English Français
Aidez maintenant !

Palais du Golestan

Golestan Palace

The lavish Golestan Palace is a masterpiece of the Qajar era, embodying the successful integration of earlier Persian crafts and architecture with Western influences. The walled Palace, one of the oldest groups of buildings in Teheran, became the seat of government of the Qajar family, which came into power in 1779 and made Teheran the capital of the country. Built around a garden featuring pools as well as planted areas, the Palace’s most characteristic features and rich ornaments date from the 19th century. It became a centre of Qajari arts and architecture of which it is an outstanding example and has remained a source of inspiration for Iranian artists and architects to this day. It represents a new style incorporating traditional Persian arts and crafts and elements of 18th century architecture and technology.

Palais du Golestan

Le somptueux palais du Golestan est un chef d’œuvre de l’ère kadjare qui illustre l’introduction réussie d’artisanats persans traditionnels et de formes architecturales de périodes antérieures avec des influences occidentales. Le palais ceint de murs, l’un des plus anciens ensembles de Téhéran, fut choisi comme siège du gouvernement par la famille dirigeante kadjare, arrivée au pouvoir en 1779, qui fit de Téhéran la capitale du pays. Construit autour d’un jardin composé de bassins et de zones plantées, il fut doté de ses éléments les plus caractéristiques et de ses ornements au 19e siècle. Devenu un centre des arts et de l’architecture kadjars dont il est un témoignage unique, il est demeuré jusqu’à aujourd’hui une source d’inspiration pour les artistes et les architectes iraniens. Il incarne un nouveau style  combinant les arts et l’artisanat persans traditionnels et des éléments de l’architecture et de la technologie européennes du 18e siècle.

Palacio de Golestán

source: UNESCO/ERI

Golestan paleis

Het weelderige Golestan paleis is een meesterwerk uit het Qajaren tijdperk. Het toont de succesvolle integratie van vroegere Perzische kunstnijverheid en architectuur met Westerse invloeden. Golestan is gebouwd rond een tuin met zwembaden en plantgebieden en vormt een van de oudste groepen gebouwen in Teheran. Het ommuurde paleis werd de regeringszetel van de familie Qajar, die in 1779 aan de macht kwam en Teheran tot de hoofdstad maakte. De meest karakteristieke kenmerken en ornamenten dateren uit de 19e eeuw. Het paleis werd een centrum van Qajari kunst en architectuur en is tot op de dag van vandaag een bron van inspiratie voor Iraanse kunstenaars en architecten.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Néerlandais
Palais du Golestan
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le palais du Golestan est situé au cœur du centre historique de Téhéran. Il est l’un des plus anciens ensembles de Téhéran, construit à l’origine par la dynastie safavide dans la ville historique fortifiée. Après la construction d’extensions et d’ajouts, il fut doté de ses éléments les plus caractéristiques au XIXe siècle, lorsque l’ensemble palatial fut choisi comme résidence royale et siège du pouvoir par la famille dirigeante kadjare. L’ensemble du palais du Golestan est actuellement composé de huit structures palatiales importantes, entourant les jardins du même nom et principalement utilisées comme musées, qu’entoure un mur extérieur percé de portes.

L’ensemble apporte un témoignage unique des réalisations artistiques et architecturales de la période kadjare, y compris l’introduction de motifs et de styles européens dans les arts perses. Il n’était pas seulement utilisé comme la base du gouvernement des souverains kadjars mais servait aussi d’enceinte résidentielle et de loisirs et de centre de production artistique au XIXe siècle. Grâce à cette dernière activité, il devint la source et le centre des arts et de l’architecture kadjars.

Le palais du Golestan représente un témoignage unique et riche du langage architectural et des arts décoratifs de l’époque kadjare, qui se manifeste essentiellement dans l’héritage légué par Naser ed-Din Shah. De considérables sources d’inspiration d’origine européenne se reflètent dans l’ensemble palatial et confirment qu’elles sont les premières représentations de la fusion des styles persans et européens, devenue si caractéristique de l’art et de l’architecture iraniens à la fin du XIXe et au XXe siècle. À ce titre, certaines parties de l’ensemble palatial peuvent être considérées comme étant à l’origine du mouvement artistique iranien moderne.

