English Français
Aidez maintenant !

Ville historique de Grand-Bassam

Historic Town of Grand-Bassam

The first capital of Côte d’Ivoire, the Historic Town of Grand-Bassam, is an example of a late 19th- and early 20th-century colonial town planned with quarters specializing in commerce, administration, housing for Europeans and for Africans. The site includes the N’zima African fishing village alongside colonial architecture marked by functional houses with galleries, verandas and gardens. Grand-Bassam was the most important port, economic and judicial centre of Côte d’Ivoire. It bears witness to the complex social relations between Europeans and Africans, and to the subsequent independence movement. As a vibrant centre of the territory of French trading posts in the Gulf of Guinea, which preceded modern Côte d’Ivoire, it attracted populations from all parts of Africa, Europe and the Mediterranean Levant.

Ville historique de Grand-Bassam

Première capitale de Côte d’Ivoire, la ville de Grand-Bassam est un exemple urbain colonial de la fin du xixe siècle et de la première partie du xxe siècle. Elle suit une planification par quartiers spécialisés dans le commerce, l’administration, l’habitat européen et l’habitat autochtone. Le site comprend également le village de pêcheurs africain de N’zima et des exemples d’architecture coloniale comme des maisons fonctionnelles dotées de galeries, de vérandas et de nombreux jardins. Grand-Bassam fut la capitale portuaire, économique et juridique de la Côte d’Ivoire ; elle témoigne des relations sociales complexes entre les Européens et les Africains puis du mouvement en faveur de l’indépendance. La ville, véritable poumon économique du territoire des comptoirs français du golfe de Guinée – qui a précédé la Côte d’Ivoire moderne – a attiré des populations venant de toutes les contrées d’Afrique, d’Europe et du Levant méditerranéen.

Grand-Bassam

Primera capital colonial de Côte d’Ivoire, es un ejemplo de ciudad colonial de finales del siglo XIX y principios del XX con una planificación que incluye barrios especializados en el comercio, la administración, la vivienda para europeos y la vivienda para africanos. El sitio incluye el pueblo de pescadores africanos de N’zima, y ejemplos de arquitectura colonial marcada por viviendas funcionales con galerías y jardines numerosos. Grand-Bassam fue el puerto más importante así como el centro legal de Côte d’Ivoire. Es también testimonio de las complejas relaciones sociales entre europeos y africanos y de los movimientos de independencia en que éstas desembocaron. Además, fue el principal nudo del comercio francés en el Golfo de Guinea que precedió a la actual Côte d’Ivoire y atrajo poblaciones de todas las zonas de África, de Europa y del Levante mediterréaneo.

source: UNESCO/ERI

Historische stad Grand-Bassam

Grand-Bassam was de eerste hoofdstad van Ivoorkust. Het is een voorbeeld van een laat 19e en vroeg 20e-eeuwse koloniale stad, ingedeeld in wijken die gespecialiseerd waren in handel, administratie, huisvesting voor Europeanen en huisvesting voor Afrikanen. De stad was het belangrijkste economische, juridische en havencentrum van Ivoorkust. De stad getuigt van de complexe sociale relaties tussen Europeanen en Afrikanen, en de daaropvolgende onafhankelijkheidsbeweging. Grand-Bassam vormde het bruisende centrum van de Franse handelsposten in de Golf van Guinee (die vooraf gingen aan het moderne Ivoorkust) en trok mensen aan uit alle delen van Afrika, Europa en het Middellandse Zeegebied.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Néerlandais
Grand-Bassam © Ministère de la Culture et de la Francophonie du Côte d'Ivoire
Valeur universelle exceptionnelle

Brève description

La ville historique de Grand-Bassam est un exemple urbain colonial de la fin du XIXe siècle et de la première partie du XXe siècle. Elle suit une planification par quartiers spécialisés pour le commerce, l’administration, l’habitat européen et l’habitat autochtone. Elle offre d’une part une architecture et un urbanisme colonial fonctionnaliste adaptés aux conditions climatiques et suivant les préoccupations hygiénistes de l’époque, d’autre part un village N’zima qui met en évidence la permanence des cultures autochtones. Grand-Bassam fut la première capitale coloniale, portuaire, économique et juridique de la Côte d’Ivoire ; elle témoigne des relations sociales complexes entre les Européens et les Africains, puis du mouvement populaire en faveur de l’indépendance.

Critère (iii) : Grand-Bassam témoigne par son organisation urbaine bien préservée d’une importante tradition culturelle liée à son rôle de capitale coloniale, de centre administratif à l’échelle de l’ancienne AOF (Afrique occidentale française) et de pôle commercial régional. Des années 1880 aux années 1950, la ville rassembla et confronta différentes populations africaines, européennes et moyen-orientales, dans une cohabitation simultanément harmonieuse et conflictuelle.

Critère (iv) : Grand-Bassam offre un exemple éminent d'urbanisme colonial rationnel par ses quartiers spécialisés au sein d'un réseau urbain d'ensemble où la végétation tient une place importante. L’architecture coloniale est caractérisée par un style sobre et fonctionnel, utilisant les principes hygiénistes appliqués à une situation tropicale. L'organisation de la maison vernaculaire au sein du village N'zima lui fait écho, exprimant la permanence des valeurs autochtones.

Intégrité

L’intégrité du tissu urbain et de son environnement est plutôt bonne. Le bien comprend des ensembles suffisamment importants d’éléments bâtis caractéristiques pour être bien compris. Toutefois, l’intégrité architecturale des bâtiments est menacée de plusieurs cas par l’abandon et par l’absence d’entretien. L’intégrité du paysage urbain est parfois menacée par la pression foncière liée au tourisme des plages.

Authenticité

L’authenticité du tissu urbain a été globalement conservée, permettant une expression satisfaisante de la valeur universelle exceptionnelle du bien. Si certains bâtiments, généralement publics, ont été convenablement restaurés et réutilisés, l’intégrité architecturale d’un grand nombre d’immeubles est souvent médiocre ou mauvaise, et leur authenticité est parfois altérée par des adaptations peu conformes.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La protection du bien et son système de gestion sont appropriés et leur mise en place est en cours, notamment via l’institution de la Maison du patrimoine et via la Commission transversale des permis de construire. Il est toutefois indispensable de confirmer le caractère suspensif des décisions de cette dernière et de renforcer les moyens humains et financiers dédiés à la conservation du bien. Les limites de la zone tampon unifiée devraient être étendues autour du quartier du Petit Paris et du phare comme indiqué dans le premier dossier de proposition d’inscription.