jump to the content

Vallée du Haut-Rhin moyen

Upper Middle Rhine Valley

The 65km-stretch of the Middle Rhine Valley, with its castles, historic towns and vineyards, graphically illustrates the long history of human involvement with a dramatic and varied natural landscape. It is intimately associated with history and legend and for centuries has exercised a powerful influence on writers, artists and composers.

Vallée du Haut-Rhin moyen

Les 65 km de la vallée du Rhin moyen, avec ses châteaux, ses villes historiques et ses vignobles, illustrent de manière vivante la pérennité de l'implication humaine dans un paysage naturel spectaculaire et bigarré. Ce paysage est intimement lié à l'histoire et à la légende et exerce, depuis des siècles, une puissante influence sur les écrivains, les peintres et les compositeurs.

وادي الراين الأعلى الأوسط

تظهر الكيلومترات الخمسة والستون في وادي الراين الأوسط، بقصوره ومدنه التاريخية وكرومه، ديمومة التدخّل البشري في طبيعة رائعة الجمال ومتعددة الألوان المتجانسة. إن هذا المكان على علاقة وثيقة بالتاريخ والاساطير وهو يمارس منذ عصور طويلة تأثيراً كبيراً على المؤلفين والرسّامين والمؤلفين الموسيقيين.

source: UNESCO/ERI

莱茵河中上游河谷

延绵65公里的莱茵河中游河谷,与河畔的古堡、历史小城、葡萄园一起生动地描述了一段人类与变迁的自然环境相互影响的漫长历史。几个世纪来,这里发生的众多历史事件、演绎的许多传奇,对作家、艺术家和作曲家产生了很大影响。

source: UNESCO/ERI

Долина Среднего Рейна

65-километровый участок долины Среднего Рейна с замками, историческими городами и виноградниками наглядно иллюстрирует длительную историю взаимодействия человека с этим живописным и мозаичным природным ландшафтом. Долина Рейна, тесно связанная с историей и легендами, на протяжении веков оказывала сильное влияние на писателей, художников, композиторов.

source: UNESCO/ERI

Valle del curso medio del Alto Rin

Este paisaje cultural de castillos, ciudades históricas y viñedos, que se extiende a lo largo de 65 kilómetros del curso del Rin, es una viva ilustración de la presencia y el protagonismo del ser humano en un paisaje natural espectacular de rica diversidad. La historia y la leyenda están íntimamente vinculadas a este valle, que desde muchos siglos atrás viene siendo una poderosa fuente de inspiración para escritores, artistas y compositores.

source: UNESCO/ERI

ライン渓谷中流上部

source: NFUAJ

Boven Midden-Rijndal

Het Midden-Rijndal strekt zich uit over 65 kilometer. Met zijn kastelen, historische steden en wijngaarden illustreert het dal de lange geschiedenis van menselijke betrokkenheid bij een indrukwekkend en gevarieerd natuurlandschap. Het landschap is mede gevormd door meer dan 2.000 jaar terrasvorming op de steile hellingen. Het dal is een van de belangrijkste transportroutes in Europa en verbindt het noorden met de mediterrane landen. Het Boven Midden-Rijndal is nauw verbonden met geschiedenis en legende, en heeft eeuwenlang veel invloed uitgeoefend op schrijvers, kunstenaars en componisten. Het dal toont ook de voortgaande traditionele manier van leven en communicatie in een smalle riviervallei.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vallée du Haut-Rhin moyen © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

L'emplacement stratégique du tronçon spectaculaire de 65 km de la vallée du Rhin moyen entre Bingen, Rüdesheim et Coblence, en tant qu'artère de transport, et la prospérité qu'elle a engendré se reflète à travers sa soixantaine de petites villes, tous ses vignobles en terrasse et les ruines de châteaux qui défendaient jadis son commerce.

