English Français
Aidez maintenant !

Ensemble du bazar historique de Tabriz

Tabriz Historic Bazaar Complex

Tabriz has been a place of cultural exchange since antiquity and its historic bazaar complex is one of the most important commercial centres on the Silk Road. Tabriz Historic Bazaar Complex consists of a series of interconnected, covered, brick structures, buildings, and enclosed spaces for different functions. Tabriz and its Bazaar were already prosperous and famous in the 13th century, when the town, in the province of Eastern Azerbaijan, became the capital city of the Safavid kingdom. The city lost its status as capital in the 16th century, but remained important as a commercial hub until the end of the 18th century, with the expansion of Ottoman power. It is one of the most complete examples of the traditional commercial and cultural system of Iran.

Ensemble du bazar historique de Tabriz

Lieu d'échange culturel depuis l'Antiquité, l'ensemble du bazar historique de Tabriz est l'un des plus importants centres de commerce le long de la Route de la Soie. L'ensemble du bazar historique de Tabriz se compose d'une série d'enceintes et de structures couvertes en briques reliées entre elles et d'enceintes aux fonctions variées. Tabriz et son bazar étaient déjà prospères et célèbres au 13e siècle, lorsque Tabriz, située dans la province d'Azerbaïdjan-Oriental, devint la capitale du royaume safavide. La ville, qui perdit son statut de capitale au XVIe siècle, conserva son rôle de pôle commercial majeur jusqu'à la fin du XVIIIe siècle avec l'essor du pouvoir ottoman. Il s'agit d'un des exemples les plus complets de système commercial et culturel traditionnel d'Iran.

مجموعة البازار التاريخي في تبريز

تُمثل مجموعة البازار التاريخي في تبريز، التي تعتبر مجالاً للتبادل الثقافي منذ العصور القديمة، أحد أهم المراكز التجارية الواقعة على امتداد طريق الحرير. وقد شهدت هذه المجموعة، التي تتألف من سلسلة من الأمكنة المسورة والأبنية المغطاة بالطوب المتماسك، مرحلة ازدهار وتمتعت بشهرة واسعة في القرن الثالث عشر، عندما صارت تبريز، الواقعة في إقليم أذربيجان الشرقية، عاصمة للمملكة الصفوية. واحتفظت هذه المدينة، التي كانت قد فقدت وضعها كعاصمة في القرن السادس عشر، بدورها كمركز تجاري رئيسي، وذلك حتى نهاية القرن الثامن عشر، عند بداية الخلافة العثمانية. وتُعتبر المدينة من أبرز وأكمل الأمثلة للنظام التجاري والثقافي التقليدي في إيران.

source: UNESCO/ERI

大不里士的集市区

自古以来,大不里士就是文化交流之地,城中的历史集市区更是丝绸之路上最重要的贸易中心之一。它由一系列相互连接、顶部覆盖、砖石结构的建筑、房屋以及功能各异的封闭空间组成。13世纪时,位于东阿塞拜疆省的大不里士及其集市就因繁盛一时而闻名于世,并成为萨法维王国的首都。尽管从16世纪起,这座城市已不再是首都,但它却将商业中心的地位一直保持到18世纪后期奥斯曼帝国崛起之时。大不里士的集市区是伊朗传统商业与文化体系保存最完整的实例之一。

source: UNESCO/ERI

Сооружения исторического базара в Табризе

С древних времен служивший местом культурного обмена, ставший историческим, базар Табриза является одним из самых важных центров торговли Великого шелкового пути. Состоящий из ряда сообщающихся между собой огражденных построек и структур из кирпича, он уже в тринадцатом веке сформировался как прославленный и процветающий город. Этот город, расположенный в провинции Восточный Азербайджан, становится столицей царства Сефевидов. С ростом могущества Османской империи, в шестнадцатом веке утративший свой статус столицы, он все же до конца восемнадцатого века сохранял свою роль важного торгового центра. Табриз является одним из наиболее представительных примеров традиционной системы Ирана, в которой переплетаются культура и торговля.

source: UNESCO/ERI

Conjunto del bazar histórico de Tabriz

Lugar de intercambios culturales desde la Antigüedad, el bazar histórico de Tabriz fue uno de los centros comerciales más importantes de la Ruta de la Seda. Integrado por una serie de estructuras y recintos, edificados en ladrillo y cubiertos, que comunican entre sí, este bazar gozaba ya de una gran prosperidad y fama en el siglo XIII, cuando la ciudad de Tabriz, situada en la provincia del Azerbaiyán Oriental, se convirtió en capital del Imperio Safávida. Más tarde, en el siglo XVI, Tabriz perdió su condición de capital, pero siguió siendo un emporio comercial de primera importancia hasta finales del siglo XVIII con el auge del poder otomano. El conjunto del bazar es uno de los ejemplos más completos de los sistemas tradicionales comerciales y culturales del Irán.

