jump to the content

Syracuse et la nécropole rocheuse de Pantalica

Syracuse and the Rocky Necropolis of Pantalica

The site consists of two separate elements, containing outstanding vestiges dating back to Greek and Roman times: The Necropolis of Pantalica contains over 5,000 tombs cut into the rock near open stone quarries, most of them dating from the 13th to 7th centuries BC. Vestiges of the Byzantine era also remain in the area, notably the foundations of the Anaktoron (Prince’s Palace). The other part of the property, Ancient Syracuse, includes the nucleus of the city’s foundation as Ortygia by Greeks from Corinth in the 8th century BC. The site of the city, which Cicero described as ‘the greatest Greek city and the most beautiful of all’, retains vestiges such as the Temple of Athena (5th century BC, later transformed to serve as a cathedral), a Greek theatre, a Roman amphitheatre, a fort and more. Many remains bear witness to the troubled history of Sicily, from the Byzantines to the Bourbons, interspersed with the Arabo-Muslims, the Normans, Frederick II of the Hohenstaufen dynasty (1197–1250), the Aragons and the Kingdom of the Two Sicilies. Historic Syracuse offers a unique testimony to the development of Mediterranean civilization over three millennia.

Syracuse et la nécropole rocheuse de Pantalica

Le site est composé de deux éléments séparés contenant des vestiges exceptionnels remontant aux époques grecque et romaine : la Nécropole de Pantalica compte plus de 5 000 tombes taillées dans la roche près de carrières à ciel ouvert et datant pour l’essentiel de la période comprise entre le XIIIe et le VIIe siècle av. J.-C. On y trouve également des vestiges de l’époque byzantine, en particulier les fondations de l’« Anaktoron » (palais du Prince). L’autre partie du site, l’ancienne Syracuse, inclut le noyau de la première fondation, au VIIIe siècle av. J.-C., avec l’arrivée des premiers colons grecs de Corinthe : Ortygia. Le site de cette ville contient des vestiges tels que le temple d’Athéna (Ve siècle av. J.-C., plus tard transformé en cathédrale), un théâtre grec, un amphithéâtre romain, un fort et encore bien d’autres trésors architecturaux. La Syracuse historique offre un témoignage unique du développement de la civilisation méditerranéenne sur trois millénaires.

سيراكوز ومقبرة بانتاليكا الصخرية

يتكوَّن الموقع من عنصرين منفصلين يحتويان على آثار استثنائية ترقى إلى الحقبتين الإغريقية والرومانية. وتعدُّ مقبرة بانتاليكا أكثر من 5000 قبر منحوت في الصخر قرب مقالع مكشوفة وتعود بمعظمها إلى الفترة الممتدة من القرن الثالث عشر إلى القرن السابع ق.م. كما نجد فيها آثاراً من الحقبة البيزنطية، وبالأخص أسس قصر الأمير الأناكتورون. أما الجزء الآخر من الموقع، أي مدينة سيراكوز القديمة، فيشمل نواة الأسس الأولى للمدينة، التي ترقى إلى القرن الثامن ق.م.، مع وصول أول المستوطنين الإغريق الكورنثيين: أورتيجيا. ويحوي موقع هذه المدينة آثاراً عدة مثل معبد أثينا (القرن الخامس ق.م.، والذي تحوَّل إلى كاتدرائية فيما بعد)، ومسرحاً إغريقياً، ومدرَّجاً رومانياً، وحصناً وغيره الكثير من الكنوز الهندسية الأخرى. وتوفر سيراكوز التاريخية شهادة فريدة حول تطور الحضارة المتوسطية على مدى ثلاثة آلاف سنة.

source: UNESCO/ERI

锡拉库扎和潘塔立克石墓群

锡拉库扎和潘塔立克石墓群由两个单独的成分组成,拥有希腊和罗马时期的显著痕迹:潘塔立克石墓群共有5000多个靠近露天采石场的石刻坟墓,大部分可追溯至公元前13世纪到公元前7世纪。这里保留有拜占庭时期的遗迹,特别是王子的宫殿阿纳托伦宫室的废墟。锡拉库萨古城的另外一部分是市中心的奥提伽城,在公元前8世纪时由来自科林斯城的希腊人修建。这个被西塞罗描述为“希腊最伟大、最美丽的城市”遗址保留有雅典娜胜利女神庙(建于公元前5世纪,后改造为大教堂)、希腊剧院、罗马圆形剧场、堡垒等。许多遗迹见证了西西里从拜占庭到波旁家族时期阿拉伯-穆斯林人、诺曼底人、腓特烈二世(公元1197年到1250年的霍亨斯道芬家族)、阿拉贡和两西西里王国之间纷乱的历史。锡拉库扎遗址展示了地中海文明在近3000年时间里的发展。