Le fleuve s'encaisse dans les montagnes schisteuses de Rhénanie, en reliant la vaste plaine fluviale de l'Oberrheingraben à la cuvette du Bas-Rhin. Le bien s'étend de la porte de Bingen (Binger Pforte) où le Rhin pénètre dans les gorges étroites et profondes de la vallée du Rhin, traverse la vallée de Bacharach, longue de 15 km, ponctuée de petites vallées latérales triangulaires, jusqu'à Oberwesel où s'opère la transition du schiste argileux au grès dur. Il s'ensuit une série de cols, dont le plus célèbre est celui de la Lorelei qui ne mesure pas plus de 130 mètres de large (et 20 mètres à la section la plus profonde du Rhin moyen), puis jusqu'à la porte de Lahnstein (Lahnsteiner Pforte) où le fleuve se déploie à nouveau dans la vallée de Neuwied. Le bien englobe également les terrasses voisines du Rhin moyen et du Haut-Rhin (vallée supérieure) qui rappellent le tracé du fleuve dans les temps anciens.

En tant que voie de communication, le Rhin constitue depuis la préhistoire un lien entre le nord et le sud du continent européen, favorisant les échanges commerciaux et culturels qui, tour à tour, ont conduit à l'établissement de peuplements. Concentrés dans un tout petit espace, ils se sont peu à peu rapprochés pour former un chapelet de villages et de petites communes. Durant plus d'un millénaire les parois abruptes des versants de la vallée ont été aménagées en terrasses pour y cultiver la vigne.

Le paysage est ponctué d'une quarantaine de châteaux et de forteresses érigés au sommet des collines au fil des siècles. L'abandon et les guerres du XVIIe siècle les ont laissés, pour la plupart, à l'état de ruines pittoresques. La fin du XVIIIe siècle marque une époque de plus grande sensibilité devant la beauté de la nature, et le panorama souvent spectaculaire de la vallée du Rhin moyen, associé aux nombreux châteaux en ruine au sommet des collines, fut une grande source d'inspiration du romantisme qui eut, à son tour, une influence majeure sur la forme que prirent la restauration et la reconstruction au XIXe siècle.

Le Rhin est l'un des plus grands fleuves du monde, témoin de nombre d'événements majeurs dans l'histoire de l'humanité. Le tronçon de la vallée du Rhin moyen, entre Bingen et Coblence, est à maints égards une expression exceptionnelle de cette longue histoire. C'est un paysage culturel qui a été façonné par l'homme au fil des siècles ; sa forme et sa structure contemporaines sont le fruit d'interventions humaines conditionnées par l'évolution culturelle et politique de l'Europe occidentale. De surcroît, la géomorphologie de la vallée du Rhin moyen est telle que le fleuve a forgé au fil des siècles un paysage culturel d'une grande beauté, qui a grandement influencé les artistes en tous genres -poètes, peintres ou compositeurs- au cours des deux siècles derniers.

Critère (ii) : En se posant comme l'un des principaux axes de transport en Europe, la vallée du Rhin moyen a facilité pendant deux millénaires les échanges culturels entre la région méditerranéenne et le nord du continent.

Critère (iv) : La vallée du Rhin moyen est un paysage culturel organique exceptionnel qui doit son caractère contemporain à la fois au cadre géomorphologique et géologique et aux interventions humaines, tels les peuplements, les infrastructures de transport et l'utilisation des sols, qu'il a connus pendant deux millénaires.

Critère (v) : La vallée du Rhin moyen offre un exemple exceptionnel d'évolution d'un mode de vie traditionnel et de moyen de communication dans une étroite vallée fluviale. L'aménagement de terrasses sur ses parois escarpées a façonné, en particulier, les multiples facettes du paysage pendant plus de deux millénaires. Cependant, les pressions socio-économiques du monde contemporain mettent en péril cette forme d'occupation des sols.

Intégrité

Ce bien d'une vaste dimension contient à l'intérieur de ses limites tous les attributs fondamentaux : le paysage géologique, les soixante villes et communes, les peuplements, les quarante châteaux et forteresses, les vignobles en terrasse qui caractérisent ce tronçon prospère et pittoresque de la vallée du Rhin, et renferme toutes les vues remarquables qui ont influencé les écrivains et les artistes.

Authenticité

Grâce à la marge de manœuvre relativement modeste que donne le paysage naturel de la Vallée du Rhin moyen à ses habitants, cette section du fleuve a subi moins de transformations que les autres. De ce fait, mais aussi grâce aux diverses tentatives menées dans le passé pour protéger le paysage et ses monuments historiques, le paysage est resté quasiment intact. C'est ainsi que bon nombre d'aspects et d'éléments qui confèrent au site son authenticité ont été préservés.

