English Français

Persépolis

Persepolis

Founded by Darius I in 518 B.C., Persepolis was the capital of the Achaemenid Empire. It was built on an immense half-artificial, half-natural terrace, where the king of kings created an impressive palace complex inspired by Mesopotamian models. The importance and quality of the monumental ruins make it a unique archaeological site.

Persépolis

Fondée par Darius Ier en 518 av. J.-C., Persépolis, capitale de l'Empire achéménide, fut construite sur une immense terrasse mi-naturelle, mi-artificielle où le roi des rois avait édifié un splendide palais aux proportions imposantes, inspiré de modèles mésopotamiens. C'est un site archéologique unique par l'importance et la qualité de ses vestiges monumentaux.

بيرسبوليس

إنها عاصمة الامبراطورية الأخيمينية، أنشأها داريوس الأول في العام 518 ق.م. وقد بنيت على مصطبة عملاقة نصف طبيعية ونصف اصطناعية كان ملك الملوك قد شيّد عليها قصرًا رائعًا بقياسات ضخمة ومستوحى من نماذج خاصة ببلاد ما بين النهرين. إنه موقع أثريّ فريد من حيث أهمية بقايا النصب الأثرية ونوعيتها.

source: UNESCO/ERI

波斯波利斯

波斯波利斯是古代阿契美尼德帝国的首都,兴建于公元前518年。在美索不达米亚诸都城的启发下,大流士一世在一块儿无垠的半人工半天然台地上修建了一座拥有众多宫殿的建筑群。波斯波利斯古城遗址提供了许多关于古代波斯文明的珍贵资料,具有重要的考古价值。

source: UNESCO/ERI

Древний город Персеполь

Основанный Дарием I в 518 г. до н.э., Персеполь являлся столицей империи Ахеменидов. Он был сооружен на огромной террасе, наполовину искусственной и наполовину естественной, где «Царь царей» создал впечатляющий дворцовый комплекс, вдохновленный шедеврами архитектуры из Месопотамии. Значительные размеры и художественное качество монументальных руин делают этот комплекс уникальным археологическим объектом.

source: UNESCO/ERI

Persépolis

Capital del imperio aqueménida fundada por Darío I en el año 518 a.C., Persépolis fue construida sobre una inmensa terraza, natural y artificial a la vez, en la que el rey de reyes erigió un espléndido conjunto palacial de proporciones colosales inspirado en los modelos mesopotámicos. Este sitio arqueológico es único en su género por la cantidad y la calidad de los vestigios monumentales que posee.

source: UNESCO/ERI

ペルセポリス
アケメネス王朝の都であったペルセポリスは、イラン南部シーラーズの北東約60kmにあるペルシア最大の都の跡。紀元前520年ごろダイリウス大王の時代に宮殿などの建築が始まった。「諸王の王」であるペルシアの大王を訪れる新年の儀式の模様が、正面階段の壁などに描かれている。

source: NFUAJ

Persepolis

Persepolis werd opgericht door Darius de Grote in 518 voor Christus en was de hoofdstad van het Achaemenidische Rijk. Het is gebouwd op een enorm half kunstmatig, half natuurlijk terras, waar de koning een indrukwekkend paleiscomplex creëerde, geïnspireerd door Mesopotamische modellen. Een inscriptie in het terras bewijst dat Darius de Grote de grondlegger was van Persepolis. Er ging echter ruim een eeuw voorbij voordat Artaxerxes de Eerste de stad voltooide. De mooie, monumentale ruïnes van Persepolis liggen aan de voet van Kuh-i-Rahmat (Berg van Barmhartigheid) ongeveer 650 kilometer ten zuiden van de huidige hoofdstad Teheran.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Persépolis (Iran (République islamique d')) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Persépolis, dont les magnifiques ruines s’étendent au pied du Kuh-e Rahmat (montagne de la Grâce) au sud-ouest de l’Iran, est l’un des plus grands sites archéologiques au monde. Reconnu comme étant le joyau des réalisations achéménides (perses) dans les domaines de l’architecture, de la planification urbaine, de la technologie de la construction et de l’art, la cité royale de Persépolis figure parmi les sites archéologiques sans équivalent au monde et atteste de façon unique d’une des plus anciennes civilisations de la planète. La construction de l’immense terrasse de la cité a été initiée en 518 av. J.-C. par Darius le Grand, le roi de l’empire achéménide. Sur cette terrasse, les rois qui se sont succédé ont érigé une série de bâtiments palatiaux exceptionnels d’un point de vue architectural, parmi ceux-ci, on citera l’imposant palais de l’apadana et la salle du trône (la salle aux cent colonnes).

