English Français
Aidez maintenant !

Aire protégée des îles Phoenix

Phoenix Islands Protected Area

The Phoenix Island Protected Area (PIPA) is a 408,250 sq.km expanse of marine and terrestrial habitats in the Southern Pacific Ocean. The property encompasses the Phoenix Island Group, one of three island groups in Kiribati, and is the largest designated Marine Protected Area in the world. PIPA conserves one of the world's largest intact oceanic coral archipelago ecosystems, together with 14 known underwater sea mounts (presumed to be extinct volcanoes) and other deep-sea habitats. The area contains approximately 800 known species of fauna, including about 200 coral species, 500 fish species, 18 marine mammals and 44 bird species. The structure and functioning of PIPA's ecosystems illustrates its pristine nature and importance as a migration route and reservoir. This is the first site in Kiribati to be inscribed on the World Heritage List.

Aire protégée des îles Phoenix

L'Aire protégée des îles Phoenix (APIP) est composées d'habitats marins et terrestres qui s'étendent sur 408250 km2 dans l'océan Pacifique sud. Le bien inscrit comprend le groupe des îles Phoenix, un des trois groupes d'îles formant Kiribati. Il s'agit de la plus grande aire marine protégée au monde. L'APIP conserve l'un des derniers écosystèmes intacts d'archipel corallien océanique de la planète, avec ses 14 des monts sous-marins (probablement des volcans éteints) et autres habitats d'eaux profondes. La zone abrite environ 800 espèces connues de la faune, dont près de 200 espèces de coraux, 500 espèces de poissons, 18 mammifères marins et 44 espèces d'oiseaux. La structure et le fonctionnement des écosystèmes de l'APIP illustrent sa nature vierge et son importance en tant que voie de migration et de réservoir. C'est le premier site des îles Kiribati à être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.

المنطقة المحمية في جزر فينيكس

تتألف المنطقة المحمية في جزر فينيكس من مساكن بحرية وأرضية تمتد على مساحة 408250 كلم2 جنوب المحيط الهادي. ويضم هذا الممتلك الذي أُدرج في قائمة التراث العالمي مجموعة جزر فينيكس، وهي إحدى مجموعات الجزر الثلاث التي تتألف منها كيريباتي. ويمثل هذا الموقع أكبر منطقة بحرية محمية في العالم. ومن الجدير بالذكر أن المنطقة المحمية في جزر فينيكس أحد آخر النظم الإيكولوجية السليمة في العالم لأرخبيل مرجاني وسط المحيط، مع 14 جبلاً تحت سطح البحر (تشكل هذه الجبال على الأرجح براكين منطفئة) وغيرها من المساكن في أعماق البحر. وتضم هذه المنطقة حوالى 800 نوع معروف من الحيوانات، منها 200 نوع من المراجين، و500 نوع من الأسماك، و18 نوعاً من الثدييات البحرية، و44 نوعاً من الطيور. وتتجلى في بنية النظم الإيكولوجية للمنطقة المحمية في جزر فينيكس وطريقة عملها الطبيعة البكر لهذه المنطقة وأهميتها كوجهة لهجرة الحيوانات وكخزّان طبيعي. وتجدر الإشارة إلى أن المنطقة المحمية في جزر فينيكس هي أول موقع في جزر كيريباتي يُدرج في قائمة التراث العالمي.

source: UNESCO/ERI

菲尼克斯群岛保护区

面积达40万8250平方公里的菲尼克斯群岛保护区,是南太平洋上海洋和陆地生物的栖息地。这一遗产由基里巴斯三座群岛中的菲尼克斯群岛组成,是世界上最大的指定海洋保护区。保护区内拥有保存完好的海洋珊瑚群岛生态系统,其规模为世界最大之一。此外,区内还包括已知的14座海底山峰(据推测为死火山)和其他深海栖息地。该地区已知的动物物种有大约800个,其中包括约200种珊瑚,500种鱼类,18种海洋哺乳动物和44种鸟类。保护区生态系统的结构和功能显示了其原生态的本质,以及作为物种迁移路线与储藏库的重要性。菲尼克斯群岛保护区是基里巴斯首个列入世界遗产名录的遗址。

source: UNESCO/ERI

Заповедная территория островов Феникса

Заповедная территория островов Феникса (PIPA) – эта пространство площадью 408250 кв. км, включающее морскую и наземную среды обитания, расположенное в Южной части Тихого океана. Объект включает в себя группу островов Феникса - одну из трех островных групп в Кирибати - и является крупнейшим из объявленных морскими заповедниками районов мира. Здесь сохранилась одна из крупнейших нетронутых в мире океанических экосистем коралловых островов, расположены 14 известных подводных скал, (предположительно потухшие вулканы) и другие глубоководные местообитания. На его территории зарегистрировано около 800 известных видов фауны, в том числе около 200 видов кораллов, 500 видов рыб, 18 морских млекопитающих и 44 видов птиц. Структура и функционирование экосистем PIPA отражают первозданность его природы и его значение как миграционного пункта и места концентрации видов. Это первый объект в Кирибати, который был включен в Список всемирного наследия ЮНЕСКО.

