English Français

Ville califale de Medina Azahara

Caliphate City of Medina Azahara

The Caliphate city of Medina Azahara is an archaeological site of a city built in the mid-10th century CE by the Umayyad dynasty as the seat of the Caliphate of Cordoba. After prospering for several years, it was laid to waste during the civil war that put an end to the Caliphate in 1009-1010. The remains of the city were forgotten for almost 1,000 years until their rediscovery in the early 20th century. This complete urban ensemble features infrastructure such as roads, bridges, water systems, buildings, decorative elements and everyday objects. It provides in-depth knowledge of the now vanished Western Islamic civilization of Al-Andalus, at the height of its splendour.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ville califale de Medina Azahara

La ville califale de Medina Azahara est un site archéologique d’une ville édifiée au milieu du Xe siècle de notre ère par la dynastie des Omeyyades comme siège du califat de Cordoue. Après avoir prospéré quelques années, elle fut mise à sac durant la guerre civile qui mit fin au califat en 1009-1010. Les vestiges furent oubliés pendant près de 1 000 ans, jusqu’à leur découverte au début du XXe siècle. Cet ensemble urbain complet comprend des infrastructures telles que des routes, ponts ou systèmes hydrauliques, des bâtiments, des éléments de décoration et des objets du quotidien. Il apporte une connaissance approfondie de la civilisation islamique occidentale d’Al-Andalus, aujourd’hui disparue, au sommet de sa splendeur.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

مدينة الزهراء التي تعود لزمن الخلافة

تعدّ مدينة الزهراء التي تعود لزمن الخلافة موقعاً أثريّاً لمدينة كانت قد شيّدت في منتصف القرن العاشر على يد الأمويين لتكون مقرّاً لخليفة قرطبة. وبعد الازدهار الذي شهدته المدينة عدة سنوات، فقد تعرضت للنهب خلال الحرب الأهلية التي أنهت حكم الخليفة في عام 1009-1010. وقد بقيت هذه الآثار في طيات النسيان طوال ما يقرب 1000 عام لتعود للنور من جديد في بداية القرن 

العشرين. وتضم هذه المنطقة الحضرية المتكاملة بنى أساسية مثل الشوارع والجسور والشبكات المائية والمباني وعناصر الزينة والأغراض المستخدمة في الحياة اليومية. وتقدّم المدينة معارف جمّة عن الحضارة الإسلامية الغربية المندثرة في الأندلس عندما كانت في أوج مجدها. 

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

哈里发的阿尔扎哈拉古城

该遗产地是一个城市考古遗址,由倭马亚王朝建于公元10世纪中叶,是科尔多瓦哈里发的所在地。经过数年繁荣后,1009-1010年的内战期间摧毁了哈里发国家,也导致了城市的废弃。其遗迹被遗忘了近千年,直到20世纪初被重新发现。这个完整的城市综合体拥有道路、桥梁、水务系统、各类建筑、装饰元素和日用基础设施等。此遗产地展示了现已消失的安达卢斯西方伊斯兰文明在其鼎盛时期的风貌。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Дворцовый город Мадина Аз-захра

Дворцовый город Мадина Аз-захра, построенный в середине X века династией Омейядов и служивший столицей Кордовского халифата, является местом археологических раскопок. После нескольких лет процветания город был разграблен во время гражданской войны 1009-1010 гг., положившей конец существованию халифата. Руины города были забыты почти на тысячу лет, до момента их обнаружения в начале XX века. Этот совершенный городской ансамбль включает такие элементы инфраструктуры, как дороги, мосты и гидравлические системы, здания, а также сохраняет декоративные элементы и предметы быта. Дворцовый город Мадина Аз-захра дает более глубокое понимание ныне исчезнувшей западной исламской цивилизации Аль-Андалуса на пике её великолепия. 

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ciudad califal de Medina Azahara

Este yacimiento arqueológico engloba los majestuosos vestigios de la ciudad palaciega edificada a mediados del siglo X por la dinastía de los Omeyas para que fuera sede del califato de Córdoba. Después de un próspero periodo de casi ochenta años, Medina Azahara fue saqueada durante la guerra civil sucesoria de 1009-1010 que acabó con el poder de los califas. Los restos de la ciudad cayeron en el olvido durante más mil años, hasta su redescubrimiento en el primer tercio del siglo XX. Este sitio urbano abarca numerosas infraestructuras —calzadas, puentes y sistemas hidráulicos— así como edificios, elementos decorativos y objetos de uso diario que permiten conocer más a fondo la época de máximo esplendor de la desaparecida civilización islámica occidental de al-Ándalus.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
Vue aérienne de la ville caliphale de Médina Azahara © Madinat al-Zahra Archaeological Site (CAMaZ)
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La ville califale de Medina Azahara est un site archéologique d’une ville nouvellement fondée, édifiée au milieu du Xe siècle par la dynastie occidentale des Omeyyades comme siège du califat de Cordoue. La ville fut détruite peu après et, à partir de ce moment-là, resta cachée jusqu’à sa redécouverte au début du XXe siècle.

Le site est un ensemble urbain complet comprenant des infrastructures, bâtiments, décoration et objets du quotidien. Il apporte une connaissance approfondie de la culture matérielle de la civilisation islamique d’Al-Andalus au sommet de sa splendeur, aujourd’hui disparue. De plus, les caractéristiques du paysage qui jouèrent sur le choix de l’emplacement de la ville sont conservées.

