jump to the content

Les Causses et les Cévennes, paysage culturel de l’agro-pastoralisme méditerranéen

The Causses and the Cévennes, Mediterranean agro-pastoral Cultural Landscape

This 302,319 ha property, in the southern part of central France, is a mountain landscape interspersed by deep valleys that is representative of the relationship between agro-pastoral systems and their biophysical environment, notably through drailles or drove roads. Villages and substantial stone farmhouses on deep terraces of the Causses reflect the organization of large abbeys from the 11th century. Mont Lozère, inside the property, is one of the last places where summer transhumance is still practiced in the traditional way, using the drailles.

Les Causses et les Cévennes, paysage culturel de l’agro-pastoralisme méditerranéen

Le site, s'étendant sur 302 319 ha au sud du Massif central français, constitue un paysage de montagnes tressées de profondes vallées qui est représentatif de la relation existant entre les systèmes agropastoraux et leur environnement biophysique, notamment au travers des drailles ou routes de transhumance. Les villages et les grandes fermes en pierre situées sur les terrasses profondes des Causses reflètent l'organisation des grandes abbayes à partir du XIe siècle. Le mont Lozère, faisant partie du site, est l'un des derniers lieux où l'on pratique toujours la transhumance estivale de la manière traditionnelle, en utilisant les drailles.

الكاوس والسيفين

المشهد المتوسطي الثقافي والزراعي : يمتد هذا الموقع على مسافة 302.319 هكتارا، في الجانب الجنوبي من وسط فرنسا. يشكل مجموعة من المرتفعات الجبلية تتخللها وديان عميقة وهي تمثل العلاقة بين نمط العيش من الزراعة والماشية والمحيط الحيوي والفيزيائي، لاسيما عبر الدروب الجبلية أو طرق السيارات. القرى والمزارع المبنية من الحجر المصقول فوق المدرجات الزراعية تعكس في منطقة الكاوس طريقة التنظيم للأديرة الكثيرة منذ القرن الحادي عشر. وجبل لوزير في هذا الموقع لا يزال حتى اليوم مقصدا ومرعى للماشية في موسم الصيف.

source: UNESCO/ERI

喀斯和塞文--地中海农牧文化景观

占地302319公顷,位于法国中南部山脉与深谷交错的地区,农牧系统与自然环境之间的纽带在这一地区得到了展现,特别是在这一地区夏季上山放牧时,羊群走的山路更是这一纽带的直接反映。景区内的村庄以及喀斯梯田上的坚固的石头农舍体现了11世纪大修道院组织形式。洛泽尔山也位于景观区内,是最后几个还在实行夏季游牧的地区之一。

source: UNESCO/ERI

Коcы и Севены, средиземноморский агро-пастбищный культурный ландшафт

Территория площадью в 302,319 га, расположенная в южной части центральной Европы, представляет горный ландшафт, рассечённый глубокими долинами, В них видна связь между агро-пастбищными системами и естественной биофизической средой, примером могут служить тропы для перегона стад. Деревни и добротные сельские каменные жилые дома, построенные на низинных террасах, отражают организацию больших аббатств начиная с 11-го века. В глубине территории находится Мон Лозер, одно из последних мест, где до сих пор практикуется сезонный перегон скота на новые пастбища.

source: UNESCO/ERI

Paisaje cultural agropastoral mediterráneo de Causses y Cévennes

Se trata de un paisaje montañoso situado en el sur de Francia con valles profundos que es representativo de la relación entre los sistemas agropastorales y su medio ambiente biofísico, en particular a través de cañadas. Los pueblos y las importantes granjas de piedra existentes en las profundas terrazas de las mesetas calcáreas de las Causses reflejan la organización de las abadías desde el siglo XI. Mont Lozère, situado dentro del sitio inscrito, es uno de los últimos lugares donde todavía se practica la transhumancia estival.

