English Français
Aidez maintenant !

Melaka et George Town, villes historiques du détroit de Malacca

Melaka and George Town, Historic Cities of the Straits of Malacca

Melaka and George Town, historic cities of the Straits of Malacca have developed over 500 years of trading and cultural exchanges between East and West in the Straits of Malacca. The influences of Asia and Europe have endowed the towns with a specific multicultural heritage that is both tangible and intangible. With its government buildings, churches, squares and fortifications, Melaka demonstrates the early stages of this history originating in the 15th-century Malay sultanate and the Portuguese and Dutch periods beginning in the early 16th century. Featuring residential and commercial buildings, George Town represents the British era from the end of the 18th century. The two towns constitute a unique architectural and cultural townscape without parallel anywhere in East and Southeast Asia.

Melaka et George Town, villes historiques du détroit de Malacca

Les villes historiques Melaka et George Town, sont le produit de 500 ans de contacts commerciaux et culturels entre l’Orient et l’Occident dans le détroit de Malacca. De multiples influences asiatiques et européennes ont apporté aux villes une identité multiculturelle unique qui se manifeste par un patrimoine matériel et immatériel. Avec ses édifices gouvernementaux, ses églises, ses places et sa forteresse, Melaka présente les premières phases de son histoire commençant sous le sultanat malais au XVème siècle et les périodes portugaise et néerlandaise qui ont débuté au commencement du XVIème siècle. Avec ses édifices résidentiels et commerciaux, George Town illustre la période britannique à partir de la fin du XVIIIème siècle. Les deux villes présentent une culture architecturale unique et un paysage urbain sans pareil en Asie orientale et en Asie du Sud-Est.

موقع ميلاكا وجورج تاون (ماليزيا)

موقع ميلاكا وجورج تاون (ماليزيا) الذي تطوّر في مضائق مالاكا بالأخص، وعلى مدى أكثر من 500 عام، في ضوء الحركة التجارية والتبادل الثقافي بين الشرق والغرب. وقد أضفت تأثيرات آسيا وأوروبا على المدينتين تراثاً متعدد الثقافات، سواء كان مادياً أو غير مادي. إذ تكشف ميلاكا بمبانيها الحكومية، وكنائسها، وميادينها، وتحصيناتها، عن مرحلة تاريخية بدأت في القرن الخامس عشر في سلطنة مالاي، وعن الحقبتين البرتغالية والهولندية في مطلع القرن السادس عشر. أما مدينة جورج تاون، فتشمل أبنية سكنية وتجارية، وتجسّد الحقبة البريطانية بدءاً من نهاية القرن الثامن عشر. تشكل المدينتان ثقافة هندسية فريدة ومشهداً لا يضاهيه مشهد آخر من هذا النوع في أي منطقة من شرق أو جنوب شرق آسيا، حسب لجنة التراث العالمي.

source: UNESCO/ERI

Древние города на берегах Малаккского пролива – Мелака и Джорджтаун

Мелака и Джорджтаун получили развитие благодаря торговым и культурным обменам между Востоком и Западом, существовавшим в пределах Малаккского пролива на протяжении 500 лет. Значительное влияние Азии и Европы нашло здесь свое отражение в многокультурном материальном и нематериальном наследии. Правительственные здания, церкви, скверы и фортификационные сооружения Мелаки являются свидетельствами раннего этапа истории этих городов, начавшейся в XV веке в эпоху правления малайского султаната и продолжившейся в начале XVI века во времена ранних португальского и нидерландского периодов. Жилые и торговые здания Джорджтауна относятся к Британскому периоду, начавшемуся в конце XVIII века. Мелака и Джорджтаун являются уникальным примером архитектурных традиций и городского ландшафта, не встречающихся больше ни в одной из стран Восточной и Юго-Восточной Азии.

source: UNESCO/ERI

Melaka y George Town, ciudades históricas del Estrecho de Malacca

Melaka y George Town, ciudades históricas del Estrecho de Malacca son el producto de más de 500 años de intercambios comerciales y culturales entre Oriente y Occidente, en el Estrecho de Malacca. Las influencias de Asia y Europa han dotado a estas ciudades de un patrimonio multicultural particular, tanto tangible como intangible. Sus edificios gubernamentales, iglesias, plazas y fortificaciones son testimonio de las primeras fases de la historia de Melaka, que comenzó bajo el sultanato malayo, en el siglo XV, así como de los periodos portugués y neerlandés, a principios del siglo XVI. Los edificios residenciales y comerciales de George Town atestiguan por su parte la herencia del periodo británico, a partir de finales del siglo XVIII. Ambas ciudades poseen una arquitectura única y un paisaje urbano sin parangón, tanto en el este como en el sureste de Asia.