Cependant, la voie ferrée qui traverse la région contribue à la pollution phonique de la vallée qu'il faut chercher à atténuer.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

En Rhénanie-Palatinat, les monuments sont couverts par la loi de 1978 sur la protection des monuments culturels (Denkmalschutzgesetz) et le décret de 1998 sur la construction (Landesbauordnung Rheinland-Pfalz). Les valeurs du paysage sont protégées par la loi de 2000 sur les forêts (Landeswaldgesetz), la loi de 2005 sur la conservation du paysage (Landesgesetz zur nachhaltigen Entwicklung von Natur und Landschaft), la loi d'urbanisme de 2003 (Landesplanungsgesetz), la loi de 2004 sur l'eau (Landeswassergesetz) et le décret de 1978 sur la protection des paysages du Rhin moyen (Landschaftsschutzverordnung Mittelrhein). Les monuments de Hesse sont couverts par la loi de 1976 sur la protection des monuments (Gesetz zum Schutz der Kulturdenkmäler) amendée en 1986. Le décret de 2002 sur la construction de Hesse (Hessische Bauordnung) a également un rôle notoire à jouer dans la protection des monuments. Les valeurs paysagères sont protégées par une série de textes législatifs, notamment la loi de 2002 sur les forêts de Hesse (Hessisches Forstgesetz), la loi de 2006 sur la protection de la nature et la conservation du paysage (Hessisches Gesetz über Naturschutz und Landschaftspflege), la loi d'urbanisme de 2002 (Hessisches Landesplanungsgesetz) et la loi de 2005 sur l'eau (Hessisches Wassergesetz).

Les signataires de la Charte de la Vallée du Rhin (Die Rheintal Charta) de novembre 1997, qui constituent la grande majorité des communes de la vallée du Rhin moyen, se sont engagés à conserver, gérer et développer avec soin le patrimoine naturel et culturel et le paysage culturel unique de la Vallée du Rhin.

Le bien est géré depuis 2005 par l'Association du patrimoine mondial de la Vallée du Haut-Rhin moyen, composée de représentants de toutes les instances locales et des 'comtés' de la région, ainsi que d'agents des États fédéraux de Hesse et de Rhénanie-Palatinat. L'Association fournit également le gestionnaire du bien du patrimoine mondial.

En 2004, le travail de suivi de la mise en œuvre du plan de gestion en Rhénanie-Palatinat a été transféré à la Direction de la structure et de l'agrément de Coblence. Les mesures prises à l'intérieur du bien servent en premier lieu à préserver les châteaux et les villes historiques, maintenir la tradition viticole sur les versants escarpés de la vallée, assurer la protection des habitats pour les espèces végétales et animales rares et, de manière générale, veiller à conserver la pérennité de l'environnement. Ces mesures sont également destinées à soutenir la viabilité économique de la région en cherchant à dissuader les gens de s'en aller ailleurs sans voir s'élever la moyenne d'âge des habitants de la région.

Pour concilier le développement économique au profit des communautés locales et la sauvegarde de la valeur universelle exceptionnelle du bien, un plan directeur pour le développement durable du site du patrimoine mondial de la Vallée du Haut-Rhin moyen est sur le point d'être établi.

Description longue

La vallée du Haut-Rhin moyen est l'une des principales voies de communication de toute l'Europe ; pendant deux millénaires, elle a facilité les échanges culturels entre le basin méditerranéen et le Nord. C'est un paysage culturel remarquablement homogène, dont le caractère actuel est déterminé à la fois par sa conformation géomorphologique et géologique, et par des interventions humaines - centres habités, infrastructure de transports et exploitation de la terre. Il en résulte aujourd'hui un remarquable exemple de mode de vie traditionnel et de moyens de communication à l'intérieur d'une étroite vallée fluviale. Le paysage a notamment été marqué par l'aménagement de terrasses sur ses pentes abruptes ; toutefois, cette forme d'exploitation du territoire est actuellement menacée par le développement socio-économique de toute cette zone.

La physionomie de la vallée du Haut-Rhin moyen se caractérise par l'interaction entre topographie naturelle, intervention humaine et image touristique. Les 65 km de la vallée traversent les montagnes schisteuses de Rhénanie, en reliant la vaste plaine fluviale de l'Oberrheingraben à la cuvette du Bas-Rhin.