Inspirés par des modèles mésopotamiens, les rois achéménides Darius Ier (522-486 av. J.-C.), son fils Xerxès Ier (486-465 av. J.-C.) et son petit-fils Artaxerxès Ier (465-424 av. J.-C.) ont construit un splendide ensemble palatial sur une immense terrasse mi-naturelle, mi-artificielle. Cet ensemble de 13 hectares, d’un abord majestueux avec ses escaliers monumentaux, ses salles du trône (apadana) ses salles de réception et ses dépendances, compte au nombre des plus importants sites archéologiques au monde. La terrasse est une création architecturale grandiose, avec la double volée de marches qui y mène, ses murs couverts de frises sculptées à différents niveaux, ses propylaea cantonnés à la mode assyrienne (porte monumentale), ses taureaux ailés gigantesques et les vestiges d’immenses salles. En concevant minutieusement des toits allégés et en ayant recours à des linteaux de bois, les architectes achéménides ont été capables d’utiliser un nombre minimal de colonnes étonnamment élancées qui supportent les toits des aires ouvertes. Les colonnes étaient surmontées de chapiteaux élaborés et typiques sur lesquels, reposant sur des volutes doubles, deux avant-trains de taureaux agenouillés, dos à dos, tendent leurs nuques accolées et leurs têtes jumelles directement sous l'entrecroisement des poutres du plafond.

Bien que conçu principalement comme un lieu d'ostentation et un théâtre impressionnant pour les réceptions et les fêtes des rois et de leur empire, Persépolis fut aussi le siège du gouvernement de l’Empire achéménide. Comme l’aurait souhaité son fondateur Darius, la terrasse de Persépolis demeure à ce jour l’image même de la monarchie achéménide, le lieu où les portraits du roi réapparaissent sans cesse, ici sous les traits de celui qui a triomphé d’un monstre, là porté sur son trône par l’ennemi bafoué, et où la très longue cohorte de guerriers et de gardes sculptés, de dignitaires et de sujets venus lui rendre hommage défilent sans fin. 

Critère (i) : La terrasse de Persépolis, avec la double volée de marches qui y mène, ses murs couverts de frises sculptées à différents niveaux, ses propylaea cantonnés à la mode assyrienne, ses taureaux ailés gigantesques et les vestiges d’immenses salles, est une grandiose création architecturale. L’allègement étudié de la toiture et le recours aux linteaux de bois ont permis aux architectes achéménides d’utiliser dans les espaces ouverts un nombre minimal de colonnes étonnamment élancées (d’un diamètre de 1,60 mètre pour une hauteur d’environ 20 mètres). Elles sont surmontées de chapiteaux typiques sur lesquels, reposant sur des volutes doubles, deux avant-trains de taureaux agenouillés, dos à dos, tendent leurs nuques accolées et leurs têtes jumelles directement sous l'entrecroisement des poutres du plafond.

Critère (iii) : Cet ensemble d’un abord majestueux, avec ses escaliers monumentaux, ses salles du trône (apadana) ses salles de réception et ses annexes, compte au nombre des plus importants sites archéologiques au monde, sans aucun équivalent et atteste d’une qualité unique pour une des plus anciennes civilisations.

