English Français
Aidez maintenant !

Pasargades

Pasargadae

Pasargadae was the first dynastic capital of the Achaemenid Empire, founded by Cyrus II the Great, in Pars, homeland of the Persians, in the 6th century BC. Its palaces, gardens and the mausoleum of Cyrus are outstanding examples of the first phase of royal Achaemenid art and architecture and exceptional testimonies of Persian civilization. Particularly noteworthy vestiges in the 160-ha site include: the Mausoleum of Cyrus II; Tall-e Takht, a fortified terrace; and a royal ensemble of gatehouse, audience hall, residential palace and gardens. Pasargadae was the capital of the first great multicultural empire in Western Asia. Spanning the Eastern Mediterranean and Egypt to the Hindus River, it is considered to be the first empire that respected the cultural diversity of its different peoples. This was reflected in Achaemenid architecture, a synthetic representation of different cultures.

Pasargades

Pasargades fut la première capitale dynastique de l’Empire achéménide fondée au VIe siècle av. J.-C. par Cyrus II le Grand au cœur du Fars, la patrie des Perses. Ses palais, jardins, et le mausolée de Cyrus constituent de remarquables exemples de la première période de l’art et de l’architecture achéménide, et des témoignages exceptionnels de la civilisation perse. Les vestiges les plus dignes d’intérêt sur ce site de 160 ha sont notamment : le mausolée de Cyrus II, le Tall-e Takht, une terrasse fortifiée, et un ensemble royal composé de vestiges d’une porte, d’une salle d’audience, du palais résidentiel et du jardin. Pasargades fut la capitale du premier grand empire pluriculturel en Asie occidentale. S’étendant de la Méditerranée orientale et de l’Égypte à l’Hindus, il est considéré comme le premier empire à avoir respecté la diversité culturelle des différents peuples qui le constituaient. En témoigne l’architecture achéménide, représentation synthétique de cultures diverses.

بازارقادش

كانت بازارقادش العاصمة الملكية الأولى للامبراطورية الأخيمينية التي أسسها في القرن السادس ق.م. قورش الثاني الكبير في قلب فارس. وتشكل قصورها وحدائقها وضريح قورش أمثلة رائعة عن الحقبة الأولى للفن والفن المعماري الأخيمينيين، وشهادة استثنائية على الحضارة الفارسية. أما الآثار الأكثر جدارة بالاهتمام في هذا الموقع الممتد على مساحة 160 هكتارًا فهي بصورة خاصة: ضريح قورش الثاني، تلّ التخت، على مصطبة محصّنة ومجموعة ملكية مؤلفة من آثار لباب، وقاعة اجتماعات، والقصر السكني والحديقة. وكانت بازارقادش عاصمة الامبراطورية الكبرى الأولى المتعددة الثقافات في آسيا الغربية. فهي إذ امتدت من شرق المتوسط ومصر إلى الهند، اعتبرت الامبراطورية الأولى التي احترمت التنوع الثقافي للشعوب المختلفة التي تكونها. وتشهد على ذلك الهندسة المعمارية الأخيمينية، وهي تختصر ثقافات متنوعة متعددة.

source: UNESCO/ERI

帕萨尔加德

帕萨尔加德是阿契美尼德帝国第一个朝代的首都,由赛勒斯二世(Cyrus II)于公元前6世纪在波斯人的土地上建造而成。它的宫殿、花园和赛勒斯的陵墓都突出反映了皇家艺术和建筑特色,以及波斯人的文明程度。160公顷的遗址包括:赛勒斯二世的陵墓、防御看台塔勒塔克、皇家门楼建筑、谒见厅、寝宫和花园。帕萨尔加德是西亚第一个多文化帝国的首都,其疆域从地中海东部、埃及延伸到印度河地区,被认为是第一个尊重其子民文化多样性的帝国。从阿契美尼德的建筑可反映出其对不同文化的融会贯通。

source: UNESCO/ERI

Древний город Пасаргады

Эта первая династическая столица империи Ахеменидов – первого великого многокультурного государства в Западной Азии, – была основана Киром II Великим в Фарсе – родине персов, в VI в. до н.э. Ее дворцы, сады и мавзолей Кира являются выдающимися творениями начального этапа развития искусства и архитектуры Ахеменидов и важнейшим свидетельством развития персидской цивилизации. Эта империя, простиравшаяся от Восточного Средиземноморья и Египта до реки Инд, признается первым в мире государством, в котором уважалось культурное своеобразие разных народов.