Le caractère caché du site sur une longue période a contribué à sa préservation et le site n’a été ni reconstruit, ni modifié durant cette période d’oubli. Sa redécouverte a conduit à des fouilles, une protection et conservation continue pendant un siècle, promues par des institutions publiques.

Critère (iii) : La ville califale abandonnée de Medina Azahara, en tant que nouvelle cité planifiée et construite à l’initiative de l’État, atteste d’une manière exceptionnelle de la civilisation omeyyade, dans ses dimensions culturelle et architecturale et, plus généralement, du développement de la civilisation islamique occidentale de l’Al-Andalus.

Critère (iv) : La ville califale de Medina Azahara est un exemple exceptionnel d’urbanisme, combinant des approches architecturale et paysagère, la technologie d’infrastructures urbaines, l’architecture, la décoration et l’adaptation au paysage, qui illustre l’époque importante du Xe siècle de notre ère, lorsque le califat omeyyade de Cordoue fut proclamé dans l’occident islamique.

Intégrité

Le site comprend toute la ville califale, et sa zone tampon préserve le contexte de la ville dans son environnement naturel, ainsi que les vestiges des principales infrastructures de routes et canaux qui rayonnent à partir de la ville. Les carrières d’où furent extraits les matériaux de construction pour la ville et les principales maisons de campagne (munya) ont également subsisté dans la zone tampon.

Étant donné que la ville est restée cachée depuis le moment de sa destruction au début du XIe siècle jusqu’à sa redécouverte au début du XXe siècle et que la zone était utilisée pour le pacage, les vestiges sont très bien préservés. Seuls 10% du site ont été fouillés jusqu’à présent et le reste offre une opportunité exceptionnelle pour de futures recherches. En ce qui concerne la partie fouillée du Qasr ou palais fortifié, des travaux de fouilles et de conservation continus ont mis au jour une série de bâtiments bien conservés dont les murs originaux atteignent une hauteur de plusieurs mètres.

Authenticité

Le site remplit les conditions d’authenticité par rapport aux matériaux, à la conception et à l’emplacement. En ce qui concerne l’authenticité des matériaux, comme noté ci‑avant, la majeure partie du site est restée inchangée et cachée en sous-sol. Quant aux zones fouillées, les travaux de consolidation, rendus nécessaires par la fragilité des matériaux, ont progressé en suivant la philosophie d’intervention minimale, afin de garantir la stabilité des structures, de les protéger contre les éléments et de conserver les informations obtenues pendant les opérations de fouilles.

Cette politique d’intervention minimale garantit que tout nouvel ajout était clairement différent de l’élément d’origine tout en se fondant également avec lui. Un tel travail a été rendu possible par l’identification de la position originale des différents matériaux utilisés dans la construction de la ville.

L’authenticité du site est également garantie par la conservation de son environnement naturel où peu de changements sont intervenus depuis la destruction de la ville, à l’exception de quelques légères modifications récentes. De plus, les descriptions de bâtiments dans de nombreuses sources historiques, les témoignages épigraphiques et la qualité des travaux de recherche réalisés depuis plus d’un siècle renforcent l’authenticité du site.

Éléments requis en matière de gestion et de protection

La ville califale de Medina Azahara et sa zone tampon sont protégées de manière presque ininterrompue par l’administration depuis 1911, et le site a son propre organe de gestion depuis 1985. Il en ressort que le site possède un cadre général de protection et de gestion qui garantit la préservation future de sa valeur universelle exceptionnelle.

La protection bénéficie du fait que le site est essentiellement sous propriété publique. La protection légale de Medina Azahara et de ses environs correspond également au niveau le plus élevé prévu par la loi sur le patrimoine historique espagnol, en tant que bien d’intérêt culturel, et par son classement dans la catégorie de site archéologique.

Le plan spécial pour la protection de Medina Azahara a été approuvé en 1998, fournissant une loi d’urbanisme qui réglementait les délimitations de la zone protégée et fixait l’occupation des sols possible pour chaque catégorie définie.

Divers départements du gouvernement et juridiques assurent le strict respect de cette loi, évitant ainsi toute menace potentielle.

Le cadre institutionnel pour la gestion est fourni depuis 1985 par une institution spécifique qui gère le bien et la zone tampon : l’Ensemble Archéologique de Medina Azahara (EAMA). Cette institution dispose d’une structure organisationnelle, comprenant des domaines comme l’administration, la conservation et la recherche/promotion.

Il existe deux instruments de planification qui ont été développés et mis en œuvre à différents degrés (les programmes du plan de protection spécial et le plan directeur) et fournissent une base solide pour des orientations stratégiques visant à garantir que Medina Azahara continuera d’être protégée.

Les résultats de la gestion attendus à long terme sont la consolidation et l’augmentation des ressources humaines et budgétaires pour la gestion, en renforçant l’institution publique avec son expertise technique en tant que principal instrument de gestion du site, en la dotant d’une plus grande autonomie fonctionnelle et en encourageant sa participation et sa coordination plus importante avec d’autres agences et parties intéressées. 

Un autre objectif essentiel pour préserver le site est la mise à jour et l’approbation du plan opérationnel pour Medina Azahara.