source: UNESCO/ERI

Causses en Cévennes, mediterraan cultureel landbouw- en weidelandschap

De hooggelegen landschappen van de Causses zijn meer dan drie millennia gevormd door agro-veeteelt. Ze omvatten 302.319 hectare en liggen in het zuidelijke deel van Midden-Frankrijk. Het is een berglandschap afgewisseld door diepe valleien, representatief voor de relatie tussen agro-pastorale systemen en hun biofysische omgeving, gekenmerkt door drailles of veepaden. De dorpen en stevige stenen boerderijen op de diepe terrassen van de Causses (kalkplateaus) weerspiegelen de organisatie van grote abdijen sinds de 11e eeuw. Binnen dit gebied ligt Mont Lozère, een van de laatste plaatsen waar ’s zomers de transhumance (verplaatsing van schapen) over de drailles nog steeds op de traditionele manier wordt uitgevoerd.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Néerlandais
Troupeaux © Parc naturel régional des Grandes Causses
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les paysages des hautes terres des Causses ont été façonnés par l'agro-pastoralisme durant trois millénaires. Au Moyen Âge, le développement des villes dans les plaines méditerranéennes environnantes et, en particulier, la croissance des institutions religieuses, ont suscité l'évolution d'une structure agraire basée sur l'agro-pastoralisme, dont les fondements sont encore en place aujourd'hui. Trop pauvre pour accueillir des villes, trop riche pour être abandonné, le paysage des Causses et des Cévennes est le résultat de la modification de l'environnement naturel par des systèmes agro-pastoraux pratiqués durant un millénaire. Les Causses et les Cévennes présentent pratiquement chacun des types d'organisation pastorale rencontrés sur le pourtour de la Méditerranée (agro-pastoralisme, sylvo-pastoralisme, transhumance et pastoralisme sédentaire). La zone a une vitalité remarquable résultant du vif renouveau des systèmes agro- pastoraux. Cette zone est un exemple majeur et viable de l'agro-pastoralisme méditerranéen. Sa préservation est nécessaire pour traiter les menaces provenant des problèmes sociaux, économiques et environnementaux auxquels de tels paysages sont confrontés dans le monde entier. D'un point de vue historique, les Causses et les Cévennes conservent de nombreux témoignages de l'évolution de leurs sociétés pastorales sur plusieurs siècles. Leur important patrimoine bâti, leurs caractéristiques paysagères et associations immatérielles, qui reflètent le pastoralisme traditionnel, seront préservées grâce au renouveau contemporain de l'agro-pastoralisme.

Critère (iii) : LesCausses et les Cévennes présentent un exemple exceptionnel d'un type d'agro-pastoralisme méditerranéen. Cette tradition culturelle, basée sur des structures sociales et des races ovines locales caractéristiques, se reflète dans la structure du paysage, en particulier dans les modèles de fermes, d'établissements, de champs, de gestion de l'eau, de drailles et terrains communaux de vaine pâture et dans ce qu'elle révèle sur le mode d'évolution de ces éléments, en particulier depuis le XIIe siècle. La tradition agro-pastorale est toujours vivante et a été revitalisée ces dernières décennies. 

Critère (v) : Les Causses et les Cévennes, peuvent être considérées comme exemplaires de l'agro-pastoralisme méditerranéen et, plus précisément, représenter une réponse commune au sud-ouest de l'Europe. Les zones du paysage illustrent des réponses exceptionnelles apportées à la manière dont le système s'est développe au fil du temps et, en particulier, au cours des millénaires passés.

Intégrité

Le caractère complet ou intact du paysage culturel dépend de la survie des forces qui l'ont façonné, ainsi que des manifestations de ces forces. L'objectif est de les conserver par la perpétuation des activités traditionnelles et le soutien qui leur est apporté par le personnel du Parc et les subventions extérieures. En certains endroits, le paysage est quasiment un paysage relique, tout particulièrement dans les terrasses des Cévennes, dont seule une fraction est activement gérée. Les systèmes de transhumance le long des drailles survivent à peine : seuls quelques troupeaux réalisent chaque année ce long voyage, et beaucoup de pistes commencent à disparaître sous les broussailles. Toutefois, une attention grandissante est portée au soutien et à la reprise de ces processus. Les systèmes hydrauliques qui étaient jadis la vie même des champs et des bergeries ne sont plus entretenus que par endroits aujourd'hui.