source: UNESCO/ERI

Pasargadas

La ciudad de Pasargadas, fundada en el siglo VI a.C. por Ciro II el Grande en la región de Pars, cuna del imperio persa, fue la primera capital de la dinastía de los aqueménidas. Sus palacios y jardines, así como el mausoleo de Ciro, no sólo constituyen una muestra excepcional de la primera fase del arte y la arquitectura aqueménidas, sino también un testimonio ejemplar de la civilización persa. Además del mausoleo de Ciro II, entre los vestigios arqueológicos dignos de mención de este sitio de 160 hectáreas, cabe destacar la terraza fortificada denominada Tall-e Takht y el conjunto arquitectónico palacial formado por un pórtico de entrada, una sala de audiencias, aposentos reales y jardines. Pasargadas fue la capital del primer gran imperio multicultural del Asia Occidental, que se extendía desde Egipto y las orillas del Mediterráneo Oriental hasta las del río Indo. Se estima que ese imperio fue el primero en respetar la diversidad cultural de sus distintos pueblos. Esta característica ha quedado reflejada en la arquitectura de los aqueménidas, que sintetiza los aportes culturales de las diferentes poblaciones gobernadas por esta dinastía.

source: UNESCO/ERI

パサルガダエ

source: NFUAJ

Pasargadae

Pasargadae was de eerste dynastieke hoofdstad van het Achaemenidische Rijk. Cyrus de Grote stichtte de stad tijdens de 6e eeuw voor Christus in Pars, thuisland van de Perzen. De paleizen, tuinen en het mausoleum van Cyrus zijn een uitzonderlijk bewijs van de Perzische beschaving en de eerste fase van de koninklijke Achaemenidische kunst en architectuur. Het gebied is 160 hectare groot en wordt gekenmerkt door het Mausoleum van Cyrus de Grote, Tall-e Takht – een verstevigd terras en een koninklijk complex (een poortgebouw, audiëntiezaal en residentieel paleis met tuinen). Men ziet Pasargadae als het eerste rijk dat de culturele diversiteit van verschillende volkeren respecteerde.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Pasargades © Sorush Angabini
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Fondée au VIe siècle av J.-C. au cœur de la contrée des Perses (aujourd’hui la province du Fars, dans le sud-ouest de l’Iran), Pasargades fut la première capitale de l’Empire achéménide (le premier empire perse). La cité  a été créée par Cyrus le Grand, avec la contribution des différents peuples qui composaient le premier grand empire pluriculturel en Asie occidentale. Les vestiges archéologiques des palais et l'aménagement des jardins ainsi que le mausolée de Cyrus constituent un exemple exceptionnel de la première phase de l'évolution de l'architecture et de l’art royaux achéménide, et un témoignage exceptionnel de la civilisation achéménide en Perse. Le type d’ensemble royal à « quatre jardins », créé à Pasargades, devint un modèle pour l'architecture et la conception d'Asie occidentale.

Le site archéologique de 160 ha de Pasargades présente quelques-unes des premières manifestations de l'art et de l’architecture persans. Il comprend, entre autres monuments, le mausolée en calcaire compact dans la plaine du Morgab qui a contenu autrefois le cercueil en or de Cyrus le Grand ; le Tall-e Takht (« trône de Salomon »), une plate-forme fortifiée construite sur une colline et plus tard incorporée dans une citadelle étendue avec d'importantes défense en briques de terre ; et l'ensemble royal, qui est constitué de plusieurs palais situés à l’origine dans un ensemble de jardins (les « quatre jardins »). Pasargades devint le modèle conceptuel de jardin persan de quatre sections formellement divisées par des canaux ou des chemins, son architecture étant caractérisée par des détails raffinés et sa verticalité.

Pasargades se présente comme un témoignage exceptionnel de la civilisation achéménide. Le vaste Empire achéménide, qui s'étendait de la Méditerranée orientale et de l'Egypte à l'Hindus en Inde, est considéré comme le premier empire caractérisé par le respect de la diversité culturelle de ses peuples. Ce respect est reflété  dans l’architecture achéménide royale, qui représente une synthèse des différentes cultures de l’empire. Pasargades constitue la première phase de ce développement vers une architecture spécifiquement persane qui trouva plus tard sa pleine expression dans la cité  de Persépolis.

Critère (i) : Pasargades est la première expression exceptionnelle de l’architecture royale achéménide.

Critère (ii) : la capitale dynastique de Pasargades fut construite par Cyrus le Grand, avec la contribution de différents peuples de l’empire qu’il avait créé. Elle a constitué une étape fondamentale dans l’évolution de l’art et de l’architecture perses classiques.

Critère (iii) : le site archéologique de Pasargades avec ses palais, ses jardins et la tombe du fondateur de la dynastie, Cyrus le Grand, représente un témoignage exceptionnel de la civilisation achéménide en Perse.

