English Français
Aidez maintenant !

Gamzigrad-Romuliana, palais de Galère

Gamzigrad-Romuliana, Palace of Galerius

The Late Roman fortified palace compound and memorial complex of Gamzigrad-Romuliana, Palace of Galerius, in the east of Serbia, was commissioned by Emperor Caius Valerius Galerius Maximianus, in the late 3rd and early 4th centuries. It was known as Felix Romuliana, named after the emperor’s mother. The site consists of fortifications, the palace in the north-western part of the complex, basilicas, temples, hot baths, memorial complex, and a tetrapylon. The group of buildings is also unique in its intertwining of ceremonial and memorial functions.

Gamzigrad-Romuliana, palais de Galère

Gamzigrad, à l’est de la Serbie, est un palais fortifié de l’époque romaine tardive, associé à un mémorial sur la colline adjacente. Il fut édifié à la fin du IIIe siècle et au début du IVe siècle, sur ordre de l’empereur Caius Valerius Galerius Maximianus et est connu sous le nom de Felix Romuliana, du nom de la mère de l’empereur. Le site est constitué de fortifications, d’un palais dans la partie nord-ouest de l’ensemble, de basiliques, temples, thermes, mémorial et d’un tétrapyle. Le groupe de constructions est aussi unique en ce qu’il entremêle cérémonial et mémorial.

غامزيغراد- روموليانا، قصر غاليريوس

غامزيغراد قصر روماني محصَّن وقديم يقابله مجمَّع تذكاري على هضبة مجاورة. بني القصر في أواخر القرن الثالث ومطلع القرن الرابع بتفويض من الامبراطور الروماني كايوس فاليريوس غاليريوس ماكسيميانوس، وكان يُدعى قصر "فيليكس روموليانا"، نسبةً إلى والدة الامبراطور. ويحوي الموقع تحصينات عدة، فيما القصر الواقع في شمال غرب المجمَّع يؤوي معابد وحمامات ساخنة ومجمَّعاً تذكارياً وبوابات ضخمة. كما يوفر الموقع شهادة فريدة عن تقاليد البناء الرومانية، ويزاوج بين الوظائف الاحتفالية والتذكارية.

source: UNESCO/ERI

贾姆济格勒-罗慕利亚纳的加莱里乌斯宫

贾姆济格勒-罗慕利亚纳的加莱里乌斯宫位于塞尔维亚东部,建于3世纪末至4世纪初的罗马帝国末期,是皇帝加莱里乌斯下令修建的。这座堡垒式宫殿以皇太后菲利克斯•罗慕利亚纳的名字命名,包括城堡、位于建筑群西北部的宫殿、教堂、修道院、浴室、礼拜堂和一座凯旋门。这处遗产是罗马传统建筑的典型代表,同时带有第二次四君主制时期的思想烙印。这处建筑群的独特之处,还在于将举行仪式和纪念活动的功能集于一身。整个建筑群分为两大部分,中间以凯旋门相连。巨大的拱门横跨道路,一侧是堡垒和宫殿。另一侧是墓地和纪念碑。

source: UNESCO/ERI

Дворец Галерия «Гамзиград-Ромулиана»

Архитектурный ансамбль, включающий замок позднего периода Римской империи и мемориал, был внесен в Список как образец традиционной архитектуры Римской империи периода второй тетрархии. Сочетание церемониальных элементов с чертами мемориала составляют еще одну отличительную особенность этого ансамбля. Пространственная связь между двумя архитектурными группами объекта устанавливается с помощью тетрапилона, расположенного на перекрестке между дворцом с его фортификациями – символами мирского - с одной стороны, и мавзолеями и мемориальными сооружениями – символами духовного – с другой.

source: UNESCO/ERI

Gamzigrado-Romuliana – Palacio de Galerio

Situado al este de Serbia, el sitio de Gamzigrado es un complejo monumental de la época romana tardía formado por una serie de edificios palatinos fortificados y un conjunto construcciones conmemorativas situado en una colina adyacente. Su construcción, ordenada por el emperador romano Cayo Valerio Galerio Maximiano, data de finales del siglo III y principios del siglo IV. El sitio, designado con el nombre de la madre del emperador, Felix Romuliana, comprende, además del palacio situado en la parte noroccidental, una serie de fortificaciones, basílicas, templos, termas y edificios conmemorativos, así como un tetrapylon. Este vasto complejo monumental es un ejemplo único en su género del entrelazamiento de las funciones ceremoniales y conmemorativas.

