English Français

Citadelle, vieille ville et forteresse de Derbent

Citadel, Ancient City and Fortress Buildings of Derbent

The Citadel, Ancient City and Fortress Buildings of Derbent were part of the northern lines of the Sasanian Persian Empire, which extended east and west of the Caspian Sea. The fortification was built in stone. It consisted of two parallel walls that formed a barrier from the seashore up to the mountain. The town of Derbent was built between these two walls, and has retained part of its medieval fabric. The site continued to be of great strategic importance until the 19th century.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Citadelle, vieille ville et forteresse de Derbent

La citadelle, la vieille ville et la forteresse de Derbent faisaient partie du limes nord de l’Empire perse sassanide, qui s’étendait à l’est et à l’ouest de la mer Caspienne. Les fortifications en pierre comportaient deux murailles parallèles formant une barrière du front de mer jusqu’à la montagne. La ville de Derbent s’élevait entre ces deux murailles, et elle a en partie conservé son tissu médiéval. Le site demeura d’une grande importance stratégique jusqu’au XIXe  siècle.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

قلعة ديربنت ومدينتها القديمة وحصنها

شكّلت قلعة ديربنت ومدينتها القديمة وحصنها جزءاً من الحدود الشماليّة لإمبراطوريّة الفرس الساسانيين التي امتدت من شرق بحر قزوين إلى غربه. وكانت الحصون الحجريّة تقوم على سورين متوازيين يُشكّلان حاجزاً من البحر وحتّى الجبل. وكانت مدينة دربنت مشيّدة بين هذين السورين ولقد حافظت جزئياً على نسيجها الذي يرقى إلى لقرون الوسطى. واحتفظ الموقع بأهميّته الإستراتيجية حتّى القرن التاسع عشر.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

德尔本特城堡、古城及要塞

德尔本特城堡、古城及要塞是一度称霸里海东西两岸的撒撒尼波斯帝国的北方国界。该要塞以石头筑成。由海岸上至高山,有两条平行墙作为屏障。德尔本特城便建于两墙之内,保留了其中世纪的部分建筑风格。该遗址直至19世纪仍具有十分重要的战略地位。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Цитадель, Старый город и крепостные сооружения Дербента

Древний Дербент располагался на северных рубежах Сасанидской Персии, простиравшейся в те времена на восток и запад от Каспийского моря. Старинные укрепления, выстроенные из камня, включают две крепостные стены, которые идут параллельно друг другу от берега моря до гор. Город Дербент сложился между этих двух стен и сохранил до настоящего времени свой средневековый характер. Он продолжал быть важным в стратегическом отношении местом вплоть до XIX в.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ciudadela, ciudad vieja y fortaleza de Derbent

La ciudadela, la ciudad vieja y la fortaleza de Derbent formaban parte del dispositivo de defensa de la frontera septentrional del imperio persa de los sasánidas, que se extendía por el este y el oeste del Mar Caspio. Las fortificaciones de piedra consistían en dos murallas paralelas que formaban una barrera desde la orilla del mar hasta la montaña. Construida entre ambas murallas, la ciudad de Derbent ha conservado una parte de su estructura urbana medieval. Hasta finales del siglo XIX este sitio tuvo una gran importancia en el plano estratégico.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

デルベントのシタデル、古代都市、要塞建築物群
デルベント(ペルシア語で「関門」の意)は、ロシア北部、カスピ海西岸に位置する。カフカス山脈がカスピ海に迫り、狭い通路となっていることから5世紀に要塞として発達。以後、デルベントは、カスピ海の東から西に延びるササン朝ペルシア帝国の北部防衛線の一部となった。石造の2つの壁からなる要塞は、海岸から山にかけて並行して走り、その壁の間には中世風の構造をもつデルベントの街がある。この要塞は19世紀まで多大な戦略的重要性を持続した。

source: NFUAJ

Citadel, Oude stad en vestingsgebouwen van Derbent

De citadel, oude stad en de vestingswerken van Derbent maakten deel uit van de noordelijke linies van het Sassanidische Perzische Rijk, dat zich uitstrekte ten oosten en westen van de Kaspische Zee. De stenen vesting bestond uit twee parallelle muren die een barrière vormden van de kust tot aan de berg. De oude stad werd tussen deze twee verdedigingsmuren gebouwd en heeft een deel van haar middeleeuwse structuur behouden. Derbent en haar verdedigingswerken vormden het belangrijkste deel van de strategische defensiesystemen van het Sassanidische rijk. Ze zijn in stand gehouden tijdens de opeenvolgende regeringen tot de Russische bezetting in de 19e eeuw.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Citadelle, vieille ville et forteresse de Derbent © derbent.ru
Valeur universelle exceptionnelle