Critère (iv) : le type d’ensemble royal à « quatre jardins », créé à Pasargades, devint un modèle qui se répandit dans l’architecture et la conception d’Asie occidentale.

Intégrité

Tous les éléments connus et constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle du bien sont situés dans les limites du site archéologique de Pasargades, y compris le mausolée de Cyrus le Grand, les restes  de la plate-forme fortifiée Tall-e Takht, et les vestiges  de l’ensemble dans les quatre jardins. L'ancienne capitale s'étend bien au-delà du bien inscrit, mais n'a pas encore été fouillée.

Les principales pressions qui menacent l'intégrité du bien viennent de l'agriculture et d’un possible développement des villages dans la zone tampon. Il y a aussi un risque d'inondation, qui a causé quelques dégâts au cours des dernières années. Les vents violents et le soleil brûlant de la plaine du Morgab constituent également des menaces importantes pour certains des vestiges archéologiques. Les interventions humaines représentent aussi des menaces: des dommages causés par le vandalisme ont été constaté, et les éléments en briques de terre de Tall-e Takht sont en mauvais état en raison de fouilles réalisées dans les années 1960.

Authenticité

Il ne fait aucun doute que Pasargades représente l'ancienne capitale des Achéménides, et qu’est authentique en termes d’emplacement et de cadre, de matériaux et de matière, de forme et de conception. Le cadre de Pasargades n'a subi aucun changement au cours du temps, et le site fait partie d'un paysage agricole qui continue d'être cultivé. Les récents travaux de restauration ont respecté l'authenticité des monuments, en utilisant la technologie et les matériaux traditionnels en harmonie avec l'ensemble. Aucune modification n'a été apportée au plan général de Pasargades, à ses bâtiments et ses jardins. En outre, il n'y a pas eu de reconstructions modernes à Pasargades; les vestiges des monuments sont authentiques.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

L'ensemble de Pasargades a été inscrit sur la liste nationale des monuments iraniens sous la réf. 19, le 24 du mois de Shahrivar 1310 SH (15 Septembre 1931). Les lois et réglementations nationales qui concernent le bien comprennent la Loi sur la protection du patrimoine national (1930, mise à jour en 1998) et la Loi de 1980 sur la prévention des fouilles clandestines et illégales. Le bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, qui est propriété du gouvernement de l'Iran, et sa zone tampon sont sous la protection légale et la gestion de l’organisation du Patrimoine culturel, de l'Artisanat et du Tourisme (administrée et financée par le gouvernement de l’Iran). Le bien et sa zone tampon font également l’objet d'un plan directeur régional avec ses propres règlements. Le plan de gestion de Pasargades a été élaboré en 2002 pour fournir des conseils sur la préservation de la valeur et de l'importance du paysage archéologique et culturel de ce site. La station de recherche de Pasargades, bureau chargé de la gestion et de la conservation établi à Pasargades en 2001, est responsable des recherches, de la conservation, de la restauration, de la réorganisation et la mise en valeur de Pasargades. Le bureau offre des formations et des perfectionnements en coopération avec des universités et des instituts scientifiques en Iran et à l’étranger. Les ressources financières pour Pasargades sont fournies par les budgets nationaux et provinciaux, ainsi que par les droits d'entrée du site.

Pour maintenir la valeur universelle exceptionnelle du bien dans le futur, il faudra examiner, développer et mettre en œuvre des méthodes de lutte contre l'érosion résultant de divers facteurs (physiques, chimiques, environnementaux, etc.); réduire ou éliminer les dommages qui pourraient résulter de l'agriculture ou des inondations, éviter les fouilles de nature à mettre en danger les vestiges archéologiques; prévenir les dommages causés par le vandalisme grâce à la formation des gardes et à la sensibilisation des populations locales, et empêcher toute extension inappropriée des zones habitées (villages, par exemple) qui peuvent avoir un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle, l'intégrité ou l'authenticité du bien. 

Description longue

La capitale dynastique de Pasargades a été construite par Cyrus le Grand au VIe  siècle av. J.-C., avec la contribution des différents peuples de l'Empire qu'il avait créé. Il représente une étape fondamentale dans l'évolution de l'art et de l'architecture perse classique. Aves ses palais, ses jardins et la tombe du fondateur de la dynastie, Cyrus le Grand, Pasargades constitue un témoignage exceptionnel de la civilisation achéménide en Perse. Le type d'ensemble royal aux « quatre jardins » créé dans cette ville est devenu un prototype pour l'architecture d'Asie occidentale.

