English Français
Aidez maintenant !

Masjed-e Jāme’ d’Ispahan

Masjed-e Jāmé of Isfahan

Located in the historic centre of Isfahan, the Masjed-e Jāmé (‘Friday mosque’) can be seen as a stunning illustration of the evolution of mosque architecture over twelve centuries, starting in ad 841. It is the oldest preserved edifice of its type in Iran and a prototype for later mosque designs throughout Central Asia. The complex, covering more than 20,000 m2, is also the first Islamic building that adapted the four-courtyard layout of Sassanid palaces to Islamic religious architecture. Its double-shelled ribbed domes represent an architectural innovation that inspired builders throughout the region. The site also features remarkable decorative details representative of stylistic developments over more than a thousand years of Islamic art.

Masjed-e Jāme’ d’Ispahan

Située dans le centre historique d'Ispahan, Masjed-e Jāme’ ou la « Mosquée du vendredi » peut être considérée comme une illustration de l'évolution architecturale de la construction de mosquées couvrant douze siècles, à partir de 841 apr. J.-C. Il s'agit du plus ancien édifice préservé de ce type en Iran et d'un prototype qui servit ultérieurement pour la conception des mosquées à travers toute l'Asie centrale. Couvrant une superficie de 20 000 m2, elle est aussi le premier bâtiment islamique à avoir adapté la configuration des palais sassanides, avec une cour à quatre iwans, à l'architecture islamique religieuse. Ses coupoles côtelées à deux coques représentent une innovation architecturale qui a inspiré les bâtisseurs dans toute la région. Le site présente également de remarquables motifs décoratifs représentatifs des développements stylistiques pendant plus d'un millier d'années de l'art islamique.

 

Masjed-e Jāme’ de Isfahán

Situada en el centro histórico de Isfahán, la “Mezquita del Viernes” ilustra de manera sobresaliente la evolución de la arquitectura de mezquitas desde el año 841 d. de C. y a lo largo de doce siglos. Es el edificio más antiguo de su estilo en Irán y sirvió como prototipo para varias mezquitas posteriores construidas en Asia Central. El complejo, de una extensión superior a los 20.000 metros cuadrados, es también el primer edificio islámico que adaptó el diseño con cuatro patios propio de los palacios sasánidas a la arquitectura islámica de carácter religioso. Sus cúpulas abovedadas representan una innovación arquitectónica que inspiró a los constructores de otros edificios en la región. El sitio tiene además detalles decorativos representativos de desarrollos estilísticos que abarcan más de mil años de arte islámico.

source: UNESCO/ERI

Masjed-e Jāmé van Isfahan

Deze ‘Vrijdagmoskee’ ligt in het historische centrum van Isfahan en vormt een prachtige illustratie van de evolutie van de moskeearchitectuur gedurende meer dan twaalf eeuwen, te beginnen in 841. Het is het oudst bewaard gebleven gebouw van zijn soort in Iran en een prototype voor latere moskeeontwerpen in heel Centraal Azië. Het complex – van meer dan 20.000 vierkante meter – heeft een binnenplaats met vier ingangen, iets dat is overgenomen van de Sassanidische paleizen en hier voor het eerst is toegepast binnen de islamitische religieuze architectuur. De geribbelde koepels met dubbele dop vormen een architectonische innovatie die bouwers binnen de hele regio heeft geïnspireerd.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Néerlandais
© Nomination Files/MJIB
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Masjed-e Jāme’ est la plus ancienne mosquée du Vendredi (congréganiste) d’Iran, dans le centre historique d’Ispahan. Ce monument illustre une succession de styles de construction architecturale et de décoration datant de différentes périodes de l’architecture islamique iranienne et couvrant 12 siècles, essentiellement les époques abbasside, bouyide, seldjoukide, ilkhanide, muzaffaride, timouride et safavide. Après son agrandissement par les Seldjoukides et l’introduction caractéristique des quatre iwans (Chahar Ayvān) sur le pourtour de la cour ainsi que de deux coupoles exceptionnelles, la mosquée devint le prototype d’un style distinctif d’architecture islamique.

Le caractère de prototype est bien illustré dans les structures côtelées à double coque de la coupole Nezam al-Molk, la première utilisation de la typologie des quatre iwans (Chahar Ayvān) dans l’architecture islamique et le caractère typique de la Masjed-e Jāme’ en tant que compilation de styles architecturaux islamiques. La Masjed-e Jāme’ d’Ispahan est un exemple exceptionnel d’innovation en matière d’adaptation et de technologie architecturales appliquées au cours de la restauration et de l’agrandissement d’un ancien ensemble de mosquée durant l’ère seldjoukide, qui fut encore complété dans des périodes islamiques ultérieures grâce à l’ajout d’extensions et de décorations d’une grande qualité.