Critère (vi) : Comme l’aurait souhaité son fondateur Darius, la terrasse de Persépolis demeure à ce jour l’image même de la monarchie achéménide, le lieu où les portraits du roi réapparaissent sans cesse, ici sous les traits de celui qui a triomphé d’un monstre, là porté sur son trône par l’ennemi bafoué, et où la très longue cohorte de guerriers et de gardes sculptés, de dignitaires et de sujets venus lui rendre hommage défilent sans fin. 

Intégrité

Les éléments et composants connus nécessaires à l’expression de la valeur universelle exceptionnelle du bien, y compris les vestiges archéologiques de la terrasse et de ses palais royaux et bâtiments, sont situés à l’intérieur des limites du bien.

Le plus grand défi à relever pour l’intégrité du bien et de sa zone tampon est le contrôle de ses limites et de ses confins face au développement de l’agriculture, de l’industrie et de la construction. Les principales menaces potentielles sont l’expansion de la ville de Marvdasht, des aménagements de nouveaux villages et l’arrivée d’industries polluantes. On estime que ces menaces sont actuellement croissantes.

Authenticité

Les ruines archéologiques de Persépolis sont authentiques en matière d’emplacements et de cadre, de matériaux et de substance, et de formes et de conception. L’emplacement actuel de la terrasse de Persépolis et de ses bâtiments connexes n’a pas changé au fil du temps. Les travaux de restauration ont soigneusement respecté l’authenticité des monuments, en ayant recours à la technologie et aux matériaux traditionnels en harmonie avec l’ensemble. Le plan général de Persépolis n’a connu aucune modification. Par ailleurs, Persépolis est exempte de reconstruction moderne, les vestiges de tous les monuments sont authentiques.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

L’ensemble de Persépolis a été inscrit sur la Liste nationale des monuments iraniens, sous le N° 20, le 24e jour du mois Shahrivar 1310 SAH (15 septembre 1931). Parmi les lois et réglementations relatives au bien, on notera la Loi de protection du patrimoine national (1930, mise à jour en 1998) et la proposition de loi de 1980 sur la prévention des fouilles clandestines et des creusements illégaux. Le bien du patrimoine mondial inscrit, qui est la propriété du Gouvernement iranien, et sa zone tampon sont administrés et placés sous la protection juridique de l’Organisation iranienne du patrimoine culturel, de l’artisanat et du tourisme (qui est elle-même administrée et financée par le Gouvernement iranien). Le bien et sa zone tampon relèvent également d’un schéma directeur régional qui a ses propres réglementations. Un plan de gestion en charge de définir les limites du bien, sa zone tampon, la propriété foncière, les priorités en matière de conservation et les interventions de gestion programmées dans le temps, a été adopté en 2001. La base de recherche de Persépolis, une entité en charge de la gestion et de la conservation, établie en 2001, est responsable de la recherche, de la conservation, de la restauration, de la réorganisation et de la présentation du bien. La formation et l’amélioration des compétences sont assurées par la base de recherche en collaboration avec les universités et instituts scientifiques nationaux et étrangers. Les ressources financières sont allouées dans le cadre des budgets nationaux et provinciaux. Les droits d’entrée au site participent également au financement du bien.

La conservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien au fil du temps nécessitera la création de systèmes de suivi et d’évaluation des polluants atmosphériques, de l’altération causée par les intempéries et des facteurs environnementaux, le contrôle des limites et des confins du bien face au développement agricole, industriel et de la construction, la définition d’indicateurs de mesure des effets de la croissance et du développement potentiels de la ville de Marvdasht et des nouveaux villages, et, la recherche, l’évaluation et l’élimination de tout impact négatif qu’une telle croissance et qu’un semblable développement pourraient avoir sur la valeur universelle exceptionnelle, l’intégrité et l’authenticité du bien.