source: UNESCO/ERI

マラッカとジョージタウン、マラッカ海峡の古都群

source: NFUAJ

Melaka en George Town - historische steden van de Straat van Malakka

Melaka en George Town hebben zich ontwikkeld gedurende 500 jaar handel en culturele uitwisseling tussen Oost en West in de Straat van Malakka. Door de Aziatische en Europese invloeden is er in de steden een specifiek multicultureel erfgoed te vinden, zowel materieel als immaterieel. Met zijn overheidsgebouwen, kerken, pleinen en vestingwerken toont Melaka de vroege stadia van de geschiedenis uit het 15e-eeuwse Maleise sultanaat en de Portugese en Nederlandse periode die vroeg 16e eeuw begon. George Town heeft karakteristieke regerings- en handelsgebouwen en vertegenwoordigt het Britse tijdperk vanaf eind 1700. De twee steden vormen een architectonisch en cultureel stadsbeeld uniek voor Oost en Zuidoost Azië.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Melaka et George Town, Malaisie, sont d’excellents exemples de villes historiques coloniales du détroit de Malacca qui ont enduré une succession d’événements historiques, liés pour la plupart à leur ancienne fonction de ports de commerce reliant l’Orient et l’Occident. Ce sont les villes historiques les plus complètes du détroit de Malacca avec un patrimoine vivant multiculturel trouvant son origine dans la route commerciale qui relie la Grande-Bretagne et l’Europe, via le Moyen-Orient, au sous-continent indien, et l’archipel malais à la Chine. Ce sont des témoignages vivants du patrimoine multiculturel et des traditions d’Asie, où les plus grandes religions et cultures se sont rencontrées et ont coexisté. Elles reflètent la rencontre d’éléments culturels de l’archipel malais, de l’Inde, de la Chine et de l’Europe pour créer une architecture, une culture et un paysage urbain incomparables.

Critère (ii): Melaka et George Town Melaka et George Town représentent des exemples exceptionnels de villes commerciales multiculturelles en Orient et en Asie du Sud-Est, nées des échanges commerciaux et de civilisations entre les cultures malaise, chinoise et indienne et les trois puissances coloniales européennes qui se sont succédé sur près de 500 ans, chacune ayant marqué de son empreinte l’urbanisme et l’architecture, la technologie et l’art monumental. Les deux villes montrent différents stades de développement et des échanges successifs sur une longue période et sont donc complémentaires.

Critère (iii): Melaka et George Town sont des témoignages vivants du patrimoine et des traditions multiculturelles d’Asie, auxquels s’ajoutent les influences coloniales européennes. Ce patrimoine matériel et immatériel s’exprime en particulier dans un grand nombre de bâtiments religieux de différentes confessions, les quartiers ethniques, les nombreuses langues, les fêtes religieuses, les danses, les coutumes, l’art et la musique, la cuisine et la vie quotidienne.

Critère (iv): Melaka et George Town reflètent un mélange d’influences qui a créé une architecture, une culture et un paysage urbain uniques et sans égal dans l’Orient et l’Asie du Sud-Est, avec une série exceptionnelle de maisons de commerces et de maisons de ville. Ces bâtiments montrent de nombreux types et stades de développement, dont certains trouvent leur origine aux périodes néerlandaise et portugaise.

L’intégrité des zones proposées pour inscription dans les deux villes est liée à la présence de tous les éléments nécessaires pour exprimer leur valeur universelle exceptionnelle. Les biens ont conservé leur authenticité ; les monuments et sites classés ont été restaurés selon des méthodes appropriées en ce qui concerne la conception, les matériaux, les méthodologies, les techniques et leur mise en œuvre, et en accord avec les principes et les orientations de conservation.

Les mesures de protection des biens sont appropriées. Les deux villes présentent un état de conservation acceptable, bien que des efforts soient nécessaires pour assurer la conservation des maisons de commerce. Les structures et les plans de gestion sont appropriés et peuvent être améliorés grâce aux programmes de conservation permanents de l’État partie.

