jump to the content

Cités du modernisme de Berlin

Berlin Modernism Housing Estates

Berlin Modernism Housing Estates. The property consists of six housing estates that testify to innovative housing policies from 1910 to 1933, especially during the Weimar Republic, when the city of Berlin was particularly progressive socially, politically and culturally. The property is an outstanding example of the building reform movement that contributed to improving housing and living conditions for people with low incomes through novel approaches to town planning, architecture and garden design. The estates also provide exceptional examples of new urban and architectural typologies, featuring fresh design solutions, as well as technical and aesthetic innovations. Bruno Taut, Martin Wagner and Walter Gropius were among the leading architects of these projects which exercised considerable influence on the development of housing around the world.

Cités du modernisme de Berlin

Les Cités du style moderne de Berlin, en Allemagne, comprennent six ensembles de logements qui témoignent de la politique de l’habitat innovante de 1910 à 1933, spécialement durant la République de Weimar, lorsque la ville de Berlin était à l’avant-garde sur le plan social, politique et culturel. Ces cités constituent un exemple exceptionnel de l’évolution des logements sociaux qui a contribué à améliorer l’habitat et les conditions de vie des personnes à faibles revenus, grâce à des approches novatrices en matière d’urbanisme, d’architecture et de conception des jardins. Le site offre des exemples remarquables de nouveaux types urbains et architecturaux avec des solutions inédites en matière de design et des innovations techniques et esthétiques. Bruno Taut, Martin Wagner et Walter Gropius ont été parmi les principaux architectes de ces projets qui ont exercé une influence considérable sur le développement de l’habitat partout dans le monde.

الممتلكات السكنية ذات الأسلوب البرليني الحديث

يتألف الموقع من ستة ممتلكات سكنية تشهد على سياسات الإسكان المبتكرة بين عامي 1910 و1933، ولا سيما في ظل جمهورية فايمار، عندما كانت مدينة برلين متقدمة بشكل بارز على المستوى الاجتماعي والسياسي والثقافي. يوفر الموقع مثلاً رائعاً عن الحركة الإصلاحية في مجال البناء، والتي أسهمت في تحسين السكن والظروف المعيشية للفئات المنخفضة الدخل، من خلال نهوج غير مألوفة في تخطيط المدن والهندسة المعمارية وتصميم الحدائق. كما تعرض الممتلكات أمثلة استثنائية عن النماذج المعمارية والحضرية الجديدة، بما يشمل حلولاً تصميمية جديدة وابتكارات تقنية وجمالية. وكان برونو تاوت ومارتن فاغنر وولتر غروبيوس بين المهندسين المعماريين الرائدين لهذه المشاريع التي تركت أثراً بارزاً على تطور السكن عبر العالم.

source: UNESCO/ERI

Районы жилой застройки в стиле модерн Берлина

Это шесть районов жилой застройки, свидетельствующих об инновационной жилищной политике, проводимой 1910-1933 годах, особенно во времена Веймарской республики, когда Берлин переживал бурные политические, социальные и культурные преобразования. Эти здания - выдающийся пример реформ в области жилищной застройки, которые благодаря новым подходам в градостроительстве, архитектурном и ландшафтном дизайне, содействовали улучшению жилищных и бытовых условий людей с низкими доходами. Это также уникальный пример новых городских и архитектурных стандартов, инновационных дизайнерских, технических и эстетических решений. Главные архитекторы этих проектов Бруно Таут, Мартин Вагнер и Вальтер Гропиус внесли важный вклад в развитие жилищного строительства в разных странах мира.

source: UNESCO/ERI

Bloques de viviendas modernistas de Berlín

Este sitio comprende seis inmuebles de viviendas que atestiguan la política innovadora en materia de hábitat urbano aplicada en Berlín entre 1910 y 1933, sobre todo en tiempos de la República de Weimar, cuando la capital alemana desempeñaba un papel de vanguardia en el plano social, político y cultural. Estos inmuebles constituyen un ejemplo notable del movimiento en pro de la construcción de nuevas viviendas sociales, que contribuyó a mejorar el alojamiento y las condiciones de vida de personas de ingresos modestos gracias a la adopción de planteamientos innovadores en la planificación urbanística, la arquitectura y el diseño de jardines. Estas viviendas son ejemplos excepcionales de realizaciones urbanísticas y arquitectónicas de nuevo tipo, caracterizadas por sus soluciones inéditas en materia de diseño y sus innovaciones técnicas y estéticas. Bruno Taut, Martin Wagner y Walter Gropius figuran entre los arquitectos principales de estas edificaciones, que tuvieron una importante repercusión en la construcción de viviendas sociales en el mundo entero.

