English Français
Aidez maintenant !

Hiraizumi – Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre Pure bouddhiste

Hiraizumi – Temples, Gardens and Archaeological Sites Representing the Buddhist Pure Land

Hiraizumi - Temples, Gardens and Archaeological Sites Representing the Buddhist Pure Land comprises five sites, including the sacred Mount Kinkeisan. It features vestiges of government offices dating from the 11th and 12th centuries when Hiraizumi was the administrative centre of the northern realm of Japan and rivalled Kyoto. The realm was based on the cosmology of Pure Land Buddhism, which spread to Japan in the 8th century. It represented the pure land of Buddha that people aspire to after death, as well as peace of mind in this life. In combination with indigenous Japanese nature worship and Shintoism, Pure Land Buddhism developed a concept of planning and garden design that was unique to Japan.

Hiraizumi – Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre Pure bouddhiste

Hiraizumi - Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre Pure bouddhiste regroupe six sites, dont la montagne sacrée Kinkeisan. On y trouve des vestiges de bâtiments gouvernementaux des XIe et XIIe siècle, époque où Hiraizumi était le cœur administratif du royaume septentrional du Japon et rivalisait avec Kyoto. Le royaume reflétait la cosmologie du bouddhisme de la Terre Pure, des préceptes qui se sont répandus au Japon au VIIIe siècle. Ils représentaient la Terre Pure de Bouddha à laquelle aspiraient les pratiquants après la mort et la paix de l'esprit dans cette vie-ci. En combinaison avec des croyances du culte japonais de la nature et le shintoïsme, le bouddhisme de la Terre Pure a développé une conception architecturale et paysagère unique au Japon.

هيرايزومي- المعابد والحدائق والمواقع الأثرية التي تمثل مدرسة "الأرض الطاهرة" في الديانة البوذية

يتألف هذا المجمع من 5 مواقع، منها جبل كينكايسان المقدس، ويشمل معالم أثرية لمبانٍ حكومية تعود إلى القرنين الحادي عشر والثاني عشر عندما كانت هيرايزومي تمثل المركز الإداري للجزء الشمالي من اليابان وكانت تنافس مدينة كيوتو بنشاطها. وكانت المنطقة الشمالية تنتمي إلى مدرسة "الأرض الطاهرة" البوذية التي انتشرت إلى سائر أنحاء اليابان في القرن الثامن. وتدل تسمية هذه المدرسة على أرض بوذا الطاهرة التي يطمح الناس إلى بلوغها بعد مماتهم وعلى صفاء الذهن في الحياة الدنيوية. وبفضل مزيج من عقائد عبادة الطبيعة المتأصلة في التقليد الياباني وعقائد الشنتو، انبثق من مدرسة "الأرض الطاهرة" مفهوم تفردت به اليابان في مجال التخطيط وتصميم الحدائق.

source: UNESCO/ERI

平泉——象征着佛教净土的庙宇、园林与考古遗址

由5处遗址组成,其中包括圣山金鸡山。11及12世纪时,平泉是日本北部地区与京都相抗衡的行政中心,至今尚留存有当时府衙的遗迹。平泉文化遗产中的遗址按照8世纪流传到日本的佛教净土宗的宇宙观建成,象征着人们渴望死后往生的佛陀净土以及此生的静心之境。结合了日本本土的自然崇拜与神道教的影响,净土宗发展出了日本独特的规划与园林设计理念。

source: UNESCO/ERI

Хираизуми – Храмы, сады и археологические памятники, изображающие буддистскую Чистую Землю

состоит из пяти частей, включая священную гору Кинкеисан. Здесь также сохранились остатки зданий государственных учреждений, относящиеся к 11-12 векам. В этот период Хираидзуми являлся административным центром северной Японии и соперничал с южным Киото. Духовной основой жизни жителей этой области был Буддизм Чистой Земли, получивший распространение в Японии с 8-го века. Это учение основывалось на представлении о Чистой земле Будды как месте, где люди мечтают оказаться после смерти, и о реальной жизни – как месте успокоения духа. В сочетании с чисто японским поклонением природе и элементами синтоизма, Буддизм Чистой Земли оказал влияние на концепцию планирования и садового дизайна, присущую только Японии.