Description historique

À travers l'histoire, le détroit de Malacca a été une route maritime commerciale favorisant les contacts entre l'Orient et l'Occident. Des villes et des royaumes puissants ont vu le jour et cette région a connu l'immigration et de fortes influences proches et lointaines, contribuant à son identité multiculturelle. La ville et le royaume de Melaka furent fondés à la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle. Le petit village de pêcheur est rapidement devenu un grand port et une place forte du commerce, éclipsant les ports plus anciens de la région. Avec l'aide de l'empereur chinois, le roi parvint à maintenir son indépendance par rapport au Siam. De nombreux groupes ethniques étaient présents et on rapporte que quelque 80 langues différentes étaient parlées. La coutume pour les habitants des différentes communautés ethniques de vivre dans leur propre quartier de la ville a commencé dès cette époque. L'islam fut introduit, le roi prit le titre de sultan et la ville devint un centre d'enseignement de l'islam.

En 1511, les Portugais conquirent la ville de Melaka. Une forteresse de pierre entourant l'actuelle colline Saint-Paul fut construite, à l'intérieur de laquelle s'élevèrent les palais du gouverneur et de l'évêque, cinq églises, deux hôpitaux, un collège et d'autres bâtiments publics. La destruction de mosquées et de tombes montre le souhait d'affaiblir l'islam. Toutefois, la tradition des quartiers ethniques séparés et le multiculturalisme se poursuivirent. Melaka était fréquemment attaquée par ses voisins malais. D'autres Européens naviguaient dans le détroit de Malacca et avait un intérêt dans la région. En 1641, les Néerlandais prirent la ville. Ils avaient conquis Java en 1619 et fait de Batavia (Jakarta) leur capitale dans l'Est. Melaka ne devait pas entrer en concurrence mais devint leur base principale dans la péninsule et puis se développa encore jusqu'à devenir l'entrepôt par excellence de l'Asie du Sud-Est à la fin du XVIIIe siècle. Les Néerlandais se contentèrent de reprendre l'infrastructure à leur compte. Par la suite, ils bâtirent le nouveau fort Saint-Jean et, en 1650, l'ancienne résidence du gouverneur fut transformée en Stadthuis. L'église catholique Saint-Pierre fut construite en 1710 et l'église protestante du Christ, en 1753, la plus ancienne église protestante encore en fonction en Malaisie.

En 1795-1818, pendant les guerres napoléoniennes en Europe, Melaka passa sous domination britannique. À cette époque, Penang/George Town existait depuis quelque temps et, en tant que rivale, devait dès l'origine égaler Melaka. Le fort fut démoli, il n'en resta que la porte, puis la destruction fut arrêtée. Quelques années après, en 1824, Melaka passa finalement sous administration britannique.

George Town fut fondée en 1786 par les Britanniques. Contrairement aux Portugais et aux Néerlandais, ils exercèrent une politique de liberté des échanges. Des gens du monde entier affluèrent dans la nouvelle ville et furent encouragé à produire des récoltes pour l'exportation. Pour administrer l'île, une présidence fut organisée sous la juridiction de la Compagnie des Indes orientales au Bengale et en 1826 elle fut intégrée aux Établissements des détroits (Straits Settlements) avec Singapour et Melaka.

Le développement des deux villes sur plusieurs siècles se fonda sur le mélange de diverses ethnies et traditions culturelles, et connut des influences malaises, européennes, musulmanes, indiennes et chinoises. Le patchwork culturel et humain ainsi constitué s'exprime dans un patrimoine immatériel composé de langues, pratiques religieuses, gastronomies, cérémonies et festivals.

À Melaka, une zone de conservation a été identifiée une première fois en 1979, puis augmentée en 1985. En 1988, un séminaire international a été organisé sur la colline Saint-Paul désignée comme zone patrimoniale. La même année, l'État de Melaka fit voter la loi sur la préservation et la conservation du patrimoine culturel et, en 1993, la zone patrimoniale fut placée sous la responsabilité de la nouvelle Société des musées de Melaka. Le Fonds de conservation fut constitué et, à partir de 2001, cet organe a permis de financer des projets de conservation de bâtiments à Melaka.

À George Town, une politique de conservation fut introduite dans les années 1970. C'était la première fois qu'un plan de conservation était intégré au plan d'urbanisme de la ville. La rapide transformation urbaine de l'île au milieu des années 1980 fit naître un mouvement de conservation public ; une conférence internationale sur l'urbanisme et la conservation contribua à susciter une prise de conscience. Au début des années 1990, certains projets de démolition et de conservation attirèrent l'attention. Les premiers grands travaux de restauration furent entrepris par le gouvernement de l'État sur le palais de Syed Al-Attas en 1993.

Source : évaluation des Organisations consultatives
Activités (1)