Pasargades, dont le nom signifie « le camp de Perse », se trouve dans la plaine de la Polvar, au cœur du Fars, la contrée natale des Perses. La zone centrale du site, qui contient de nombreux monuments, est entourée par une vaste zone tampon. Le mausolée de Cyrus le Grand a été construit en calcaire blanc vers 540-530 av. J.-C. Sa chambre sépulcrale, au sommet, présente la forme d'une simple maison à pignon, avec une petite ouverture à l'ouest. Au cours de la période médiévale, le monument était considéré comme la tombe de la mère de Salomon, et une mosquée fut construite à proximité immédiate en utilisant les colonnes des ruines des anciens palais. Une petite niche de prière (mihrab) fut alors creusée dans la chambre funéraire. Dans les années soixante-dix du XXe  siècle, les vestiges de la mosquée furent démontés, et les fragments antiques replacés non loin de leur emplacement d'origine.

Le Tall-e Takht est une grande plate-forme fortifiée construite sur une colline située à la limite septentrionale de Pasargades. Cette structure a été construite à sec, en utilisant de grands blocs de calcaire de dimensions régulières, et en recourant à la technique d'assemblage de l'anathyroseOK? , qui était connue en Asie Mineure au VIe  siècle av. J.-C. La première phase de construction fut l'œuvre de Cyrus le Grand, que la mort empêcha en 530 av. J.-C. de poursuivre son projet. Darius le Grand (522- 486 av. J.-C.) reprit les travaux en utilisant la technique de la brique crue.

L'ensemble royal occupe la partie centrale de Pasargades. Il consiste en plusieurs palais qui se trouvaient à l'origine dans un ensemble de jardins (les « quatre jardins »). L'architecture présente un contraste chromatique créé par le recours à des pierres noires et blanches. La partie principale du palais est formée d'une salle hypostyle en communication avec des portiques. La salle d'audience a été construite vers 539 av. J.-C. Sa salle hypostyle comporte deux files de quatre colonnes ; leurs bases et leurs chapiteaux sont en pierre noire, et leurs fûts en calcaire blanc. L'un des chapiteaux présentait un lion hybride, doté de cornes et d'une crête. Certains des bas-reliefs conservés de la porte représentent des figures humaines et des monstres.

Le palais de Cyrus II a été construit en 535-530 av. J.-C. ; sa salle hypostyle contient cinq files de six colonnes. La porte R se trouve à la limite orientale de la zone centrale ; c'est une salle hypostyle de plan rectangulaire, sur l'un des piédroits de laquelle se trouve le célèbre relief de la « Figure ailée ».

Plus tard, le Tall-e Takht continua d'être utilisé comme fort, tandis que les palais furent abandonnés et leurs matériaux réutilisés. À partir du VIIe  siècle, la tombe de Cyrus, considérée comme le tombeau de la mère de Salomon, devint un lieu de pèlerinage. La petite mosquée construite à proximité au Xe  siècle est demeurée en usage jusqu'au XIVe  siècle.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La terre de Fars, ou Perse, était la patrie des Achéménides, la tribu perse que Cyrus II le Grand (qui régna de 559 à 529 avant notre ère environ) conduisit à la victoire sur les Mèdes en 550. Comme c'était la coutume, Cyrus choisit l'emplacement de sa capitale à proximité du site de sa victoire sur Astyage, le roi mède. Cette première victoire fut suivie par la conquête de la Lydie, de l'Empire néobabylonien et de l'Égypte, et l'empire fut ensuite consolidé et agrandi par son fils Cambyse (529-522 avant notre ère) et par Darius Ier le Grand (521-486 avant notre ère). Cyrus est évoqué dans la Bible comme le libérateur de Babylone, et celui qui ramena les Juifs de leur exil.

Darius Ier décida de construire une nouvelle capitale symbolique pour l'empire, à Persépolis, quelque 70 km plus au sud. Néanmoins, Pasargades demeura un important centre dynastique jusqu'à la conquête de l'empire par Alexandre le Grand de Macédoine, en 330 avant notre ère. Selon certains auteurs antiques, comme Hérodote et Arrien, Alexandre rendit hommage à la tombe de Cyrus et la fit restaurer.

Plus tard, Tall-e Takht continua d'être utilisé en tant que fort, tandis que les palais étaient abandonnés et les matériaux réutilisés. À partir du VIIe siècle, la tombe de Cyrus fut appelée la tombe de la mère de Salomon, et elle devint un lieu de pèlerinage. Au Xe siècle, une petite mosquée fut construite autour, utilisée jusqu'au XIVe siècle. Des voyageurs visitèrent le site au fil des siècles, lesquels témoignèrent de la perte progressive de divers éléments. On accordait une attention toute spéciale à la tombe de Cyrus et à la terrasse fortifiée de Tall-e Takht.

Source : évaluation des Organisations consultatives