English Français

Christianfeld, une colonie de l’Église morave

Christiansfeld, a Moravian Church Settlement

Founded in 1773 in South Jutland, the site is an example of a planned settlement of the Moravian Church, a Lutheran free congregation centred in Herrnhut, Saxony. The town was planned to represent the Protestant urban ideal, constructed around a central Church square. The architecture is homogenous and unadorned, with one and two-storey buildings in yellow brick with red tile roofs. The democratic organization of the Moravian Church, with its pioneering egalitarian philosophy, is expressed in its humanistic town planning. The settlement’s plan opens onto agricultural land and includes important buildings for the common welfare such as large communal houses for the congregation’s widows and unmarried men and women. The buildings are still in use and many are still owned by the local Moravian Church community .

Christianfeld, une colonie de l’Église morave

Fondée en 1773 en Jutland du Sud, cette colonie est un exemple de peuplement planifié de l’Eglise morave, une congrégation libre luthérienne basée à Herrnhut, en Saxe. Conçue comme le modèle de l’idéal urbain protestant, la ville s’est développée autour d’une église centrale et de sa place. Les maisons, de plain-pied ou à un étage, présentent des façades en briques jaunes homogènes sans ornement et des toits en tuile rouge. L’organisation démocratique de l’Eglise morave, qui fut pionnière en matière d’idées d’égalité, s’exprime dans son urbanisme humaniste. Celui-ci est illustré par son plan ouvert sur des terres agricoles et ses bâtiments importants pour le bien commun, à l’image des maisons collectives pour les veuves et les célibataires. Elle sont toujours habitées et l’Eglise morave local est toujours propriétaire de beaucoup de ces maisons.

كريشتشانزفلد، مستعمرة تابعة للكنيسة المورافية
أنشئت هذه المستعمرة في عام 1773 في جوتلاند الجنوبية، وهي مثال على المستوطنات المنظمة للكنيسة المورافية التابعة للمذهب اللوثري والتي تتخذ من هرنهوت (ساكس) مقراً لها. وشيِّدت مدينة كريشتشانزفلد لتكون نموذجاً للمناطق الحضرية البروتستانتية وقد تطورت حول كنيسة مركزية وباحتها. وتتميز منازل المدينة المبنية إما على مستوى واحد أو من طابق واحد بواجهات متجانسة من القرميد الأصفر لا تحمل أي زخرفات، وبسقوف من القرميد الأحمر. ويتجلى التنظيم ذو الطابع الديمقراطي للكنسية المورافية، التي كانت سباقة في تعزيز مبادئ المساواة بين الجنسين، في التصميم المدني الإنساني الذي اتّبعته والذي يتميز بمساحات تطل على الأراضي الزراعية وبأبنية عامة كبيرة، منها المنازل الجماعية المخصصة للأرامل والعزباوات. وتسكن في المدينة حتى اليوم جماعة واسعة النفوذ تابعة للكنيسة المورافية.

source: UNESCO/ERI

克里斯丁菲尔德,摩拉维亚居留区
这座1773年建于南日德兰半岛上的遗迹是路德派自由教会摩拉维亚教派建在萨克森州贺恩护特的一片有计划的聚居区。这座小镇原计划要表现新教徒的理想城市规划。围绕着市中心的教会广场,所有的建筑外形统一、质朴,都是一到二层的黄砖红瓦结构。摩拉维亚教派民主的组织结构和前卫的平等理念都在这座小镇的人文规划中体现出来。小镇四周被农田包围,镇里还有重要的公共福利建筑,如为教区寡妇和单身男女而建的公共大屋。这些建筑至今仍为摩尔维亚教派中很有影响力的一个社团所用。

source: UNESCO/ERI

Кристиансфельд – поселение Моравской церкви
Колония Кристиансфельд, основанная в 1773 году на юге Ютландии, является ярким примером планового заселения новых территорий, проводимого Моравской церковью – свободной лютеранской конгрегацией, основанной в Саксонии, в городе Хернхут (Гернгут). Основатели Кристиансфельда стремились создать эталон протестантского градостроительства. Поселение выросло вокруг церкви на центральной площади. Само поселение состоит из однотипных одно- или двухэтажных домов с гладкими желтыми кирпичными фасадами без декоративных элементов и крышами из красной черепицы. Демократические идеи Моравской церкви, которая одной из первых начала строго придерживаться гуманистических принципов равенства, нашли отражение в её подходе к градостроительству. Так, сельскохозяйственные земли и городские сооружения, имеющие большое значение для общего блага, следуют открытому плану застройки с использованием коммунальных домов-общежитий для одиноких. В Кристиансфельде по-прежнему проживает влиятельная община Моравской церкви.

