jump to the content

Site de Xanadu

Site of Xanadu

North of the Great Wall, the Site of Xanadu encompasses the remains of Kublai Khan’s legendary capital city, designed by the Mongol ruler’s Chinese advisor Liu Bingzhdong in 1256. Over a surface area of 25,000 ha, the site was a unique attempt to assimilate the nomadic Mongolian and Han Chinese cultures. From this base, Kublai Khan established the Yuan dynasty that ruled China over a century, extending its boundaries across Asia. The religious debate that took place here resulted in the dissemination of Tibetan Buddhism over north-east Asia, a cultural and religious tradition still practised in many areas today. The site was planned according to traditional Chinese feng shui in relation to the nearby mountains and river. It features the remains of the city, including temples, palaces, tombs, nomadic encampments and the Tiefan’gang Canal, along with other waterworks.

Site de Xanadu

Situé au nord de la Grande Muraille, ce site de 25 000 hectares regroupe les vestiges de la capitale légendaire du mongol Kubilai Khan. Cette ville conçue par son conseiller chinois Liu Bingzhdong en 1256 témoigne de façon unique d’une tentative d’assimilation entre la culture chinoise des Han et celle, nomade, des Mongols. C’est aussi le point de départ de l’extension de l’empire Huan qui a gouverné la Chine pendant un siècle et s’est étendu à travers l’Asie. Le grand débat religieux qui eut lieu dans la ville conduisit à la diffusion du bouddhisme tibétain dans l’Asie du Nord-Est, et cette tradition culturelle et religieuse est toujours vivante dans de nombreux endroits aujourd’hui. La capitale a été implantée selon les principes feng shui, avec des collines au nord et une rivière au sud. Les vestiges comportent des temples, palais, tombeaux mais aussi des campements nomades, ainsi que le canal Tiefan’gang et d’autres ouvrages hydrauliques.

元上都遗址

source: UNESCO/ERI

Sitio de Xanadú

Situado al norte de la Gran Muralla de China, este sitio se extiende por una superficie de más de 25.000 hectáreas y contiene los vestigios de la capital legendaria de Kublai Khan, planeada en 1256 por Liu Bingzhdong, un consejero chino de este soberano mongol. Este sitio constituye un testimonio excepcional de la tentativa de fusión de la cultura nómada de los mongoles y de la cultura han china. Xanadú fue la base a partir de la cual Kublai Khan estableció la dinastía Yuan, que reinó en China durante casi un siglo y dilató sus fronteras por toda Asia. También fue el escenario del diálogo religioso que tuvo por resultado la propagación del budismo tibetano en el nordeste del continente asiático. Esta tradición religiosa y cultural sigue todavía viva en muchas partes. El emplazamiento de Xanadú se proyectó con arreglo a los principios geománticos tradicionales del feng shui, teniendo en cuenta su situación con respecto al río y los montes cercanos. En el sitio se hallan los vestigios de la capital del soberano mongol, que comprenden palacios, tumbas, campamentos nómadas, el canal de Tiefan’gang y otras obras hidráulicas.

source: UNESCO/ERI

Xanadu

Ten noorden van de Chinese Muur liggen de overblijfselen van Kublai Khan's legendarische hoofdstad Xanadu, ontworpen door de Chinese adviseur van de Mongoolse leider Liu Bingzhong in 1256. Het gebied van ruim 25.000 hectare grasland getuigt van de unieke poging om Mongoolse nomaden en de Chinese Han cultuur aan elkaar aan te passen. Hier stichtte Kublai Khan de Yuan dynastie met Xanadu als zomerhoofdstad . Dit is ook de plek vanwaar het Tibetaanse boeddhisme zich over Noordoost-Azië verspreidde. Onder de overblijfselen van de stad bevinden zich tempels, paleizen, graven, nomadische nederzettingen en het Tiefan'gang kanaal, samen met andere waterwerken.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Chinois
  • Espagnol
  • Néerlandais
© Zhenglan Qi Administration of Cultural Heritage of the site of Xanadu City, Xilingol Meng, Inner Mongolia Autonomous Region
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le site de Xanadu est le site d’une capitale des prairies caractéristique d’une fusion culturelle, témoignant d’affrontements et d’assimilation mutuelle entre les civilisations nomade et agricole de l’Asie septentrionale. Construite sur le côté sud-est du plateau mongol, ce fut la première capitale (1263-1273) de Kubilai Khan et elle devint plus tard la capitale d’été (1274-1364) de la dynastie Yuan. Le site de la ville et les tombes associées sont implantés dans une steppe de prairies, suivant un axe nord-sud déterminé selon les principes feng shui de la tradition chinoise, avec des montagnes au nord et une rivière au sud.

Depuis Xanadu, les guerriers à cheval de Kubilai Khan unifièrent les civilisations agricoles de la Chine dont ils assimilèrent partiellement la culture, tout en étendant l’empire Yuan à l’ensemble de l’Asie du Nord. Avec la cité du palais et la cité impériale, elles-mêmes en partie enfermées dans la cité extérieure qui conserve des traces des campements nomades et des enclos de chasse, le plan de Xanadu comprend un exemple unique de cette fusion culturelle. Des preuves matérielles de grands ouvrages de contrôle de l’eau entrepris pour protéger la ville subsistent sous la forme des vestiges du canal Tiefan’gan. En tant que ville où Kubilai Khan conquit le pouvoir, où des débats religieux se déroulèrent et où furent accueillis des visiteurs dont les écrits furent une source d’inspiration au cours des siècles, la ville de Xanadu a acquis un statut légendaire dans le reste du monde et est l’endroit à partir duquel le bouddhisme tibétain s’est diffusé.