source: UNESCO/ERI

Historisch bazaarcomplex in Tabriz

Sinds de oudheid was Tabriz een plaats van culturele uitwisseling en het historische bazaarcomplex vormde één van de belangrijkste commerciële centra aan de Zijderoute. Het complex bestaat uit een reeks van onderling verbonden, overdekte, bouwsteenstructuren, gebouwen en besloten ruimtes met verschillende functies. Tabriz en zijn Bazaar waren al welvarend en bekend in de 13e eeuw, toen de stad hoofdstad van het Safavidische koninkrijk werd. De plaats verloor deze status weer in de 16e eeuw, maar bleef belangrijk als commercieel centrum tot aan het einde van de 18de eeuw. Het is één van de meest complete voorbeelden van het traditionele commerciële en culturele systeem van Iran.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Néerlandais
Ensemble du bazar historique de Tabriz © Sorush Angabini
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le bazar historique de Tabriz, situé le long d’une des routes marchandes les plus fréquentées entre l’orient et l’occident, se compose d’une série de structures couvertes en briques, de bâtiments et d’espaces clos interconnectés, remplissant des fonctions diverses : activités commerciales ou associées, lieux de réunion, d’enseignement et de pratiques religieuses. Au tissu architectural s’entremêle l’organisation sociale et professionnelle du bazar, moteur de son fonctionnement au fil des siècles qui en a fait une seule entité intégrée.

Le bazar historique de Tabriz a été l’un des plus importants lieux d’échanges commerciaux et culturels sur le plan international, grâce aux liens et itinéraires commerciaux séculaires entre l’orient et l’occident, mais aussi à une sage politique de subventions et d'exonérations fiscales.

Le bazar historique de Tabriz apparaît parmi les bazars comme l’un des ensembles socioculturels et économiques les plus complets. Au fil des siècles, il s’est développé en un système physique, économique, social, politique et religieux exceptionnel, au sein duquel des structures architecturales, des fonctions et des professions spécialisées, ainsi que des individus issus de différentes cultures, s'intègrent dans un environnement vivant unique. Le rôle durable du bazar de Tabriz se reflète dans la disposition de son tissu et dans les édifices et espaces architecturaux très diversifiés et réciproquement imbriqués, qui ont été un prototype pour l'urbanisme persan.

Critère (ii) : Le bazar historique de Tabriz a été l’un des plus importants centres marchands et culturels internationaux en Asie, et dans le monde entier, entre les XIIe et XVIIIe siècles, grâce à des routes commerciales séculaires entre l'Orient et l'Occident. Le bazar de Tabriz est un exemple exceptionnel d’une zone commerciale architecturale et urbaine qui se reflète dans ses édifices et ses espaces incroyablement variés et intégrés. Le bazar est l'une des structures socio-économiques les plus durables ; sa grande complexité et son articulation témoignent de la richesse du commerce et des interactions culturelles de Tabriz.

Critère (iii) : Le bazar historique de Tabriz apparaît parmi les bazars comme l’un des ensembles socioculturels et économiques les plus complets. C’est un ensemble physique, économique, social, politique et religieux exceptionnel, qui apporte un témoignage exceptionnel sur une civilisation toujours vivante. Au fil des siècles, grâce à son emplacement stratégique et à de sages politiques de subventions et d’exonérations fiscales, le bazar de Tabriz s‘est développé jusqu’à devenir un système socio-économique et culturel où des structures architecturales, des fonctions, des professions spécialisées et des gens issus de cultures diverses s'intègrent au sein d'un environnement vivant unique.

Critère (iv) : Le bazar historique de Tabriz est un exemple exceptionnel d’ensemble urbain multifonctionnel intégré, où des structures architecturales et des espaces interconnectés ont été façonnés par les activités commerciales et les besoins associés. Un grand nombre d’édifices et de structures spécialisés sont concentrés, connectés les uns avec les autres, dans une aire relativement compacte, formant quasiment une seule structure intégrée.

Intégrité et authenticité

Le bien proposé pour inscription contient tous les éléments nécessaires pour traduire son importance. L’intégrité du bazar du XVIIIe siècle de Tabriz est bien préservée et son architecture conserve un riche répertoire de bâtiments commerciaux ; par ailleurs, le lien entre la structure physique et son fonctionnement demeure clairement lisible, et bien souvent vivant.

Les riches sources historiques apportent un témoignage crédible sur l’importance du bazar de Tabriz au fil de l’histoire et sur la pérennité de sa disposition. Le tissu du bazar affiche toujours la conception, la façon et les matériaux de l'époque de sa construction, après le tremblement de terre de 1780. Le bazar demeure un lieu vivant et économiquement actif, attestant de riches et durables échanges économiques, sociaux et culturels.

