English Français
Aidez maintenant !

SGang Gwaay

SGang Gwaay

The village of Ninstints (Nans Dins) is located on a small island off the west coast of the Queen Charlotte Islands (Haida Gwaii). Remains of houses, together with carved mortuary and memorial poles, illustrate the Haida people's art and way of life. The site commemorates the living culture of the Haida people and their relationship to the land and sea, and offers a visual key to their oral traditions.

SGang Gwaay

Le village de Ninstints (Nans Dins) est situé sur une petite île sur la côte ouest des îles de la Reine-Charlotte (Haïda Gwaii). Les vestiges de maisons ainsi que de mâts funéraires et commémoratifs sculptés fournissent des exemples de la vie et de l'art toujours vivants des Haïdas. Le site commémore la culture vivante des Haïdas, leur relation avec la terre et la mer et offre une clef visuelle des traditions orales.

أسغانغ غواي

تقع بلدة نينس تينتس (أو نانس دينس) على جزيرة صغيرة قبالة الساحل الغربي لجزر الملكة شارلوت (أو جزر هايدا غواي). وتعطي آثار البيوت والعواميد الجنائزية والتذكارية المنحوتة أمثلة عن حياة شعب الهايدا وفنّهم الخالد. ويحيي هذا الموقع الثقافة الحيّة الخاصة بهذا الشعب، وعلاقته بالأرض والبحر ويعطي صورة حيّة عن التقاليد الشفوية التي كانت سائدة في تلك الحقبة.

source: UNESCO/ERI

安东尼岛

安东尼岛上的尼斯停斯村(Ninstints)坐落在夏洛特女王群岛(the Queen Charlotte Islands)西侧的一个小岛上。村里的房屋遗迹以及图腾和死亡之柱,展示了海达人(Haida people)的艺术和生活方式。这个遗址是为了纪念海达人的生活文化以及他们同陆地和海洋的关系而设立,也为人们理解海达人口头传下来的传统提供了一个形象直观的途径。

source: UNESCO/ERI

Остров Энтони

Деревня индейского племени нинстинт (или – нанс дин) расположена на маленьком островке в западной части архипелага Королевы Шарлотты. Остатки жилых домов, вместе с резными погребальными и памятными столбами, демонстрируют искусство и образ жизни жителей острова. Объект создает представление о бытовой культуре этих людей, об их отношениях с окружающей природой, а также дает ключ к пониманию их устных традиций.

source: UNESCO/ERI

SGang Gwaay

La aldea de Ninstints está situada en una pequeña isla frente a la costa occidental del archipiélago de la Reina Carlota (Haida Gwaii). Los vestigios de viviendas y tótems esculpidos de carácter funerario y conmemorativo constituyen un testimonio del arte y el modo de vida del pueblo haida. El sitio celebra la relación de los haida con la tierra y el mar, así como su cultura aún viva, y proporciona también una clave visual de sus tradiciones orales.

source: UNESCO/ERI

スカン・グアイ

source: NFUAJ

SGang Gwaay

Het dorp Ninstints (Nans Dins) ligt op een klein eiland voor de westkust van de Koningin Charlotte Eilanden (Haida Gwaii). Het dorp werd bezet tot kort na 1880. De overblijfselen zijn uniek in de wereld, een 19e-eeuws Haida dorp waarvan de ruïnes van huizen en gedenkteken- of mortuariumpalen de kracht en de artisticiteit illustreren van de Haida samenleving. Het gebied draagt een unieke getuigenis van de verdwenen beschaving van de Haida Indianen, een stam die voornamelijk leefde van de jacht en de visserij in de archipel. De Haida cultuur werd gekenmerkt door de relatie van de indianen met land en zee en hun mondelinge tradities.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
SGang Gwaay © Amanda
Valeur exceptionnelle

Au village de SGang Gwaay llnagaay (Nan Sdins) les vestiges des longues maisons en écorce de cèdre et d’un certain nombre de mâts funéraires et commémoratifs sculptés illustrent l’art et le mode de vie des Haïdas. Le site commémore la culture vivante des Haïdas, fondée sur la pêche et la chasse, leur relation avec la terre et la mer, et offre une clé visuelle de leurs traditions orales. Le village a été occupé jusque peu après 1880. Ce qui survit est unique au monde, un village haïda du XIXe siècle dont les vestiges des maisons et des mâts funéraires ou commémoratifs illustrent la puissance et le talent artistique de la société Haïda.