 Brève synthèse

Derbent est située dans la région du Daghestan en Russie, sur la rive occidentale de la mer Caspienne. Elle doit la richesse de son histoire à sa position stratégique le long de l’itinéraire entre l’Europe et le Moyen Orient, à la limite entre l’Europe et l’Asie, là où les montagnes du Caucase rejoignent pratiquement la côte, ne laissant qu’une étroite bande de plaine de 3 km de large.

Les preuves matérielles du rôle défensif de Derbent remontent au VIIe ou au VIIIe siècle avant J.-C., et le contrôle du passage nord-sud sur la rive occidentale de la mer Caspienne est associé à cet endroit depuis le premier millénaire avant J.-C.

Les fouilles archéologiques menées à partir de la fin des années 1970 ont confirmé l’existence continue sur près de 2000 ans d’une implantation urbaine à Derbent, la plus ancienne de Russie et l’une des plus anciennes de la région. Les traces d’une place fortifiée datant du IIIe siècle avant J.-C. et du IVe siècle après J.-C. ont été découvertes dans la zone de la citadelle, ce qui a été confirmé par des documents historiques ; leurs auteurs gréco-romains connaissaient cette implantation sous le nom de porte albanaise, alors que les auteurs arméniens anciens l’appelaient le Chol/Chor.

Le nom moderne de Derbent (du persan dar, « porte », et band, « rouge, communication, barrière ») est associé à une imposante fortification construite au Ve siècle sous l’Empire sassanide. Deux murailles distantes de 300 à 400 m s’étendent sur environ 3,6 km, de la mer Caspienne jusqu’à la citadelle située sur la montagne. Les murailles s’avancent sur 500 m dans la mer Caspienne pour protéger le port et se prolongent au-delà des montagnes jusqu’à 40 km à l’ouest, défendant les frontières du nord contre les nomades guerriers en bloquant complètement le passage entre la mer et les montagnes. Au total, 73 tours de défense ont été construites, dont 46 dans le mur nord. Il y avait jadis quatorze portes et il en reste neuf. Au VIe siècle, la construction des murs de la ville et de la citadelle, se caractérisait par une maçonnerie à sec armée, composée de gros blocs de pierre rectangulaires grossièrement taillés avec un remblayage intérieur à base de mortier de chaux.

La citadelle est entourée sur trois côtés par des versants abrupts et de massives murailles de pierre de 2,5 à 3,2 m d’épaisseur, plus de 700 m de long et entre 10 et 15 m de haut. Elle abrite les ruines et les vestiges archéologiques de différents bâtiments historiques, comme le palais du Khan, des bains, plusieurs citernes souterraines, une église chrétienne du Ve siècle et une mosquée du VIIIe siècle, l’une des premières de l’ancienne Union soviétique.

La ville s’est développée entre les deux murs de défense parallèles, avec un quartier commerçant à proximité de la mer et un quartier résidentiel près de la citadelle. À la fin du XIXe siècle, la muraille sud a été démolie, et la ville moderne s’est développée sur le long du bord de mer et au-delà de la muraille restante. De nombreux bâtiments de la ville historique subsistent, comme des maisons avec cour, des mosquées, des bains, des médersas et les restes d’un caravansérail.

Les fortifications, ainsi que les édifices médiévaux de la partie ancienne de la ville, appelés Magalims, forment un paysage culturel unique. Derbent a conservé en grande partie sa forme d’origine et livre un témoignage impressionnant sur la grandeur et la puissance de la ville au cours de différentes périodes historiques s’étendant sur plus de quinze siècles – périodes arabe, seldjoukide, mongole, timouride et safavide, jusqu’au XIXe siècle lorsqu’elle fut intégrée à l’Empire russe. Le bien, inscrit sous le nom de Citadelle, vieille ville et forteresse de Derbent couvre 9,7 ha et est entouré d’une zone tampon de 200 ha.

