English Français

Cimetières de tombes médiévales stećci

Stećci Medieval Tombstones Graveyards

This serial property combines 28 sites, located in Bosnia and Herzegovina, western Serbia, western Montenegro and central and southern Croatia, representing these cemeteries and regionally distinctive medieval tombstones, or stećci. The cemeteries, which date from the 12th to 16th centuries CE, are laid out in rows, as was the common custom in Europe from the Middle Ages. The stećci are mostly carved from limestone. They feature a wide range of decorative motifs and inscriptions that represent iconographic continuities within medieval Europe as well as locally distinctive traditions.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Cimetières de tombes médiévales stećci

Ce bien en série regroupe 28 sites, situés en Bosnie-Herzégovine, à l’ouest de la Serbie, à l’ouest du Monténégro, ainsi qu'au centre et au sud de la Croatie, qui représentent des cimetières et des tombes médiévales, ou stećci, propres à ces régions. Ces cimetières, qui datent du XIIe siècle au XVIe siècle, sont organisés en rangées, comme c’était la coutume en Europe depuis le Moyen Âge. Les stećci sont pour la plupart sculptés en pierre calcaire. Ils comportent une grande diversité de motifs décoratifs et d’inscriptions qui témoignent des continuités iconographiques dans l’Europe médiévale et de traditions locales particulières.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

مقابر العصور الوسطى-ستيكي

يضم هذه المقابر 30 موقعاً موزعة بين البوسنة والهرسك وغرب كل من صربيا والجبل الأسود وفي وسط وجنوب كرواتيا. وتجسّد هذه المناطق مثالاً على مقابر العصور الوسطى. وتعود هذه المقابر على وجه التحديد إلى الفترة الممتدة بين القرنين الثاني عشر والسادس عشر حيث بنيت في صفوف على غرار العادة التي كانت سائدة في أوروبا منذ القرون الوسطى. أما قبور الستيكي تحديداً، فقد بنيت معظمها من الحجارة الجيريّة المنحوتة. وتشهد هذه القبور على مجموعة متنوّعة من الأنماط الزخرفية والعبارات التي تشهد على استمراريّة الأسلوب التصويري في أوروبا في القرون الوسطى بالإضافة إلى أقدم التقاليد المحليّة في هذه المنطقة.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Стечки – средневековые надгробья

В состав объекта входят 30 некрополей, расположенных в Боснии и Герцеговине, на западе Сербии и Черногории, а также в центре и на юге Хорватии. Стечки представляют характерные для данного региона средневековые могильные памятники, датируемые XII-XVI веками. Захоронения расположены в ряд, как это было принято в Европе со времен Средневековья. Cтечки вырезаны преимущественно из известняка и содержат множество разнообразных декоративных элементов и надписей, свидетельствующих об иконографической общности, присущей средневековой Европе, и специфических, более древних местных традициях.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Cementerios de tumbas medievales “stećci”

Este sitio seriado está integrado por tumbas medievales (“stećci”) de 30 lugares diferentes situados en Bosnia y Herzegovina, en el centro y sur de Croacia, en la parte occidental de Montenegro y al oeste de Serbia. Estos monumentos funerarios, característicos de esas regiones, datan de los siglos XII a XVI y están dispuestos en filas en cementerios, tal y como se acostumbró a hacer en Europa desde la Edad Media. En su mayoría están esculpidos en piedra caliza con una gran variedad de motivos ornamentales e inscripciones, que muestran no sólo la continuidad que se da en los elementos medievales europeos de este tipo, sino también la persistencia de tradiciones locales específicas más antiguas.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

