jump to the content

Sanctuaires du grand panda du Sichuan - Wolong, Mont Siguniang et Montagnes de Jiajin

Sichuan Giant Panda Sanctuaries - Wolong, Mt Siguniang and Jiajin Mountains

Sichuan Giant Panda Sanctuaries, home to more than 30% of the world's pandas which are classed as highly endangered, covers 924,500 ha with seven nature reserves and nine scenic parks in the Qionglai and Jiajin Mountains. The sanctuaries constitute the largest remaining contiguous habitat of the giant panda, a relict from the paleo-tropic forests of the Tertiary Era. It is also the species' most important site for captive breeding. The sanctuaries are home to other globally endangered animals such as the red panda, the snow leopard and clouded leopard. They are among the botanically richest sites of any region in the world outside the tropical rainforests, with between 5,000 and 6,000 species of flora in over 1,000 genera.

Sanctuaires du grand panda du Sichuan - Wolong, Mont Siguniang et Montagnes de Jiajin

Les Sanctuaires du grand panda du Sichuan abritent plus de 30 % de la totalité mondiale de pandas géants en voie d’extinction, s’étendent sur 924 500 ha et comprennent sept réserves naturelles et neuf parcs paysagers dans les montagnes Qionglai et Jiajin. Les sanctuaires constituent aujourd’hui la plus grande zone contiguë d’habitat de ce panda - une relique des forêts paléotropiques de l’ère tertiaire. C’est aussi la plus importante source de grands pandas pour l’établissement de populations de l’espèce en captivité. De plus, les sanctuaires abritent un certain nombre d’espèces en danger à l’échelle mondiale comme le petit panda, la panthère des neiges et la panthère nébuleuse. Sur le plan botanique, il s’agit de l’un des sites les plus riches du monde, en dehors des forêts tropicales ombrophiles, avec sa flore qui compte entre 5 000 et 6 000 espèces appartenant à plus de 1 000 genres.

محميّات دب باندا سيشوان العملاق

تأوي محميّات دب باندا سيشوان العملاق أكثر من30% من مجموع حيوانات الباندا العملاقة في العالم وهي تتعرض لخطر الانقراض وتمتد على مساحة 924500 هكتار وتضمّ سبع محميّات طبيعيّة وتسع منتزهات في جبال كيونغلاي وجياجين. وتشكّل هذه الأماكن المقدّسة اليوم المنطقة المتلاصقة السكنيّة الأكبر لهذا الباندا وهي بقايا غابات ترقى إلى الحقبة الثالثة. كما أنّها أهمّ مصادر حيوانات الباندا العملاقة وترمي إلى إقامة مجموعات سكنيّة من هذا الصنف من الحيوانات الموضوع في الأسر. كما تضمّ المحميّات عدداً من الأصناف المهددة بالانقراض على المستوى العالمي مثل الباندا الصغير، وفهد الثلوج، والفهد الأبيض. وعلى مستوى النباتي، يعتبر هذا الموقع من أكثر مواقع العالم ثروةً إذا استثنينا الغابات الاستوائية المطرية التي تتنوّع أصناف نباتاتها لتضمّ5000 إلى 6000 صنف ينتمي إلى أكثر من 1000 جنس.

البندا البري في الصين  رسالة اليونسكو (2006)

source: UNESCO/ERI

四川大熊猫栖息地

四川大熊猫栖息地面积924 500平方公里,目前全世界30%以上的濒危野生大熊猫都生活在那里,包括邛崃山和夹金山的七个自然保护区和九个景区,是全球最大、最完整的大熊猫栖息地,为第三纪原始热带森林遗迹,也是最重要的圈养大熊猫繁殖地。这里也是小熊猫、雪豹及云豹等全球严重濒危动物的栖息地。栖息地还是世界上除热带雨林以外植物种类最丰富的地区之一,生长着属于1000多个属种的5000到6000种植物。

source: UNESCO/ERI

Резерваты гигантской панды в провинции Сычуань

На территории 7 резерватов и 9 пейзажных парков, общей площадью 924 500 га, расположенных в горах Цюнлай и Цзяцзинь, сохраняется более трети мировой популяции гигантской панды – вида, признанного редчайшим на глобальном уровне. Эти резерваты и парки, взятые вместе, формируют самое обширное и целостное убежище данного вида, представляющее собой уцелевший фрагмент палеотропических лесов третичной эпохи. Эти места наиболее пригодны для размножения гигантской панды. Здесь также встречаются другие глобально редкие виды – малая (или красная) панда, снежный барс и дымчатый леопард. Отмечено исключительно высокое флористическое богатство, одно из самых значительных в мире (вне зоны распространения влажнотропических лесов): порядка 5-6 тыс. видов растений, принадлежащих более чем 1 тыс. родов.