Au niveau de la porte de Bingen (Bingen Pforte ), longue de 5 km, et élargie au cours des XIXe et XXe  siècles, le Rhin pénètre dans l'étroite gorge supérieure de la rivière. Elle est précédée par les deux petites villes de Bingen, sur la rive gauche, connue pour son importance politique, et de Rüdesheim, sur la rive droite, dominée par la forteresse de Brömserberg, du XIIe  siècle. Les vignobles du Rüdesheimer Berg sont parmi les plus renommés du Rheingau. Après la porte de Bingen, la vallée de Bacharach, longue de 15 km, est ponctuée de petites vallées latérales triangulaires. La petite ville de Lorch, perpendiculaire au Rhin, et longée de vignobles en terrasses, contient une belle église paroissiale dédiée à saint Martin. Bacharach, à l'entrée de la vallée de la Steeger, a conservé son aspect médiéval, avec de nombreuses maisons à colombage. Kaub et ses environs comptent de nombreux monuments dont le château de Pfalzgrafenstein, le mur d'enceinte de Kaub et les vignobles en terrasses créés au Moyen Âge. Oberwesel a conservé un grand nombre de maisons anciennes, ainsi que deux églises gothiques, le château médiéval de Schönburg, et son mur d'enceinte médiéval.

Le paysage de la vallée commence à changer à Oberwesel, où se fait le passage du schiste argileux au grès dur. Il en résulte une série de défilés, dont le plus célèbre est celui de la Lorelei. Cette partie de la rivière était jadis dangereuse pour la navigation, et c'est là que, selon la légende, serait caché le fabuleux trésor des Nibelungen. Sur la rive gauche de la rivière se trouve Sankt Goarshausen, avec le château de Neu-Katzenelnbogen. La troisième forteresse de Katzenelnbogen est le Burg Reichenberg, dont le plan paraît avoir été inspiré par les forteresses des croisés en Syrie et en Palestine. Bad Salzig, sur la rive gauche, marque le début d'une partie du fleuve connue sous le nom de « boucles de Boppard » (Bopparder Schlingen ) ; la rive droite est occupée par la ville jumelle de Kamp Bornhofen.

Placée à l'entrée d'un méandre du fleuve en forme de fer à cheval, Boppard était à l'origine un relais de poste romain, qui fut remplacé au IVe  siècle par une forteresse militaire. Après Boppard, Osterspai possède des maisons à colombage des XVIe -XVIIIe  siècles et un château en ruine, entouré de douves. Oberspay et Niederspay ont fusionné en une seule ville, et renferment plus de maisons à colombage que toute autre ville du Rhin moyen ; il en existe une série particulièrement remarquable le long de la rive du fleuve. Sur la rive gauche, Rhens est la ville où les empereurs de Germanie montaient sur le trône après avoir été élus à Francfort et couronnés à la cathédrale d'Aix-la-Chapelle. La forteresse de Marksburg, qui est avec le Pfalzgrafenstein la seule forteresse médiévale conservée du Rhin moyen, domine Braubach. Bien que très altéré par la construction du chemin de fer en 1860, Lahnstein a conservé son imposante église paroissiale, dédiée à saint Jean-Baptiste. Le château de Stolzenfels, qui appartenait à l'électeur de Trèves, a été restauré en 1835 par les Prussiens. Plusieurs édifices de Coblence ont survécu aux pesants bombardements aériens de la Seconde Guerre mondiale : les basiliques romanes Saint-Castor, Notre-Dame et Saint-Florin, ainsi que le Château neuf, le premier et le plus important des édifices de style classique précoce conservés dans la vallée du Rhin.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Les terrasses de la vallée du Rhin moyen abritent des peuplements humains depuis la dernière ère glaciaire. La vallée tomba aux mains des Romains au 1er siècle avant notre ère, devenant une province frontière ; sur la rive gauche du fleuve fut construite une voie militaire reliant la forteresse aux camps. À l'époque, le Rhin était aussi une voie de transport majeure ; il reliait le nord de l'Europe au massif alpin et aux terres méditerranéennes, un rôle qui eut ensuite une influence immense sur l'histoire de la vallée du Rhin moyen.