source: UNESCO/ERI

Christiansfeld, una colonia de la iglesia morava
Esta ciudad de Jutlandia Meridional tiene su origen en la colonia fundada en 1773 por la Iglesia Morava, una congregación libre luterana con sede en Herrnhut (Sajonia). Es un ejemplo de asentamiento humano planificado, concebido con arreglo al ideal urbanístico protestante de desarrollo de la ciudad en torno a una iglesia central y su correspondiente plaza. Las viviendas tienen una o dos plantas en general y se caracterizan tanto por sus fachadas homogéneas de ladrillos de color amarillo, sin ornamento alguno, como por sus techumbres de tejas rojas. La organización democrática de la Iglesia Morava, precursora de los ideales de igualdad entre los hombres, se refleja en el carácter humanitario del urbanismo: plano abierto de la ciudad hacia las tierras agrícolas y presencia de edificios importantes para el bien común de la población, como las casas colectivas para personas viudas y solteras. En Christiansfeld todavía vive en nuestros días una influyente comunidad de la Iglesia Morava.

source: UNESCO/ERI

モラヴィア教会の入植地 クリスチャンフェルド

source: NFUAJ

Christiansfeld, een Moravische kerknederzetting

Christiansfeld is gesticht in 1773 in Zuid-Jutland. De site is een voorbeeld van een geplande nederzetting van de Moravische Kerk, een Lutherse vrije congregatie gecentreerd rond Herrnhut, Saksen. De stadsplanning vertegenwoordigt het protestantse stedelijke ideaal en is opgebouwd rondom een centraal kerkplein. De architectuur is homogeen en zonder opsmuk, met gebouwen in gele baksteen en rode pannendaken. De democratische organisatie van de Moravische Kerk, met zijn baanbrekende egalitaire filosofie, wordt uitgedrukt in haar humanistische stadsplanning. De nederzetting staat open naar landbouwgronden in de omgeving en bevat belangrijke gebouwen voor het algemeen welzijn, zoals grote gemeenschappelijke huizen voor weduwen en ongehuwde mannen en vrouwen. De gebouwen worden nog steeds gebruikt door een invloedrijke gemeenschap van de Moravische Kerk.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Place de l'église © Kolding Kommune
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La colonie de Christiansfeld en Jutland du Sud, qui date du XVIIIe siècle, est un exemple exceptionnel de peuplement planifié de l’Église morave, reflet des idéaux sociétaux et éthiques de l’Église morave. Fondée en 1773, elle fut bâtie en tant que colonie de l’Église morave, une congrégation libre luthérienne basée à Herrnhut, en Saxe. Christiansfeld est l’une de ces nombreuses et exceptionnelles colonies, et représente l’exemple le mieux préservé d’un peuplement d’Europe du Nord construit autour de Church Square. La ville offre un ensemble de bâtiments intacts et bien conservés, orientés le long de deux rues tangentes courant d’est en ouest autour d’une place centrale, avec un cimetière aux abords de la ville.

La ville reflète la structure sociétale de l’Église morave, caractérisée par de grandes maisons collectives pour les veuves et les célibataires, hommes et femmes, de la congrégation. Son architecture est homogène et dénuée d’ornements, avec des édifices de plain-pied ou à un étage en briques jaunes et aux toits de tuiles rouges. Les proportions, les matériaux et le savoir-faire contribuent à l’atmosphère particulière de paix et d’harmonie propre à la ville.

Critère (iii) : La colonie de l’Église morave de Christiansfeld témoigne de façon exceptionnelle des principes de Brethren, qui sont exprimés dans la disposition, l’architecture et l’artisanat de la ville ainsi que dans le fait que de nombreux bâtiments ont conservé leurs fonctions d’origine et que les activités comme les traditions de l’Église morave perdurent. Son exceptionnel état de conservation permet de reconnaître Christiansfeld comme l’exemple le mieux préservé et le plus complet de colonie européenne de l’Église morave illustrant des principes d’urbanisme pensés pour refléter les valeurs sociales et éthiques de cette communauté.

Critère (iv) : Christiansfeld est un exemple exceptionnel de colonie protestante idéale planifiée, comme l’illustrent son plan urbain, son unité architecturale et sa distribution fonctionnelle, dans lesquels la vision d’une société urbaine idéale par l’Église morave a pu s’incarner. À l’instar des autres colonies moraves, elle reflète de nouvelles idées introduites à l’époque des Lumières, anticipant celles d’égalité et de communauté sociale qui ne devinrent réalité pour de nombreux Européens que bien plus tard. L’organisation démocratique de l’Église morave est exprimée dans son urbanisme humaniste, illustré par son plan ouvert établi sur des terres agricoles et offrant tous les bâtiments importants pour le bien commun. Christiansfeld possède toutes les fonctions urbaines nécessaires et illustre son unité par des groupes homogènes de bâtiments au style, aux matériaux et aux proportions communs, et par une grande qualité de métier.