source: UNESCO/ERI

ベルリンの近代集合住宅群

source: NFUAJ

Modernistische woonwijken in Berlijn

Dit gebied bestaat uit zes woonwijken die getuigen van innovatief huisvestingsbeleid van 1910 tot 1933 – met name tijdens de Weimar Republiek – toen de stad Berlijn sociaal, politiek en cultureel bijzonder progressief was. De woonwijken zijn een goed voorbeeld van de hervormingsbeweging in de bouwwereld die heeft bijgedragen aan de verbetering van woon- en leefomstandigheden van mensen met een laag inkomen, door middel van nieuwe benaderingen van de stadsplanning, architectuur en tuinontwerp. De wijken laten een nieuwe wijze van stadvorming en architectuur zien, uitgewerkt in frisse ontwerpen en technische en esthetische vernieuwingen. De projecten hebben wereldwijd de woningbouw beïnvloed.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cités du modernisme de Berlin
Valeur universelle exceptionnelle

La série de cités du style moderne de Berlin fournit un témoignage exceptionnel de la mise en œuvre des politiques du logement au cours de la période 1910 – 1933, et plus particulièrement pendant la république de Weimar, lorsque la ville de Berlin se caractérisait par son esprit d'avant-garde en matière politique, sociale, culturelle et technique. Les cités reflètent, avec un très haut niveau de qualité, l'association de l'urbanisme, de l'architecture, de la conception paysagiste et de la recherche esthétique, qui est typique du modernisme à l'aube du XXe siècle, tout en montrant l'application des nouvelles normes sociales et d'hygiène. Un certain nombre d'architectes parmi les plus éminents du Modernisme allemand participèrent à la conception et à la construction des biens. Ils développèrent des typologies innovantes pour l'urbanisation, les bâtiments et les appartements. Ils imaginèrent des solutions techniques et réalisèrent des œuvres esthétiques.

Critère (ii) : Les six cités de Berlin expriment de manière exceptionnelle le vaste mouvement de réforme des logements, qui contribua de manière significative à l'amélioration des conditions de logement et de vie à Berlin. La qualité de la conception urbaine, architecturale et des jardins de ces cités, ainsi que les normes élaborées pour les logements pendant cette période, ont fixé des orientations, sources d'inspiration pour la construction ultérieure de logements sociaux en Allemagne et dans le monde.

Critère (iv) : Les six cités de Berlin sont des exemples exceptionnels des nouvelles typologies urbaines et architecturales, visant à instaurer de meilleures conditions de vie sur le plan social. Des solutions novatrices en matière de concept, de technique et d'esthétique furent adoptées par les grands architectes modernes qui participèrent à la conception et à la construction.

Les six biens ont été sélectionnés parmi un ensemble de cités de la ville datant de cette période en fonction de leur importance historique, architecturale, artistique et sociale et parce qu'elles avaient été peu endommagées pendant la Seconde Guerre mondiale du fait de leur lieu d'implantation. Malgré les reconstructions mineures et les modifications intérieures de la période d'après-guerre, les travaux de restauration réalisés dans le cadre de la loi sur la protection de 1975 et leur état actuel de conservation permettent d'atteindre un haut niveau d'intégrité et d'authenticité.

La protection appropriée est garantie par la législation en place, notamment par la loi de Berlin relative à la conservation des sites et monuments historiques (1995). Les biens, bâtiments et espaces ouverts, sont dans un bon état de conservation. Le système de gestion, y compris les politiques, structures et plans, s'avère être approprié et intègre toutes les parties prenantes concernées.

Description historique

Les constructeurs des cités jardins et grands ensembles d'habitations de Berlin trouvèrent dans les districts ruraux situés à la périphérie de Berlin les terrains nécessaires à la mise en œuvre de la politique de construction de logements ayant la qualité souhaitée. Cet intense développement dans cette partie de la ville n'a pu être réalisé que grâce à l'existence de la ville elle-même, avec son économie et son infrastructure solide. Les nouvelles cités furent implantées près des gares du réseau ferroviaire, déjà très dense et en pleine expansion dans la banlieue de Berlin. Tous les biens proposés pour inscription furent construits par des coopératives et des organisations à but non lucratif. Les anciens immeubles fermés sur eux-mêmes avec leurs structures compactes firent place au nouveau concept de logements ouverts, créés sous forme de cités jardins ou de cités. Cette nouvelle conception constitue une rupture radicale avec le développement urbain du XIXe siècle, caractérisé par ses rues en couloir et les espaces réservés aux squares.

Les effets de la Première Guerre mondiale sur la politique sociale et la création de la république de Weimar ont fortement marqué le développement de la ville de Berlin. S'agissant du plan d'urbanisation, l'avènement de la république en 1918/1919 a profondément modifié les conditions de travail. La loi régissant l'élection des parlements locaux et régionaux d'une manière démocratique a ouvert la voie à une politique de développement et de planification prenant mieux en compte les aspects sociaux. Cet ordre nouveau a également permis d'apporter des changements dans la structure administrative, qui auraient dû intervenir depuis longtemps. La condition préalable, nécessaire à l'application uniforme des principes de construction à l'ensemble de la zone, s'est ainsi trouvée remplie. L'essor économique de Berlin, essentiellement dû à l'électrotechnique et soutenu par les investissements de la municipalité, a contribué à élever Berlin au rang de métropole reconnue.

