English Français
Aidez maintenant !

Villes du baroque tardif de la vallée de Noto (sud-est de la Sicile)

Late Baroque Towns of the Val di Noto (South-Eastern Sicily)

The eight towns in south-eastern Sicily: Caltagirone, Militello Val di Catania, Catania, Modica, Noto, Palazzolo, Ragusa and Scicli, were all rebuilt after 1693 on or beside towns existing at the time of the earthquake which took place in that year. They represent a considerable collective undertaking, successfully carried out at a high level of architectural and artistic achievement. Keeping within the late Baroque style of the day, they also depict distinctive innovations in town planning and urban building.

Villes du baroque tardif de la vallée de Noto (sud-est de la Sicile)

Les huit villes du sud-est de la Sicile -- Caltagirone, Militello Val di Catania, Catane, Modica, Noto, Palazzolo, Raguse et Scicli -- ont toutes été reconstruites après 1693, sur le site ou à côté des villes qui s'y dressaient avant le tremblement de terre de cette même année. Elles représentent une initiative collective considérable, menée à terme à un haut niveau architectural et artistique. Globalement conforme au style baroque tardif de l'époque, elles représentent des innovations marquantes dans le domaine de l'urbanisme et de la construction urbaine.

مدن الفن الباروكيّ المتأخر في وادي نوتو

أعيد بناء مدن جنوب شرق صقلية الثماني كلها – كالتاجيروني، وميليتيلّو فال دي كاتانيا ، وكاتاني، وموديكا، ونوتو، وبالاتزولو، وراغوزي وشيكلي - بعد العام 1693، على الموقع أو إلى جانب المدن الأصلية التي كانت قائمة قبل الهزة الأرضية التي وقعت في تلك السنة. وهي تشكل مبادرة جماعية هائلة، تمّت بمستوى معماري وفنّي عالٍ. وتمثل أيضًا باستجابتها بصورة عامة إلى الأسلوب الباروكيّ في تلك الحقبة، عمليات إبداع مذهلة في ميدان التنظيم المُدني والبناء الحضري.

source: UNESCO/ERI

晚期的巴洛克城镇瓦拉迪那托(西西里东南部)

维琴查城于公元前2世纪修建在意大利北部,在威尼斯人的统治下,维琴查于15世纪早期到18世纪末达到全盛时期。意大利建筑师安德烈亚·帕拉第奥(1508-1580年)对古罗马建筑进行了详细研究,赋予了这座城市独特的风貌。帕拉第奥的市区建筑,以及散布在威尼托区的别墅,对意大利的建筑发展产生了决定性影响。帕拉第奥的建筑作品形成了一个与众不同的建筑风格,就是人们熟知的帕拉迪恩风格,这种建筑风格也传播到了英国、其他欧洲国家和北美。

source: UNESCO/ERI

Города позднего барокко в районе Валь-ди-Ното, юго-восток острова Сицилия

Восемь городов на юго-востоке Сицилии – Кальтаджироне, Милителло-Валь-ди-Катания, Катания, Модика, Ното, Палаццоло, Рагуза и Шикли – были восстановлены после землетрясения 1693 г. на своих прежних местах или поблизости. То был масштабный комплекс совместно выполняемых мероприятий, успешно реализованный на высоком архитектурно-художественном уровне. Выдержанные в стиле позднего барокко, эти города продемонстрировали новаторские для того времени методы планировки и застройки.

source: UNESCO/ERI

Ciudades del barroco tardío del Valle de Noto (sudeste de Sicilia)

Este sitio está formado por ocho ciudades del sudeste de Sicilia –Caltagirone, Militello, Val Di Catania, Catania, Modica, Noto, Palazzolo, Ragusa y Scicli– que fueron reconstruidas in situ, o en sus proximidades, después del terremoto que las destruyó en 1693. Fruto de una iniciativa colectiva de gran envergadura, su reconstrucción se caracterizó por el alto nivel de las obras arquitectónicas y artísticas realizadas. Edificadas en el estilo barroco tardío imperante de la época, estas ciudades son un ejemplo sumamente ilustrativo de toda una serie de innovaciones notables en materia de urbanismo y técnicas de construcción.

source: UNESCO/ERI

ヴァル・ディ・ノートの後期バロック様式の町々(シチリア島南東部)

source: NFUAJ

Laat-barokke steden van Val di Noto (Zuidoost-Sicilië)

Caltagirone, Militello Val di Catania, Catania, Modica, Noto, Palazzolo, Ragusa en Scicli zijn de acht steden in het zuidoosten van Sicilië die na 1693 stuk voor stuk werden herbouwd op of naast bestaande steden ten gevolge van de aardbeving die plaatsvond in dat jaar. Ze vertegenwoordigen een aanzienlijke collectieve onderneming, met succes uitgevoerd op een hoog architectonische en artistiek nivau. De stedengroep vertegenwoordigt het hoogtepunt en de laatste bloei van de barokke kunst in Europa. De steden verbeelden daarnaast onderscheidende innovaties op gebied van ruimtelijke ordening en stedenbouw, met inachtneming van de late-barokstijl van toen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
© UNESCO
Justification d'inscription

Critère (i) : Ce groupe de villes du sud-est de la Sicile offre un témoignage exceptionnel du génie exubérant de l’art et de l’architecture du baroque tardif.

