English Français
Aidez maintenant !

Paysage culturel du café de la Colombie

Coffee Cultural Landscape of Colombia

An exceptional example of a sustainable and productive cultural landscape that is unique and representative of a tradition that is a strong symbol for coffee growing areas worldwide - encompasses six farming landscapes, which include 18 urban centres on the foothills of the western and central ranges of the Cordillera de los Andes in the west of the country. It reflects a centennial tradition of coffee growing in small plots in the high forest and the way farmers have adapted cultivation to difficult mountain conditions. The urban areas, mainly situated on the relatively flat tops of hills above sloping coffee fields, are characterized by the architecture of the Antioquian colonization with Spanish influence. Building materials were, and remain in some areas, cob and pleated cane for the walls with clay tiles for the roofs.

Paysage culturel du café de la Colombie

Le paysage culturel du café de Colombie est un exemple exceptionnel d'un paysage culturel productif et durable qui est unique et représentatif d'une tradition devenue un symbole fort en Colombie mais aussi dans d'autres régions caféières du monde. Le bien comprend six paysages agricoles et 18 centres urbains situés au pied des collines des chaines orientale et centrale de la cordillère des Andes, dans l'ouest du pays. Il reflète une tradition centenaire de la culture du café sur de petites parcelles prises sur la haute forêt et la façon dont les paysans ont adapté la culture au difficile environnement montagneux. Les zones urbaines, situées principalement sur les plateaux au sommet des collines surplombant les plantations de café, sont caractérisées par l'architecture de la colonisation d'Antioquia, influencée par le style espagnol. Les matériaux de construction étaient, et demeurent dans certaines zones, le torchis et les cannes tressées pour former les murs tandis que les toits sont constitués de tuiles d'argile.

المشهد الثقافي للقهوة الكولومبيا

هو نموذج استثنائي لمشهد القهوة الثقافي المستدام والمنتج، الفريد من نوعه والذي يمثل تقليدًا متوارثًا، وبالتالي هو رمز صارخ لحقول البن التي تنمو في العالم، ويشمل ست مناطق زراعية تحوي 18 مركزًا حضريًّا على سفوح السلاسل الغربية والوسطى من دي لوس كورديليرا في جبال الأنديز، غرب البلاد. وهو يعكس تقليدًا يرقى إلى مئة سنة لزراعة البن في مساحات صغيرة في غابة عالية، وكذلك تكيف المزارعين مع الظروف الزراعية الجبلية الصعبة. وتقع المناطق الحضرية أساسًا على قمم مسطحة نسبيًّا تشرف على التلال المنحدرة المزروعة بنًّا، وهي تتميز بهندسة معمارية أنتوكية من زمن الاستعمار الإسباني. وكانت مواد البناء، التي لا تزال معتمدة في بعض المناطق، تتألف من شذرات سنابل الذرة وثنيات القصب للجدران، وقطع من الطين للسقوف.

source: UNESCO/ERI

哥伦比亚咖啡文化景观

是可持续的并且富有生产能力的文化景观的杰出代表,同时它也代表着一项独一无二的传统,一项对于全世界的咖啡种植区来说都具有强烈涵义的传统。这一遗产位于哥伦比亚西部安第斯山脉的中西部山麓之间,由6处农业景观和18个城市中心所组成。这里上百年的咖啡种植传统主要表现为在乔木林中进行小块种植,以及当地农民为了克服高山环境的不利影响所采取的独特咖啡种植方式。景观内的城区主要位于相对平坦的山顶,山顶下方的坡地则分布着咖啡田。城区建筑以受西班牙影响的安蒂奥基亚(Antioquia)殖民建筑为主。这些建筑采用的建筑材料——也是今天有些地区仍旧采用的建筑材料,是用来做墙壁的掺有禾秆的黏土砂浆和压缩过的甘蔗,以及用来做屋顶的粘土瓦。

source: UNESCO/ERI

Кофейный культурный ландшафт Колумбии

выдающийся образец устойчивого и продуктивного культурного ландшафта. Является уникальным и представляет выразительный символ традиции, характерной для районов выращивания кофе во всем мире. Территория включает шесть сельскохозяйственных районов с 18 городскими центрами в предгорьях западного и центрального хребтов Анд (Cordillera de los Andes) на западе страны. Здесь находят отражение вековая традиция выращивания кофе на небольших участках в высокоствольном лесу и способы, которыми фермеры приспосабливают ведение сельского хозяйства к тяжелым горным условиям. Архитектура городских районов, расположенных, главным образом, на вершинах относительно пологих холмов над сбегающими по склонам кофейными плантациями, отличается испанским влиянием периода колонизации. Строительными материалами того времени были, а в некоторых местах остаются, глина и гнутые стебли тростника для стен и глиняная черепица для крыш.