Le gouvernement central de Berlin a joué un rôle prépondérant dans les travaux de planification. Les directives sur la politique du logement et d'urbanisation furent essentiellement déterminées par deux conseillers municipaux, Ludwig Hoffman et Martin Wagner. Wagner, membre du parti social-démocrate et architecte, s'engagea fortement pour la construction de cités réformatrices. Ce programme politique revêtait une grande importance en raison de la pénurie de logements à Berlin, que la guerre avait encore aggravée. Les conséquences politiques et économiques de la Première Guerre mondiale se conjuguant à la nouvelle législation de la république de Weimar sur la construction mirent fin à la construction exclusivement privée de logements. Il fallait répondre à une demande de 100 000 à 130 000 petits appartements. La construction de logements finit par être relancée, après la période d'inflation et la réforme monétaire, grâce à l'introduction d'une taxe pour la gestion des créances hypothécaires en 1924.

La réforme de la réglementation sur la construction, entrée en vigueur en 1925, constitua la base du nouveau logement social. Elle visait à réduire la densité des bâtiments dans les cités résidentielles et à séparer les fonctions des différentes zones. Elle divisait la superficie totale de la ville en différentes zones de développement - la densité maximale était prévue au centre de la ville avec des immeubles de cinq étages, puis elle décroissait vers la périphérie où des cités plus étendues furent construites, avec des hauteurs de bâtiments limitées à deux ou trois étages. La densité de l'habitat était très réduite dans ces zones, où il était interdit de construire dans le sens transversal ou de prévoir des ailes sur les bâtiments.

Berlin avait désormais la possibilité de réaliser des lotissements conformément aux modèles du Neues Bauen. En l'espace de onze années seulement (1924- 1931), plus de 146 000 appartements furent construits. Un tel volume de travaux ne fut jamais atteint par la suite, ni même dans la période d'après-guerre des années 1950. Durant la république de Weimar, Wagner a joué un rôle prépondérant dans la construction à Berlin de logement sociaux à but non lucratif. Afin de développer la ville, il créa un modèle polycentrique, estompant la frontière entre la ville et la campagne. À l'intérieur du réseau très dense de voies ferrées entourant la zone centrale de Berlin à forte densité de logements, il fut construit des quartiers résidentiels selon un concept ouvert et à plusieurs étages, au milieu de la verdure afin de combler les espaces vides subsistant dans la structure urbaine.

Durant la première phase d'application de la taxe pour la gestion des créances hypothécaires, l'accent a été mis sur le développement de cités composées de petites maisons individuelles et situées en banlieue. Les politiciens concernés souhaitaient contrecarrer ainsi les effets des logements de masse destinés au prolétariat, en recréant le lien émotionnel rattachant les personnes à leurs maisons et à la nature, un lien qui avait disparu. Ils désiraient également offrir aux habitants des cités la possibilité d'être autosuffisants en produisant eux-mêmes leur nourriture. Lorsque les revenus issus de cette taxe diminuèrent à la fin des années 1920, la ville de Berlin mobilisa ses propres ressources pour soulager la crise du logement toujours actuelle et fit construire d'autres cités, suivant le modèle des longs rubans de bâtiments à plusieurs étages. Bien que les crises économiques de 1928-1929 aient eu un impact sur la construction immobilière, le gouvernement de Berlin est néanmoins parvenu à faire édifier deux grandes cités sur des terrains lui appartenant, en 1929-1931. Lors de la prise du pouvoir par les Nazis en 1933, les structures organisationnelles et le personnel de l'administration municipale changèrent totalement, ce qui mit fin à la construction de lotissements selon des critères démocratiques, largement influencée par la socialedémocratie, les syndicats de gauche et les coopératives. Martin Wagner dut démissionner. La politique de logement des Nazis s'inspirait d'une autre idée des arts. La modernité et le Neues Bauen n'étaient plus recherchés. Bruno Taut, Martin Wagner, Walter Gropius et maints autres concepteurs de l'habitat moderne furent contraints d'émigrer.

Dans les années 1930 et 1940, les cités ne subirent pas de modifications importantes et les destructions provoquées par la guerre furent minimes. Leur aspect a parfois changé par suite des premières réparations faites après la guerre, les travaux n'ayant pas toujours rétabli le concept original. À partir des années 1980, de nouveaux travaux permirent de réhabiliter les monuments dans leur état d'origine. Les programmes de rénovation et de modernisation furent lancés à partir des années 1950 afin de conserver la configuration fondamentale des cités de Britz, du Schillerpark, de la Weisse Stadt et de la Siemensstadt à Berlin-Ouest. Ils n'ont pas pris en compte les principes de la restauration et de la conservation. S'agissant des cités situées sur le territoire de Berlin-Est (Gartenstadt Falkenberg et Wohnstadt Carl Legien), seules quelques rares réparations furent effectuées. Dans la partie occidentale de la ville, les travaux de restauration complète débutèrent dans les années 1980. Ils furent exécutés en étroite coopération entre les autorités, les experts en matière de conservation, les communautés de résidents et les architectes sollicités pour ces projets. Le même processus fut entamé dans la partie est de la ville dans les années 1990, après la réunification de l'Allemagne.

Source : évaluation des Organisations consultatives