Critère (iii) : Le site de la vieille ville de Derbent a joué un rôle crucial pour le contrôle du passage nord-sud à l’ouest de la mer Caspienne depuis le premier millénaire avant J.-C. Les structures défensives construites par les Sassanides au Ve siècle après J.-C. ont été continuellement utilisées par les gouvernements perses, arabes, mongols et timurides qui leur ont succédé pendant quelque quinze siècles.

Critère (iv) : La vieille ville de Derbent et ses structures défensives constituent la partie la plus importante des systèmes de défense stratégique conçus et construits sous l’empire sassanide le long de son limes nord, et maintenus jusqu’à l’occupation russe au XIXe siècle.

Intégrité

Le bien du patrimoine mondial « Citadelle, vieille ville et forteresse de Derbent » comprend dans les limites protégées de son territoire tous les attributs nécessaires démontrant sa valeur universelle exceptionnelle. Malgré la perte de certains éléments du tissu d’origine, avec notamment la démolition de la muraille sud au XIXe siècle, une grande partie du site a été préservée. Le centre historique de la ville demeure, avec ses rues étroites et tortueuses, malgré l’ajout d’une artère principale.

Les monuments étant répartis sur un vaste territoire, l’intégrité et la conservation de chaque élément individuel du bien du patrimoine mondial sont garanties par les limites approuvées et les territoires protégés. Le statut de Derbent comme bien du patrimoine mondial et monument d’importance fédérale sous protection de l’État permet la conservation de tous les objets architecturaux et des strates archéologiques et culturelles qui reflètent l’évolution de la ville.

Parmi les menaces avérées qui pèsent sur le site, on notera les glissements de terrain, en particulier sur les versants abrupts de la citadelle, le développement incontrôlé de la zone proche de la mer et le pillage des pierres par les résidents pour leur usage personnel. Les murs sont en outre menacés par la croissance de la végétation.

Authenticité

Le niveau d’authenticité de l’ensemble est élevé. Sa position entre montagne et mer illustre l’importance de son contexte défensif d’origine. Même si l’usage défensif de la citadelle n’est plus à l’ordre du jour, l’authenticité de la forme et du style est évidente dans les bâtiments anciens situés entre les murs de la forteresse. De plus, la configuration historique de la ville a été préservée avec la relation entre la citadelle, le mur nord qui demeure et le tracé sinueux des rues de la ville médiévale qui continue d’abriter une population résidentielle. La pierre, principal matériau utilisé pour la construction des murs et des bâtiments historiques, est visible sur l’ensemble du site. Des techniques de construction traditionnelles, ainsi que des matières et des matériaux correspondant à la période historique adéquate ont été utilisées récemment pour la conservation et la restauration partielle de monuments architecturaux. Le plan historique, le tracé des rues et l’utilisation des bâtiments sont attestés par des preuves historiques et archéologiques, telles que des objets, des écrits, des cartes et des plans anciens. Les recherches archéologiques se poursuivent dans les parties non excavées qui conservent des vestiges authentiques des bâtiments d’origine.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La gestion du bien du patrimoine mondial relève du ministère de la culture de la Fédération de Russie et du ministère de la culture de la République du Daghestan, qui s’en est vu confier la responsabilité opérationnelle territoriale. Le musée-conservatoire d’histoire, d’architecture et d’art de Derbent est chargé de la gestion des bâtiments identifiés comme monuments du patrimoine historique et culturel. Ces bâtiments appartiennent à l’État et sont protégés par le décret suprême de la RSFSR du 27.12.1991. Le musée-conservatoire veille également à la conservation de son patrimoine historique et culturel, surveille régulièrement l’état des monuments et de l’ensemble du territoire, donne accès aux éléments d’intérêt culturel et veille à ce qu’ils soient intégrés à la vie culturelle.

Le musée, en collaboration avec le ministère de la culture de la République du Daghestan, protège efficacement les sites du patrimoine culturel situés sur le territoire de Derbent, à l’aide de mesures juridiques, financières et organisationnelles. Toute intervention destinée à assurer la conservation et la protection des monuments dans le cadre de la gestion opérationnelle est effectuée dans le strict respect des normes de la législation fédérale et républicaine. Un plan de gestion est en cours d’élaboration.