source: UNESCO/ERI

Zona protegida de las Islas Fénix

La Zona Protegida de las Islas Fénix (PIPA) es una extensión de 408.250 km2 terrestres y marinos situados en el Pacífico Sur. El sitio rodea el grupo de las islas Fénix –uno de los tres grupos de islas de Kiribati– y es la mayor área marina protegida del mundo. La PIPA conserva uno de los mayores ecosistemas coralinos intactos del mundo, así como 14 montañas sumergidas (presumiblemente volcanes extinguidos) y otros hábitats submarinos. El área alberga aproximadamente 800 especies conocidas de fauna, entre ellas 200 de coral, 500 de peces, 18 de mamíferos marinos y 44 de aves. La estructura y el funcionamiento de los ecosistemas de la PIPA ilustra su naturaleza prístina y su importancia como ruta de migración y reserva. Se trata del primer sitio de Kiribati inscrito en la Lista del Patrimonio Mundial.

source: UNESCO/ERI

Beschermd gebied Phoenix eilanden

Het beschermd gebied van de Phoenix eilanden strekt zich uit over 408.250 vierkante kilometer zee en land in de zuidelijke Stille Oceaan. Het gebied omvat de Phoenix eilandengroep – een van de drie eilandengroepen in Kiribati – en is het grootste aangewezen beschermde marinegebied ter wereld. Het bevat een van ’s werelds grootste, ongerepte koraalecosystemen, 14 bekende onderwater diepzeeheuvels (waarschijnlijk uitgedoofde vulkanen) en andere diepzee habitats. Er komen ongeveer 800 bekende diersoorten voor, waaronder ongeveer 200 koraalsoorten, 500 vissoorten, 18 soorten zeezoogdieren en 44 vogelsoorten. Het beschermde gebied kent een ongerepte natuur die belangrijk is als trekroute en reservoir.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Néerlandais
© New England Aquarium
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

En tant que vaste milieu médio-océanique presque vierge, composé d'un chapelet d'atolls quasiment intacts et inhabités, véritable zone naturelle sauvage océanique, l'Aire protégée des îles Phoenix (408 250 km2), la plus grande aire marine protégée du Pacifique, est globalement exceptionnelle et représente à ce titre un phénomène naturel éminemment remarquable d'importance planétaire.

L'Aire protégée des îles Phoenix contient une impressionnante chaîne de grands volcans submergés, présumés éteints, qui s'élèvent directement des profondeurs de l'océan jusqu'à plus de 4 500 mètres d'altitude en moyenne pour une profondeur maximale de plus de 6 000 mètres. Elle ne compte pas moins de 14 monts sous-marins connus, des montagnes submergées qui n'arrivent pas à la surface. La série d'atolls et d'îles récifales forme une couverture corallienne sur huit autres sommets volcaniques qui approchent la surface. Le fort gradient bathymétrique du paysage de monts sous-marins submergés se caractérise par des types définis d'habitats en eaux profondes parfaitement représentatifs du biotope médio-océanique du Pacifique.

De par son grand isolement, l'Aire protégée des îles Phoenix occupe une position unique dans la biogéographie du Pacifique en tant qu'habitat de transition crucial pour les espèces migratoires, pélagiques et planctoniques et pour les courants océaniques dans la région. L'Aire protégée des îles Phoenix englobe toutes les variétés de milieux marins et présente de hauts niveaux d'abondance marine, ainsi qu'un éventail complet des cohortes d'âge et de taille de plus en plus rares sous les tropiques, notamment dans le cas des poissons requins superprédateurs, des tortues de mer, des oiseaux marins, des coraux, des bénitiers géants et des crabes de cocotier qui ont pour la plupart disparu partout ailleurs. La dynamique générale de la chaîne trophique marine (relativement intacte) des communautés insulaires qui peuplent cet archipel fonctionne mieux comparé aux autres systèmes insulaires où l'exploitation et la présence humaines ont fortement dégradé l'environnement. La représentation complète des milieux océanique et insulaire et leur connectivité, l'éloignement et le caractère naturel sont des attributs importants qui contribuent à la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Critère (vii) : L'Aire protégée des îles Phoenix, étendue de nature sauvage océanique, est suffisamment isolée et inhospitalière à la colonisation humaine pour être exceptionnelle en termes de preuve minimale d'impact des activités humaines sur les atolls et les mers voisines. L'Aire protégée des îles Phoenix est un site protégé très étendu, vaste domaine de nature sauvage où prévaut la nature et où la présence humaine n'est qu'occasionnelle. Le bien se distingue par le fait qu'il contient toute une série de monts sous-marins qui se dressent dans l'immensité d'une plaine abyssale avec un phénomène naturel d'importance planétaire. La nature quasiment vierge, l'extraordinaire clarté des fonds marins, le spectacle des grands groupes d'espèces charismatiques (poisson perroquet à bosse, poisson napoléon, poisson chirurgien, perroquet des mers, mérou, requin, tortue, dauphin, raie manta, bénitier géant) comme on en trouve rarement ailleurs dans le monde, les éléments de récifs coralliens d'une beauté exceptionnelle (bénitiers géants, grosses têtes de coraux), tout comme le spectacle d'énormes concentrations d'oiseaux marins sur des atolls isolés, font de ce bien un 'paysage océanique' naturel, véritable kaléidoscope d'une beauté naturelle exceptionnelle dont l'importance est planétaire.

