English Français
Aidez maintenant !

Parc national tadjik (montagnes du Pamir)

Tajik National Park (Mountains of the Pamirs)

Tajikistan National Park covers more than 2.5 million hectares in the east of the country, at the centre of the so-called “Pamir Knot”, a meeting point of the highest mountain ranges on the Eurasian continent. It consists of high plateaux in the east and, to the west, rugged peaks, some of them over 7,000 meters high, and features extreme seasonal variations of temperature. The longest valley glacier outside the Polar region is located among the 1,085 glaciers inventoried in the site, which also numbers 170 rivers and more than 400 lakes. Rich flora species of both the south-western and central Asian floristic regions grow in the Park which shelters nationally rare and threatened birds and mammals (Marco Polo Argali sheep, Snow Leopards and Siberian Ibex and more). Subject to frequent strong earthquakes, the Park is sparsely inhabited, and virtually unaffected by agriculture and permanent human settlements. It offers a unique opportunity for the study of plate tectonics and subduction phenomena.

Parc national tadjik (montagnes du Pamir)

Situé à l’est du Tadjikistan, au cœur du « nœud du Pamir » (carrefour des plus hautes chaînes montagneuses de l’Eurasie), le site couvre plus de 2,5 millions d’hectares accidentés et très peu peuplés. A l’est, il s’agit de hauts plateaux et, à l’ouest, de pics dont certains dépassent les 7 000 mètres d’altitude. Les variations saisonnières de température sont extrêmes. Le Fedtchenko – le plus long glacier de vallée en dehors des régions polaires - est un des 1085 glaciers dénombrés sur ce site qui compte 170 cours d’eau et plus de 400 lacs. Deux groupes d’espèces florales (celui d’Asie centrale et celui d’Asie du sud-ouest) poussent sur le site qui héberge aussi des espèces rares et menacées d’oiseaux et de mammifères (notamment l’argali de Marco Polo, le léopard des neiges, l’ibex de Sibérie). Sujet à de fréquents tremblements de terre, le Parc est très peu affecté par l’agriculture et les établissements humains. Il offre une occasion unique d’étudier les phénomènes de tectonique des plaques et de subduction continentale.

Parque Nacional Tayiko (Cordillera del Pamir)

source: UNESCO/ERI

タジク国立公園(パミール山脈)
パミール山脈に見る独特な景観。タジキスタンの東部に位置するパミール山脈は、ヒマラヤ、カラコルム、ヒンドゥークシュ、崑崙、天山の高山山脈の中心部にあり、世界でも地殻変動の活発な地域の一つ。6000m超級の山々、ユーラシア大陸最大の谷氷河であるフェドチェンコ氷河、世界で最も標高が高い堰止湖、隕石衝突でできた湖など多くの地形が一つの保護地域の中に見られ、荒涼としているが美しい原生高山景観をつくり出している。また、地殻変動が進行中であるこの地では、プレートテクトニクスと大陸の沈み込み現象の研究の場でもある。

source: NFUAJ

Nationaal park Tadzjikistan (Bergen van de Pamir)

Het Nationaal park Tadzjikistan beslaat meer dan 2,5 miljoen hectare in het oosten van het land, in het midden van de zogenaamde Pamir Knoop, waar de hoogste bergketens op het Euraziatische continent bij elkaar komen. Het gebied bestaat uit hoge plateaus in het oosten en ruige bergtoppen in het westen, sommigen meer dan 7.000 meter hoog. De langste gletsjervallei buiten het poolgebied is er te vinden, te midden van 1.085 gletsjers, 170 rivieren en meer dan 400 meren. Het nationale park kent extreme seizoensgebonden temperatuurschommelingen en een rijke flora met soorten van zowel de zuidwestelijke als de Centraal-Aziatische floristische regio’s.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Parc national tadjik (montagnes du Pamir) © Jungius H.
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Parc national tadjik (d’une superficie de 2.61.674 ha) englobe presque toutes les montagnes du Pamir qui est le troisième écosystème de montagne le plus haut du monde, après les chaînes de l’Himalaya et du Karakorum. Les montagnes du Pamir se trouvent au centre du ‘nœud du Pamir’, un terme utilisé par les géographes pour décrire l’enchevêtrement des plus hautes chaînes de montagnes de l’Eurasie. Des forces tectoniques formidables, produites par la collision entre la plaque indo‑autralienne et la plaque eurasienne, ont progressivement relevé l’Himalaya, le Karakoram, l’Hindu Kush, le Kunlun et le Tian Shan – des chaînes qui rayonnent toutes depuis les montagnes du Pamir. Avec les montagnes du Karakoram, la région du Pamir est un des lieux les plus actifs du monde sur le plan tectonique.