source: UNESCO/ERI

Hiraizumi – Templos, jardines y sitios arqueológicos representativos de la Tierra Pura budista

Este sitio comprende cinco lugares, entre los que figura el sacrosanto Monte Kinkeisan. También posee vestigios de edificios gubernamentales que datan de los siglos XI y XII, cuando Hiraizumi era el centro político y administrativo del reino septentrional del Japón y rivalizaba con Kyoto. La disposición del sitio trata de reflejar la cosmología de la Tierra Pura budista que se propagó en Japón durante el siglo VIII. La Tierra Pura de Buda representa el lugar al que las personas anhelan llegar después de la muerte, así como la paz de espíritu durante la vida. Junto con la veneración autóctona de la naturaleza y el sintoísmo, la Tierra Pura budista dio lugar a una noción de la planificación arquitectónica y del diseño de jardines en el Japón que es única en su género.

source: UNESCO/ERI

Hiraizumi - tempels, tuinen en archeologische vindplaatsen die het Zuiver Land Boeddhisme vertegenwoordigen

Dit gebied bestaat uit vijf locaties, waaronder de heilige berg Kinkeisan. De locaties beschikken over overblijfselen van overheidsgebouwen uit de 11e en 12e eeuw toen Hiraizumi het bestuurlijk centrum was van noordelijk Japan en wedijverde met Kyoto. Het noordelijk koninkrijk was gebaseerd op de kosmologie van het Zuiver Land Boeddhisme, dat zijn intrede in Japan deed in de 8e eeuw. Het vertegenwoordigde het zuivere land van Boeddha waarnaar mensen streven na de dood en gemoedsrust in dit leven. In combinatie met de inheemse Japanse natuuraanbidding en het shintoïsme, ontwikkelde het zuiver land boeddhisme een concept van landschap- en tuinontwerpen dat uniek was voor Japan.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Néerlandais
View of the garden from southeast (highest mountain behind the garden called Tôyama) (Môtsû-ji) © Kawashima Printing Company
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les quatre jardins de la Terre pure de Hiraizumi, dont trois sont orientés vers la montagne sacrée du Mont Kinkeisan, sont un modèle de fusion entre les idéaux du bouddhisme de la Terre Pure et les concepts indigènes japonais relatifs à la relation entre jardins, eau et paysage environnant. Deux jardins sont reconstruits, dont beaucoup d'éléments ont été découverts lors des fouilles, et deux sont restés enfouis. L'ancienne ville de Hiraizumi, qui connut un destin éphémère, fut le centre politique et administratif du royaume septentrional du Japon aux XIe et XIIe siècles et rivalisa avec Kyoto aux plans politique et commercial. Les quatre jardins furent construits par la famille Ôshû Fujiwara, la branche nord du clan régnant, ils sont censés symboliser le bouddhisme de la Terre Pure sur terre, une vision du paradis traduite dans la réalité par la disposition réfléchie des temples par rapport aux étangs, aux arbres et aux pics du mont Kinkeisan. Le temple de Chûson-ji, aux décors chargés d'or - le seul restant du XIIe siècle - reflète la grande richesse du clan régnant.

Une grande partie de cette zone fut détruite en 1189 quand la ville perdit son statut politique et administratif. L'essor spectaculaire et la richesse ostentatoire de Hiraizumi, puis sa chute tout aussi rapide et dramatique, furent tels qu'ils inspirèrent de nombreux poètes. En 1689, Matsuo Basho, le poète de haïku, écrivit : « Trois générations de gloire se sont évanouies en l'espace d'un rêve... ». Les quatre groupes de temples de ce centre qui fut autrefois si grand, avec leurs jardins de la Terre Pure, un temple subsistant notable du XIIe siècle et leur relation avec le mont sacré Kinkeisan forment un ensemble exceptionnel qui reflète la richesse et la puissance de Hiraizumi et un concept exceptionnel de planification urbaine et de conception des jardins qui influencèrent temples et jardins des autres villes du Japon.

