jump to the content

Pays Bassari : paysages culturels Bassari, Peul et Bédik

Bassari Country: Bassari, Fula and Bedik Cultural Landscapes

The site, located in south-east Senegal, includes three geographical areas: the Bassari–Salémata area, the Bedik–Bandafassi area and the Fula–Dindéfello area, each with its specific morphological traits. The Bassari, Fula and Bedik peoples settled from the 11th to the 19th centuries and developed specific cultures and habitats symbiotic with their surrounding natural environment. The Bassari landscape is marked by terraces and rice paddies, interspersed with villages, hamlets and archaeological sites. The Bedik villages are formed by dense groups of huts with steep thatched roofs. Their inhabitants’ cultural expressions are characterized by original traits of agro-pastoral, social, ritual and spiritual practices, which represent an original response to environmental constraints and human pressures. The site is a well-preserved multicultural landscape housing original and still vibrant local cultures.

Pays Bassari : paysages culturels Bassari, Peul et Bédik

Situé dans le sud-ouest du Sénégal, le bien comprend trois régions géographiques différentes : celle des Bassari – zone de Salémata –, celle des Bédik – zone de Bandafassi – et celle des Peuls – zone de Dindéfello, présentant chacune des traits morphologiques particuliers. Les peuples Bassari, Peul et Bédik se sont installés entre le XIe et le XIXe siècle et ont développé des cultures spécifiques, vivant en symbiose avec l’environnement naturel. Le paysage bassari est organisé en terrasses et en rizières, entrecoupées de villages et de hameaux. Les villages des Bédik sont formés de groupes denses de huttes aux toits de chaume pentus. Les expressions culturelles de ses habitants manifestent des traits originaux dans leurs pratiques agropastorales, sociales, rituelles et spirituelles et représentent une réponse exceptionnelle et originale aux contraintes imposées par l’environnement et aux pressions anthropiques. Le site est un paysage multiculturel extrêmement bien conservé abritant des cultures autochtones originales et toujours vivantes.

El país bassari: paisajes culturales bassari, fula y bedik

está situado al sudeste del país e incluye tres áreas geográficas: la zona bassari-salemata, la zona bedik-bandafassi y la zona fula-dindéfello, cada una con características morfológicas específicas. Los pueblos bassari, fula y bedik se asentaron allí entre los siglos XI y XIX y desarrollaron culturas específicas simbióticas con el medioambiente natural de cada una de ellas. El paisaje bassari se caracteriza por sus terrazas y arrozales en las que se intercalan pueblos, aldeas y sitios arqueológicos. Los pueblos de los bedik son, en cambio, densos grupos de cabañas con empinados techos de paja. Las expresiones culturales de sus habitantes incluyen rasgos originales de prácticas agropastorales, sociales, rituales y espirituales y representan una respuesta excepcional y original a las dificultades naturales y a la presión humana. El sitio es un paisaje multicultural extraordinariamente bien preservado y presenta un hábitat humano original con culturas locales muy activas.

source: UNESCO/ERI

Bassari land: Bassari, Fula en Bedik cultuurlandschappen

Deze regio in het zuidoosten van Senegal bestaat uit drie geografische gebieden met elk een eigen specifieke morfologie: het Bassari-Salémata gebied, het Fula-Dindéfello gebied en het Bedik-Bandafassi gebied. De Bassari, Fula en Bedik volkeren vestigden zich tussen de 11e en 19e eeuw en ontwikkelden specifieke culturen en symbiotische leefomgevingen. Het Bassari landschap wordt gekenmerkt door terrassen en rijstvelden, afgewisseld met dorpen, gehuchten en archeologische vindplaatsen. De Bedik dorpen bestaan uit dichte groepen hutten met steile rieten daken. De 'culturele uitingen' van de bewoners worden gekarakteriseerd door oorspronkelijk kenmerken van agro-pastorale, sociale, rituele en spirituele praktijken, die een originele reactie tonen op milieueisen en menselijke druk.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Néerlandais
Dents de Dandé (2010) © Sébastien Moriset
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le paysage culturel Bassari est situé dans le sud-est du Sénégal, à proximité des frontières avec le Mali et la Guinée, dans une région de collines formée par les contreforts septentrionaux du massif Fouta Djalon. Le paysage comprend deux environnements géographiques distincts : la plaine alluviale et la pénéplaine au nord et les montagnes au sud. Le premier est couvert d’une mosaïque de parcelles cultivées, de prairies et de savane boisée, le second, relativement haut et abrupt, parsemé de grottes naturelles, a offert un environnement particulièrement propice à l’établissement de différents groupes culturels et à leur défense. Des vestiges archéologiques témoignent de l’occupation humaine ancienne de la région. Le bien comprend trois aires géoculturelles différentes : la région Bassari – Salémata, la région Bedik – Bandafassi et la région Peul – Dindéfello, chacune possédant des traits culturels et morphologiques spécifiques. Dans cette contrée peu accessible mais riche en ressources naturelles et en biodiversité, les peuples Bassari, Peul et Bédik se sont installés et ont développé des cultures spécifiques, vivant en symbiose avec l’environnement naturel. Leur économie a longtemps été basée sur l’agriculture de subsistence et l’élevage. Jusqu’au siècle dernier, les villages étaient regroupés et situés sur des hauteurs afin de contrôler les plaines, et consistaient en huttes circulaires en chaume rassemblées autour d’un espace central. Aujourd’hui, la dispersion et le caractère éphémère sont les principaux traits des établissements Bassari, les populations choisissant de vivre près des champs. Les anciens villages ne servent plus que périodiquement, pour des cérémonies rituelles ou des festivals.

