English Français
Aidez maintenant !

Centre historique de Macao

Historic Centre of Macao

Macao, a lucrative port of strategic importance in the development of international trade, was under Portuguese administration from the mid-16th century until 1999, when it came under Chinese sovereignty. With its historic street, residential, religious and public Portuguese and Chinese buildings, the historic centre of Macao provides a unique testimony to the meeting of aesthetic, cultural, architectural and technological influences from East and West. The site also contains a fortress and a lighthouse, the oldest in China. It bears witness to one of the earliest and longest-lasting encounters between China and the West, based on the vibrancy of international trade.

Centre historique de Macao

Macao, riche port marchand d’une grande importance stratégique dans l’essor du commerce international, a été un territoire sous administration portugaise du milieu du XVIe siècle à 1999, date à laquelle il passa sous souveraineté chinoise. Avec sa voie principale et ses bâtiments – résidentiels, religieux ou publics – portugais et chinois, le centre historique de Macao témoigne de la fusion unique d’influences esthétiques, culturelles, architecturales et technologiques de l’Orient et de l’Occident. Le site inclut également une forteresse et un phare qui est le plus ancien de Chine. Le site témoigne d’une des rencontres les plus anciennes et les plus durables entre la Chine et l’Occident, sur la base d’un commerce international florissant.

وسط ماكاو التاريخي

ماكاو مرفأ تجاري غني ذات أهميّة إستراتيجية ساهم في انطلاقة التجارة العالميّة ولقد خضع للانتداب البرتغالي من أواسط القرن السادس عشر حتّى العام 1999 يوم انتقل إلى السيادة الصينيّة. ويُشكّل وسط ماكاو التجاري بطريقه الأساسيّة ومبانيه السكنيّة والدينيّة أو العامة البرتغاليّة كما الصينيّة خير دليل على اندماج التأثيرات الجماليّة والثقافيّة والهندسيّة والتكنولوجيّة اندماجاً فريداً من نوعه بين الشرق والغرب. وفي الموقع أيضاً حصنٌ ومنارة هي الأقدم في الصين. ويُشكّل الموقع محطة تلاقي هي الأقدم والأكثر استدامةً بين الصين والغرب على قاعدة تجارةٍ دوليةٍ مزدهرة.

source: UNESCO/ERI

澳门历史城区

澳门是一个繁华兴盛的港口,在国际贸易发展中有着重要的战略地位。从16世纪中叶开始,澳门就处于葡萄牙统治之下,直到1999年中国对澳门恢复行使主权。澳门历史城区保留着葡萄牙和中国风格的古老街道、住宅、宗教和公共建筑,见证了东西方美学、文化、建筑和技术影响力的交融。城区还保留了一座堡垒和一座中国最古老的灯塔。此城区是在国际贸易蓬勃发展的基础上,中西方交流最早且持续沟通的见证。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр города Макао (Аомынь)

Макао – экономически процветающий порт, имеющий стратегическое значение в развитии мировой торговли, - находился в управлении португальцев с середины ХVI в. до 1999 г., когда он перешел под китайский суверенитет. Исторический центр Макао, его старые улицы, жилые, религиозные и общественные здания в португальском и китайском стилях, представляют собой уникальный пример соединения эстетических, культурных, архитектурных и технологических влияний Востока и Запада. Объект также включает крепость и старейший в Китае маяк. В целом же Макао служит напоминанием об одном из самых ранних и самых продолжительных столкновений между Китаем и западноевропейскими странами, вызванных конкуренцией в сфере международной торговли.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de Macao

Macao, próspero puerto mercantil de gran importancia estratégica en el comercio internacional, fue administrado por los portugueses desde mediados del siglo XVI hasta 1999, año en que China recobró su soberaní­a territorial. La calle principal del centro histórico de Macao y los edificios residenciales, civiles y religiosos de estilo portugués y chino son un testimonio excepcional del encuentro entre las tendencias estéticas, culturales, arquitectónicas y tecnológicas de Oriente y Occidente. El sitio comprende también una fortaleza y el faro mí¡s antiguo de toda China. El sitio conserva testimonios de uno de los encuentros mí¡s antiguos y perdurables entre China y Occidente, propiciado por el diní¡mico florecimiento del comercio internacional.