中世墓碑ステチュツィの墓所群
地域の伝統を示す象徴的な墓所群。ステチュツィとは、12世紀から16世紀にかけて作られた墓碑。多くは石灰石で、中世ヨーロッパおよび地域特有の伝統を示す一連の図像に代表される、多様な装飾的モチーフや碑文に特徴がある。ヨーロッパ南東部には7万点を超えるステチュツィが点在するといわれ、このうちボスニア・ヘルツェゴビナ、セルビア西部、モンテネグロ西部、クロアチア中心部および南部の28地区の構成資産は、ステチュツィからなる墓所を代表するもの。墓碑が列状に配置されており、これは中世以来、ヨーロッパに共通した慣習を示している。

source: NFUAJ

Stećci begraafplaatsen met middeleeuwse grafstenen

Dit werelderfgoed omvat 30 locaties in Bosnië en Herzegovina, West-Servië, West-Montenegro en Centraal- en Zuid-Kroatië met begraafplaatsen en middeleeuwse grafstenen, stećci genoemd, die regionaal verschillen. De begraafplaatsen dateren uit de twaalfde tot de zestiende eeuw n.Chr. en zijn aangelegd in rijen, zoals gebruikelijk was in middeleeuws Europa. De stećci zijn meestal gehouwen uit kalksteen en bevatten een breed scala aan verschillende decoratieve motieven en inscripties. De motieven laten zowel de iconografische continuïteit in deze periode zien als karakteristieke lokale tradities.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Stećci – Tombes médiévales © Adnan Šahbaz
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Ce bien en série se compose de 28 sites représentant une sélection de 4 000 tombes médiévales (stećci) situées sur le territoire de quatre États : la Bosnie-Herzégovine, la République de Croatie, le Monténégro et la République de Serbie. Ces sépultures monolithiques remontent à une période allant de la seconde moitié du XIIe siècle jusqu'au XVIe siècle, bien que la plupart d'entre elles aient été réalisées aux XIVe et XVe siècles. Les stećci sont d'exceptionnels témoignages des aspects spirituel, artistique et historique des cultures médiévales de l'Europe du Sud-Est, région qui a vu s'entremêler des traditions et influences venues à la fois d'Europe de l'Ouest, de l'Est et du Sud avec des influences antérieures. Les stećci se distinguent par leur inter-confessionnalité, ayant été utilisés pour des sépultures par les trois communautés chrétiennes du Moyen Âge : l'Église orthodoxe, l'Église catholique et l'Église catholique bosniaque (confession qui dura environ trois cents ans, jusqu'à la seconde moitié du XVe siècle). Les caractéristiques qui distinguent le mieux les stećci du reste du patrimoine médiéval et de l'art funéraire d'Europe sont le grand nombre de monuments préservés (plus de 70 000, répartis sur plus de 3 300 sites), la diversité des formes et des motifs, la richesse des reliefs, et l'épigraphie et la richesse du patrimoine culturel immatériel. Les composantes sélectionnées représentent une variété de cimetières d'ampleurs et de cadres différents.

Critère (iii) : Un grand nombre de stećci, de formes diverses, se trouvent dans cette partie de l'Europe du Sud-Est et témoignent de manière exceptionnelle du patrimoine artistique et archéologique de l'Europe médiévale, avec des traces d’influences antérieures (préhistoriques, romaines, début du Moyen Âge). Les stećci sont bien représentés par le très grand nombre de structures préservées (estimé à plus de 70 000) et la diversité de leurs formes (dalle, coffre, toiture à pignon, pilier, croix monumentale). Les reliefs qu'ils comportent, tels que des motifs décoratifs, symboliques et religieux ainsi que des scènes de la vie quotidienne, sont d'inestimables témoignages de la culture médiévale. Les inscriptions présentes dans ces cimetières sont des sources historiques uniques, et sont liées à la culture et à l'histoire des États médiévaux de la région.

Critère (vi) : Les stećci sont profondément ancrés dans des traditions historiques et culturelles permanentes et des croyances, et les toponymes attestent de leur signification et de leur portée historique. Les stećci sont indissociables du folklore, des contes de fées, des superstitions et des coutumes, et leurs épigraphies et reliefs ont profondément influencé la littérature contemporaine ainsi que d'autres formes d'art, dans ces quatre pays mais aussi dans la région entière.

