English Français
Aidez maintenant !

Grottes de Yungang

Yungang Grottoes

The Yungang Grottoes, in Datong city, Shanxi Province, with their 252 caves and 51,000 statues, represent the outstanding achievement of Buddhist cave art in China in the 5th and 6th centuries. The Five Caves created by Tan Yao, with their strict unity of layout and design, constitute a classical masterpiece of the first peak of Chinese Buddhist art.

Grottes de Yungang

Les grottes de Yungang, à Datong, province du Shanxi, avec leurs 252 grottes et leurs 51 000 statues, représentent une réussite exceptionnelle de l'art rupestre bouddhique en Chine au Ve et au VIe siècle. Les Cinq Grottes, réalisées par Tan Yao avec une stricte unité du plan et de la conception, sont un chef d'œuvre classique de la première apogée de l'art rupestre bouddhique en Chine.

كهوف يونغانغ

تمثّل كهوف يونغانغ في داتونغ مقاطعة شانكسي، والمكوّنة من 252 كهفاً و51000 تمثال، نجاحاً استثنائياً لفنّ النحت البوذي في الصين في القرنين الخامس والسادس. أنجز تان ياو الكهوف الخمسة موحّداً بين الخطّة والتنفيذ وهي تشكل تحفةً كلاسيكيّةً للذروة الأولى للفنّ البوذي للنحت على الصخر في الصين.

source: UNESCO/ERI

云岗石窟

云岗石窟,位于山西省大同市,现存洞窟252座、石像51 000尊,代表了5世纪至6世纪时期中国高超的佛教艺术成就。“昙曜五窟”整体布局严整,风格和谐统一,是中国佛教艺术发展史的第一个巅峰。

source: UNESCO/ERI

Пещерные храмы Юньган

Пещерные храмы Юньган в городе Датун, провинция Шаньси, включающие 252 пещеры и 51 тыс. статуй, представляют выдающееся достижение буддийского пещерного искусства Китая V-VI вв. Пять пещерных храмов, созданных Тань Яо, отличающихся единством планировки и убранства, являют собой шедевры того времени, когда китайское буддийское искусство переживало свой первый расцвет.

source: UNESCO/ERI

Grutas de Yungang

Este sitio se halla cerca de la ciudad de Datong, en la provincia de Shanxi. Sus 252 grutas, ornadas con 51.000 estatuas, representan una realización excepcional del arte rupestre búdico en la China de los siglos V y VI. Las llamadas Cinco Grutas, realizadas por Tan Yao con una rigurosa unidad de trazado y diseño, son una obra maestra clásica del primer período de apogeo del arte budista en China.

source: UNESCO/ERI

雲崗石窟

source: NFUAJ

Yungang grotten

De Yungang grotten, in de stad Datong (provincie Shanxi), met haar 252 grotten en 51.000 standbeelden zijn een uitzonderlijke prestatie op het gebied van boeddhistische grottenkunst in de 5e en 6e eeuw. Tijdens de bloei van het boeddhisme begon monnik Tan Yao met het houwen van de Vijf Grotten. De standbeelden in de grotten werden in 60 jaar (460 - 525) vervaardigd. De grotten waren vroeger bekend als de Wuzhoushan grotten en bevinden zich aan de zuidelijke voet van de Wuzhou bergen, in de Shi Li riviervallei. Behalve de grotten, zijn er in het gebied ook overblijfselen van een kasteel uit de Ming dynastie.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Grottes de Yungang © Ian Whitfield
Justification d'inscription

Critère (i) : L’ensemble de la statuaire des grottes de Yungang est un chef d’œuvre de l’art rupestre bouddhique chinois.

Critère (ii) : L’art rupestre de Yungang représente l’heureux mariage de l’art symbolique religieux bouddhique de l’Asie du sud et de l’Asie centrale et des traditions culturelles chinoises, à partir du Ve siècle de notre ère, sous l’égide impériale.

Critère (iii) : Les grottes de Yungang sont le témoignage vivant de l’étendue et de la force de la foi bouddhiste en Chine.

Critère (iv) : La tradition bouddhique de l’art religieux rupestre s’est pour la première fois véritablement affirmée à Yungang, où elle a développé son caractère et son identité artistique propre.

Description longue

La tradition bouddhique de l'art sacré rupestre a connu sa première expression majeure à Yungang, où il développa sa propre individualité et démontra tout son potentiel artistique. L'art rupestre de Yungang représente une fusion réussie de l'art symbolique religieux bouddhique du Sud et du centre de l'Asie avec les traditions culturelles chinoises, qui débuta au Ve  siècle apr. J.-C. sous la protection de l'empereur. Il illustre aussi brillamment la solidité et la permanence des croyances bouddhistes en Chine.

Datong, autrefois connu sous le nom de Pingcheng, devint la capitale de la dynastie des Wei du Nord entre 398 et 494, puis le centre politique, économique et culturel de leur royaume. La ville conserva son importance jusqu'en 523, année où elle fut abandonnée à la suite d'une révolte. Les statues des grottes de Yungang ont été réalisées entre 460 et 525, période qui marque l'apogée du développement de l'art rupestre bouddhique de la dynastie des Wei du Nord. Lorsque le premier empereur monta sur le trône, le bouddhisme s'épanouit et le moine Tan Yao commença, en 460, à sculpter les Cinq Grottes, qui sont ensuite devenues un point de référence majeur pour l'art bouddhique du Nord de la Chine.