source: UNESCO/ERI

マカオ歴史地区

source: NFUAJ

Historisch centrum van Macao

Macao was een belangrijke winstgevende haven in de internationale handel. De stad was onder Portugees bestuur van halverwege de 16e eeuw tot aan 1999, toen de soevereiniteit aan China werd overgedragen. De naam Macao is ontleend aan de 14e-eeuwse Ma Kwok tempel. Het historisch centrum van Macao een mooi voorbeeld van het samengaan van invloeden uit het Oosten en Westen, met historische straten, religieuze en openbare Portugese en Chinese gebouwen. In het centrum zijn ook een fort en een vuurtoren – de oudste in China – te vinden. Macao getuigt van de eerste en langste handelsrelatie tussen China en het Westen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Macao, riche port marchand d’une grande importance stratégique dans l’essor du commerce international en territoire chinois, devint un territoire sous administration portugaise au milieu du XVIe siècle et retourna à la souveraineté chinoise en 1999. Le bien inscrit comprend un groupe de 22 bâtiments principaux et des espaces publics qui permettent d’avoir une claire compréhension de la structure de la vieille ville commercial portuaire. Avec ses rues historiques et ses édifices résidentiels, religieux et publics portugais et chinois, le centre historique de Macao offre un témoignage unique de la rencontre d'influences esthétiques, culturelles, religieuses, architecturales et technologiques entre l'Orient et l'Occident. Il témoigne de la première et de la plus durable des rencontres entre la Chine et l'Occident, basée sur le dynamisme du commerce international.

Passerelle entre la Chine et le monde occidental, Macao a joué un rôle stratégique dans le commerce mondial. Différentes nationalités s’installèrent dans cette plaque tournante d'un réseau commercial maritime complexe, avec des missionnaires qui apportèrent avec eux des influences religieuses et culturelles, illustrées par l'introduction de types de bâtiments étrangers (premier théâtre de style occidental en Chine, université, hôpital, églises et forteresses), dont bon nombre encore en service. L’identité multiculturelle unique de Macao se lit dans la présence dynamique, côte à côte dans la ville, du patrimoine architectural occidental et chinois et on retrouve souvent la même dynamique dans la conception de bâtiments individuels où des éléments de décoration de style chinois figurent dans des bâtiments de style occidental et vice-versa, comme l'incorporation de caractères chinois comme des ornements décoratifs  sur la façade de l'église baroque maniériste des ruines de St. Paul. Les caractéristiques typiques des villes portuaires européennes se retrouvent aussi dans la structure du tissu urbain avec des places publiques imbriquées dans des ilots denses, le long de rues étroites et sinueuses, ainsi que des éléments d’autres colonies portugaises, que l’on trouve dans le concept de "Rua Direita " qui relie le port à la vieille citadelle. Les axes visuels entre le bien et la zone du front de mer reflètent l'origine de Macao comme port marchand ; le port intérieur, utilisé pendant des siècles et toujours en activité, en témoigne également. Des influences intangibles de la rencontre historique ont imprégné les modes de vie des populations locales, en matière de religion, d’éducation, de médecine, d’organisations caritatives, de langue et de cuisine. La valeur fondamentale du centre historique n'est pas seulement son architecture, sa structure urbaine, ses habitants  ou leurs coutumes, mais un mélange de tout cela. La coexistence de couches culturelles d’origine orientale et occidentale, ainsi que leurs traditions vivantes, définit l'essence du centre historique.

Critère (ii) : L’emplacement stratégique de Macao sur le territoire chinois et la relation particulière entre les autorités chinoises et portugaises ont favorisé un échange important de valeurs humaines dans les différents domaines de la culture, des sciences, de la technologie, de l’art et de l’architecture sur plusieurs siècles.

Critère (iii) : Macao est un témoignage unique de la première et de la plus durable des rencontres entre l’Occident et la Chine. Du XVIe au XXe siècle, elle a été le point de convergence des commerçants et missionnaires et le point central de différents domaines d’apprentissage. L’impact de cette rencontre se retrouve dans le mélange des différentes cultures qui caractérise la zone historique principale de Macao.