source: UNESCO/ERI

Древний город Сиракузы и скальный некрополь Панталика

Объект состоит из двух отдельных территорий, на которых находятся выдающиеся, относящиеся к временам Древней Греции и Древнего Рима памятники археологии. В некрополе Панталика можно видеть более 5000 гробниц, вырезанных в скале вблизи открытого карьера по добыче камня; большинство из них относится к периоду ХIII-VII вв. до н.э. Следы византийской эпохи также присутствуют на этой территории, наиболее заметны остатки фундамента Анакторона – дворца правителя. Другая часть объекта – это Древние Сиракузы, основанные под именем Ортигия греками из Коринфа в VIII в. до н.э и ставшие ядром современного города Сиракузы. В городе, который Цицерон характеризовал как «величайший греческий город, прекраснейший из всех», сохраняются многие объекты археологии, например, храм Афины V в. до н.э. (позднее преобразованный в кафедральный собор), руины древнегреческого театра, древнеримского амфитеатра, крепости и т.д. Многие памятники являются свидетельствами бурной истории Сицилии, от Византии до Бурбонов, а между ними – арабов-мусульман, норманнов, Фридриха II Гогенштауфена (1197-1250 гг.), арагонцев и Королевства Обеих Сицилий. Историческая часть города Сиракузы служат уникальным свидетельством развития средиземноморской цивилизации в течение более чем трех тысячелетий.

source: UNESCO/ERI

Siracusa y la necrópolis rupestre de Pantalica

El sitio comprende dos partes diferenciadas con vestigios notables de la época grecorromana. La primera es la Necrópolis de Pantalica, situada cerca de unas canteras a cielo abierto, que cuenta con más de 5.000 tumbas excavadas en la roca entre los siglos XIII y VII a. C. En esta necrópolis subsisten vestigios de la época bizantina, en particular los cimientos del “Anaktoron” (Palacio del príncipe). La segunda parte está constituida por la antigua Siracusa, donde se puede contemplar el núcleo primigenio de esta ciudad fundada por colonos griegos llegados de Corinto en el siglo VIII a. C, que le dieron en un principio el nombre de Ortygia. En el emplazamiento de Siracusa quedan vestigios del Templo de Atena (siglo V a.C.), que más tarde fue transformado en catedral. También subsisten vestigios de un teatro griego, un anfiteatro romano, un fuerte y muchas otras construcciones. La antigua Siracusa ofrece un ejemplo, único en su género, de la evolución de la civilización mediterránea a lo largo de más tres milenios.

source: UNESCO/ERI

シラクーザとパンタリカの岩壁墓地遺跡

source: NFUAJ

Syracuse en de rotsnecropolis van Pantalica

Dit gebied bestaat uit twee afzonderlijke elementen, met overblijfselen uit de Griekse en Romeinse tijd. De Necropolis van Pantalica bevat meer dan 5.000 rotsgraven in de buurt van open steengroeven, de meeste dateren uit de 13e tot 7e eeuw voor Christus. In dit gebied bevinden zich ook overblijfselen uit het Byzantijnse tijdperk, met name de fundamenten van de Anaktoron (Prinselijk paleis). Het andere onderdeel van het gebied is het oude Syracuse. Dit omvat de stadskern van Ortygia – gesticht door Grieken uit Korinthe in de 8e eeuw voor Christus –, die Cicero beschreef als ‘de allergrootste Griekse stad en allermooiste van allemaal’.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Justification d'inscription

Critère (ii) : Les sites et les monuments qui composent l’ensemble de Syracuse/Pantalica constituent une forme unique d’accumulation, à travers le temps et dans un même espace, de témoignages remarquables des cultures méditerranéennes.

Critère (iii) : L’ensemble Syracuse/Pantalica offre, à travers sa remarquable diversité culturelle, un témoignage exceptionnel sur le développement de la civilisation durant près de trois millénaires.

Critère (iv) : L’ensemble des monuments et des sites archéologiques, qui s’étendent à Syracuse entre le noyau d’Ortigia et les vestiges répartis à travers le territoire urbain, présente l’exemple éminent d’une création architecturale qui s’est illustrée sous plusieurs aspects culturels : grec, romain, baroque.

Critère (vi) : L’antique Syracuse fut directement liée à des évènements, à des idées et à des œuvres littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle.

Description longue

L'ensemble formé par Syracuse et Pantalica offre, par sa diversité culturelle remarquable, un témoignage exceptionnel sur le développement de la civilisation pendant plus de trois millénaires.

La zone inscrite sur la Liste du patrimoine mondial se trouve sur la côte sud-est de la Sicile, et a toujours bénéficié d'un climat favorable. Caractérisée par un relief peu mouvementé, elle a été habitée dès l'époque protohistorique.

La nécropole de Pantalica , dans la région de Sortino, s'étend sur plus de 1 200 m de longueur, du nord au sud, pour 500 m d'est en ouest. Ce site accidenté, avec ses cavernes et ses précipices, forme un paysage d'une grande beauté naturelle dans lequel sont visibles quelque 5 000 tombes, pour la plupart creusées à partir de la falaise. Les fouilles archéologiques ont mis au jour dans cette zone les restes de maisons remontant à la période de la colonisation grecque. On y a découvert des objets d'origine mycénienne et des vestiges monumentaux interprétés comme ceux de l'anaktoron , le palais du prince. Il a également été possible d'établir ainsi que le site a été réoccupé aux IXe et Xe  siècles, ?ou aux Xe et IXe comme refuge contre les incursions des armées arabes.