Critère (ix) : Avec son biote d'une grande richesse, en tant que lieu de reproduction connu de nombreuses espèces terrestres et marines nomades, migratoires et pélagiques, et le haut niveau connu et anticipé de biodiversité et d'endémicité associé à ces atolls perdus au milieu de l'océan, ces récifs et ces monts sous-marins submergés, l'Aire protégée des îles Phoenix apporte une remarquable contribution aux processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes marins et des communautés végétales et animales de la planète. L'Aire protégée des îles Phoenix revêt une valeur exceptionnelle en tant que laboratoire naturel pour l'étude et la compréhension des processus écologiques et biologiques majeurs en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes marins du Pacifique, en fait le plus grand des océans de la planète. Ce bien est d'une importance scientifique majeure dans l'identification et le suivi des processus d'évolution du niveau de la mer, les taux de croissance et l'âge des récifs et des coraux constructeurs de récifs (à la fois sur le plan géologique et historique) et dans l'évaluation des effets du changement climatique.

Intégrité

Les limites de l'Aire protégée des îles Phoenix sont clairement définies. Ce sont essentiellement des lignes droites avec quelques ajustements dans leur démarcation pour s'aligner sur la Zone économique exclusive de Kiribati (200 mn). Il y a plusieurs zones clairement délimitées à l'intérieur de l'Aire protégée des îles Phoenix, comme l'indique le plan de gestion. La surface importante de l'Aire protégée des îles Phoenix avec l'inclusion totale des habitats océaniques et insulaires qu'elle renferme et la couverture de nombreux échantillons d'habitats clés (récifs coralliens, îles, monts sous-marins) ainsi que son état à prédominance naturelle, confèrent une importance exceptionnelle à la conservation. L'intégrité du bien et des processus des écosystèmes océaniques à l'échelle ont une importance globale pour les archipels et la plupart des autres milieux marins tropicaux à travers le monde. Toutefois, les impacts humains, comme la pêche et l'exploitation minière en eaux profondes, de même que les espèces envahissantes devraient être étroitement surveillés pour préserver l'intégrité du bien.

Besoins requis en matière de protection et de gestion

L'Aire protégée des îles Phoenix est un site protégé sur le plan juridique en vertu du règlement de 2008 sur l'Aire protégée des îles Phoenix qui en définit clairement le périmètre, établit le comité de gestion de l'Aire protégée des îles Phoenix et s'efforce de mettre en place d'un plan de gestion pour le bien. Le développement intégral des capacités de gestion est une condition impérative et Kiribati est fermement engagé dans « toute une approche gouvernementale avec les partenaires » pour garantir un système de gestion qui soit durable et adapté aux conditions d'un petit État insulaire en développement. On notera en particulier l'importance du succès obtenu dans la capture de bateaux de pêche illégale qui ont été sanctionnés et l'éradication d'espèces envahissantes sur des îles importantes au niveau mondial pour la conservation des oiseaux marins. Il est essentiel de renforcer le cadre de gestion des pêcheries, avec l'extension des zones de non pêche, les mesures pour lutter contre la dégradation des monts sous-marins et les échéanciers concrets vers l'élimination de la pêche au thon.

Pour ce qui est de la durabilité à long terme, Kiribati et ses partenaires s'appuient sur un Fonds d'affectation spécial de l'Aire protégée des îles Phoenix. La législation du Fonds, le Conseil et les règles sont des fondements essentiels pour le bien et les partenaires, comme Conservation International et l'Aquarium de New England, se sont engagés à assurer la création, le financement global et le fonctionnement du fonds de soutien en faveur du bien. Kiribati s'engage à poursuivre le renforcement des capacités de gestion, notamment en matière de surveillance et de respect de la législation, y compris à travers des partenariats bilatéraux, régionaux, nationaux et locaux. Le lien avec l'Accord de Nauru (8 États insulaires du Pacifique) pour gérer la pêche au thon dans la région est important et constitue, grâce aux modalités d'accès avec licence, un mode actif de liaison durable pour la gestion des hautes mers voisines pour un site du patrimoine mondial de l'Aire protégée des îles Phoenix. Les licences de Kiribati autorisant la pêche dans la Zone Économique Exclusive de Kiribati, y compris dans l'Aire protégée des îles Phoenix, ne peuvent être accordées que si le détenteur de la licence accepte de ne pas pratiquer la pêche en haute mer dans les zones adjacentes. Cette mesure s'applique au titre de l'obligation de la couverture d'observateur à 100 %.