English Français

Ville de La Valette

City of Valletta

The capital of Malta is inextricably linked to the history of the military and charitable Order of St John of Jerusalem. It was ruled successively by the Phoenicians, Greeks, Carthaginians, Romans, Byzantines, Arabs and the Order of the Knights of St John. Valletta’s 320 monuments, all within an area of 55 ha, make it one of the most concentrated historic areas in the world.

Ville de La Valette

La capitale de la république de Malte est irrévocablement liée à l'histoire de l'ordre militaire et charitable de Saint-Jean-de-Jérusalem. La ville a été successivement dominée par les Phéniciens, les Grecs, les Carthaginois, les Romains, les Byzantins, les Arabes et l'ordre des chevaliers de Malte. Ses 320 monuments sur une superficie de 55 ha en font l'une des zones historiques les plus concentrées du monde.

مدينة فاليتا

ترتبط عاصمة جمهورية مالطا ارتباطًا وثيقًا بتاريخ نظام القديس يوحنا الاورشليمي العسكري والخيري. وقد سيطر على هذه المدينة بالتتابع كل من الفينيقيّين واليونانيّين والقرطاجيّين والرومان والبيزنطيّين والعرب وفرقة فرسان مالطا. وقد جعلت النصب، التي يصل عددها إلى 320 والتي تنتشر على مساحة 55 هكتارا، من هذه المدينة إحدى أغنى المناطق تاريخياً في العالم.

source: UNESCO/ERI

瓦莱塔古城

马耳他共和国首都瓦莱塔与耶路撒冷的圣约翰骑士团的军事和宗教历史紧密联系在一起。瓦莱塔相继由腓尼基人、希腊人、迦太基人、罗马人、拜占庭人、阿拉伯人及圣约翰骑士团统治。在方圆55公顷的土地上耸立的320个历史遗迹使瓦莱塔成为世界上古迹最集中的历史文化区之一。

source: UNESCO/ERI

Город Валлетта

Столица Мальты неразрывно связана с историей военного и благотворительного ордена св. Иоанна Иерусалимского. Остров, на котором находится город, последовательно принадлежал финикийцам, грекам, карфагенянам, римлянам, византийцам, арабам и рыцарскому ордену св. Иоанна. Это один из наиболее насыщенных историческими достопримечательностями городов мира: на площади в 55 га сконцентрировано 320 памятников.

source: UNESCO/ERI

Ciudad de La Valette

La historia de La Valette, capital de la República de Malta, está indisolublemente unida a la de la Orden Militar y Hospitalaria de San Juan de Jerusalén, conocida también por el nombre de Orden de los Caballeros de Malta. Antes de ser gobernada por los caballeros, la ciudad estuvo sucesivamente bajo la dominación de fenicios, griegos, cartagineses, romanos, bizantinos y árabes. Concentrados en una superficie de tan sólo 55 hectáreas, los 320 monumentos de La Valette hacen que su centro histórico sea uno de los más densos del mundo.

source: UNESCO/ERI

ヴァレッタ市街
地中海を制圧できる要衝の地にあるマルタ島は、歴史上軍事面で重要な場所であった。ヴァレッタは、1530年にトルコ軍によってロードス島を追われたヨハネ騎士団が、1565年マルタ島北東部に港町として築いた城塞都市で、宮殿をはじめ騎士団宿舎、聖堂、大学など、当時の面影を伝える建造物が数多く残されている。

source: NFUAJ

Valletta (stad)

De hoofdstad van Malta is onlosmakelijk verbonden met de geschiedenis van de militaire en charitatieve Orde van Sint Jan van Jeruzalem. Het werd achtereenvolgens geregeerd door de Feniciërs, Grieken, Carthagers, Romeinen, Byzantijnen, Arabieren en de Orde van de Ridders van Sint Jan. Valletta bevat binnen een gebied van 55 hectare 320 monumenten. Deze monumenten maken Valletta tot een van de meest geconcentreerde historische gebieden ter wereld. Na het beleg van Malta in 1565 werd de nieuwe stad gebouwd volgens een rechthoekig stadsplan. In de 19e en 20e eeuw is de invloed van de Engelse architectuur gecombineerd met die van de oudere bouwwerken.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
© Tim Schnarr
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La capitale de Malte, la Valette, est une ville fortifiée située sur une péninsule vallonnée entre deux des plus magnifiques ports naturels de la Méditerranée. Le siège de Malte en 1565 capta l’imagination des européens et mobilisa les ressources nécessaires à la création de la nouvelle ville de la Valette, fondée peu après, en 1566. Les chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean, aidés par les ingénieurs militaires européens les plus estimés du XVIe siècle, conçurent et planifièrent la ville comme  une création holistique unique de la fin de la renaissance, avec un plan uniforme représentant une grille à l’intérieur de l’enceinte fortifiée et bastionnée de la ville. Depuis sa création, la ville a été le témoin d’un certain nombre de projets de reconstruction, cependant ceux-ci n’ont pas compromis l’harmonie entre la topographie spectaculaire et la grille hippodamienne. Le tissu de la ville contient un ensemble compact de 320 monuments qui incarnent tous les aspects des fonctions civiles, religieuses, artistiques et militaires de leurs illustres fondateurs. Cet ensemble comprend les édifices du XVIe siècle se rapportant à la fondation de la ville de la Renaissance, comme la cathédrale Saint-Jean, le palais du Grand-Maître, l’Auberge de Castille et de Leon, l’Auberge de Provence, l’Auberge d’Italie, l’Auberge d’Aragon, l’Infirmerie de l’Ordre et les églises Notre-Dame-de-la-Victoire, Sainte-Catherine, le Gesù, de même que les aménagements attribués aux ingénieurs militaires et aux architectes du XVIIIe siècle, comme l’Auberge de Bavière, l’église du Naufrage-de-Saint-Paul, la Bibliothèque et le Théâtre Manoel.