Critère (ii) : Le palais du Golestan représente un exemple important de la fusion des arts et de l’architecture persans avec des styles et motifs européens et de l’adaptation en Perse de technologies de construction européennes, comme l’utilisation de la fonte pour supporter des charges. À ce titre, le palais du Golestan peut être considéré comme un exemple exceptionnel d’une synthèse est-ouest dans les arts monumentaux, la configuration architecturale et la technologie de construction, qui est devenue une source d’inspiration pour les artistes et les architectes iraniens modernes.

Critère (iii) : Le palais du Golestan contient la représentation la plus complète de la production architecturale et artistique kadjare et apporte un témoignage sur le centre du pouvoir et des arts à cette époque. Il apporte un témoignage exceptionnel sur la période kadjare.

Critère (iv) : Le palais du Golestan est un exemple éloquent des arts et de l’architecture d’une période importante en Perse, à travers tout le XIXe siècle, où la société connut des processus de modernisation. Le rôle influent des valeurs artistiques et architecturales de l’ancienne Perse ainsi que les impacts contemporains de l’Occident sur les arts et l’architecture furent intégrés en un nouveau type d’art et d’architecture au cours d’une période transitoire remarquable.

Intégrité

La délimitation de l’enceinte palatiale englobe tous les éléments nécessaires pour exprimer la valeur universelle exceptionnelle du bien. Bien que le patrimoine architectural kadjar du palais du Golestan ait été beaucoup plus riche par le passé et que les trois quarts de l’ensemble palatial aient été démolis et remplacés sous le règne de souverains successifs, tous les éléments qui subsistent aujourd’hui sont inclus dans les limites du bien.

Actuellement, le site n’est pas exposé à de graves menaces, notamment celles qui pourraient compromettre les perspectives visuelles sur le paysage plus vaste, depuis l’intérieur de l’enceinte palatiale. Afin de garantir la pérennité de cette situation, l’accent doit être mis sur la protection des perspectives visuelles depuis l’intérieur du palais du Golestan et ses jardins.

Authenticité

Les structures architecturales caractéristiques de l’époque kadjare conservent leur conception et leur configuration et ont préservé leurs décorations exceptionnelles à l’intérieur et sur les façades extérieures. Toutes les activités de conservation menées ont pleinement respecté l’authenticité des matériaux, de la conception et de la fabrication.

De plus, l’ensemble du palais a en partie conservé son utilisation et sa fonction, en particulier les galeries et les ailes qui furent créées comme musées à l’époque des Kadjars. Beaucoup des pièces d’habitation, de représentation ou d’administration ont changé d’affectation, mais le palais continue d’être utilisé comme un lieu accueillant des activités de l’État contemporaines. C’est probablement l’environnement des monuments kadjars qui a le plus sensiblement changé à l’époque des Pahlavi et son authenticité n’est maintenue que de manière fragmentaire. Alors qu’il semble possible d’accepter cette situation à la lumière de l’authenticité qui a été démontrée pour les matériaux et la conception, il est essentiel que toutes les références à l’environnement historique kadjar du bien qui subsistent soient soigneusement gérées et conservées.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le palais du Golestan est classé monument national en vertu de la Loi sur la protection du patrimoine national (1930). Sa propriété a de plus été transférée au gouvernement conformément à la Loi concernant l’acquisition de terrains, de bâtiments et de locaux pour la protection des biens historiques (1969) et, en conséquence, le bien est protégé à la fois par voie législative et par le droit de propriété. La zone tampon est protégée par des dispositions légales qui ont été approuvées par l’ICHHTO. Celles-ci limitent les projets de construction et d’infrastructures, la coupe d’arbres, créent une zone piétonne et suggèrent diverses mesures pour la rénovation des façades et structures. Il est essentiel que les réglementations concernant la hauteur des constructions dans la zone tampon et l’environnement plus large du district historique de Téhéran soient strictement observées afin de protéger les vues depuis l’intérieur du palais du Golestan.

La gestion du bien est guidée par des objectifs à court, moyen et long terme qui mettent l’accent sur la conservation et la restauration de l’ensemble palatial. La responsabilité incombe à la base du palais du Golestan, une subdivision de l’ICHHTO, seule responsable du bien et fonctionnant comme un bureau de gestion du site. Les objectifs de gestion ont été présentés mais il serait souhaitable d’établir un plan complet de gestion du bien dans lequel une attention particulière sera accordée à la préparation et aux procédures de réponses aux risques.