Le Parc national tadjik se distingue par le fait qu’il s’agit d’une très grande aire protégée au paysage rude, sans arbres, d’une beauté naturelle exceptionnelle. Les valeurs paysagères exceptionnelles sont renforcées par la juxtaposition de hauts sommets extrêmement glacés et de hauts plateaux au caractère de désert alpin. Le bien présente plusieurs phénomènes naturels remarquables, notamment : le glacier Fedchenko (le plus long glacier du monde en dehors des régions polaires) ; le lac Sarez (un lac très haut, profond, fermé depuis un peu plus d’un siècle par un grave tremblement de terre qui a généré un énorme glissement de terrain ayant formé le barrage Usoi, le plus haut barrage naturel du monde) ; et le lac Karakul qui est probablement le plus haut grand lac du monde d’origine météorique.

Critère (vii) : Le Parc national tadjik est une des plus grandes aires protégées de haute montagne du domaine paléarctique. Le glacier Fedchenko, le plus grand glacier de vallée de l’Eurasie et le plus long du monde en dehors des régions polaires, est un exemple unique et spectaculaire au niveau mondial. L’association visuelle de certaines des gorges les plus profondes du monde, cernées de sommets glacés et accidentés, d’un désert alpin et de lacs des hauts plateaux du Pamir donne une zone de nature sauvage alpine de beauté naturelle exceptionnelle. Le lac Sarez et le lac Karakul sont des phénomènes naturels exceptionnels. Le lac Sarez, fermé par le plus haut barrage naturel du monde, présente un énorme intérêt géomorphologique. Le lac Karakul est probablement le plus haut grand lac du monde d’origine météorique.

Critère (viii) : Les montagnes du Pamir constituent un centre principal de glaciation sur le continent eurasien et l’on trouve au sein d’une seule aire protégée, le Parc national tadjik, une juxtaposition exceptionnelle de nombreuses hautes montagnes, de nombreux glaciers de vallée et de gorges fluviales profondes avec le milieu de désert continental froid du haut plateau du Pamir. Le lac Sarez est une caractéristique exceptionnelle du terrain géologiquement dynamique du bien : créé par un glissement de terrain à la suite d’un tremblement de terre qui aurait déplacé six milliards de tonnes de matériel, c’est sans doute le lac alpin d’eaux profondes le plus jeune du monde. Il est d’importance internationale pour la science et pour le risque géomorphologique qu’il représente en raison des processus géologiques en cours qui influencent sa stabilité et le genre d’écosystème lacustre qui évoluera avec le temps. Le Parc national tadjik offre en outre une occasion unique d’étudier les phénomènes de tectonique des plaques et de subduction continentale pour contribuer à notre connaissance fondamentale des processus de construction de la Terre.

Intégrité

Le bien comprend la superficie entière du Parc national tadjik et, vu sa grande taille, sa nature montagneuse et de désert alpin et son isolement par rapport aux établissements humains, le bien présente un niveau exceptionnellement élevé d’intégrité physique. En conséquence, il n’est pas nécessaire de créer une zone tampon officielle. La zone centrale définie du Parc national tadjik constitue près de 78% du bien, et les trois autres zones ‘à utilisation limitée’ durables se trouvent sur la périphérie du parc. Le Parc national tadjik appartient à l’État et, en sa qualité de parc national, bénéficie du plus haut niveau de protection juridique au Tadjikistan.

Mesures de gestion et de protection

Le cadre législatif et les dispositions de gestion concernant le bien sont complets et clairs et toutes les activités qui pourraient menacer l’intégrité du bien, y compris l’exploitation minière, sont interdites par la loi.

Le gouvernement a approuvé un plan de gestion à moyen terme et l’organisme d’État chargé des aires protégées naturelles est responsable de la coordination de toutes les activités dans le parc. La mise en œuvre du plan de gestion suppose la participation des communautés locales et leurs droits traditionnels en matière d’utilisation des ressources naturelles sont respectés. Le zonage du bien tient compte à la fois des besoins de conservation de la biodiversité et de l’utilisation traditionnelle. Le financement du parc provient essentiellement de sources nationales avec une contribution mineure de projets financés par des donateurs.

L’inscription sur la Liste du patrimoine mondial offre une possibilité accrue de développement de l’écotourisme pour l’État partie. En conséquence, les obligations de protection et de gestion à long terme pour le bien comprennent la nécessité d’éviter des impacts négatifs du tourisme tout en permettant un nombre de visites accru dans le bien grâce à la mise en place de services de qualité pour les visiteurs. 

Il importe d’obtenir un financement adéquat pour le Parc afin que celui-ci puisse appliquer pleinement le plan de gestion et mener les mesures d’application des lois. Les sources publiques étant limitées, il serait bon d’envisager des sources de financement de substitution. À cet égard, le concept de chasse aux trophées gérée doit être développé car la chasse aux trophées pourrait apporter un revenu supplémentaire important à la gestion du parc. Cependant, celle-ci devrait englober tous les éléments nécessaires d’une approche scientifique du gibier et de la gestion de l’habitat, impliquant des experts indépendants et être assortie d’un cadre réglementaire strict.

Le bien a besoin d’un programme de suivi à long terme, y compris d’indicateurs clés définis relatifs à la conservation et au bon état des habitats du bien.