source: UNESCO/ERI

ガムジグラード‐ロムリアーナ、ガレリウスの宮殿

source: NFUAJ

Gamzigrad-Romuliana, paleis van Galerius

Dit laat-Romeinse versterkte paleis en monumentencomplex ligt in het oosten van Servië. Het werd gebouwd in opdracht van keizer Caius Valerius Galerius Maximianus in de laat 3e en begin 4e eeuw. Het stond bekend als Felix Romuliana, vernoemd naar de moeder van de keizer. De plek bestaat uit forten, het paleis in het noordwestelijke deel van het complex, basilieken, tempels, hete baden, het gedenktekencomplex en een Tetrapylon. Het paleis met zijn vestingwerken en de monumenten vormen een bijzonder getuigenis van de Romeinse bouwtraditie en is uniek vanwege de manier waarop ceremoniële en herdenkingsfuncties verweven zijn.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Gamzigrad-Romuliana, palais de Galère. Vue aérienne du sud-est. © Institute for protection of cultural monuments
Valeur universelle exceptionnelle

Gamzigrad-Romuliana est un ensemble palatial et commémoratif de la période romaine tardive, construit à la fin du IIIe et au début du IVe siècle à la demande de l’empereur Galerius Maximianus. Les fortifications massives du palais sont une référence au fait que les empereurs de la tétrarchie étaient tous des chefs militaires de haut rang. Les relations spatiales et visuelles entre le palais et l’ensemble d’édifices commémoratifs, où se trouvent les mausolées de l’empereur et de sa mère Romula, sont uniques.

Critère (iii) : Les fortifications, le palais et l’ensemble d’édifices commémoratifs sont un témoignage unique de la tradition de la construction romaine façonnée par le programme idéologique de la seconde tétrarchie et par Galère lui-même, leur fondateur.

Critère (iv) : Le groupe d’édifices composant l’ensemble architectural de l’empereur Galère est unique en ce qu’il entremêle les programmes à caractère cérémoniel et commémoratif. La relation entre les deux ensembles spatiaux est soulignée par l’emplacement du tetrapylon au carrefour entre les fortifications et le palais, le temporel, et les mausolées et monuments de consécration, le spirituel.

L’intégrité et l’authenticité de Gamzigrad-Romuliana sont clairement démontrées. Relativement peu de fouilles ont été conduites à ce jour et il n’y a eu aucune tentative de reconstruction des vestiges très dégradés. Il n’existe aucun plan de reconstruction au-delà de ce qui est nécessaire pour la conservation et de ce que la recherche peut fonder, puisque cela diminuerait le degré d’authenticité.

Le bien est protégé par : l’arrêté de l’Institut pour la préservation et l’étude scientifique des biens culturels de la RP de Serbie n° 407/48, 19 mars 1948 ; l’arrêté sur l’identification des biens culturels immobiliers d’importance exceptionnelle et de grande importance (Journal officiel 14/79) ; les vestiges de la ville romaine de Gamzigrad se sont vu attribuer le statut de monument culturel d’une importance exceptionnelle ; la loi sur les biens culturels, Journal officiel de la république de la Serbie, n° 71/94 (la loi en vigueur régissant la préservation de biens culturels). Une zone tampon a été établie. La conservation des vestiges est satisfaisante. Le bien est géré au niveau de la république de Serbie par l’Institut pour la protection des monuments culturels de Serbie.

Description historique

Le palais fortifié de Gamzigrad fut édifié par l'empereur romain Caius Valerius Galerius Maximianus, successeur de Dioclétien dans la seconde tétrarchie, à la fin du IIIe siècle et au début du IVe siècle après J.-C., ce qui a été établi grâce à la découverte, lors des fouilles menées dans les thermes, d'une tête sculptée à l'effigie de l'empereur. La tétrarchie était une forme de gouvernement imposant à l'empereur d'abdiquer après vingt ans de règne et de se retirer après la célébration du vicennallia. Galère suivit l'exemple de Dioclétien, dont il était le fils spirituel, et projeta la construction d'un palais encerclé de remparts, dans sa région d'origine où il avait l'intention de passer le reste de sa vie.