La fondation du site de Syracuse , fréquenté dès le néolithique, et certainement habité de manière permanente à partir du début du XIIIe  siècle av. J.-C., illustre le développement de la présence grecque en Méditerranée occidentale. La ville, fondée au VIIIe  siècle av. J.-C., était, selon les Grecs, aussi vaste que magnifique. Son centre est aujourd'hui l'île d'Ortygie, qui contrôlait deux ports naturels déjà célèbres dans l'Antiquité. Ortygie se divise en cinq secteurs, qui lui ont valu son nom de Pentapolis. Ses deux ports existent encore aujourd'hui : le Porto piccolo est à l'est, le Porto grande à l'ouest. Ortygie présente une rue principale et un réseau viaire tracés au VIIe  siècle av. J.-C. ; ce dernier rappelle le plan orthogonal des anciennes villes grecques. Du nord au sud, on peut encore voir les monuments suivants :

Temple d'Apollon (Apollonion) ;

Temple ionique  ;

Temple d'Athéna (Athénaéion) ;

Les catacombes , qui sont les plus grandes après celles de Rome, remontent à l'époque paléochrétienne. Beaucoup de monuments postérieurs témoignent de l'histoire troublée de la Sicile, des Byzantins aux Bourbons en passant par les Arabo-musulmans, les Normands, le règne de Frédéric II (1197-1250), la domination aragonaise et le royaume des Deux-Siciles : églises San Giovanni Battista (IVe -XVIe  siècle) et San Martino (VIe -XIVe  siècle), palais Bellomo (XVIe -XVIIIe  siècle), Migliaccio, Abeba Dunieli et Francica-Nova Palace (XVe  siècle), églises San Francesco all'Immacolata (XIIIe -XVIIIe  siècle) et du Collegio (construite par les Jésuites au XVIIe  siècle).

Le plus célèbre monument, avec sa grande place, est la cathédrale , qui englobe les vestiges d'un temple grec remontant au VIe  siècle av. J.-C. Les fouilles menées sous la place entre 1996 et 1998 ont permis d'accroître notre connaissance de l'histoire de Syracuse et de ses monuments antiques.

Créé entre 1952 et 1955, le parc archéologique de Neapolis renferme les témoignages les plus remarquables de l'histoire de la Sicile grecque et romaine : le magnifique théâtre grec ; la zone du nymphée (avec sa grotte) ; le sanctuaire d'Apollon ; l'imposant autel de Hiéron II (qui fut tyran de Syracuse entre 265 et 215 av. J.-C.) ; l'amphithéâtre romain ; les grandes carrières de pierre, connues sous le nom de lautumiae ; la nécropole de Grotticelle, qui renferme la tombe dite d'Archimède.

 

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Syracuse, outre son histoire propre, l'une des plus anciennes de la Méditerranée occidentale (puisque les fouilles et recherches ont révélé une présence humaine importante dès l'époque néolithique et surtout dès le XIIIe siècle avant J.-C., et ont confirmé la présence des premiers colons grecs - ceux de Corinthe, arrivés selon la tradition littéraire en 734 avant J.-C. - au VIIIe siècle avant J.-C.) a connu la plupart des vicissitudes de l'histoire de la Sicile en général.

Aperçu historique :

- IXe siècle avant J.-C. :

Les Phéniciens colonisent l'île.

- VIIIe siècle avant J.-C. :

Les Grecs, à leur tour, installent des colonies de peuplement sur les côtes orientales de la Sicile (en particulier à Syracuse) et établissent des comptoirs commerciaux qui rivalisent avec ceux des Phéniciens, puis ceux de Carthage, métropole phénicienne d'Occident.

- V- IVe siècles avant J.-C. :

Syracuse, principale cité de l'île, exerce son hégémonie sur l'ensemble de la Sicile (en particulier sous Denys l'Ancien : 405-367 avant J.-C.).

- 212 avant J.-C. :

Rome remporte la 1ère guerre contre Carthage, conquiert la Sicile et en fait une province, qui devient un véritable grenier à blé. Syracuse est occupée après un très long et terrible siège (213-212).

- V et VIe siècles après J.-C. :

Domination vandale puis conquête byzantine (qui dura jusqu'au IXe siècle).

- IX - Xe siècles :

Le pouvoir arabo-musulman, ayant conquis la Sicile sur les Byzantins, la transforme en un émirat. Ce dernier devient prospère et Palerme, sa capitale, un centre brillant de la culture et des arts.

- 1061-1091 :

Domination normande sur l'ensemble de l'île.
- XIIe siècle :

La Sicile devient le centre d'une monarchie riche et puissante, qui voit s'épanouir une civilisation brillante et composite.

- 1197-1250 :

Brillante période de Frédéric II Hohenstaufen.

- 1266 :

Le Duc d'Anjou, Charles 1er, frère de Saint Louis, est couronné roi de Sicile par le pape.

- 1282-1442 :

La Sicile est soumise à l'Aragon.

- 1442-1458 :

Les royaumes de Naples et de Sicile sont réunis et forment le Royaume des Deux - Siciles.

Source : évaluation des Organisations consultatives