source: UNESCO/ERI

El Paisaje cultural del café de Colombia

Es un ejemplo excepcional de paisaje cultural sustentable y productivo único que representa una tradición que representa un símbolo poderoso tanto a nivel nacional como para otras zonas cafetaleras del mundo. Incluye seis paisajes cafetaleros y dieciocho centros urbanos de las cadenas occidental y central de la Cordillera de los Andes, al oeste de Colombia. Estos paisajes son reflejo de una tradición centenaria consistente en cultivar en pequeñas parcelas de bosque alto y del modo en que los cafetaleros adaptaron el cultivo a las condiciones difíciles de la alta montaña. Las zonas urbanizadas, en su mayoría situadas en las cumbres de las colinas, se caracterizan por una arquitectura creada por los colonos procedentes de la región de Antioquia, de influencia española. Como materiales de construcción se utilizaron materiales tradicionales, tales como tapia, bahareque (cañas trenzadas) para los muros y tejas de arcilla para los tejados. Algunos de estos materiales persisten todavía en algunas zonas.

source: UNESCO/ERI

Koffiecultuurlandschap van Colombia

Het koffielandschap van Colombia is een voorbeeld van een duurzaam, productief cultuurlandschap en een symbool voor koffieplantages wereldwijd. Het gebied omvat zes landbouwlandschappen, waaronder 18 stedelijke centra op de uitlopers van de westelijke en centrale gebieden van Cordillera de los Andes. Het landschap toont een honderdjarige traditie van koffieteelt op kleine percelen in hoge bergbossen en de manier waarop boeren de teelt hebben aangepast aan de moeilijke omstandigheden. De stedelijke gebieden worden gekenmerkt door de architectuur van de Antioquia kolonisatie, met Spaanse invloeden. Bouwmaterialen waren – of zijn in sommige gebieden – maïskolven en geplooid riet voor de muren en kleitegels voor de daken.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Néerlandais
Apia, Risaralda © FNC/MC
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le paysage culturel du café de la Colombie(PCCC) est un paysage productif continu consistant en une série de six sites et de dix-huit centres urbains. Le bien se distingue par ses caractères naturels, économiques et culturels, combinés, dans une zone montagneuse, avec des plantations de café gérées en collaboration, dont certaines situées dans des clairières de la forêt d'altitude.

Le PCCC résulte de l'adaptation progressive des colons arrivés d'Antioquia au XIXe siècle, processus qui s'est poursuivi jusqu'à ce jour et a créé une économie et une culture profondément enracinées dans la tradition de production du café.Les plantations de café sont situées dans des zones montagneuses escarpées aux pentes vertigineuses de plus de 25 % (55°) de déclivité, caractéristiques du terrain difficile de la culture caféière. Ces traits géographiques inhabituels pèsent également sur la configuration des petites parcelles orthogonales, et façonnent la typologie architecturale, le mode de vie et les techniques agricoles des cafeteros (planteurs de café). Le mode de vie particulier de ces derniers repose sur les héritages transmis d'une génération à l'autre, la propriété foncière traditionnelle et un système spécifique de production sur de petites exploitations.

L'architecture typique des établissements urbains est le produit d'un mélange entre les modèles culturels espagnols et la culture autochtone régionale, qui s'est adaptée par la même occasion au processus de culture du café, avec l'installation de toits coulissants, par exemple. Les maisons servent à la fois de logement et de centre de l'activité économique, avec leurs murs construits selon la technique souple et dynamique du « bahareque » et leur couverture comportant une couche de bambou, matériau réputé pour sa résistance et sa malléabilité. Plus de la moitié des murs sont encore construits selon cette méthode traditionnelle.

Critère (v) : Le PCCC est un exemple exceptionnel d’utilisation continue du territoire, dans lequel les efforts collectifs de plusieurs générations de familles de campesinos ont généré des pratiques innovantes de gestion des ressources naturelles dans des conditions géographiques extraordinairement difficiles. Le caractère fortement communautaire, dans tous les aspects de la vie, de la production caféière a créé une identité culturelle sans équivalent, qui trouve son expression physique dans les schémas culturels et les matériels utilisés pour la culture du café, ainsi que dans les établissements urbains.

