English Français
Aidez maintenant !

Hôtel de ville et la statue de Roland sur la place du marché de Brême

Town Hall and Roland on the Marketplace of Bremen

The Town Hall and the statue of Roland on the marketplace of Bremen in north-west Germany are outstanding representations of civic autonomy and sovereignty, as these developed in the Holy Roman Empire in Europe. The old town hall was built in the Gothic style in the early 15th century, after Bremen joined the Hanseatic League. The building was renovated in the so-called Weser Renaissance style in the early 17th century. A new town hall was built next to the old one in the early 20th century as part of an ensemble that survived bombardment during the Second World War. The statue stands 5.5 m tall and dates back to 1404.

Hôtel de ville et la statue de Roland sur la place du marché de Brême

L’hôtel de ville et la statue de Roland sur la place du marché de Brême au nord-ouest de l’Allemagne constituent des témoignages exceptionnels de l’autonomie civique et de la souveraineté qui caractérisèrent le Saint Empire romain germanique. L’ancien bâtiment de l’hôtel de ville a été construit en style gothique au début du XVe siècle, après que Brême fut devenu membre de la Ligue hanséatique. Le bâtiment a été remanié au début du XVIIe siècle dans le style appelé Renaissance de la Weser. Un nouvel hôtel de ville, construit à côté de l’ancien au début du XXe siècle, fait partie d’un ensemble épargné par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. La statue, haute de 5,5 m, remonte à 1404.

مبنى البلدية وتمثال رولان في ساحة سوق بريمن

يُعتبر مبنى البلدية وتمثال رولان في ساحة بريمن في شمال غرب المانيا شهادة استثنائية للاستقلالية المدنية والسيادة اللتين تميّزان الإمبراطورية الرومانية الجرمانية المقدّسة. تمّ بناء مبنى البلدية القديم على الطراز القوطي في بداية القرن الخامس عشر بعد أن أصبحت بريم عضوًا في رابطة الهانزا. وأعيد تعديل البناء في القرن السابع عشر ليتبع طراز النهضة في ويزر. ويدخل مبنى البلديّة الجديد الذي تمّ تشييده بالقرب من القديم في بداية القرن العشرين ضمن المجموعة التي لم يطلها القصف خلال الحرب العالمية الثانية. ويعود التمثال الذي يبلغ 5.5 متر طولاً إلى العام 1404.

source: UNESCO/ERI

不来梅市市场的市政厅和罗兰城

德国西北部不来梅市市场的市政厅和罗兰骑士雕像是公民自治权利和贸易自由权利的象征,这些是随神圣罗马帝国在欧洲发展起来的。不来梅市政厅是15世纪初不来梅加入汉萨同盟(the Hanseatic League)后建立的,为哥特式建筑风格,于17世纪初翻修成了所谓的“威悉文艺复兴”(Weser Renaissance)风格。20世纪初,在老市政厅旁修建了一个新厅,成为第二次世界大战期间免遭炮火轰击的建筑之一。罗兰骑士雕像高5.5米,其历史可追溯到1404年。

source: UNESCO/ERI

Ратуша и статуя Роланда на Рыночной площади в городе Бремен

Городская ратуша и статуя Роланда на Рыночной площади в городе Бремен на северо-западе Германии являются выдающимися свидетельствами гражданских и торговых прав городов, сложившихся в Священной Римской империи в Европе. Старая ратуша была построена в готическом стиле в начале XV в., вскоре после того, как Бремен присоединился к Ганзейскому союзу. Позднее, в начале XVII в., она была реконструирована в так называемом стиле «Везерского Возрождения». В начале ХХ в. новую ратушу выстроили рядом со старой как часть единого ансамбля, который уцелел при бомбежках времен Второй Мировой Войны. Статуя высотой 5,5 м относится к 1404 г.

source: UNESCO/ERI

Ayuntamiento y estatua de Rolando en la plaza del mercado de Bremen

El edificio del ayuntamiento de Bremen y la estatua de Rolando, ubicados en la plaza del mercado de esta ciudad del noroeste de Alemania, son dos obras muy representativas de las tradiciones de autonomía cívica y soberanía del Sacro Imperio Romano Germánico. El antiguo edificio del ayuntamiento fue construido en estilo gótico a comienzos del siglo XV, después de la adhesión de la ciudad a la Liga Hanseática. Más tarde, a principios del siglo XVII, el edificio fue renovado según el estilo renacentista típico de la región del río Weser. A principios del siglo XX se construyó un nuevo ayuntamiento junto a este antiguo edificio municipal, constituyendo así un conjunto arquitectónico que salió indemne de los bombardeos de la Segunda Guerra Mundial. La estatua, esculpida en 1404, tiene una altura de 5,5 metros.

