English Français
Aidez maintenant !

Médina de Fès

Medina of Fez

Founded in the 9th century and home to the oldest university in the world, Fez reached its height in the 13th–14th centuries under the Marinids, when it replaced Marrakesh as the capital of the kingdom. The urban fabric and the principal monuments in the medina – madrasas, fondouks, palaces, residences, mosques and fountains - date from this period. Although the political capital of Morocco was transferred to Rabat in 1912, Fez has retained its status as the country's cultural and spiritual centre.

Médina de Fès

Fondée au IXe siècle et abritant la plus vieille université du monde, Fès a connu sa période faste aux XIIIe et XIVe siècles, sous la dynastie mérinide, quand elle supplanta Marrakech comme capitale du royaume. Le tissu urbain et les monuments essentiels de la médina remontent à cette période : médersa, fondouks, palais et demeures, mosquées, fontaines, etc. En dépit du transfert du siège de la capitale à Rabat, en 1912, elle garde son statut de capitale culturelle et spirituelle du pays.

مدينة فاس

تأسّست مدينة فاس في القرن التاسع وفيها أقدم جامعة في العالم. عرفت فاس عصرها الذهبي في القرنَيْن الثالث عشر والرابع عشر تحت حكم المرينيّين عندما أصبحت عاصمة المملكة بدلاً من مراكش. ويعود النسيج المدني والنصب الأساسيّة إلى تلك الحقبة: المدرسة والفنادق والقصور والبيوت والمساجد والينابيع. وبالرغم من نقل مركز العاصمة إلى الرباط في العام 1912، حافظت فاس على موقعها كعاصمة ثقافيّة وروحيّة للبلاد.

source: UNESCO/ERI

非斯的阿拉伯人聚居区

非斯城建于公元9世纪,那里有世界上最早建立的大学。在公元13世纪至14世纪时,非斯代替马拉柯什成为马里尼德王国的首都,从而到达了它的鼎盛时期。聚居区中的城市建筑和主要遗迹都可以追溯到那个时期,其中包括伊斯兰学校、集市、宫殿、民居、清真寺、喷泉等等。尽管国家的政治首都于1912年迁到了拉巴特,但非斯仍然是最主要的文化中心和宗教中心。

source: UNESCO/ERI

Медина (старая часть) города Фес

Основанный в IХ в. и имевший старейший в мире университет, город Фес достиг своего расцвета в ХIII-ХIV вв. при Маринидах, когда он стал столицей королевства вместо Марракеша. Городская застройка и основные памятники медины – медресе, «фундуки» (караван-сараи), дворцы, жилые особняки, мечети, фонтаны – относятся к этому периоду. Хотя в 1912 г. политическая столица была перенесена в Рабат, Фес сохранил свой статус культурного и духовного центра страны.

source: UNESCO/ERI

Medina de Fez

Sede de la universidad más antigua del mundo, la ciudad de Fez fue fundada en el siglo IX y alcanzó su apogeo bajo la dinastía de los merinidas en los siglos XIII y XIV, cuando reemplazó a Marrakech como capital del reino. El tejido urbano y los principales monumentos de su medina –madrazas, fondacs, palacios, mansiones, mezquitas, fuentes, etc. – datan de este periodo. A pesar del traslado de la capital a Rabat, efectuado en 1912, Fez sigue conservando su condición de capital cultural y espiritual del país.

