English Français

Églises de la Paix à Jawor et Świdnica

Churches of Peace in Jawor and Świdnica

The Churches of Peace in Jawor and Świdnica, the largest timber-framed religious buildings in Europe, were built in the former Silesia in the mid-17th century, amid the religious strife that followed the Peace of Westphalia. Constrained by the physical and political conditions, the Churches of Peace bear testimony to the quest for religious freedom and are a rare expression of Lutheran ideology in an idiom generally associated with the Catholic Church.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Églises de la Paix à Jawor et Świdnica

Les églises de la Paix à Jawor et à Świdnica, les plus grands bâtiments religieux à charpente de bois d'Europe, ont été construites dans l'ancienne Silésie, au milieu du XVIIe siècle, à l'époque du conflit religieux qui suivit la paix de Westphalie. Modelées par des facteurs physiques et politiques, elles témoignent de la quête de liberté religieuse et mettent en œuvre des formes architecturales généralement associées à l'église catholique mais très peu courantes s'agissant de la religion luthérienne.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

كنائس السلام في جافور وسودنيكا

بُنيت كنائس السلام في جافور وسويدنيكا، وهي أكبر المباني الدينية الخشبية الأوروبية، في سيليزيا القديمة في أوساط القرن السابع عشر في حقبة الصراع الديني الذي عقب السلام في ويستفاليا. بالرغم من تعديل العوامل الطبيعيّة والسياسيّة فيها، هي تشهد على السعي إلى الحرية الدينية وتستخدم أشكالاً هندسية تعود في الإجمال إلى الكنيسة الكاثوليكية، لكنّها تبقى نادرةً وهي تعود إلى الديانة اللوثرية.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

扎沃尔和思维得尼加的和平教堂

扎沃尔和思维得尼加的和平教堂是欧洲最大的木制结构宗教建筑,始建于17世纪中期的原西里西亚,当时正值威斯特伐利亚和平条约签订之后宗教运动兴起之时。由于受到物质和政治上的压制,和平教堂宣布接受人们对于宗教自由的要求,表达了路德教派的思想,这在当时以天主教为主的地区是很少见的。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Церкви Мира в Яворе и Свиднице

Церкви Мира в Яворе и Свиднице – это крупнейшие в Европе деревянные религиозные здания, которые были построены в бывшей Силезии в середине XVII в. во время религиозных споров, последовавших после заключения Вестфальского мира. Создание церквей Мира в условиях физических и политических ограничений является свидетельством поиска религиозной свободы и редким проявлением идеологии лютеранства в формах, ассоциируемых обычно с католической церковью.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Iglesias de la Paz en Jawor y Swidnica

Las iglesias de la Paz de Jawor y Swidnica son los edificios religiosos de entramado de madera más grandes de toda Europa. Fueron erigidas en la antigua Silesia a mediados del siglo XVII, en el periodo de conflictos religiosos subsiguiente a la Paz de Westfalia. Construidos en función de una serie de imperativos de índole material y política, estos dos templos luteranos constituyen un testimonio de la búsqueda de la libertad religiosa y presentan características arquitectónicas generalmente vinculadas a los edificios de culto católico, que muy raras veces se dan en las iglesias protestantes.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

ヤヴォルとシフィドニツァの平和教会群
ヤヴォルとシフィドニツァはポーランド南西部のバゥブジフ州北部にあり、共に13世紀初期の建設でポーランド最古の都市に属する。この2つの都市の平和教会はヨーロッパ最大の木造宗教建築物で、17世紀中期頃の宗教紛争の時期に、シュレジエンで最大の塔をもつゴシック様式の寺院として建設された。宗教的・政治的な制約の中で宗教的自由を探求した平和教会は、カトリック教会様式にルター的イデオロギーを表現した稀有な例証である。

source: NFUAJ

Vredeskerken in Jawor en Świdnica

De Vredeskerken in Jawor en Świdnica zijn de grootste houten religieuze gebouwen in Europa. Beide kerken zijn ontworpen door de architect Albert von Sabisch. Ze werden halverwege de 17e eeuw gebouwd in het voormalige Silezië, te midden van de religieuze strijd die volgde op de Vrede van Westfalen. De kerken getuigen van de zoektocht naar godsdienstvrijheid en zijn een zeldzame uiting van Lutherse ideologie in een vormentaal die over het algemeen geassocieerd wordt met de Katholieke Kerk. Een blijk van uitzonderlijke tolerantie van de katholieke Habsburgse keizer richting de protestantse gemeenschappen in Silezië in de periode na de Dertigjarige Oorlog in Europa.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Églises de la Paix à Jawor et Swidnica © Bozena Pytel
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les églises de la Paix des villes de Jawor et Świdnica en Silésie dans le sud-ouest de la Pologne sont les bâtiments ecclésiastiques baroques à charpente en bois les plus grands d’Europe. Elles furent construites au milieu du XVIIe siècle à une échelle et un degré de complexité jamais égalés dans l’architecture en bois européenne, ni à l’époque ni depuis lors, à la suite des dispositions de la Paix de Westphalie qui conclut la guerre de Trente ans en 1648. Les termes du traité de paix éradiquaient dans les faits l’Eglise évangélique des principautés héréditaires de Silésie placées sous le contrôle direct de l’empereur du Saint Empire Ferdinand III. Les Protestants, qui constituaient la majorité de la population dans ces zones, furent privés de liberté de religion dont ils avaient joui jusque-là et perdirent presque toutes leurs églises. L’autorisation de construire les trois églises ne fut rendue possible que grâce à l’intercession de la Suède.

