English Français

Sites miniers majeurs de Wallonie

Major Mining Sites of Wallonia

The four sites of the property form a strip 170 km long by 3–15 km wide, crossing Belgium from east to west, consisting of the best-preserved 19th- and 20th-century coal-mining sites of the country. It features examples of the utopian architecture from the early periods of the industrial era in Europe within a highly integrated, industrial and urban ensemble, notably the Grand-Hornu colliery and workers’ city designed by Bruno Renard in the first half of the 19th century. Bois-du-Luc includes numerous buildings erected from 1838 to 1909 and one of Europe’s oldest collieries dating back to the late 17th century. While Wallonia had hundreds of collieries, most have lost their infrastructure, while the four components of the listed site retain a high measure of integrity.

Sites miniers majeurs de Wallonie

Les quatre sites de ce bien s’étendent sur une bande de 170 km de long et de 3 à 15 km de large, qui traverse la Belgique d’ouest en est. Il s’agit des sites les mieux conservés de l’exploitation charbonnière qui s’est étalée du début du XIXe siècle à la seconde moitié du XXe siècle. Le bien fournit des exemples de l’architecture utopique des débuts de l’ère industrielle européenne, dans le cadre d’un ensemble industriel et urbain architectural hautement intégré, notamment le charbonnage et la cité ouvrière du Grand-Hornu, dessinée par l’architecte Bruno Renard dans la première moitié du XIXe siècle. Bois-du-Luc comporte de nombreux bâtiments érigés de 1838 à 1909 et un charbonnage qui est l’un des plus anciens d’Europe car il remonte à la fin du XVIIe siècle. Bien que la Wallonie compte des centaines de charbonnages, la plupart ont perdu leurs infrastructures alors que l’intégrité des quatre composantes de ce site est restée élevée.

Sitios mineros importantes de Valonia

Las cuatro minas que integran este sitio cultural se extienden desde el este hasta el oeste de Bélgica, a lo largo de una franja de terreno de 170 kilómetros de largo y de 3 a 15 kilómetros de ancho. El sitio lo forman las zonas de minería del carbón mejor conservadas de todo el país, que se explotaron principalmente desde principios del siglo XIX hasta la segunda mitad del siglo XX. En este sitio se hallan muestras tempranas de la arquitectura utópica de los inicios de la primera Revolución Industrial europea, que forman conjuntos urbano-industriales sumamente integrados. El ejemplo más notable lo proporcionan la mina y la ciudad obrera del Grand-Hornu, planeadas en la primera mitad del siglo XIX por el arquitecto Bruno Renard. En Bois-du-Luc se hallan numerosos edificios construidos en el periodo 1838-1909, así como una de las minas de carbón más antiguas de todo el continente europeo, cuya explotación se inició a finales del siglo XVII. A pesar de que Valonia contó con centenares de minas de carbón en el pasado, la mayoría de sus infraestructuras han desaparecido hoy en día. Sin embargo, las cuatro minas que componen este sitio del Patrimonio Mundial han conservado su integridad en muy gran medida.

source: UNESCO/ERI

ワロン地方の主要な鉱山遺跡群
グラン・オルニュ、ボワ・デュ・ルックとブレニー・ミーヌは、19世紀前半から20世紀の後半にかけて稼動した炭鉱群。同時代のベルギーの炭鉱では最もよく保存された場所である。ヨーロッパ大陸での産業革命を象徴する最古の例のひとつでもある。地上と地下の両方の炭鉱産業に関する多くの技術的な遺構を含み、炭鉱関連の産業建築、労働者寮など、炭鉱の町における都市計画の様相を伝える。特に、1956年にボワ・デュ・カジェで起こった鉱山火災の記憶を留める点でも重要である。