source: UNESCO/ERI

ブレーメンのマルクト広場の市庁舎とローラント像

source: NFUAJ

Stadhuis en Roland-standbeeld op het marktplein van Bremen

Het stadhuis en het standbeeld van Roland (de paladijn van Karel de Grote) – daterend van 1404 en 5,5 meter hoog – op het marktplein van Bremen, in het noordwesten van Duitsland, tonen de burgerlijke autonomie en soevereiniteit zoals die zich ontwikkelde in het Heilige Roomse rijk in Europa. Het oude stadhuis werd in het begin van de 15e eeuw gebouwd in gotische stijl, nadat Bremen een Hanzestad werd. Het gebouw werd in de vroege 17e eeuw gerenoveerd in de zogenaamde Weser renaissancestijl. Aan het begin van de 20e eeuw werd er een nieuw stadhuis gebouwd naast het oude.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Hôtel de ville et la statue de Roland sur la place du marché de Brême © Philipp Schinz
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

L'Hôtel de ville et la statue de Roland sur la place du marché de Brême, au nord-ouest de l'Allemagne, constituent des témoignages exceptionnels de l'autonomie civique et de la liberté de marché qui caractérisèrent le Saint Empire romain germanique. L’ancien Hôtel de ville a été construit en style gothique au début du XVe siècle et rénové au début du XVIIe siècle dans le style appelé Renaissance de la Weser. Un nouvel Hôtel de ville, construit à côté de l’ancien au début du XXe siècle, fait partie d’un ensemble épargné par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

L'ancien Hôtel de ville est une halle à deux étages de plan rectangulaire de 41,5 sur 15,8 m. On le décrit comme un Saalgeschossbau (c'est-à-dire édifice a plusieurs étages construit pour abriter un grand hall). Le rez-de-chaussée abrite un grand hall à colonnade de chêne; il servait aux marchands et aux représentations théâtrales. L'étage supérieur, de mêmes dimensions, était la principale salle des fêtes. Les espaces entre les fenêtres sont occupés par des statues en pierre remontant à la phase gothique d’origine, qui représentent l'empereur et les princes électeurs, et sont intégrées à un décor sculpté de la fin de la Renaissance qui symbolise l’autonomie municipale. Dans les sous-sols de l’Hôtel de ville, un grand cellier avec une grande halle à colonnade de pierre aux dimensions des étages supérieurs, qui fut plus tard agrandi vers l’ouest, est actuellement aménagé en restaurant.

Au XVIIe siècle, l'Hôtel de ville fut rénové et les trois arcades du milieu de la colonnade, qui au total en compte onze, furent surmontées d’une baie constituée de grandes fenêtres vitrées rectangulaires et d’un pignon élevé, typique de la Renaissance de la Weser. Des éléments décoratifs en grès furent ajoutés à la façade, représentant des sujets allégoriques et emblématiques.

Le nouvel Hôtel de ville est le produit d'un concours d'architecture, et fut dessiné par Gabriel Von Seidl, de Munich; il a été construit entre 1909 et 1913. La statue en pierre de Roland fut érigée en 1404, pour symboliser les droits et les privilèges de la ville impériale libre de Brême. La statue de Roland est associée à un margrave de Bretagne, l’un des paladins de Charlemagne.

Critère (iii) : L’Hôtel de ville de Brême et la statue de Roland sont un témoignage exceptionnel de l’autonomie civique et de la souveraineté qui se sont développées dans le Saint Empire romain germanique.

Critère (iv) : L’Hôtel de ville et la statue de Roland de Brême constituent un ensemble exceptionnel symbolisant l’autonomie civique et la liberté de marché. L’Hôtel de ville illustre le type halle médiéval de construction dit Saalgeschossbau, mais c’est aussi un remarquable exemple du style Renaissance de la Weser du Nord de l’Allemagne. Le Roland de Brême est la plus représentative et l’une des plus anciennes des statues de Roland, emblématiques des droits et de la liberté de marché.

Critère (vi) : L'ensemble de l’Hôtel de ville et de la statue de Roland de Brême et son symbolisme, sont directement liés au développement des concepts d’autonomie civique et de liberté de marché dans le Saint Empire romain germanique. Le Roland de Brême fait référence à une figure historique, le paladin de Charlemagne inspirateur de la chanson de geste française et d’autres types de poésie épique du Moyen Âge et de la Renaissance.