source: UNESCO/ERI

フェス旧市街
モロッコ北部の内陸都市フェスは、9世紀初め北アフリカの一角を支配したイドリース朝の首都として建設された。13世紀のマリーン朝時代に飛躍的に発展し、西方イスラムの宗教、学術の中心となった。モロッコ最古のカラウィーン・モスク(9世紀)、14世紀創立の神学校などのイスラム史跡や、メディナのたたずまいが残されている。

source: NFUAJ

Medina van Fez

De heilige stad Fez is een goed bewaard gebleven voorbeeld van een oude hoofdstad van de Almoraviden. De stad werd in de 9e eeuw gesticht en de oudste universiteit ter wereld is er gevestigd. Fez bereikte haar hoogtepunt in de 13e tot de 14e eeuw toen het Marrakesh verving als hoofdstad van het koninkrijk. De stedelijke structuur en belangrijkste monumenten in de medina – waaronder madrassas, Arabische herbergen, paleizen, woningen, moskeeën en fonteinen – dateren uit deze periode. Hoewel Rabat de politieke hoofdstad van Marokko werd in 1912, heeft Fez zijn status als cultureel en geestelijk middelpunt van het land behouden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vue panoramique © Barbara Blanchard
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La médina de Fès conserve, dans un parcellaire ancien à forte densité monumentale, le souvenir de la capitale fondée par la dynastie idriside entre 789 et 808 de notre ère. La ville primitive comportait deux grands quartiers fortifiés et séparés par l'oued Fès : la rive des Andalous et celle des Kaïrouanais. Au XIe siècle, les Almoravides réunirent la ville à l'intérieur d'un seul rempart et, sous la dynastie des Almohades (XIIe et XIIIe siècles), la ville primitive (Fès el-bali) prenait déjà ses dimensions actuelles. Sous les Mérinides (XIIIe- XVe siècle), une ville nouvelle (Fès Jedid) fut fondée (en 1276) à l'Ouest de l'ancienne (Fès El-Bali). Elle abrite le palais royal, le siège de l'armée, des fortifications et des quartiers résidentiels. Dès cette époque, les deux entités de la médina de Fès évoluent en symbiose constituant l'une des grandes métropoles islamiques incarnant une grande variété de formes architecturales et de paysages urbains. Elles comportent un nombre considérable de monuments à caractère religieux, civil et militaire qui matérialisent une culture aux multiples influences. Cette architecture est caractérisée par des techniques de construction et de décoration développées sur une période de plus de dix siècles, et où se sont mêlés les connaissances et savoirs-faire locaux et des inspirations extérieures diverses (andalouses, orientales, et africaines). La médina de Fès est considérée comme l'une des villes historiques les plus vastes et les mieux conservées du monde arabo-musulman. L'espace urbain non carrossable y conserve la majorité de ses fonctions et attributions d'origine. Elle ne représente pas seulement un patrimoine architectural, archéologique et urbain exceptionnel, mais elle véhicule aussi un mode de vie, des savoirs-faire et une culture qui persistent et se renouvellent malgré les divers effets des mutations des sociétés modernes.

Critère (ii) : La médina de Fès constitue un témoignage vivant d'une cité florissante de l'Occident méditerranéen ayant exercé une influence considérable principalement du XIIe au XVe siècle, sur le développement de l'architecture, des arts monumentaux et de l'aménagement urbain, notamment en Afrique du Nord, en Andalousie et en Afrique sub-saharienne. Fès Jedid (la Neuve), s'est inspirée du modèle urbain antérieur de Marrakech.

Critère (v) : La médina de Fès constitue un exemple éminent d'une ville médiévale créée aux tous premiers siècles de l'islamisation du Maroc et matérialisant un type original d'établissement humain et d'occupation du territoire traditionnel représentatifs de la culture citadine marocaine sur une longue période historique (du IXe au début du XXe siècle). Le parcellaire ancien avec sa haute densité de monuments à caractère religieux, civil et militaire de la médina sont les témoins de cette culture et le résultat de son interaction avec les diverses couches de peuplement qui ont déterminé la grande variété de formes architecturales et le paysage urbain.