Critère (vi) : La tradition du café est le symbole le plus emblématique de la culture nationale colombienne et ce qui a valu à la Colombie sa renommée mondiale. Dans le PCCC, cette culture du café a donné lieu à de riches manifestations matérielles et immatérielles sur le territoire, créant un héritage exceptionnel qui s'insère, sans s’y limiter tout en la dépassant, dans une intégration harmonieuse du processus de production à l'organisation sociale et à la typologie de l'habitat, et se transmet dans les coutumes et costumes locaux, tels que le sombrero aguadeño – le couvre-chef traditionnel – et le sac en croûte de cuir, encore utilisé par les planteurs.

Intégrité

Les six éléments du site du PCCC sont situés dans une zone appelée Axe caféier (Eje cafetero), région qui se distingue par les caractéristiques sociales et culturelles du paysage et de la production du café. Les composantes de ce bien offrent une vision ponctuelle des activités de production et des traits du paysage, dominant à égalité le cadre général et la région. Pour faciliter la compréhension de ce paysage exceptionnel, les éléments d'adaptation sociale du bien à une utilisation exceptionnelle du sol et le développement de traditions culturelles et sociales particulières, tant dans les pratiques agricoles que dans la disposition des établissements humains, contribuent à donner l'image complète d'un paysage continu, productif et vivant. La permanence de l'exploitation traditionnelle du café sur de petites parcelles, à la gestion généralement familiale, et la fidélité aux traditions culturelles associées contribuent à l'intégrité du bien, mais sont vulnérables aux fluctuations des cours internationaux du café et aux pressions économiques qui en découlent. L'intégrité du bien pourrait aussi être affectée par le développement de l'exploitation minière aurifère.

Authenticité

Le paysage culturel du café de la Colombie est le reflet authentique d'un processus centenaire d'adaptation de l'homme aux difficiles conditions géographiques et climatiques de cette région, appelée Eje cafetero. Le PCCC n'a subi, durant la période contemporaine, que de rares adjonctions incongrues à son architecture traditionnelle et à son paysage, et il n'y a eu aucune modification substantielle des petites villes situées au cœur du bien et dans la zone tampon. Les traditions, la langue et les autres formes de patrimoine immatériel sont autant d'aspects préservés, notamment par les propriétaires et la communauté locale, qui ont un sens aigu d'appropriation sociale de leur patrimoine culturel.

Mesures de protection et de gestion

Si les modes traditionnels d'utilisation des sols du PCCC sont protégés par la loi, la protection légale de la zone du bien est assurée par les plans d'utilisation des sols.  D'autres mesures de protection légale des six sites constitutifs du bien en tant que sites du patrimoine culturel seraient sans doute souhaitables. La loi coutumière, ainsi que les modalités de gestion coutumière de la gouvernance, offrent une base supplémentaire pour certains mécanismes de protection. Le bien ne saurait que profiter d'une meilleure intégration de ces pratiques coutumières aux mesures de protection et de gestion officielles.

La gestion du PCCC est coordonnée par un comité de gestion, mis en place par le Ministère de la culture, la Fédération colombienne des cultivateurs de café (FNC), les gouverneurs de Caldas, Quindío, Risaralda et Valle ou leurs délégués, les représentants des cultivateurs de café et les universités. Un directeur exécutif est chargé de superviser la mise en œuvre du système de gestion, qui est guidé par un plan de gestion, élaboré avec le soutien du Centre régional d'études caféières et entrepreneuriales (CRECE). Le cadre de gestion met fortement l'accent sur le bien-être économique et social des habitants et des planteurs de café, sur leur appropriation du patrimoine culturel et sur la durabilité environnementale de la production caféière au sein du paysage culturel vivant. Bien que le plan de gestion s'attache à juguler certaines pressions prédominantes – développement inadapté, extraction aurifère, bouleversement des traditions agricoles locales par un usage inadapté de pesticides, de fertilisants, le traitement des eaux usées et l'érosion des sols – les plans d'utilisation des sols respectifs doivent encore être intégrés et adaptés aux objectifs du plan de gestion et des mesures légales supplémentaires sont nécessaires concernant les bâtiments traditionnels semi-urbains et ruraux, qui contribuent à l'importance du PCCC.