Intégrité

Les délimitations du bien incluent le plan d’origine complet de Christiansfeld et en conséquence tous les éléments planifiés dans le cadre de la colonie de l’Église morave. Une grande partie des bâtiments d’origine ont été préservés et le plan de la ville demeure largement lisible. Les rituels religieux et les croyances de la communauté, à la source de la conception des espaces physiques, ont, dans une large mesure, toujours cours. Les relations visuelles entre les différentes parties de la ville, y compris le cimetière et le paysage environnant, subsistent. Du fait de son excellent état de conservation, Christiansfeld offre plus d’éléments caractéristiques que tout autre peuplement colonial européen de l’Église morave, et démontre ainsi son intégrité. Si l’on considère l’ensemble des colonies moraves, d’autres éléments pourraient contribuer à l’intégrité de Christiansfeld dans le cadre d’une future proposition d’inscription en série transnationale des peuplements de l’Église morave à laquelle Christiansfeld pourrait être intégrée.

Authenticité

La structure et les caractéristiques du plan urbain d’origine sont en majeure partie inchangées. Tous les bâtiments, et particulièrement ceux du début de la période morave de 1820, conservent leur authenticité en termes de matériaux, de conception, de substance, de technique, et pour certains d’entre eux de fonction et d’utilisation. La pérennité de la communauté de l’Église morave contribue à la sauvegarde de l’authenticité de l’esprit et de l’impression, ainsi que de l’atmosphère du bien. La plupart des unités d’habitation ont été modernisées, leurs intérieurs ayant été mis en conformité avec les normes de vie contemporaines tout en tâchant de préserver leur authenticité autant que possible. Dans certains cas, les rénovations architecturales auraient pu être effectuées avec un plus grand respect de l’authenticité. Les architectes ont parfois visé pour les intérieurs modernes des normes esthétiques et un raffinement élevés, réduisant malheureusement les traces des matériaux et des techniques historiques de construction. Il est recommandé que les modernisations futures, y compris celles des intérieurs, soient plus soucieuses de la préservation des surfaces historiques.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les bâtiments historiques majeurs de Christiansfeld sont protégés au titre de la loi sur les bâtiments et l’environnement urbain (loi no 685 du 9 juin 2011). L’ensemble du bien est protégé par le Plan local 1311-41, qui établit les règles de l’occupation des sols, du développement foncier, des routes, chemins et aires de stationnement, des systèmes de câblage, des dimensions et de l’emplacement des projets de développement, de leur aspect extérieur, etc. Les sites du patrimoine mondial, selon la législation danoise, sont par définition des sites d’intérêt national et toute autorisation accordée par la municipalité doit être visée par le ministère de l’Environnement. Bien que la protection par le Plan local semble suffisante et efficace à l’heure actuelle, les lois de planification ont une durée de vie limitée et peuvent évoluer à l’avenir. Même avec l’ajout d’une mention d’intérêt national après l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial, dans l’idéal, l’ensemble du bien devrait bénéficier du statut le plus élevé possible dans le système de classement national. L’Église morave a, ces deux cents dernières années, apporté une protection traditionnelle à ses bâtiments, adaptée à ses besoins d’utilisation.

Plusieurs partenaires réunis au sein d’un groupe dit de gestion de l’UNESCO et d’un groupe des parties intéressées se partagent la gestion et l’administration. La municipalité a alloué des fonds réservés à la préservation de Christiansfeld et l’Église morave a récemment établi un comité sous l’égide du Conseil des Anciens pour les décisions concernant la conservation, la rénovation et l’entretien. Un artisan d’expérience, employé par l’Église morave est chargé de l’exécution des décisions concernées. L’État partie a indiqué qu’un plan de préparation aux risques et de gestion des catastrophes serait élaboré pour le bien avant 2016.

Le plan de gestion vise essentiellement la préservation et la protection de Christiansfeld relativement à son plan urbain, son architecture historique et son cadre paysager. Le plan associe une liste de mesures spécifiques divisées en trois domaines : urbain, architectural et culturel, à entreprendre sur les quatre années à venir. Les priorités et actions actuelles sont destinées à être mises en œuvre jusqu’en 2017, date à laquelle une évaluation exhaustive et une révision du plan de gestion sont prévues. Des indicateurs d’étude de qualité pour l’évaluation de sa mise en œuvre restent à finaliser. Le plan de gestion n’est pas encore officiellement adopté mais les différentes actions qu’il prévoit ont été approuvées soit par la municipalité de Kolding soit par le groupe de gestion. La communauté de l’Église morave reste très active dans le maintien de ses services religieux et sociaux. Ceux-ci constituent autant d’occasions d’implication dans les principes sociaux et éthiques qui soulignent la signification de la colonie.