Le bien et ses expressions culturelles associées apportent un témoignage exceptionnel de la spécificité culturelle et de l’interaction entre les peuples Bassari/Beliyan, Bedick et Peul dans leurs pratiques agro-pastorales, sociales, rituelles et spirituelles, et représentent une réponse exceptionnelle et originale aux contraintes imposées par l’environnement et aux pressions anthropiques afin d’utiliser rationellement les ressources limitées de la zone.

Critère (iii) : Le paysage culturel des Bassari représente un témoignage exceptionnel sur les interactions complexes entre les facteurs environnementaux, les pratiques d’utilisation des terres, les règles sociales, les croyances qui ensemble ont façonné un paysage culturel particulier et remarquablement conservé qui reflète de manière exceptionnelle la capacité de faire un usage respectueux et durable des ressources de la région.

Critère (v) : Le paysage culturel Bassari témoigne d'un usage particulier de la terre, notamment l’assolement et la fumure demeurent pratiqués ainsi que les semailles, le désherbage et les récoltes collectifs imposés par les systèmes agricoles traditionnels et par la rareté relative des ressources, représentant ainsi un exemple exceptionnel de l’interaction humaine avec un environnement vulnérable.

Critère (vi) : Le Pays Bassari ainsi que la dimension sacrée que les peuples Bassari, Peul et Bedik lui attachent, apportent un témoignage exceptionnel de l’ensemble interdépendant des pratiques, règles sociales, rites et croyances qui a aidé les Bassari à réguler l’interaction entre l’homme et son environnement et a produit un paysage culturel façonné et imprégné par les traditions culturelles et les significations spirituelles qui persistent dans une dynamique vivante de transmission.

Intégrité

Le bien en série inclut tous les éléments nécessaires pour rendre manifeste sa valeur universelle exceptionnelle telle que proposée. Chaque zone contribue à rendre évidente et à renforcer la valeur du système global et les profonds liens culturels entre l’homme et la nature. Leurs dimensions individuelles et globales sont aussi représentatives des caractéristiques et processus culturels véhiculant la valeur universelle exceptionnelle du bien. A long terme, pour soutenir l’intégrité du bien, il sera nécessaire de prendre des mesures afin de sauvegarder la culture Bassari de l’impact perturbateur d’une exposition excessive à des modèles culturels étrangers.

Authenticité

Les paysages, l’utilisation des terre et leur schéma d’établissement, ainsi que l’architecture traditionnelle, les forêts sacrées et les sanctuaires représentent des témoignages crédibles de l’ensemble du système culturel et socio-économique dans lequel des pratiques agricoles et sociales particulières, des rites, des pratiques sacrées et un système éducatif traditionnel ont contribué à rendre possible et durable l’établissement humain, grâce à l’utilisation durable et respectueuse des rares ressources de la région.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le paysage culturel Bassari est couvert par des niveaux spécifiques de protection officielle découlant de la loi en vigueur. Des formes de protection et de gestion traditionnelles continuent d’être appliquées, complétées par l’action de plusieurs institutions et ONG nationales et locales. Globalement, l’association des mesures de protection juridique, institutionnelle et traditionnelle permet d’assurer la sauvegarde de la valeur universelle exceptionnelle du bien. Toutefois, pour la garantir à long terme, il convient d’assurer une coordination étroite entre les autorités, les organisations et les communautés responsables à différents niveaux de la protection et la gestion de la région de Bassari, dans le cadre d’une stratégie globale de gestion qui doit intégrer tous les plans, mesures et projets en un unique plan/système de gestion. L’autorité transversale de gestion doit être confirmée dans ses structures comme dans ses moyens. Il doit en outre être porté une attention spécifique au contrôle des projets de développement économique de la région, du tourisme au sein du bien et à d’éventuels projets miniers ou forestiers dans les zones tampons. Une stratégie de la conservation du bien et de ses attributs doit être adjointe au Plan de gestion.