Galère ne put se consacrer à la construction de son palais fortifié qu'après sa victoire sur le roi perse Narses en 297. Désormais César, ce fils adoptif et héritier de Dioclétien commença les travaux dans sa région natale, Dacia Ripensis, la Serbie orientale aujourd'hui. Il baptisa la forteresse Romuliana en l'honneur de sa mère Romula, une Dace. Un fragment d'archivolte découvert lors des fouilles porte l'inscription Felix Romuliana encerclée d'une couronne de laurier. Les fortifications intérieures de l'ensemble, le palais au nord-ouest et le petit temple furent érigés pendant cette première phase.

Après la mort de Constance Chlore en 306, Galère devint l'homme le plus puissant de l'Empire romain et, vu de cette haute position, la forteresse lui sembla trop humble. Les travaux alors en cours furent abandonnés pour se consacrer à une forteresse plus monumentale incorporant les édifices déjà érigés. Un gigantesque temple dédié à Jupiter fut bâti au sud du complexe. Cette nouvelle phase se caractérise par une profusion décorative encore plus grande, chargée de sens symbolique et exécutée dans des matériaux variés.

Sur la colline à l'est du palais fortifié, Galère construisit des mausolées pour lui-même et pour sa mère, flanqués de monuments de consécration en forme de tumuli. Ces derniers étaient reliés à l'apotheosis, l'élévation symbolique au rang de dieu.

En tant que César, Galère était identifié à Hercule, et plus tard, quand il fut élevé au rang d'Auguste, à Jupiter. Associer les dirigeants et la hiérarchie divine était l'une des caractéristiques de la tétrarchie. En tant qu'incarnation divine, Galère voulut offrir à sa mère une place parmi les dieux ; avec l'apotheosis, il assurait à Romula l'immortalité divine.

Le tetrapylon qui marquait un carrefour fut dressé à l'intersection de la voie romaine conduisant à Romuliana et de la route jusqu'à l'ensemble d'édifices commémoratifs, pour marquer le croisement entre les chemins terrestres et spirituels.

La Ve Légion macédonienne joua un rôle primordial dans la construction de tous ces édifices : suivant Galère dans ses batailles en Orient, elle servait en temps de paix de main-d'oeuvre pour la construction.

Après la mort de l'empereur en 311, la vie s'écoula au palais, mais sans cérémonies royales. Le palais et les autres édifices furent redécorés et affectés à d'autres usages. Ce tranquille déclin se poursuivit jusqu'à la fin du Ve siècle, quand la salle du trône fut convertie en basilique chrétienne à trois nefs. À l'époque, le long de la façade orientale du palais, un autre bâtiment fut dressé avec un atrium au centre et une abside dotée d'un petit bassin en marbre, probablement des fonts baptismaux. Plusieurs tours du rempart défensif furent transformées en ateliers d'artisans, fabriquant les articles dont avaient besoin les nouveaux habitants.

Romuliana était alors une importante communauté villageoise, où un dignitaire de la cour aurait pu résider. Vers le milieu du Ve siècle, l'ensemble subit de lourds dégâts et fut incendié, probablement à la suite de l'invasion des Huns. Dans la seconde moitié du Ve siècle et au VIe siècle, Romuliana fut reconstruite, mais sans jamais retrouver sa splendeur d'antan. Les nouveaux édifices n'égalaient leurs prédécesseurs ni en taille ni dans la manière de construire.

Pendant le règne de l'empereur byzantin Justinien, d'importants travaux de construction furent entrepris. À cette époque s'opérèrent de considérables changements d'ordre architectural et spatial. Une monumentale basilique à trois nefs, avec des fonts baptismaux à quatre-feuilles, fut érigée dans l'ensemble palatial, éclipsant l'édifice existant avec ses mosaïques d'une exceptionnelle beauté. La porte orientale fut abandonnée et la porte occidentale devint l'entrée principale. Les éléments architecturaux, décoratifs et sculpturaux du palais et des temples de Galère furent réutilisés comme matériaux de construction.

Au début du VIIe siècle, du fait des fréquents raids des Avars et des Slaves, le site fut abandonné. Les vestiges de l'ancien palais furent réoccupés jusqu'au début du IXe siècle, époque à laquelle un petit peuplement médiéval se développa dans la partie orientale de l'ensemble.

Source : évaluation des Organisations consultatives