Critère (iv) : Macao représente un exemple exceptionnel d’ensemble architectural illustrant le développement de la rencontre entre les civilisations occidentale et chinoise sur quatre siècles et demi, représenté par l’itinéraire historique, avec sa série d’espaces urbains et d’ensembles architecturaux, qui relie l’ancien port chinois à la ville portugaise.

Critère (vi) : Macao a été associée à l’échange d’une grande variété d’influences culturelles, spirituelles, scientifiques et techniques entre les civilisations occidentale et de chinoise. Ces idées ont directement motivé l’introduction de changements importants en Chine, aboutissant finalement à la fin de l’ère du système féodal impérial et à l’établissement de la république moderne.

Intégrité

Macao a été est une région économique en croissance rapide depuis ces dernières décennies. L'intégrité des principaux monuments et du tissu urbain originel, marque du peuplement historique, est cependant restée intacte, avec tous les éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle du bien, malgré le contexte contemporain de Macao. La poldérisation des terres commencée au XIXe siècle a modifié le littoral originel, mais le centre historique est toujours relié visuellement à la mer, entre le phare de Guia et l’avant- port à l'est, le temple A-Ma à la rivière au sud, et la Forteresse du Mont à la rivière à l'ouest. La colline de Penha située à l'intérieur de la zone tampon, surplombe la rivière et la route historique des bateaux de commerce qui entrent dans Macao, encore en usage aujourd'hui ; donc il devrait également être représenté comme un lien visuel pouvant enrichir l'interprétation du centre historique. Depuis 2005, de nouvelles pressions dues au développement en dehors des limites du bien ont encouragé le développement de lignes directrices détaillées du plan contrôle au-delà des limites du site inscrit, avec une attention particulière sur la conservation des corridors visuels entre le centre historique, le paysage marin et la rivière.

Authenticité

Les principaux monuments dans leur cadre urbain témoignent de la valeur universelle exceptionnelle du bien en termes de forme, de conception, de matériaux et d'utilisation, étayée par des documents d’archives locales et étrangères, des dessins, des cartes, des croquis, des photographies et par le fait que de nombreux monuments et places publiques ont conservé leur fonction d’origine, avec des traditions vivantes telles que les cultes et les processions encore pratiqués. L'authenticité du cadre du bien comme port de commerce historique est vulnérable en raison des empiètements sur les axes visuels du port extérieur et de la rivière. 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Au moment de l'inscription, en 2005, la protection du Centre historique de Macao était essentiellement assurée dans le cadre des décrets-lois 56/84/M et 83/92/M, directement liés à la gestion et aux pratiques de conservation pour la préservation de chacun des bâtiments et de leurs milieux urbains respectifs. La directive exécutive 202/2006 a été émise suite à l’inscription, afin d’étendre les lignes directrices de contrôle de la planification à l’ensemble de la zone inscrite et des zones tampons. La directive exécutive 83/2008 a été publiée en 2008 afin de remédier à l’impact des pressions dues au développement en dehors du site, et plus particulièrement dans la zone entourant la colline de Guia et la protection des corridors et des axes visuels entre le phare et le front de mer. Des études en vue d’un plan d'urbanisme pour Macao, intégrant le cadre élargi du site du patrimoine mondial, dans le but  de renforcer les liens entre le centre historique et le paysage du front de mer, ont été effectuées afin de protéger la valeur fondamentale de Macao en tant que port marchand et d’atténuer l'impact visuel sur les monuments de futurs projets de développement en dehors des zones tampons.

L’Etat partie considère que, grâce aux mécanismes efficaces de protection du patrimoine mis en place, le Centre historique de Macao représentera un important centre d’expérience in situ pour faire connaître pleinement la valeur universelle exceptionnelle du bien. Cette vision s’appuiera sur un nouveau plan d'urbanisme conçu pour renforcer l'identité de Macao en tant que port marchand historique en maintenant les axes visuels avec la mer et en préservant le cadre plus large, tout en minimisant les effets négatifs de l'évolution future en dehors des zones tampons, afin de sauvegarder les axes visuels des monuments. Outre la mise en œuvre du plan, l'Etat partie continuera de conserver les monuments et les caractéristiques urbaines du Centre historique de Macao, d'entreprendre des travaux de réhabilitation et de rechercher des possibilités de restauration et de réutilisation des biens à valeur patrimoniale selon le caractère historique de chaque site. Cela se poursuivra en partenariat avec la communauté, qui comprend la valeur universelle exceptionnelle du bien et fait sienne la mission de sauvegarde du patrimoine mondial de Macao, de sorte que, en joignant les forces, la culture, les valeurs et tous les aspects du Centre historique de Macao continueront à être protégés pour les générations futures.