Critère (i) : La ville est par excellence une création idéale de la Renaissance tardive, avec son plan régulier inspiré de principes néo-platoniciens, son enceinte fortifiée et bastionnée modelée sur le site naturel et l’implantation volontaire de grands monuments à des emplacements de choix.

Critère (vi) : La ville est indissolublement liée à l’histoire de l’Ordre militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, qui l’a fondée en 1566 et s’y est maintenu pendant deux siècles et demi. La Valette est ainsi associée à l’histoire d’une des plus grandes forces militaires et morales de l’Europe moderne.  

Intégrité

La ville est bâtie sur une étroite péninsule entourée d’eau. En conséquence, le périmètre de la ville est resté pratiquement inchangé depuis le départ des chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean, sans être affecté par des aménagements plus récents. Elle a une taille suffisante et comprend tous les éléments nécessaires pour exprimer sa valeur universelle exceptionnelle. Malgré certains projets de reconstruction du XIXe siècle et de sérieux dommages pendant la deuxième guerre mondiale, une forte proportion des monuments d’origine et du tissu urbain environnant a été préservée dans un état intact ou restaurée avec soin. Les dimensions et les matériaux utilisés lors de ces dernières interventions se sont fondus d’une façon homogène dans le tissu précédent, en respectant simultanément la forme urbaine originale. Toutefois, la valeur universelle exceptionnelle du bien est vulnérable aux impacts sur son environnement, sa forme et son tissu, découlant des exigences d’une ville vivante. 

Authenticité

Malgré la succession d’interludes mouvementés dont la Valette fut le témoin depuis le départ des chevaliers, ce qui se traduisit par de fréquents changements dans l’utilisation de nombreux édifices qu’ils laissèrent derrière eux, la Valette est restée l’épicentre administratif et commercial de l’île et est aujourd’hui la capitale de Malte. Le bien conserve pour l’essentiel son profil et sa forme du XVIe siècle, reflétant la topographie naturelle de la péninsule ; toutefois, ces éléments sont vulnérables aux pressions de développement résultant de l’augmentation des hauteurs de construction, qui n’est pas toujours cohérente avec le profil historique de la ville. La grille d’origine du plan des rues a été respectée et les places publiques les plus importantes ont été maintenues, bien que quelques monuments clés aient été perdus en raison de réaménagements des XIXe et XXe siècles. Les travaux de reconstruction et de restauration rendus nécessaires par des dégâts ultérieurs de la guerre ont respecté les matériaux et les proportions de la ville historique. Le bien a conservé son authenticité en termes de forme et conception, de matériaux, de fonction, de localisation et d’environnement.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Deux lois régissant des problèmes de patrimoine ont été adoptées dans les années 1990. La première fut la Loi sur la protection de l’environnement (No V de 1991), la seconde la Loi sur l’environnement et l’aménagement de la planification (No 1 de 1992), qui vise à réglementer et établir des procédures de planification modernes. La dernière loi a énoncé des principes critiques pour la programmation et la classification de monuments historiques et a introduit les concepts de zones urbaines de conservation et de zonage de protection. Bien qu’elles se rapportent à l’ensemble de Malte et de Gozo, ces politiques sont particulièrement pertinentes pour la Valette. Le plan local du Grand Harbour (réalisé par l’autorité de l’environnement et de la planification de Malte), en vigueur depuis 2002, comprend des politiques qui protègent spécifiquement le bien du patrimoine mondial.