Critère (ii) : Les temples et les jardins de la Terre Pure de Hiraizumi démontrent de manière remarquable la manière dont les concepts de construction de jardins introduite d'Asie avec le bouddhisme ont évolué sur la base des anciens cultes de la nature du Japon, le shintoïsme, aboutissant au concept d'aménagement et de création de jardins qui était propre au Japon. Les jardins et les temples de Hiraizumi influencèrent ceux d'autres villes, notamment Kamakura où l'un des temples fut édifié sur le modèle de Chûson-ji.

Critère (vi) : Les jardins de la Terre Pure de Hiraizumi reflètent clairement la diffusion du bouddhisme dans le sud-est asiatique et la fusion spécifique du bouddhisme avec le culte japonais de la nature et les idées d'Amida sur la Terre Pure de la béatitude parfaite. Les vestiges du groupe de temples et de jardins de Hiraizumi sont des manifestations symboliques du bouddhisme de la Terre Pure sur cette terre.

Intégrité

Le bien comprend les vestiges des groupes de temples et leurs jardins de la Terre Pure ainsi que le mont Kinkeisan par rapport auquel ils sont visuellement alignés. Bien que les sites de Chûson-ji, Môtsû-ji et Kanjizaiô-in Ato et le mont Kinkeisan conservent leurs liens visuels intacts, le site de Muryôko-in souffre de l'influence négative de maisons et d'autres structures. Les liens visuels entre les temples et le mont Kinkeisan couvrent des zones situées dans la zone tampon, en dehors du bien. Pour protéger le paysage spatial lié à la cosmologie de la Terre Pure, l'intégrité spatiale de ces liens doit être maintenue.

Authenticité

L'authenticité des vestiges mis au jour ne fait aucun doute. Deux des jardins ont été reconstruits, dans le cadre d'un travail étayé par une analyse rigoureuse des éléments bâtis et botaniques. En ce qui concerne les structures subsistantes, l'édifice principal, le Chûson-ji Konjikidô, est un remarquable vestige, et il a été conservé avec beaucoup de compétence, de manière à assurer l'authenticité des matériaux et de la construction. L'authenticité du temple dans son paysage est d'une certaine manière compromise par la gaine en béton qui l'entoure aujourd'hui. Pour soutenir la capacité du bien à transmettre sa valeur, il est essentiel que les quatre temples puissent traduire de manière évidente leur association avec les idéaux profonds du bouddhisme de la Terre Pure.

Mesures de protection et de gestion

Les sites proposés pour inscription et la zone tampon sont bien protégés, à travers divers classements : sites historiques, sites historiques spéciaux, lieux de beauté pittoresque ou lieux de beauté pittoresque spéciaux. La protection des vues entre les sites et du paysage environnant est cruciale pour permettre aux sites de maintenir la capacité à montrer leur relation au paysage de manière significative et d'être des oasis de contemplation. La préfecture d'Iwate et le gouvernement municipal compétent ont mis sur pied un Conseil de la Préfecture d'Iwate pour la promotion de la préservation et de l'utilisation du patrimoine mondial pour servir de cadre de gestion global du bien. Ce Conseil reçoit les avis éclairés du Comité d'instruction pour la recherche et la conservation du groupe des sites archéologiques de Hiraizumi.

Le Plan de gestion et de préservat  ion a été achevé et appliqué en janvier 2007, puis révisé en janvier 2010. Tout projet de mise en œuvre des propositions de restituer et restaurer les deux autres jardins enfouis devra être soumis au Centre du patrimoine mondial pour évaluation par l'ICOMOS et examen par le Comité du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial. Le gouvernement local a signé un accord avec les institutions locales a invité la communauté locale à surveiller le bien et exprimer des suggestions concernant sa protection, sa gestion et sa présentation. 

Activités (1)