Intégrité (2009)

La délimitation du bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial est claire et appropriée et elle inclue tout le tissu urbain et les murailles. La zone de protection définie par les arrêtés du 23 août 1923 et 29 octobre 1954 protège de manière adéquate l'intégrité visuelle. La médina de Fès comprend un tissu urbain qui est demeuré remarquablement homogène et intact au cours des siècles. Les principaux problèmes que l'on constate concernent la vétusté des édifices et la surdensité de l'occupation de l'espace. Les abords de la médina sont un élément indispensable à la qualité de l'aspect visuel de son environnement et doivent être maintenus zone non constructible. Ils sont vulnérables aux pressions du développement urbain incontrôlé.

Authenticité (2009)

Tous les éléments clés qui composent le bien reflètent de manière complète et claire la valeur universelle exceptionnelle. La survivance des savoir-faire architecturaux traditionnels, notamment en matière des métiers de la construction et du décor architectural, est un atout majeur dans le maintien des valeurs du bien. Le ministère de la Culture s'efforce non sans difficultés d'amener les différents intervenants à respecter l'authenticité du bien.

Besoins en matière de protection et de gestion (2009)

La médina de Fès est protégée par des textes législatifs locaux et nationaux visant sa protection et renforçant, au niveau local, son inscription sur la Liste du patrimoine mondial, notamment le décret n°2-81-25 du 22 octobre 1981 pour l'application de la loi n°22-80 relative à la conservation des monuments historiques et des sites, des inscriptions, des objets d'art et d'antiquité.

Prenant compte de la vulnérabilité du bien, l'État a adopté un Plan d'aménagement de la médina en 2001. La périodicité de réévaluation du plan est de 10 ans. Il comporte des dispositions spécifiques pour le secteur ancien, et il est appelé à rationaliser et à organiser les interventions urbaines demandées. Dans le cadre d'un programme de promotion touristique régionale, les autorités locales ont entrepris des actions de sauvegarde des maisons menaçant ruine et de réhabilitation des monuments remarquables de la médina. La mise en œuvre de ce programme est confiée à l'Agence de Dé-densification et de Réhabilitation de la médina de Fès. L'inspection des monuments historiques relève du ministère de la culture et assure le suivi et l'encadrement de ces projets conformément aux normes nationales et internationales en matière de conservation des monuments historiques.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Holy City of Fez, a jewel of Spanish-Arabic civilization, is an outstanding and well-preserved example of an ancient capital of the Almoravids and the Almohads in the North African context, despite the destruction of the city and the transfer of the capital to Rabat. The Medina of Fez in its old, densely packed monuments - madrasas, fondouks, palaces, residences, mosques and fountains - is the memory of the capital founded in year 192 of the Hegira (808) by Idriss II.

The ancient city, home to the oldest university in the world, is composed of two distinct centres. One is the quarter of the Andalous, a population that fled from the Umayyad masters of Cordoba and who came to settle definitively on the right bank of the Fez. The other is the quarter of the Quarawiyyia, a people emigrated from Kairouan in the 11th century who chose the left bank of the river to develop their activities.

Despite the destruction of a considerable part of the city by the Almoravids, the dynasty that took power in the 11th century, the two quarters grouped around two major monuments, the Jama el Andalous (the Mosque of the Andalusians) and the mosque of El Karaouiyne, have preserved their identities intact in the old city of Fez el Bali.

In the 13th century, after the Merinid conquest, when the city found itself constrained within its walls, a new city, Fez el Jedid, was founded directly to the west, in ah 674 by the sultan Abou Youssouf. It replaced Marrakesh as the capital of the kingdom. In the 14th century a Jewish quarter, the Mellah, was joined to the newly founded city. The urban fabric and the principal monuments in the Medina date from this period.

Since then, the twin cities have led a symbiotic existence without losing their own character. Fez is at once an astonishing city-museum and one of the largest Islamic metropolises in which the various demographic strata have determined the greatest variety of architectural forms and urban landscapes.

Having been deserted since 1912 to the advantage of the modern city, the political capital of Morocco was transferred to Rabat, but Fez has retained its status as the country's cultural and spiritual centre.

Source : UNESCO/CLT/WHC