Les peuplements demeurèrent après le départ des Romains, au Ve siècle. Les rois francs reprirent les peuplements romains ; la plupart de la région entre Bingen et Coblence demeura propriété de la couronne jusqu'à une période avancée de l'époque carolingienne. Cependant, le morcellement de ces terres devait commencer au VIIIe siècle, pour ne s'achever qu'au début du XIVe siècle. Une grande partie d'entre elles furent données à l'Église et aux ordres monastiques. En leur qualité d'intendants de l'abbaye de Prüm, les comtes de Katzenelnbogen prirent le contrôle de la région aux alentours de Sankt-Goar et Rheinfels, qui devait passer aux Landgraves de Hesse en 1479.

Avec la partition de l'empire de Charlemagne en 842, la rive gauche du Rhin fut assignée au royaume du milieu. Quant à la Lorraine, elle ne devait être réunie au royaume franc de l'est qu'en 925. Elle resta le siège du pouvoir royal jusqu'à l'élection du roi Conrad III de Hohenstaufen, en 1138, qui marqua la fragmentation du pouvoir dans la région du Rhin moyen, les parcelles de terre étant distribuées aux Évêques Électeurs de Cologne, de Mayence et Trèves et aux comtes palatins. Une quarantaine de châteaux furent construits entre Bingen et Coblence, pour jouer le double rôle de symboles du pouvoir et de postes de douanes sur cet axe commerçant prospère. Les villes comme Boppard et Oberwesel luttaient pour conserver leur indépendance de villes autonomes, comme en témoignent les vestiges de leurs remparts.

La vallée du Rhin moyen était au coeur du Saint-Empire romain germanique. Quatre des sept Électeurs, les plus hauts dignitaires de l'Empire, possédaient des parties de la région, et c'est là qu'ils se rencontraient pour décider de la succession.

À la fin du Moyen Âge, Bacharach était au centre du commerce du vin du Rhin. Depuis l'époque romaine, on cultivait la vigne sur le bas des pentes ; cette culture connut un vaste essor à partir du Xe siècle. En 1600, on recensait quelques 3000 hectares de vignobles, soit cinq fois plus qu'aujourd'hui. La guerre de Trente Ans (1618-1648) fut le témoin d'un spectaculaire déclin de la viticulture, les terres étant en partie plantées de vergers et en partie de taillis.

Du XIVe au XVIe siècle, l'art du Rhin moyen connut un âge d'or, avec la convergence des influences artistiques du Haut- Rhin (Strasbourg) et du Bas-Rhin (Cologne). Des chefs d'oeuvre gothiques, comme la chapelle Werner en surplomb de Bacharach, l'église Notre-Dame d'Oberwesel ou l'ancienne église collégiale de Sankt-Goar, datent de cette époque.

À partir du XVIIe siècle, le Rhin moyen a été le théâtre de conflits entre l'Allemagne et la France. Pendant la guerre de succession palatine (1688-1692), les forteresses et remparts furent en grande partie démolis, ainsi qu'une grande partie de Coblence. À la fin du XVIIIe siècle, la rive gauche du Rhin fut annexée en premier lieu à la République française, puis à l'Empire français. Cette période prit fin en 1814, la région tombant alors sous la férule prussienne. De grandes fortifications furent édifiées, notamment la forteresse de Coblence, tandis que la construction de la grand route du Rhin de Bingen à Coblence, l'élargissement du canal, l'abolition des péages sur de longs tronçons du fleuve et l'introduction de la navigation à vapeur favorisaient l'essor du commerce. Dans les années 1850 et 1860, des chemins de fer furent construits sur les rives gauche et droite.

L'État prussien adopta une politique de promotion du Rhin comme paysage « germanique ». D'où la rénovation des ruines des forteresses dans le style romantique et la reconstruction de monuments historiques, mais aussi les prémices du mouvement moderne de conservation des monuments.

Le XXe siècle a été le théâtre d'une très nette évolution structurelle, avec notamment le déclin du secteur vinicole traditionnel, des mines et des carrières. Le fret s'est concentré sur un petit nombre de ports de grande envergure. Aujourd'hui, le tourisme représente le premier secteur économique. Les arrêtés de 1953 et 1978 se sont axés sur la préservation du paysage culturel, principal atout économique du Rhin moyen.

Source : évaluation des Organisations consultatives
Activités (1)