source: UNESCO/ERI

Santuarios del panda gigante de Sichuan

Los santuarios del panda gigante de Sichuan albergan mí¡s del 30% de la población mundial de pandas gigantes, una especie en peligro de extinción. Se extienden por superficie de 924.500 hectí¡reas y comprenden siete reservas naturales y nueve parques paisají­sticos, situados en las cadenas montañosas de Qionglai y Jiajin. Constituyen la mayor zona contigua de hí¡bitat de esta especie, que es una reliquia de la fauna paleotropical de la Era Terciaria. Asimismo, son el vivero mí¡s importante de pandas gigantes para crear poblaciones en cautividad de esta especie amenazada. Los santuarios albergan también algunas especies en peligro de desaparición a nivel mundial, como el panda enano, el leopardo de las nieves y la pantera nebulosa. En lo que respecta a la flora, esta región es uno de los sitios de mayor riqueza botí¡nica del mundo, si se exceptúan los bosques tropicales lluviosos, ya que el número de sus especies vegetales oscila entre 5.000 y 6.000, pertenecientes a mí¡s de 1.000 géneros.

source: UNESCO/ERI

四川ジャイアントパンダ保護区群

source: NFUAJ

Sichuan reuzenpandareservaten - Wolong, berg Siguniang en de Jiajin bergen

In de Sichuan reuzenpandareservaten leeft meer dan 30% van alle met uitsterving bedreigde panda’s ter wereld. Het gebied bestrijkt 924.500 hectare met zeven natuurlijke reservaten en negen prachtige parken in de Qionglai en Jiajin bergen. De reservaten vormen het laatst overgebleven aaneengesloten leefgebied van de reuzenpanda, een overblijfsel van de paleo-tropische bossen uit het Tertiair tijdperk. Het gebied is tevens de belangrijkste plek voor het fokken van panda's in gevangenschap. Ook andere bedreigde diersoorten komen in deze reservaten voor, zoals de rode panda, het sneeuwluipaard en de nevelpanter. Buiten de tropische regenwouden behoort deze plek tot de botanisch rijkste plaatsen op aarde, met vijf- tot zesduizend soorten flora.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Wolong - Mont Siguniang et montagnes de Jiajin © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les sanctuaires du grand panda du Sichuan – Wolong, Mont Siguniang et Montagnes de Jiajin sont principalement connus pour leur rôle de premier plan dans la sauvegarde du grand panda, considéré comme un trésor national en Chine et comme l’emblème des efforts entrepris au niveau mondial pour conserver les espèces. Le bien constitue la plus grande et la plus importante zone contiguë d’habitat du panda en Chine et, en conséquence, dans le monde. C’est aussi la principale réserve permettant la reproduction en captivité d’une population de grands pandas.

En plus du grand panda, le bien comprend un grand nombre d’espèces animales et végétales endémiques et menacées, dont des mammifères iconiques comme le petit panda, la panthère des neiges et la panthère nébuleuse, qui comptent parmi les 109 espèces de mammifères recensées ici (plus de 20% de tous les mammifères chinois). Le bien, qui accueille 365 espèces d’oiseaux, dont 300 se reproduisent localement, est un haut lieu d’endémisme pour certains taxons de l’avifaune. Cependant, il revêt surtout une grande importance en raison de sa flore – entre 5 000 et 6 000 espèces recensées, ce qui en fait l’un des sites botaniques les plus riches de toutes les régions tempérées du monde. Ces espèces sont en grande partie des espèces reliques, comme la davidée involucrée, et certains groupes de plantes tels que les magnolias, les bambous, les rhododendrons et les orchidées présentent une diversité significative. Le bien représente un réservoir majeur et un bassin génétique pour des centaines de plantes médicinales traditionnelles, dont beaucoup sont menacées.

Situé en Chine, dans les montagnes de Qionglai et de Jiajin de la province du Sichuan, entre le plateau de Chengdu et le plateau Qinghai-tibétain, le bien comprend sept réserves naturelles et onze parcs paysagers répartis dans quatre préfectures ou villes. Il couvre une superficie totale de 924 500 ha, entourés par une zone tampon de 527 100 ha.

 

Critère (x) : Les sanctuaires du grand panda du Sichuan rassemblent plus de 30 % de la population mondiale de cette espèce et constituent la plus grande et la plus importante zone contiguë d’habitat du panda au monde. Ils sont aussi la principale réserve permettant la reproduction en captivité d’une population de grands pandas. Le bien compte également parmi les sites botaniques les plus riches de toutes les régions tempérées du monde, et même de toutes les zones situées en dehors des forêts tropicales ombrophiles. Son importance est soulignée par la grande variété de formes topographiques et géologiques et d’espèces animales et végétales qu’il protège. Il revêt une valeur exceptionnelle en termes de conservation de la biodiversité et démontre comment des systèmes de gestion de l’écosystème peuvent fonctionner par-delà la limites des zones protégées nationales et provinciales.