En 525, le projet initial, appuyé par la Cour, était presque entièrement terminé, mais des officiers de rang inférieur et des moines continuèrent à creuser des grottes et à y sculpter des statues. Au cours de la dynastie des Liao, des cabanes de bois furent construites face aux grottes, les transformant ainsi en temples, comme les célèbres Dix Temples. En 1122, une guerre détruisit ces temples.

Les grottes de Yungang, connues autrefois sous le nom de grottes de Wuzhoushan, se trouvent au pied des montagnes de Wuzhou, au nord, dans la vallée de la Shi Li, à 16 km à l'ouest de la ville de Datong. Ces 252 grottes de différentes tailles abritent plus de 51 000 statues ; le site, orienté est/ouest, couvre une extension de l'ordre de un kilomètre. Son aménagement a été réalisé au cours de trois principales périodes : période ancienne (460-465), période moyenne (vers 471-494) et période récente (494-525). En dehors des grottes, l'aire centrale classée inclut les vestiges d'un château, un mur défensif et une tour de la dynastie des Ming dans la plaine située au-dessus des grottes. Les grottes de la période ancienne (460-465) comportent cinq cavités principales ; ces salles magnifiques, dans leur simplicité, ont été creusées sous la direction du moine Tan Yao dont elles ont conservé le nom. D'énormes cavités y ont été creusées pour abriter des statues géantes, hautes de 13 à 15 m. Elle présente un plan en U et un plafond voûté qui imite les toits de chaume de l'Inde ancienne. Chaque grotte est dotée d'une porte et d'une fenêtre. Les figures les plus monumentales occupent la partie centrale des grottes, tandis que les parois externes sont creusées de milliers de statues bouddhiques, ce qui est rare dans l'histoire de la tradition chinoise de la sculpture rupestre.

Ces cavités forment le groupe le plus important des grottes de Yungang qui comportent aussi quatre groupes de grottes jumelles et un groupe de grottes triples. Cette période a été marquée par un développement rapide du style han, avec l'introduction de beaucoup de nouveaux thèmes et de combinaisons différentes de statues ; l'attention se déplaça alors vers la création d'images renforçant le sens de la loi, en inaugurant aussi de nouveaux types de décorations. Ces grottes sont de plan carré, et présentent d'ordinaire des salles aussi bien sur le devant que vers l'arrière ; les sculptures des murs sont divisées en bandeaux supérieur et inférieur et en sections droite et gauche ; la plupart d'entre elles présentent des plafonds à caissons. Les murs externes, de part et d'autre, présentent des structures sur deux niveaux, tandis que de hauts monuments occupent la partie centrale de la cour. Les édifices en bois reposent sur des piliers octogonaux dont chacun est sculpté de dizaines de figures de Bouddha. À l'intérieur des grottes, les murs sont couverts de longs panneaux peints divisés en différents niveaux et colonnes. La conception d'ensemble de ces grottes reflète le plan et l'aménagement traditionnel des résidences qui étaient à la mode en Chine au cours de la dynastie des Han.

Les grottes de la période récente (494-525) se trouvent plus à l'ouest, dans la vallée du temple du Roi Dragon. Au total, plus de 200 grottes et niches ont été creusées au cours de cette période. Les grottes sont de taille moyenne ou petite, de formes irrégulières et compliquées. Des décors ont également été sculptés sur la falaise autour des portes des différentes cavités. Cette phase témoigne d'une tendance à simplifier le message délivré par les statues et à les styliser, mais en leur apportant une nouvelle touche de délicatesse et de grâce.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Datong, connue sous le nom de Pingcheng en des temps plus reculés, est devenue la capitale de la dynastie des Wei du nord entre 398 et 494 après J.-C. et, par-là, le centre politique, économique et culturel de leur royaume. Elle conserve son statut jusqu'en 523, époque à laquelle elle est désertée suite à une révolte. Les statues des grottes de Yungang sont achevées sur une période de 60 ans (460-525 après J.-C.), qui marque l'apogée du développement de l'art rupestre bouddhique de la dynastie des Wei du nord. Quand le premier empereur monte sur le trône, le bouddhisme s'épanouit et, en 460, le moine Tan Yao entame la sculpture des Cinq Grottes ; depuis lors, ces grottes sont devenues le centre de l'art bouddhique en Chine du nord. Entre 471 et 494, le culte du Bouddha se diffuse parmi les membres de la famille impériale et les nobles. Ainsi, 12 grandes grottes et 70 % du nombre total des grottes sont sculptées, et le temple de Chongfu est érigé. En 525 après J.-C., le projet initial, soutenu par la cour, est quasiment achevé, mais des officiels de rang moindre et des moines continuent de sculpter des grottes et des statues. Ces grottes sont plus de 200 et, quoique relativement petites, elles sont pour certaines d'excellente qualité. Sous la dynastie des Liao, des cabanes de bois sont construites en face des grottes, les transformant en temples, tels les célèbres Dix Temples. En 1122 après J.- C., ils furent détruits au cours d'une guerre. Des structures en bois, de quatre étages et cinq pièces chacune, sont bâties en face des grottes 5 et 6, et trois autres de trois étages et trois pièces chacune en face de la grotte 7 en 1651 après J.-C. Depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949, les plus grandes grottes et les structures de bois face à elles (grottes 5, 6 et 7) font toutes l'objet de mesures de conservation. Les grottes sont protégées et ouvertes au public.

Source : évaluation des Organisations consultatives