Giraldilla », selon le nom que l'on donne au personnage qu'elle représente, serait doña Inés de Bobadilla attendant en vain le retour de son époux, l'explorateur Hernando de Soto qui, parti en Floride à la recherche de la fontaine de Jouvence, fut mangé par des cannibales.

La Plaza de Armas, plantée de palmiers royaux, a été le siège de l'autorité et du pouvoir à Cuba pendant quatre siècles. L'imposant Palacio de los Capitanes Generales, à l'ouest de la place, est l'un des plus majestueux édifices de Cuba ; c'est aujourd'hui le Musée de la ville. La Calle Obispo, l'un des lieux de prédilection d'Ernest Hemingway, part de cette place.

Au cours des dernières années, le gouvernement de Cuba à entrepris de rendre au centre historique son caractère de ville coloniale, gâté par une urbanisation trop rapide. La forteresse de La Fuerza a été restaurée, de même que les palais de Segundo Cabo et des Capitanes Generales. Le souvenir de la ville d'origine est encore transmis aujourd'hui par quatre de ses grandes places : Plaza de la Cathedral, Plaza de San Francisco, Plaza Vieja et Plaza de Armas. Il existe aussi un intéressant ensemble d'édifices construits entre le XVIIe et le XIXe siècle.

Source : UNESCO/CLT/WHC