 

Intégrité

Les limites du bien ont été fixées de façon à optimiser la protection de l’habitat du grand panda en s’appuyant sur une étude de l’espèce menée en 2003-2004, ainsi que sur la répartition des aires d’habitat naturel existantes. Cet habitat étant fragmenté, il est essentiel que de vastes zones soient dûment protégées et que des couloirs verts soient établis pour permettre le déplacement des pandas et éviter ainsi la consanguinité. Un certain nombre de villes, de villages, de terres agricoles, de grandes infrastructures et de sites ayant un fort impact touristique ont été exclus du bien, créant ainsi des enclaves.

Les problèmes liés à l’intégrité incluent la nécessité de renforcer le suivi intégré et les capacités de gestion dans chacune des 18 unités de gestion du bien ; d’instaurer et de mettre en œuvre des plans de gestion du tourisme et des programmes de suivi de l’impact du tourisme ; d’étudier les infrastructures existantes au sein du bien afin de mieux contrôler leur impact et, lorsque cela est possible, de les faire disparaître et de permettre une restauration de l’habitat avec des espèces indigènes ; de veiller à ce que le Comité de gestion du patrimoine mondial du Sichuan dispose d’assez de pouvoir, de ressources et d’autorité pour pouvoir jouer efficacement son rôle dans la gestion du bien ; de contrôler étroitement l’impact du barrage à Yaoji et de la relocalisation des habitants qui en résulte. Il est aussi recommandé d’examiner les possibilités d’ajouter, à l’avenir, des zones présentant une grande valeur en termes de préservation de la nature, la priorité étant donnée à celles qui revêtent une importance particulière pour l’habitat du panda et qui sont proches, mais en dehors, de celui-ci (comme la Réserve naturelle de Rongjin, qui réalise une jonction essentielle entre les grands pandas de Qionglaishan et de Liangshan).

 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est l’entière propriété du gouvernement de la République populaire de Chine. Il est protégé par un ensemble de lois et de réglementations au niveau national et provincial, parmi lesquelles : les Réglementations sur la protection de la flore sauvage de la République populaire de Chine (1997) ; la Loi sur la sylviculture de la République populaire de Chine (1998) ; la Loi sur la protection de l’environnement de la République populaire de Chine (2002) ; les Réglementations de la République populaire de Chine relatives aux Réserves naturelles (2002) ; la Loi de la République populaire de Chine sur la protection du patrimoine culturel (2002) ; la Loi de la République populaire de Chine sur la protection de la faune sauvage (2004) ; l’Ordonnance du Conseil d’Etat de la République populaire de Chine sur les zones panoramiques ; les Réglementations relatives à la gestion des réserves naturelles de la province du Sichuan (2000) et les Réglementations sur la gestion des zones paysagères et historiques de la province du Sichuan (2010). Les Réglementations sur la protection du patrimoine mondial de la province du Sichuan, promulguées en 2002, constituent le socle juridique qui conditionne la gestion directe de tous les biens du patrimoine mondial présents dans la province et représentent une mesure très importante pour la protection du bien.

Un plan de gestion préparé en 2002 vise à assurer que «la biodiversité, l’écosystème et l’habitat du grand panda seront efficacement protégés dans le bien du patrimoine mondial et que le développement socioéconomique des populations de la région respectera les directives sur l’environnement naturel qui s’appliquent à la région et à la gestion des différents types d’utilisation». Ce plan offre un cadre solide pour la gestion et la conservation du site.

Le bien est géré à trois niveaux : par le Comité de gestion du patrimoine mondial de la province du Sichuan, par le Bureau pour la gestion du patrimoine mondial de la préfecture ou de la ville compétente et par les agences locales de gestion du site. Le Comité de gestion du patrimoine mondial de la province du Sichuan et le Comité d’experts du patrimoine mondial de la province du Sichuan ont été formés sous la direction du gouvernement provincial afin d’assurer une coordination des actions et d’améliorer efficacement le côté autoritaire et scientifique de la gestion.

Le bien est actuellement correctement protégé et en bon état. Suite au tremblement de terre qui a frappé Sichuan en 2008 en atteignant le niveau 8 sur l’échelle de Richter, un plan de restauration et de reconstruction a été préparé et mis en œuvre. Les futures priorités concernant la gestion incluent l’accroissement progressif du personnel et des ressources au sein de toutes les réserves du bien ; une meilleure coordination entre toutes ces réserves ; un plus grand soutien à la recherche scientifique et à l’éducation ; l’optimisation des bénéfices du tourisme et l’atténuation de l’impact de cette activité.