Intégrité

L'intégrité de ce bien en série repose sur la capacité des 28 composantes sélectionnées à représenter le phénomène répandu, dans son ampleur et sa diversité, des stećci en Europe du Sud-Est. Chaque composante a été conservée in situ. L'état de conservation des cimetières et des sépultures est généralement stable, et toutes les composantes sont en relativement bon état. Cet état pourrait cependant être amélioré par un entretien et une gestion active afin de prévenir la détérioration naturelle. Les sépultures ne sont pas actuellement menacées par des pressions de développement. Les limites des composantes comportent les attributs nécessaires à l'expression de la valeur universelle exceptionnelle du bien en série. Certaines zones tampons ont été revues lors du processus d'évaluation, afin de mieux inclure et protéger les importantes caractéristiques du cadre dans lequel les cimetières se situent.

Authenticité

L'authenticité de ce bien en série s'exprime par les cimetières, les tombes (stećci) et l'art funéraire qui leur a été associé à l'époque médiévale. Les stećci témoignent d'une synthèse des religions, de la chevalerie et des cultures populaires de cette époque. L'authenticité des composantes sélectionnées est démontrée par le contexte et les indices historiques et archéologiques, la diversité des types de tombes et l'ampleur du phénomène des stećci dans cette partie de l'Europe du Sud-Est. L'authenticité des sites est l'un des critères ayant permis la sélection de ces composantes. Les stećci sont des monolithes qui témoignent de l'habileté et du savoir-faire des artisans maîtres d'œuvre. Leurs décors et leurs inscriptions attestent d'aspects originaux de leur essor et de leur étude.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La protection juridique des 28 sites comprenant des stećci est assurée par les législations applicables dans les États parties concernés. Bien que les systèmes législatifs et administratifs de protection et de gestion du patrimoine culturel soient différents, le plus haut niveau de protection est assuré à ces cimetières et tombes dans chaque État partie. La coordination entre ces États est assurée par un Comité international de coordination et par la mise en place de stratégies, de normes et de principes communs. Chaque État partie est responsable de la protection, de la conservation et de la gestion des cimetières comportant des stećci situés sur son territoire.

Des plans de gestion ont été rédigés conjointement par les quatre États parties pour chacune des composantes du bien. Ces documents assurent à chaque composante du bien en série une gestion menée selon une approche et une vision communes, des normes de conservation uniformes, et des principes de gestion et des objectifs de présentation faisant consensus. Chacun des quatre États parties a nommé un coordinateur, lesquels forment une Organisation internationale de coordination en charge du développement de la gestion conjointe de ce bien transnational en série.

Inventorier et réaliser des recherches sur les stećci est une priorité depuis les années 1970 et continue actuellement. Il est nécessaire de poursuivre la cartographie et l'inventaire des composantes inscrites, en conformité avec le système de gestion. Les composantes du bien sont dans un état de conservation stable, et n'ont subi que des modifications minimes. Les principaux risques encourus sont les processus de détérioration naturelle, mais des évaluations de l'état de conservation sont prévues dans les plans de gestion de site. Il est également nécessaire de poursuivre l'élaboration et la mise en œuvre de programmes actifs de conservation conformes aux recommandations de spécialistes de la conservation. L'implication locale dans la gestion et l'entretien des stećci est visible et dynamique.

Il est nécessaire d'inclure des Évaluations d'impact sur le patrimoine ainsi que des approches et mécanismes de gestion des risques de catastrophes dans le système de gestion, afin de s'assurer que tout projet, proposition ou programme futur sera évalué au regard de son possible impact sur la valeur universelle exceptionnelle de ce bien en série.

La sur-fréquentation n'est pas une menace à l'heure actuelle. La gestion des visites est organisée et assurée pour le moment au niveau des sites. La présentation et l'interprétation sont abordées par la promotion des sites inscrits ainsi que d'autres lieux touristiques. Les plans de gestion esquissent les grandes lignes des infrastructures touristiques actuelles et futures pour chacune des composantes. Les indicateurs de suivi pourraient être perfectionnés en y incluant des instruments supplémentaires de mesure de la fréquentation.