Critère (iii) : SGang Gwaay llnagaay (Nan Sdins), situé à SGang Gwaay (Île Anthony) dans un archipel au large de la côte ouest de la Colombie-Britannique, offre un témoignage unique de la culture des Haïdas. L’art qu’illustrent les mâts sculptés de SGang Gwaay llnagaay (Nan Sdins) est reconnu comme l’un des exemples les plus remarquables de ce type dans le monde.

Description longue

Le village de Ninstints (Nans Dins) se trouve sur une petite île de la côte ouest des îles de la Reine-Charlotte (Haïda Gwaii). Il constitue un témoignage unique de la culture disparue des Haïdas, une tribu de l'archipel qui vivait essentiellement de la chasse et de la pêche.

Les montagnes de San Christoval, qui culminent à 1 123 m avec le mont de la Touche, forment la colonne vertébrale des Gwaii Haanas. La végétation située dans la partie supérieure de cette chaîne montagneuse est dominée par des zones de végétation de fenouil de montagne et de toundra alpine ; dans leur partie inférieure, par des cèdres et des pins. La zone d'épicéa de Sitka occupe les îles de la partie orientale des Gwaii Haanas, y compris l'extrémité orientale de l'île de Moresby. La flore et la faune spécifiques de l'île y ont souvent évolué de manière différente de celles du continent : beaucoup d'espèces qui y sont fréquentes ne sont pas attestées dans les îles, ou ont évolué en sous-espèces uniques comme l'ours noir et la martre des pins (tous deux plus grands que leurs cousins continentaux), le chevrotain, la musaraigne obscure et la belette à queue courte.

De mai à août, ce sont 1,5 million d'oiseaux de mer qui nichent le long des quelque 4 700 km de côtes formées par les îles. La moitié environ de ces oiseaux de mer se trouve dans les Gwaii Haanas. Beaucoup logent dans des terriers, comme l'alque à bec cornu, l'alque à cou blanc, le macareux cornu, l'alque de Cassin, le pétrel de Leach et le pétrel à queue fourchue. Les îles étant situées le long de la ligne de migration du Pacifique, des douzaines d'espèces d'oiseaux migrateurs y font halte au printemps et à l'automne.

Le long des Gwaii Haanas, la mer regorge de vie : les eaux sont peuplées de saumons, de harengs, de flétans, de labres, de moules, de crabes, d'étoiles de mer, d'oursins et de poulpes, ainsi que de nombreuses autres espèces. Haïda Gwaii se trouve aussi sur la voie de migration de printemps des requins gris, qui passent leurs étés dans les fonds poissonneux de la mer de Behring. Les requins tueurs (orques), le mégaptère et la baleine de Minke ont également été signalés dans les eaux qui entourent les Gwaii Haanas, ainsi que les dauphins, les marsouins et les phoques.

Les premières traces de présence humaine dans cette zone remontent à près de 2 000 ans. Le village ne fut déserté que peu avant 1880, année au cours de laquelle 25 Indiens y prenaient encore leurs quartiers d'hiver avant de partir pour leurs expéditions de chasse et de pêche, l'été, dans les îles de la Reine-Charlotte. Une série de longues maisons en cèdre sont encore debout, dont dix en bon état. Toutefois, ce sont surtout les 32 mâts totémiques et mortuaires, en bordure de l'habitat, qui ont conféré sa célébrité au site. Ces colonnes en bois, sculptées de figures anthropo-zoomorphes, ont souffert considérablement de l'érosion provoquée par des facteurs naturels.

La plus grande partie du village, envahie par la nature, consumée par l'âge et les éléments naturels, est retournée à la forêt. Les vestiges subsistants sont uniques au monde, et offrent une illustration frappante du pouvoir et des dons artistiques d'une société brillante.

Les Haïdas ont toujours exploité la richesse de la mer et de la forêt. Fruits de mer et saumon étaient à la base de leur alimentation. Les cèdres rouges géants d'Occident étaient utilisés pour fabriquer les canoës qui bravaient l'océan, les poteaux et les planches des maisons, ainsi que les grands mâts qui symbolisaient l'histoire de la famille et rassemblaient les ossements des ancêtres. Les Haïdas ont vécu à SGaang Gwaii pendant des milliers d'années.

Les vestiges de maisons, ainsi que les mâts mortuaires et commémoratifs, illustrent l'art et le style de vie des Haïdas. Le site témoigne de la culture vivante de ce peuple, de sa relation avec la terre et la mer, et permet d'accéder de manière vivante à ses traditions orales. Les Gwaii Haanas sont une zone protégée qui exprime toute la rude beauté et la dimension écologique de la côte du Pacifique. Elles célèbrent plus de dix mille ans de lien entre la terre, la mer et la culture des hommes.

Source : UNESCO/CLT/WHC