source: NFUAJ

Grote Mijnbouwsites van Wallonië

De vier mijnbouwsites behorend bij dit Werelderfgoed vormen van een strook van 170 km lang en 3 tot 15 km breed. Ze bestaan uit de best geconserveerde 19e en 20ste eeuwse kolenmijnen van België. Er zijn voorbeelden van utopische architectuur uit de vroege periodes van het Europese industriële tijdperk, zoals de steenkoolmijn van Grand-Hornu en haar ‘arbeidersstad’, ontworpen door Bruno Renard in de eerste helft van de 19e eeuw. Bois-du-Luc omvat diverse gebouwen uit de 19e eeuw en een van Europa's oudste kolenmijnen uit het einde van de 17e eeuw. Wallonië kende in het verleden honderden steenkoolmijnen, maar van de meeste is de infrastructuur verdwenen. Van deze vier mijnbouwsites is de integriteit nog grotendeels intact.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Blegny, Sites miniers majeurs de Wallonie (Belgique) © SPW-Département du Patrimoine, Belgique
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les sites du Grand-Hornu, de Bois-du-Luc, de Bois du Cazier et de Blegny-Mine représentent les lieux les mieux conservés de l’exploitation charbonnière en Belgique, du début du XIXe siècle à la seconde moitié du XXe siècle. Le bassin houiller wallon est l’un des plus anciens et les plus emblématiques de la révolution industrielle sur le continent européen. Les quatre biens comprennent de nombreux vestiges techniques et industriels, tant de l’exploitation charbonnière en surface que dans le sous-sol, de l’architecture industrielle associée aux mines, de l’habitat ouvrier, de l’urbanisme des villes minières et des valeurs sociales et humaines de leur histoire, en particulier le souvenir de la catastrophe de Bois du Cazier (1956).

Critère (ii) : Parmi les plus anciennes et les plus importantes d’Europe, les quatre mines de charbon de Wallonie témoignent d’un lieu précoce de diffusion des innovations techniques, sociales et urbaines de la révolution industrielle. Elles ont ensuite joué un rôle d’exemple technique et social majeur, jusqu’à une période récente. Elles sont enfin l’un des lieux les plus importants de l’inter-culturalité née de l’industrie de masse, par la participation d’ouvriers venant d’autres régions de Belgique, d’Europe puis d’Afrique.

Critère (iv) : L’ensemble des quatre sites miniers de Wallonie offre un exemple éminent et complet du monde industriel minier en Europe continentale, aux différentes étapes de la révolution industrielle. Il témoigne de manière significative de ses composantes industrielles et technologiques, de ses choix urbains et architecturaux, de ses valeurs sociales, notamment suite à l’accident de Bois-du-Cazier (1956).

Intégrité

Les éléments de la série ont été choisis pour la qualité, la diversité et la richesse des témoignages qu’ils apportent. Chacun d’eux exprime une dimension originale et complémentaire de la valeur de l’ensemble du bien en série, et chacun possède les composantes nécessaires et suffisamment intègres pour une expression intelligible de cette valeur d’ensemble.

Authenticité

L’authenticité des composantes individuelles du bien en série est un peu inégale, suivant les éléments considérés et suivant les différents sites du bien, mais elle atteint un niveau globalement satisfaisant. Les programmes annoncés pour la rénovation de certains éléments, comme la cité ouvrière du Grand-Hornu, devraient restaurer favorablement les conditions d’authenticité de ce bien. Toutefois, un programme d’ensemble de la conservation serait bienvenu pour assurer durablement le maintien de l’authenticité du bien en série.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

L’ensemble des mesures de protection des sites est satisfaisant. Des garanties ont été apportées pour une bonne gestion des zones tampons urbaines et rurales via les plans locaux d’urbanisme, ou plans de secteur, mettant en œuvre les dispositions générales du Code de l’aménagement prévues pour l’environnement des monuments et sites classés.

Parti d’une addition de sites aux systèmes de gestion et de conservation indépendants, le bien en série vient de se doter récemment d’une instance transversale pérenne au fonctionnement effectif, le Groupe de coordination transversal. Les capacités scientifiques de ce groupe doivent être renforcées et les programmes et actions coordonnées afin d’atteindre un niveau de gestion et de conservation conforme à celui d’un bien de valeur universelle et exceptionnelle reconnue.