English Français
Aidez maintenant !

Établissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís

Precolumbian Chiefdom Settlements with Stone Spheres of the Diquís

The property includes four archaeological sites located in the Diquís Delta in southern Costa Rica, which are considered unique examples of the complex social, economic and political systems of the period AD 500–1500. They contain artificial mounds, paved areas, burial sites and, most significantly, a collection of stone spheres, between 0.7 m and 2.57 m in diameter, whose meaning, use and production remain largely a mystery. The spheres are distinctive for their perfection, number, size and density, and placement in original locations. Their preservation from the looting that befell the vast majority of archaeological sites in Costa Rica has been attributed to the thick layers of sediment that kept them buried for centuries.

Établissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís

Ce bien concerne quatre sites archéologiques situés dans le delta du Diquis, au sud du Costa Rica.  Ils représentent différentes structures d’établissements de sociétés de chefferie (500-1500 apr. J.-C.) et contiennent des monticules artificiels, des zones pavées, des sites funéraires et, surtout, une collection exceptionnelle de sphères mégalithiques de grande dimension (de 0, 7 à 2,57 m de diamètre). Le fait que leur signification et leur usage restent largement inconnus et que leur processus de fabrication, bien qu’en partie compris, ne puisse être entièrement expliqué, contribue à leur mystère. Ces sphères sont rares par leur perfection et leur grande taille, mais aussi par leur nombre et leur disposition à leurs emplacements d’origine. Leur préservation du pillage qui a frappé la majorité des sites archéologiques du Costa Rica tient aux couches de sédimentation qui les ont enterrés pendant des siècles.

  • Anglais
  • Français
Établissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís © Museo Nacional de Costa Rica
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La proposition d’inscription en série de quatre sites archéologiques (Finca 6, Batambal, El Silencio et Grijalba-2) situés dans le delta du Diquís dans le sud du Costa Rica présente une collection exceptionnelle de sphères mégalithiques situées dans des structures d’établissements de chefferies de l’époque précolombienne. Les quatre sites représentent différentes structures d’établissements de sociétés de chefferies (500-1500 apr. J-C.) contenant des monticules artificiels, des zones pavées et des sites funéraires. Objets d’émerveillement et d’admiration, ces sphères mégalithiques de Diquís sont rares par leur perfection en tant que structures sphériques de grandes dimensions (jusqu’à 2,57 m de diamètre), mais elles se distinguent aussi par leur nombre et leur emplacement à leurs positions d’origine dans des zones résidentielles. 

Critère (iii) : Les établissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís illustrent par un témoignage physique les structures productives, sociales et politiques complexes des sociétés hiérarchisées précolombiennes. Les chefferies qui occupaient le delta du Diquís créèrent des établissements hiérarchisés exprimant la division des différents niveaux de centres de pouvoir, présentés par les différents éléments de la série. De même, les sphères mégalithiques exceptionnelles, qui continuent de laisser les chercheurs spéculer sur les méthodes et outils de leur production, représentent un témoignage exceptionnel sur les traditions artistiques et les capacités artisanales de ces sociétés précolombiennes. 

Intégrité

Les quatre éléments composant le bien apportent des éléments spécifiques qui permettent de comprendre les structures des établissements de chefferies. Finca 6 est le seul site ayant conservé des sphères mégalithiques disposées dans des alignements. Batambal est le seul établissement de chefferie visible depuis une longue distance. El Silencio contient la plus grande sphère mégalithique jamais découverte et Grijalba-2 est unique par son utilisation du calcaire et ses caractéristiques distinctives qui sont celles d’un centre subordonné, par opposition au site de Finca 6 qui était vraisemblablement un centre principal. Les quatre sites présentent à des degrés divers des signes de l’impact négatif du développement agricole et du pillage des gisements archéologiques par le passé. Cependant, le matériel archéologique préservé in situ est suffisamment important pour exprimer les différents aspects de la valeur universelle exceptionnelle. 

Batambal est situé à proximité d’habitations et pourrait être affecté par un futur développement urbain. De plus, deux grands projets de développement, le barrage hydroélectrique du Diquís et l’aéroport international Sud, sont actuellement en discussion. L’État partie s’est engagé à entreprendre des études d’impact sur le patrimoine pour les deux projets et a donné l’assurance qu’il accorderait une pleine et entière attention et priorité à la prévention de tout impact sur la valeur universelle exceptionnelle, au cas où l’un de ces projets serait mis en œuvre. 

Authenticité

Les fouilles antérieures se sont limitées à des fouilles exploratoires, et la plupart des excavations ont été remblayées après la fin de l'enregistrement des données archéologiques. En conséquence, l’authenticité du bien au regard de la conception, des matériaux, de la substance, de l’emplacement et de la fabrication est satisfaisante. Conserver l’authenticité de l’environnement constitue un défi, faute de connaître l’étendue des clairières aménagées dans la forêt à l’époque précolombienne, ce qui rend plus difficile d’évaluer les relations visuelles qui existaient entre les différentes structures et les éléments paysagers qui contribuaient à l’environnement originel des sites. 

Le site de Finca 6 contient aussi une série de sphères mégalithiques saisies après leur pillage antérieur, dont les emplacements d’origine demeurent souvent inconnus. Pour distinguer les sphères mégalithiques demeurées à leur emplacement d’origine de celles replacées ailleurs, il conviendra d’indiquer plus clairement que ces dernières ne sont pas présentées dans leur position d’origine. 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les quatre éléments sont protégés en tant que sites archéologiques d’intérêt public au titre de la loi No 6703 sur le patrimoine archéologique national. Cela constitue la plus haute protection possible pour un site archéologique au niveau national. De plus, les établissements comprenant des sphères mégalithiques proposés pour inscription ont reçu, outre le plus haut niveau de protection nationale, une protection légale en vertu du décret présidentiel 36825-C qui souligne leur futur statut prévu de sites du patrimoine mondial. 

La loi attribue une autorité légale exclusive sur les sites archéologiques à l'État, représenté par la Commission archéologique nationale et le Musée national. La protection légale des quatre sites du bien est exemplaire et complète. Pour assurer un aussi haut niveau de protection des zones tampons, leur intégration dans le nouveau projet de réglementation du canton d’Osa doit être finalisée. 

La gestion des quatre sites composant le bien est supervisée et coordonnée par le Musée national du Costa Rica. Cette institution est soutenue par un conseil consultatif pour cette tâche spécifique. L’État partie a soumis un plan de gestion en février 2014, qui définit la vision et les objectifs stratégiques de la gestion des sites pour une période de 6 ans. Il est envisagé d’achever les actions de conservation nécessaires sur les quatre sites composant le bien, de fournir la présentation et l’interprétation aux visiteurs et de faciliter l’accessibilité future aux trois sites qui ne sont pas encore ouverts au public, Batambal, Grijalba-2 et El Silencio. 

Il semble essentiel au succès de la mise en œuvre du plan de gestion que les ressources financières et humaines requises pour l’administration et la gestion des quatre sites soient mises à la disposition du Musée national du Costa Rica, afin de permettre que des gestionnaires de site et des gardiens soient présents sur le terrain. Pour la protection et la conservation futures des établissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís, il semble aussi essentiel que des études d’impact sur le patrimoine soient entreprises pour tout développement envisagé qui pourrait avoir un impact négatif sur le bien.