De longs et coûteux efforts furent déployés pour obtenir l’autorisation impériale qui, une fois accordée, imposa des conditions exceptionnellement strictes : les églises devaient être implantées en dehors des limites des villes, dans une zone strictement définie par les représentants de l’empereur ; elles devaient être construites en bois et argile ; elles ne pouvaient pas avoir de tour ; leur construction devait être achevée en l’espace d’un an. L’architecte et ingénieur Albrecht von Säbisch dut concilier ces exigences avec les attentes d’une grande communauté évangélique pour qui ces constructions étaient les seules églises dont elle pouvait disposer. A l’aide de matériaux et de technologies traditionnels, l’architecte créa un ensemble d’édifices qui représentèrent le sommet de la technologie des charpentes en bois. La tradition séculaire de la construction en pan de bois permit aux charpentiers de concevoir des édifices capables de survivre des centaines d’années, malgré l’utilisation de matériaux périssables. L’église du Saint-Esprit à Jawor, construite en 1654–1655, est une basilique de plan rectangulaire à trois nefs comportant un chœur à trois côtés de forme réduite. L’église de la Sainte-Trinité à Świdnica, construite en 1656–1657, est une basilique à trois nefs de plan en croix grecque. La troisième des églises de la Paix autorisée par la Paix de Westphalie fut construite à Głogów en 1652, puis brûlée cent ans plus tard.

Les deux églises qui subsistent possèdent plusieurs niveaux de galeries grâce auxquelles la capacité d’accueil de chacune d’entre elles dépasse sept mille personnes. Au fil des siècles, le riche décor architectural a su intégrer, d’une manière unique, des formes baroques exubérantes et une imagerie complexe qui célèbre la coexistence de l’art baroque et de la théologie luthérienne tout en reflétant la hiérarchie sociale de l’époque.

Dans un tour de force sans égal, les églises de la Paix représentent des chefs-d’œuvre de l’artisanat d’art. Du fait de leur complexité technologique et de leur taille, les églises de la Paix n’ont jamais été reproduites ailleurs et demeurent sans égales. La superficie totale de l’inscription en série est de 0,23 ha et la superficie totale des zones tampon atteint 12 ha.

Critère (iii) : Les églises de la Paix sont un témoignage exceptionnel d’un acte de tolérance exceptionnelle de la part de l’empereur Habsbourg catholique envers les communautés protestantes de Silésie, dans la période qui suivit la guerre de Trente Ans en Europe.

Critère (iv) : Du fait des conditions imposées par l’empereur à la construction des églises de la Paix, les bâtisseurs ont dû mettre en œuvre des solutions pionnières en matière de construction et d’architecture, à une échelle et un degré de complexité jusque-là inégalés dans l’architecture en bois. Leur survie à ce jour atteste de leur réussite.

Critère (vi) : Les églises de la Paix sont le témoignage d’un développement politique particulier dans l’Europe du XVIIe siècle, d’un grand pouvoir et d’un grand engagement spirituel.

Intégrité

Dans les limites du bien en série sont implantés tous les éléments nécessaires à soutenir la Valeur universelle exceptionnelle des églises de la Paix de Jawor et Świdnica, y compris les structures en pan de bois d’origine avec remplissage et enduits à l’argile (lesquelles sont totalement intégrées aux extensions historiques qui furent ajoutées au fil du temps) et les éléments du décor intérieur ainsi que le mobilier. Au voisinage de chacune des églises, mais en dehors des limites du bien, sont situés des bâtiments paroissiaux indispensables au fonctionnement de la vie paroissiale ainsi qu’un cimetière. L’intégrité de l’espace formé au fil du temps entre chaque église et son environnement a été préservée. La silhouette de la totalité de l’ensemble architectural est clairement visible dans chaque paysage urbain. Le bien ne souffre pas d’effets adverses du développement et/ou d’abandon.

Authenticité

Les églises de la Paix survivent sous une forme totalement authentique, en particulier pour ce qui concerne leur localisation, leur environnement, leur forme et leur conception, leur matériaux et substances et leur fonction, comme le prouve leur cadre inchangé, les systèmes et matériaux structurels utilisés pour leur construction et la préservation de la fonction d’origine de ces églises paroissiales évangéliques de la Paix d’Augsbourg. Les caractéristiques architecturales (telles que les galeries et les loges familiales ou corporatives), le décor intérieur et le mobilier qui furent ajoutés après la construction initiale s’harmonisent avec les formes architecturales d’origine et conservent une unité artistique. Les travaux de rénovation et de conservation (y compris des mesures de conservation préventives) effectuées sur les églises ont préservé leur Valeur universelle exceptionnelle et leur authenticité en ralentissant les processus de détérioration. Un programme complet de conservation est appliqué uniquement aux éléments individuels du décor et du mobilier. Les seuls éléments technologiques nouveaux introduits dans les deux bâtiments sont des systèmes d’alarme et de prévention des incendies. Il n’existe pas de menaces ou de risques potentiels identifiés pour le bien.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les églises de la Paix à Jawor et Świdnica, qui sont régulièrement utilisées pour les services religieux sont protégées d’un point de vue légal par les règlements sur la protection des monuments, mis en œuvre par les services nationaux de protection des monuments. La responsabilité de leur administration et de leur gestion est entre les mains de leurs propriétaires, les paroisses évangéliques de confession d’Augsbourg de Jawor et Świdnica, qui sont légalement autorisées à entreprendre et financer des travaux de conservation. Les tâches de rénovation et de conservation dans chacun des cas requièrent l’approbation de travaux planifiés et les autorisations correspondantes des services de conservation de l’Etat.

Soutenir la Valeur universelle exceptionnelle, l’authenticité et l’intégrité du bien au fil du temps exigera le développement d’un plan de gestion faisant office de document stratégique afin d’assurer la protection effective des églises et leur environnement.

Actualités rss (1)