Intégrité 

Tandis que les abords immédiats de l'hôtel de ville ont relativement bien traversé les siècles, le reste de la ville historique de Brême a souffert de destruction massive pendant la Seconde Guerre mondiale et a été reconstruit après la guerre. L'Hôtel de ville contient tous les éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle. Le bien est de taille appropriée pour assurer une représentation complète. Il n’existe aucun impact négatif dû au développement et/ou à la négligence.

Authenticité

L'Hôtel de ville de Brême a connu plusieurs phases au cours de l’histoire, en particulier sa construction en style gothique au début du XVe siècle et l‘important rénovation à l'époque baroque au début du XVIIe siècle. Diverses modifications et ajouts furent entrepris au cours des siècles suivants, notamment la construction du nouvel Hôtel de ville au début du XXe siècle. Du point de vue de cette évolution historique, l'Hôtel de ville peut prétendre à une authenticité historique par sa forme et les matériaux de construction utilisés en fonction des différentes époques. Il conserve aussi sa relation dans l’espace établie de façon historique avec les bâtiments historiques construits aux alentours et la place du marché.

La statue de Roland de Brême est l'une des plus anciennes et des plus représentatives parmi les statues de ce type encore existantes. Elle a été restaurée et réparée en de nombreuses occasions et une grande partie du matériau d’origine a été remplacée, perdant ainsi une part de son caractère d’authenticité.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

L'Hôtel de ville et la statue de Roland sont protégés par la Loi pour l’entretien et la protection des monuments culturels (Denkmalschutzgesetz, DSchG, 1975/1989) du Land de Brême et classée monument historique. Le bien est protégé depuis 1909 (ancien Hôtel de ville) et 1973 (nouvel Hôtel de ville). Une zone tampon a été définie pour assurer les perspectives essentielles du bien. L’Hôtel de ville et la statue de Roland sont la propriété de la ville libre et hanséatique de Brême.

Dans la ville-Etat de Brême, l'Office des Monuments de Brême (Landesamt für Denkmalpflege) est l'agence d'exécution de la loi précitée. Ses fonctions sont celles d’une autorité spécialisée pour les monuments et il instruit les demandes de construction ou de modification soumises par les propriétaires. Une fois un accord conclu, l'autorité supérieure, le Sénateur pour la Culture (Senator für Kultur), prend la décision finale. L’Hôtel de ville a été à plusieurs reprises l’objet de travaux d’entretien et de réparation, menés en conformité avec les principes internationaux de conservation. La façade a fait l’objet d’une restauration complète, de 2001 à 2006, y compris la réfection des joints, la consolidation des parties en pierres et la réparation du toit de cuivre.

Le plan de gestion de la propriété est régulièrement revu et mis à jour si nécessaire.

Description longue

L'hôtel de ville et la statue de Roland constituent des témoignages exceptionnels de l'autonomie et de la souveraineté municipales qui caractérisèrent le Saint Empire romain germanique. L'hôtel de ville, qui est du type Saalgeschossbau , ou construction en halle, est un remarquable exemple du mouvement désigné, dans le nord de l'Allemagne, sous le nom de Renaissance de la Weser. Le Roland de Brême est la plus représentative, et l'une des plus anciennes statues de Roland érigées comme symbole de la liberté et des droits commerciaux.

La ville de Brême se trouve au nord-ouest de l'Allemagne, sur la Weser. Le site de la ville médiévale présente une forme oblongue, délimitée au sud par la rivière, au nord par le Stadtgraben, les douves de l'ancien dispositif défensif. L'hôtel de ville se trouve au centre de la partie est de la vieille ville, séparant le marché, au sud, du Domshof , la place de la cathédrale, au nord. La statue de Roland occupe le centre de la place du marché. L'hôtel de ville se trouve entre deux églises, le Dom (église-cathédrale Saint-Pierre) à l'est, et la Liebfrauenkirche (église Notre-Dame) à l'ouest. Face au marché se trouve le Schütting , où siégeaient autrefois les guildes de marchands. L'édifice moderniste construit pour abriter les services municipaux, le Haus der Bürgerschaft , bâti dans les années soixante du XXe  siècle, se trouve à l'est du marché.

Le site classé au patrimoine de l'humanité a pour centre l'hôtel de ville et la statue de Roland ; la zone tampon est formée par le marché et la cathédrale. L'hôtel de ville se compose de deux parties : l'ancien hôtel de ville, au nord de la place du marché, construit en 1405-1409, et transformé en 1595-1612, et le nouvel hôtel de ville, construit en annexe au début du XXe  siècle, face à la place de la cathédrale.