Authenticité

Les principales structures du paysage, bâtiments, terrasses, murs et cours d'eau, conservent un degré élevé d'authenticité en ce qui concerne leur tissu bâti, mais beaucoup ont besoin de travaux de conservation, en particulier les terrasses. Désormais, elles sont nettement moins nombreuses à l'intérieur de la zone proposée pour inscription des Cévennes. Pour ce qui est de l'authenticité des processus agro-pastoraux qui ont façonné le paysage, ceux-ci survivent et, bien qu'ils soient vulnérables et entre les mains d'un nombre très réduit d'agriculteurs (pas plus de 100), ils bénéficient d'une renaissance grâce à l'action combinée des autorités locales et nationales et des communautés locales.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Toutes les zones proposées pour inscription sont protégées soit pour leurs qualités naturelles, soit pour leurs qualités culturelles, mais seul le cœur du Parc national des Cévennes est protégé aux deux titres. Le bien est entièrement protégé sous une combinaison de formes, mais seule une partie est protégée au titre de ses attributs culturels. Le Parc national des Cévennes (PNC), dont le siège se trouve à Florac, est un établissement public national à caractère administratif créé en septembre 1970 aux termes des dispositions de la loi du 22 juillet 1960. Il regroupe 117 communes sur 321 380 hectares. C'est une réserve de biosphère depuis 1985 dans le cadre du programme de l'UNESCO sur l'homme et la biosphère. Dans la zone principale du parc, les biens culturels sont protégés et aucune nouvelle construction n'est autorisée. Le Parc naturel régional des Grands Causses (PNR) a été fondé en 1995 aux termes des dispositions de la loi du 5 juillet 1972, qui établissait la catégorie des parcs naturels régionaux. Avec ses 315 949 hectares et ses 94 communes, il est presque aussi grand que le PNC. Son statut et ses pouvoirs sont largement comparables à ceux d'un parc national. Ses politiques sont fixées par un Syndicat de collectivités, établissement public regroupant des communes et autres entités, dans le but d'exécuter les travaux et de fournir des services aux communautés concernées. Le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement des Causses méridionaux (CPIE), association de loi 1901 représentant 28 communes des départements du Gard et de l'Hérault, est une instance qui permet à ces collectivités de préparer et de mettre en œuvre des politiques et des activités d'intérêt commun. Les gorges du Tarn et de la Jonte, qui s'étendent sur 29 000 ha approximativement, ont été classées comme sites protégés le 29 mars 2002 ; de ce fait, les changements éventuellement envisagés de leur état ou de leur caractère doivent recevoir l'accord du ministère compétent ou du préfet de l'Aveyron. En outre, un grand nombre de bâtiments historiques et d'ensembles architecturaux sont protégés en vertu des dispositions de la législation de 1913 sur les monuments historiques. Plusieurs groupes architecturaux et petits villages ont été classés comme Zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP). Une protection plus stricte du paysage global est nécessaire, en réponse aux menaces identifiées, et un ensemble de mesures complémentaires visant à coordonner et à renforcer la protection existante seront mises en place d'ici à 2015.

Le bien dispose d'un plan de gestion soutenu par les principales parties prenantes. Il y a un important engagement et soutien de la part des communautés agricoles locales pour la défense du paysage  agro-pastoral. Une stratégie pour 2007-2013 a été élaborée, qui intègre les principaux thèmes liés à l'amélioration et au partage des connaissances, à la promotion d'une compréhension du paysage vivant et à l'encouragement à la participation de tous les principaux acteurs. La stratégie comprend la réalisation d'un atlas du paysage, l'élaboration d'un inventaire des attributs du paysage, le développement d'une connaissance du paysage, l'acquisition d'un langage commun pour le paysage, le développement d'un outil décisionnel pour la restauration et la gestion des paysages, et l'identification de sites emblématiques du paysage culturel. La mise en œuvre de cette stratégie est requise de toute urgence afin d'étayer la logique de l'identification, de la protection et de la gestion du paysage agro-pastoral.

Activités (1)