La Loi sur le patrimoine culturel (No VI de 2002, amendée en 2005) a ouvert la voie à la formation de trois entités, à savoir la Superintendance du patrimoine culturel, Heritage Malta et le Centre de restauration de Malte (qui a été fusionné avec Heritage Malta en 2005). La loi prévoit également la création de Commissions du patrimoine culturel religieux, qui ont les mêmes pouvoirs et responsabilités que le superintendant du patrimoine culturel. Toutefois, ce dernier n’a aucune compétence en matière de propriété de l’Église. À partir de 1995, les édifices, les monuments et les caractéristiques les plus importants de Malte ont bénéficié d’une protection officielle à titre individuel et collectif par le biais d’un programme de planification. De plus, le gouvernement maltais a créé un certain nombre d’entités nationales pour garantir que ses objectifs de conservation et de réhabilitation de la Valette seront atteints. 

La Valette est une ville vivante. Elle est le centre névralgique de la sphère politique, administrative et commerciale de Malte tout en étant un site touristique majeur. Les exigences quotidiennes d’une communauté moderne imposent de lourdes contraintes aux organismes institutionnels chargés de la sauvegarde, de la conservation et de la mise en valeur de monuments nationaux utilisés quotidiennement. Des exigences tout aussi pressantes et persistantes pèsent sur le logement et les locaux commerciaux de la ville. Afin de soutenir la valeur universelle exceptionnelle du bien, un projet de plan de gestion pour la ville fut préparé en 2012 et la consultation de parties prenantes suit son cours. La mise en œuvre adéquate du plan de gestion exigera la collaboration entre les principales entités sur les aménagements à grande échelle de la ville fortifiée, de même que sur des politiques claires relatives au contrôle des hauteurs pour protéger le profil de la ville et du réseau de ses rues, à l’étendue de la zone de contrôle des hauteurs de construction et aux panoramas à l’extérieur de la ville fortifiée.

Description longue

La Valette est pour l'essentiel une création idéale de la fin de la Renaissance. Son urbanisme cohérent, inspiré par les principes néoplatoniciens, est protégé par des murailles dotées de bastions qui ont été construites en fonction de la topographie naturelle du site et de la présence de grands monuments volontairement érigés à des emplacements bien spécifiques.

La capitale de la République de Malte est l'une des rares villes encore habitées à avoir conservé presque complètement sa physionomie d'origine, qui n'a plus changé depuis 1798, date à laquelle elle a été abandonnée par les chevaliers de l'ordre militaire et charitable de Saint-Jean-de-Jérusalem. Son histoire est indissociable de celle de cet ordre, mais elle a été occupée auparavant tour à tour par les Phéniciens, les Grecs, les Carthaginois, les Romains, les Byzantins et les Arabes.

La densité des constructions des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles à l'intérieur des confins de la péninsule fortifiée de La Valette est impressionnante ; c'est l'un des sites naturels les plus remarquables de toute la Méditerranée, dont les hauteurs dominent les ports de Grand Harbour et de Marsamxett Harbour. Après le grand siège de Malte de 1565, la ville nouvelle a été dessinée selon un plan orthogonal par l'ingénieur italien Francesco Laparelli de Cortone (1521-1570), dont l'œuvre fut parachevée par Girolamo Cassar. La fortification et le plan uniforme de la ville ont été inspirés par les principes architecturaux de la Renaissance italienne, en intégrant les techniques de planification urbaine contemporaines et les considérations esthétiques des théoriciens de l'urbanisme. Les constructions de l'ordre des chevaliers s'intègrent harmonieusement au réseau régulier dessiné par les rues : cathédrale Saint-Jean (1573, auparavant église conventuelle de l'ordre), palais du Grand Maître (fin du XVIe siècle), auberge de Castille et de León (1574), auberge de Provence (1571-1575), auberge d'Italie (1574), auberge d'Aragon et infirmerie de l'ordre (fin du XVIe siècle).

Ce souci d'intégration harmonieuse se manifeste aussi dans les grands édifices religieux comme Notre-Dame-de-la-Victoire (1566), Sainte-Catherine (1576) et le Gesù (1595). Les améliorations apportées par les ingénieurs et les architectes militaires du XVIIIe siècle n'ont pas perturbé l'harmonie de l'ensemble (auberge de Bavière, église du Naufrage-de-Saint-Paul, bibliothèque et théâtre Mancel, etc.). Les quelque 320 monuments historiques conservés dans une aire de 55 ha seulement forment la plus importante concentration de ce type au monde.

Le tissu urbain, au sein duquel mêmes les petites constructions n'ont pas subi d'altération majeure, est lui-même tout à fait remarquable. Au cours des XIXe et XXe siècles, l'influence de l'architecture anglaise s'est combinée de manière étonnante avec les structures locales plus anciennes, en créant ainsi des styles nouveaux et originaux (par exemple, les maisons étroites à bow-windows, qui s'adaptent bien au cadre urbain). De plus, l'état de préservation exceptionnel de son patrimoine fait de La Valette un exemple de conservation historique à l'échelle mondiale.

Source : UNESCO/CLT/WHC