Description longue

 

L'histoire de Macao est étroitement liée au développement de voies commerciales à l'échelle mondiale. Sa position stratégique sur le territoire chinois et les relations spéciales que la ville permit d'établir entre les autorités chinoises et portugaises conférèrent à Macao une position stratégique dans le cadre des multiples échanges d'influences et de valeurs dans les domaines les plus divers - culture, science, technologie, art et architecture.

Macao offre un exemple exceptionnel d'ensemble architectural illustrant les étapes de la rencontre entre la Chine et les civilisations occidentales pendant quelque quatre siècles et demi. La route historique, qui relie cet ancien port chinois à la ville portugaise, avec sa série d'espaces urbains et son mélange d'ensembles d'architecture vernaculaire, a évolué au fil du temps en une combinaison unique d'édifices et de structures qui témoignent des différentes phases de ce choc culturel.

Le bien classé sur la Liste du patrimoine mondial se situe sur la côte sud-est de la Chine, à l'ouest du delta de la Rivière de la Perle, et englobe la péninsule de Macao et les deux îles de Taipa et de Coloane. Le site a été occupé par des pêcheurs bien avant l'arrivée des étrangers. En 1513, les Portugais furent les premiers à parvenir en Chine où ils visitèrent le célèbre marché de Canton. En 1557, ils créèrent ce qui devait devenir le plus ancien établissement européen permanent d'Asie orientale. Son nom de Macao dérive de celui du temple de Ma Kwok, construit au XIVe  siècle. À cette époque, les premiers habitants logeaient dans de petits villages dispersés ; ceux de Barra et de Patane sont des comptoirs de marchands qui commerçaient par mer, tandis que les autres villages étaient occupés par des fermiers.

La première zone principale est l'aire centrale du site historique de Macao. Elle comporte une série d'espaces urbains et de constructions qui illustrent l'intégration d'éléments chinois et portugais le long de la première route de la ville, la Rua Direita, qui mène de l'ancien port chinois, au sud, à la vieille ville chrétienne, au nord.

La place Barra, avec le temple A-Ma (XVe  siècle), est un exemple de culture chinoise mêlant confucianisme, taoïsme, bouddhisme et croyances populaires. Le temple est notamment utilisé au cours des fêtes du printemps chinois. Il est formé d'un pavillon d'entrée, d'une arche commémorative, de la salle des prières, de la salle de la Bienveillance, de la salle de Guanyin et d'un pavillon bouddhique. Au nord du temple, les casernes Moorish (1874), de style néoclassique, ont été construites pour abriter les forces de police recrutées à Goa ; elles présentent de larges vérandas surélevées au-dessus d'une plate-forme de granite. La place Lilau est l'un des premiers quartiers résidentiels des Portugais à Macao, avec la maison du Mandarin, résidence chinoise traditionnelle qui appartenait à une importante figure de la littérature chinoise. La place Saint-Augustin a été aménagée par les prêtres espagnols de l'ordre des Augustins en 1591 ; la procession de Pâques s'y déroule encore aujourd'hui. Le théâtre Dom Pedro V (1860), le premier théâtre de style occidental de Chine, est un bâtiment néoclassique en brique. Le séminaire et l'église Saint-Joseph, de style baroque, ont été le point de départ principal des missionnaires actifs en Chine, au Japon et dans toute cette région. La place Leal Senado est la principale place publique de la ville, avec l'immeuble Leal Senado, bâtiment néoclassique à deux étages. Non loin de là, la place de la Cathédrale est occupée par la cathédrale (reconstruite en 1850) et par les bureaux centraux du diocèse de Macao. Plus au nord se trouvent la place Saint-Dominique avec l'église Saint-Dominique (fondée en 1587) et le quartier du vieux bazar chinois avec le temple Sam Kai Vui Kun, qui témoigne du respect durable de Macao pour les communautés chinoises et portugaises, considérées comme égales. La place de la Compagnie de Jésus présente les ruines de Saint-Paul, qui sont les vestiges de la façade d'une église consacrée à la Mère de Dieu, et le temple Na Tcha. Le tronçon conservé de l'ancienne enceinte de la ville (1569) est construit en chunambo , un matériau local fait d'un mélange d'argile, de sable, de paille de riz, de cailloux et de coquilles d'huîtres compactés en couches successives. La forteresse du Mont, au sommet de la colline du Mont, se trouve à l'est ; elle a été construite pour contrer les attaques venues de la mer. Le secteur du jardin Camões renferme une église Saint-Antoine, les anciens quartiers généraux de la Compagnie britannique des Indes orientales et le cimetière protestant, avec les tombes de personnalités connues.