Mesures de protection et de gestion requises

Le bazar historique de Tabriz a été protégé officiellement en 1975, et depuis lors, il est couvert par des mesures de gérance spéciales. Trois zones de protection ont été établies - une zone proposée pour inscription, une zone tampon et une zone paysagère. Elles sont assujetties à des réglementations spécifiques, intégrées dans les instruments d’aménagement. Dans ces zones, toute activité nécessite l’autorisation de l’ICHHTO (Organisation iranienne du patrimoine culturel, de l’artisanat et du tourisme), l’institution chargée de la protection des monuments classés.

La structure de la gestion du bien repose sur l’intégration des instruments de planification existants (le plan directeur et le plan détaillé pour Tabriz), des instances administratives et techniques (le comité de direction pour le bazar de Tabriz et la base de l’ICHHTO pour le bazar de Tabriz), des objectifs de conservation, de l'analyse SWOT (Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités), Threats (menaces)), des stratégies de mise en œuvre et des programmes opérationnels, inclus dans le plan de gestion.

Description historique

Les vestiges archéologiques témoignent d'une occupation humaine de la zone correspondant à Tabriz depuis l'âge du bronze. Toutefois, cette occupation n'a été qu'intermittente jusqu'à l'âge du fer.

Au IXe siècle, Tabriz était une importante base militaire. À cette époque, Tabriz a commencé à se développer en tant que pôle économique et centre d'affaires ; aux XIIe et XIIIe siècles, c'était la capitale du pays, quoique de façon intermittente. La destruction de Bagdad par les Mongols en 1258 conféra une importance accrue à Tabriz en tant que centre marchand.

La période comprise entre 1316 et 1331 marqua l'apogée de la vie économique et sociale de Tabriz. Des voyageurs tels que Marco Polo et Ibn Battuta l'ont décrit comme l'un des plus riches centres de négoce du monde.

Aux XIVe et XVe siècles, la ville gagna encore en prospérité grâce à son emplacement stratégique, au croisement de routes ouest-est et sud-est très empruntées, au développement de produits manufacturés très prisés (ex. : textiles de coton et de soie, armes, poteries) et à une sage politique d'exonération fiscale. Le premier grand espace officiel et cérémoniel, le Sahib-abad, fut créé en 1258, autour duquel furent construits les plus importants édifices publics et où se tenaient les parades militaires, mais qui servait aussi de lieu de réunion.

Au début du XVIe siècle, la dynastie safavide choisit Tabriz comme capitale de son royaume, et la ville devint un puissant siège du gouvernement, même après le transfert de la capitale, d'abord à Qazvin en 1548, puis à Ispahan, qui furent jugées plus à l'abri de la menace ottomane. Aux XVIe et XVIIe siècles, la production manufacturière s'accrut et se diversifia (tissage, métallurgie du cuivre, production d'armes, de carreaux, maroquinerie, tannage, fabrication de savon) et le volume des échanges s'accentua.

Dans les 25 dernières années du XVIIe siècle, Tabriz entra dans une période de dépression économique. Néanmoins, les comptes rendus des voyageurs en cette époque de déclin dépeignaient toujours Tabriz comme un important centre marchand.

Le XVIIIe siècle apporta une période d'instabilité politique, du fait des velléités ottomanes d'expansion. En 1780, à l'aube de la dynastie des Kadjars, le tremblement de terre le plus destructeur de toute l'intense histoire sismique de Tabriz détruisit entièrement la ville ; elle fut cependant rapidement reconstruite.

En 1817, un autre tremblement de terre endommagea gravement les mosquées et la ville. En 1826, Tabriz fut occupée par les Russes, mais reconquise deux ans plus tard par les souverains Kadjars. Au XIXe siècle, la ville subit plusieurs changements. Le siège du gouvernement fut déplacé depuis le Sahib-abad, vaste place au nord de la rivière Mehranroud autour de laquelle s'organisaient les édifices publics, à son emplacement actuel, au sud de la rivière, près de la porte Aala. La place Sahib-ul-Amr a été construite dans la zone historique du Sahib-abad, et la mosquée Jami fut restaurée, ce qui redonna au bazar son rôle central. En 1871, une inondation causa d'importants dégâts dans les bazars, qui furent cartographiés et évalués dans le cadre d'une étude de terrain. Ces archives nous informent quant à l'état du bazar à l'époque. Des travaux de réparation furent entrepris sur diverses structures dans les années qui suivirent : le timcha Mozaffarieh par exemple fut achevé en 1905.

En 1906, Tabriz devint le centre de la révolution constitutionnelle de l'Iran : le bazar fut fermé, la population manifestant contre le gouvernement après la signature de la Constitution par le chah et l'établissement du premier Parlement.

Au XXe siècle, plusieurs grandes routes furent ouvertes, conduisant à la séparation de certaines parties du bazar et du coeur de ce dernier.

Au cours des trente dernières années, plusieurs projets de restauration ont été réalisés sur les mosquées Jami et Goi Machid de même que sur plusieurs structures commerciales, tandis que le bazar Pol a récemment été reconstruit entièrement.

Source : évaluation des Organisations consultatives