L'ancien hôtel de ville est une halle à deux étages de plan rectangulaire, aux murs de brique et aux sols en bois. L'extérieur est en brique apparente avec une alternance d'assises sombres et claires ; le toit est couvert en cuivre vert. Le rez-de-chaussée servait aux marchands et aux représentations théâtrales, tandis que l'étage supérieur, de mêmes dimensions, était la principale salle des fêtes. Les espaces entre les fenêtres sont occupés par des statues en pierre remontant à la phase gothique d'origine, qui représentent l'empereur et les princes électeurs, et sont intégrées à un décor sculpté de la fin de la Renaissance qui symbolise l'autonomie municipale. Au cours du XVIIe  siècle, l'hôtel de ville fut restauré, et trois des onze espaces centraux formant la colonnade furent surmontés d'une construction en baie dotée de larges fenêtres rectangulaires et d'un pignon élevé, typique de la Renaissance de la Weser.

Le nouvel hôtel de ville est le produit d'un concours d'architecture remporté par Gabriel von Seidl, de Munich ; il a été construit entre 1909 et 1913. L'édifice présente trois étages principaux, et était destiné à la représentation et à la chancellerie. Le parement de l'édifice est fait de briques vitrifiées, tandis que les fenêtres et les détails de la décoration sont en calcaire du sud de l'Allemagne.

La statue en pierre de Roland (margrave de Bretagne, et paladin de Charlemagne), haute de 5,50 m environ, a été érigée en 1404 à l'emplacement d'une statue en bois plus ancienne, pour symboliser les droits et les privilèges de la ville impériale libre de Brême. Ce type de statue, celle du héros martyr, tombé en combattant les païens, était fréquent dans les villes et dans les communes. La statue de Brême est considérée comme la plus ancienne statue de Roland encore en place en Allemagne.

Les origines de Brême remontent aux VIIIe -IXe siècles, lorsque la ville devint le siège d'un évêché. En 965, Brême reçut l'autorisation de prélever des droits de douane et de frapper monnaie. On a mention, en 1225, d'un conseil de la ville dont les membres portent le nom de consules  ; ses membres rédigèrent un code civil qui faisait loi pour ses habitants. La ville rejoignit la Ligue hanséatique en 1358. Bien qu'elle eût déjà obtenu le privilège de l'autonomie municipale, elle fut formellement reconnue comme une Freie Reichstadt (ville impériale libre) en 1646. Depuis 1947, elle est l'un des Länder de la République fédérale d'Allemagne.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Les origines de Brême remontent aux VIIIe et IXe siècles, lorsque la ville devint un siège épiscopal. Sa fondation est associée à l'évêque Willehad et à l'empereur Charlemagne qui est censé avoir accordé les premiers privilèges. En 965, Brême obtint le privilège de lever des droits de douane et de battre monnaie. La communauté fut unifiée en un corps administratif, appelé universitas civium, et reconnu par un diplôme en 1186. On trouve une référence faite au conseil municipal dont les membres sont appelés consules en 1225. Le conseil municipal prépara un code civil conçu comme loi du peuple dont la version de 1303-1304 devint la référence principale. En 1358, la ville devint membre de la Ligue hanséatique. Bien qu'ayant déjà obtenu des privilèges liés à l'autonomie civile, elle fut officiellement reconnue comme Freie Reichstadt (ville libre impériale) en 1646. À partir de 1947, elle devint l'un des Länder de la République fédérale d'Allemagne.

La statue en pierre de Roland fut érigée en 1404, pour remplacer une statue de bois plus ancienne. Elle est aujourd'hui considérée comme la représentation de Roland la plus ancienne en Allemagne. Avant 1885, elle était entourée d'une barrière de protection. Elle fut restaurée successivement en 1938, en 1959 et en 1969. En 1983- 1984, la statue de Roland fut de nouveau pourvue d'une barrière de protection, comme à l'origine ; la tête fut remplacée par une copie. Au fil des ans, la statue fut repeinte de diverses couleurs.

Le premier Rathaus de Brême fut fondé au XIVe siècle. L'actuel ancien hôtel de ville fut construit en 1405-1409, et rénové en 1595-1612. Le maître bâtisseur, Lüder von Bentheim (vers 1555-1612), avait déjà réalisé d'autres projets dans Brême, ainsi que la reconstruction de la façade extérieure de l'hôtel de ville gothique de Leiden (Pays- Bas) à partir de 1585. Les nouveaux éléments architecturaux suivaient les plans de Hans Vredeman de Vries, Hendrik Goltzius, Jacob Floris et d'autres maîtres de la Renaissance néerlandaise. Le nouvel hôtel de ville fut ajouté en 1909-1913.

La ville de Brême subit de graves bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale et perdit 62% de ses bâtiments. Toutefois, la zone de l'hôtel de ville a été relativement épargnée.

Source : évaluation des Organisations consultatives