La seconde zone principale est formée par la forteresse de Guia, dominant la colline de Guia, qui renferme une chapelle (1622) et le plus ancien phare des mers du sud de la Chine (1622).

 

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Le site de Macao fut peuplé par des pêcheurs bien longtemps avant l'arrivée des étrangers. C'était une baie abritée sur la péninsule, et une étape pour les marins longeant la côte chinoise depuis la province de Fujian. Le temple de la déesse A-Ma, construit à la fin du XVe siècle, atteste de leur foi. Les Portugais arrivèrent pour la première fois en Chine en 1513, visitant le célèbre marché de Canton. En 1557, ils parvinrent à Macao, qui devint le plus ancien peuplement européen permanent en Asie de l'Est.

Le nom de Macao vient du temple Ma Kwok, construit au XIVe siècle. À l'époque, les habitants autochtones étaient éparpillés dans de petits villages. Les villages de Barra et de Patane étaient de petits peuplements de marins marchands, tandis que les autres villages abritaient des paysans. Quand les Portugais arrivèrent, ils construisirent des maisons simples, en bois et en argile, dans le quartier du port intérieur. Plusieurs églises catholiques et chapelles donnèrent le caractère du peuplement, devenant les points de convergence du tracé des rues. Au début du XVIIe siècle, les Portugais construisirent une série de forts pour se défendre contre les autres puissances occidentales, par exemple les Hollandais. Au milieu du XVIIe siècle, le peuplement était divisé en deux parties : les Portugais au sud et les Chinois au nord. Le développement fut relativement modéré au XVIIIe siècle, du fait d'une législation restrictive imposée par les autorités chinoises.

En 1849, le Portugal proclama Macao port franc, ce qui fut confirmé dans un protocole en 1887. À la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, l'église catholique renforça son pouvoir en construisant de nouvelles églises ou en en rénovant d'anciennes. Du fait du rôle de Macao comme base marchande et d'un lucratif commerce d'opium, des compagnies étrangères établirent leur base dans une enclave avant de remonter le long de la rivière des Perles en direction de Canton, ce qui améliora la qualité de la construction.

À la fin du XIXe siècle, incapable de faire concurrence à Hong Kong, Macao tirait essentiellement sa manne financière de son statut de lieu de séjour privilégié des étrangers. En conséquence, de nombreuses villas luxueuses y furent construites, ainsi que des bâtiments aux fonctions nouvelles, tels que le théâtre Dom Pedro V, le Club Militaire, la caserne des Maures et l'hôtel Bela Vista. Parallèlement, les Chinois continuèrent de construire dans leur style propre, avec notamment le temple du Dieu de la Terre, le temple du Dieu de la Justice, le Temple Na Tcha et le Temple A-Ma. À cette période commença également la conquête de la terre, qui se poursuivit pendant le XXe siècle, agrandissant substantiellement la zone urbanisée.

Après 1949, la population s'accrut, notamment du fait d'un afflux de réfugiés chinois venus de l'intérieur des terres. En 1974, Macao fut déclaré territoire sous administration portugaise. Aux termes du traité de 1987, Macao est devenue en décembre 1999 une région administrative spéciale sous souveraineté chinoise. Les années 1990 ont été le théâtre d'une expansion immobilière, entraînant l'apparition d'un grand nombre de gratte-ciel en centre-ville, quoique principalement en dehors des zones tampon définies. Parallèlement, des campagnes de restauration des monuments historiques ont été menées.

Source : évaluation des Organisations consultatives