Critère (ii) : La Masjed-e Jāme’ est le premier édifice islamique ayant adapté la configuration des palais sassanides avec une cour à quatre iwans (Chahar Ayvān) à l’architecture islamique religieuse, devenant ainsi la construction prototype utilisée pour la conception de moquées d’une configuration et d’une esthétique nouvelles. La coupole Nezam al-Molk est la première structure de coupole côtelée à double coque de l’empire islamique, qui introduisit de nouvelles compétences en ingénierie, ayant permis de construire ultérieurement des coupoles plus travaillées de mosquées et d’ensembles funéraires. Sur la base de ces deux éléments, la Masjed-e Jāme’ est un prototype reconnu pour la conception, la configuration des mosquées et la construction de leurs coupoles, qui sera repris ultérieurement à d’autres périodes et dans d’autres régions du monde islamique.

Intégrité

La Masjed-e Jāme’ renferme une séquence continue de styles architecturaux islamiques, dont les plus éminents remontent à la période seldjoukide. Les vestiges de l’ère seldjoukide, notamment les éléments clés du plan au sol, les quatre iwans et les deux coupoles, sont suffisants pour illustrer les avancées réalisées à cette époque dans le domaine de l’architecture des mosquées et des coupoles. Les délimitations du bien sont appropriées pour inclure la totalité de l’ensemble de la mosquée, avec toutes ses extensions et fonctions importantes au fil du temps. Toutefois, l’intégrité du bien est très vulnérable aux projets de développement à proximité. Pour cette raison, tout projet proposé devrait être soigneusement évalué dans le cadre d’une étude d’impact sur le patrimoine complète, et devrait respecter le cadre historique et les proportions urbaines autour de la Masjed-e Jāme’.

Authenticité

La plupart des éléments de la mosquée, en particulier les quatre iwans et les coupoles Malek al-Molk et Taj al-Molk, sont authentiques en ce qui concerne les matériaux, la conception et l’emplacement. Des travaux de restauration et de reconstruction, devenus nécessaires à la suite de l’attaque aérienne de 1984, ont été réalisés suivant des normes appropriées, en recourant au travail artisanal et aux matériaux traditionnels. Un des aspects les plus importants de l’authenticité réside dans la fonction de la Masjed-e Jāme’ d’Ispahan, à la fois en tant que mosquée, qui continue d’être fréquentée pour les prières, et comme élément du tissu du bazar historique d’Ispahan. Étant reliée au réseau de rues de la zone du bazar et accessible à partir de celui-ci, la mosquée possède un environnement significatif qui est très vulnérable à tout changement du caractère urbain. Afin de respecter l’authenticité de l’esprit du lieu, la fonction du musée de la Masjed-e Jāme’ doit rester proche de son utilisation religieuse, tant dans la conception des panneaux d’information que dans le nombre de visiteurs.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La Masjed-e Jāme’ d’Ispahan est désignée comme monument national (no. 95 de 1932) en vertu de l’article 83 de la Constitution de la république islamique d’Iran (1920). De même, sa zone tampon est protégée par une réglementation spécifique élaborée par l’ICHHTO (l’autorité responsable de la conservation et de la protection des monuments culturels historiques), à la suite d’une décision du cabinet adoptée en 2001, stipulant que les zones tampons relèvent de la législation nationale. Cependant, il est essentiel que le bien désigné et sa zone tampon soient intégrés dans le règlement de zonage et le plan directeur d’Ispahan et qu’une coopération continue entre l’ICHHTO et les autorités municipales soit établie.

La gestion du bien est coordonnée par trois organismes : un comité directeur, un comité technique et le bureau de gestion du site. Le comité directeur est composé de représentants de l’ICHHTO, des autorités du Vaqf, du gouverneur et du maire d’Ispahan ainsi que d’experts réputés et il est chargé de superviser la protection et la conservation du site. Le comité technique est chargé d’étudier et d’approuver les projets détaillés et programmes d’activités et examine l’avancement des travaux à intervalles réguliers. Le bureau de gestion du site est responsable de la coordination et de la supervision au quotidien des activités. Il est actuellement situé dans le quartier de la Masjed-e Jāme’, mais est en train de s’installer dans une base permanente au sein de l’ensemble de la mosquée.

Un plan intégré de gestion et de conservation du bien, incluant des sections dédiées à la stratégie de gestion des visiteurs et de préparation aux risques, devrait être élaboré et adopté en grande priorité.