Critère (ii) : L’emplacement et l’environnement du site de Xanadu expriment l’influence des valeurs et styles de vie tant mongols que chinois Han. Le site de la ville présente un modèle d’urbanisme révélant l’intégration de deux groupes ethniques. Grâce à la combinaison des idées et institutions mongoles et Han, la dynastie Yuan fut en mesure d’étendre son contrôle sur une partie extrêmement vaste du monde connu à cette époque. Le site de Xanadu est un exemple unique d’un plan urbain intégré associant différentes communautés ethniques.

Critère (iii) : Le site de Xanadu est un témoignage exceptionnel de l’autorité suprême du conquérant Yuan Kubilai Khan, de l’assimilation et de la conversion à la culture et au système politique du peuple conquis et de la détermination et des efforts du conquérant en faveur de l’adhésion à ses traditions culturelles d’origine et de leur maintien.

Critère (iv) : L’emplacement et l’environnement du site de Xanadu avec son modèle urbain témoignent de la coexistence et de la fusion des cultures nomade et agricole. La combinaison du plan de la ville Han avec les jardins et le paysage nécessaires au style de vie mongol de la dynastie Yuan à Xanadu a abouti à un exemple exceptionnel de tracé urbain qui illustre une période significative de l’histoire humaine.

Critère (vi) : La cité de Xanadu fut le théâtre d’un grand débat entre le bouddhisme et le taoïsme au XIIIe siècle, un événement qui déboucha sur la diffusion du bouddhisme tibétain dans l’ensemble de l’Asie du Nord-Est.

Intégrité

Le site de Xanadu fut abandonné en 1430. Le vaste site archéologique, généralement recouvert maintenant par des prairies, conserve le plan urbain d’ensemble et le site de la ville tels qu’ils furent conçus et utilisés aux XIIIe et XIVe siècles. Les alignements des murs de la cité du palais, de la cité impériale et de la cité intérieure, dont l’ensemble reflète la planification urbaine traditionnelle de la Chine centrale, et les aménagements pour les rassemblements et la chasse des tribus mongoles sont encore nettement visibles, de même que les monticules indiquant la construction de palais et de temples, dont certains ont été fouillés, consignés et remblayés ; les vestiges des quartiers à l’extérieur des portes, le canal Tiefan’gan et les zones de tombes, tous étant encore situés dans leur environnement naturel et culturel. Cet environnement conserve les éléments naturels essentiels pour le cadre de la ville – des montagnes au nord et de l’eau au sud, avec les quatre types subsistants de paysage de prairies, en particulier la plaine des trolles dorés, Xar Tala, associée aux terres humides de la rivière. Le site de Xanadu est clairement lisible dans le paysage.

Authenticité

Les fouilles archéologiques et les documents historiques témoignent de l’authenticité du bien comme représentant les échanges entre les peuples mongol et Han, en termes de conception de capitale, de configuration historique et de matériaux de construction. Les tombes confèrent un caractère authentique aux revendications historiques concernant la vie à Xanadu des deux peuples, mongol et Han. Hormis des réparations sur la porte Mingde et le mur est de la cité impériale, un minimum d’intervention a été réalisé sur la structure. L’environnement géographique et le paysage de prairies sont intacts et expriment encore le cadre environnemental et l’impression spatiale dégagée par la capitale des prairies.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien bénéficie de diverses protections au titre les lois de l’État, de la région et de la municipalité. Une zone limitée recouvrant la ville de Xanadu et ses environs ainsi que le canal Tiefan’gan est protégée au niveau de l’État par la loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles. Une zone désignée, incluant les tombes de la colline de Zhenzi, est protégée au niveau du gouvernement populaire de la région autonome de Mongolie-Intérieure ; une zone désignée, comprenant les tombes de Modot, et les 12 sites d’oboos désignés sont également protégés au niveau de la la bannière de Zhenglan. La totalité du bien sera soumise au Conseil d’État de la Chine en 2012 pour approbation en tant que site national protégé prioritaire du patrimoine culturel.

Les prairies entourant le site protégé sont couvertes par la loi sur les prairies de la République populaire de Chine (promulguée en 1995, modifiée en 2002), et la réglementation sur les prairies de la région autonome de Mongolie-Intérieure (promulguée en 1984, modifiée en 2004). La protection générale est fournie par la réglementation sur la protection et la gestion du site de Xanadu dans la région autonome de Mongolie-Intérieure (2010), administrée par la ligue de Xilingol. Grâce à cette législation, la mise en valeur de terres agricoles à proximité du site a été contrôlée, l’écosystème des prairies et les paysages naturels ont été conservés. La zone protégée par l’État autour du site de la ville de Xanadu et de ses quartiers a été clôturée, de même que les zones autour des tombes de Modot et des tombes de la colline Zhenzi.

La gestion du bien est coordonnée par l’administration de la ligue de Xilingol chargée du patrimoine culturel (Bureau/service) de Xanadu, sous la direction du comité de gestion et de conservation de la ligue de Xilingol, guidé par le plan de gestion et de conservation du site de Xanadu (2009-2015). L’objectif est de parvenir à un développement durable de l’économie sociale locale, tout en garantissant la protection du bien. Ceci impose de trouver un équilibre entre la conservation de l’écologie des prairies, y compris le contrôle de la désertification, et les besoins des parties prenantes en ce qui concerne la capacité de charge pour le bétail et les exigences croissantes du tourisme. À cette fin, l’efficacité de la gestion du patrimoine ne cesse d’être renforcée et améliorée.