Critère (ii) : Les villes de la vallée de Noto représentent l’apogée et l’épanouissement final de l’art baroque en Europe.

Critère (iv) : La qualité exceptionnelle de l’art et de l’architecture du baroque tardif de la vallée de Noto réside dans son homogénéité géographique et chronologique, ainsi que dans son foisonnement, le résultat du tremblement de terre de 1693 dans cette région.

Critère (v) : Les huit villes du sud-est de la Sicile qui constituent cette proposition d’inscription sont caractéristiques des modèles de création urbaine de cette région et sont placées sous la menace constante des risques de tremblements de terre et des éruptions de l’Etna.

Description longue

Ce groupe de villes du sud-est de la Sicile représente l'apogée et l'épanouissement final du baroque en Europe. L'intérêt exceptionnel de l'art et de l'architecture baroques tardifs du Val di Noto réside dans son homogénéité géographique et chronologique, ainsi que dans ses multiples monuments érigés au lendemain du tremblement de terre qui affecta cette région en 1693. Toutes ces villes existaient déjà à l'époque médiévale et présentaient une disposition classique autour d'un château, avec différents établissements monastiques. La plupart d'entre elles, qui avaient connu une première phase de changement au cours des XVIe et XVIIe  siècles, ont été diversement touchées par le tremblement de terre.

Caltagirone est un site important en raison de son urbanisme complexe et de ses façades architecturales, ainsi que pour le lien curieux que l'on y perçoit entre les périodes antérieure et postérieure à 1693. Ses beaux monuments s'élèvent dans un cadre urbain dicté par la configuration du site. Les plus importants d'entre eux sont les églises Santa Maria del Monte, San Giovanni Apostolo, San Giuseppe, San Francesco d'Assisi et, parmi les édifices profanes, la corte Capitanale, le museo Civico, l'ancien mont-de-piété et le pont San Francesco.

Militello Val di Catania présente une riche architecture remontant au XIVe  siècle et un remarquable plan urbain du XVIIe  siècle contenu dans une enceinte, antérieur au tremblement de terre, et qui était alors à l'avant-garde pour les villes féodales de Sicile ; il fut fidèlement respecté lors de la reconstruction postérieure à 1693. Ses principaux monuments sont les églises San Nicolò et Santa Maria della Stella (terminée en 1741), respectivement édifiées dans l'ancienne zone de San Leonardo et sur le site de Sant'Antonio Abate.

Catane s'est dotée d'un urbanisme d'une très grande qualité lors de sa reconstruction selon un plan géométrique global unitaire, sur les ruines de la ville détruite. Son centre est occupé par la magnifique piazza del Duomo et par la via dei Crociferi ; non loin de là se trouvent la Badia de Sant'Agata, la Collegiata, le monastère bénédictin et le palazzo Biscari.

Modica est formée de deux centres urbains, dont le plus ancien est perché au sommet de l'éperon rocheux de la colline méridionale d'Ibeli, tandis que le plus récent a été reconstruit en contrebas après le tremblement de terre, avec des monuments imposants comme la cathédrale San Giorgio et l'église San Pietro.

Noto s'étage sur deux niveaux : une partie supérieure, sur le plateau, et une partie inférieure, plus récente, sur la pente en contrebas. Cette dernière conserve les édifices de la noblesse et les complexes religieux du XVIIIe  siècle. La topographie, le plan de la ville et l'architecture s'y combinent pour créer une scénographie baroque spectaculaire, qui inclut neuf établissements religieux et de nombreux palazzi .

Palazzolo possède deux centres, l'un médiéval, sur lequel la nouvelle ville fut reconstruite, mais selon une orientation différente, et une ville nouvelle postérieure à 1693, qui se développa en croissant jusqu'au premier site, celui de la ville grecque d'Akrai . Les deux églises San Sebastiano et SS. Pietro e Paolo ont été largement reconstruites après 1693 ; la première est le centre du quartier des nouvelles classes urbaines, la seconde celui de la vieille noblesse.

Ragusa , l'antique Ibla, est construite sur trois collines séparées par une profonde vallée. La ville est également formée de deux centres, l'un reconstruit sur la vieille ville médiévale et l'autre, la Raguse supérieure, construit ex novo après 1693. Elle contient neuf églises et sept palazzi principaux, tous de l'époque baroque.

À Scicli , la via Francesco Mormina Penna passe devant le palais Beneventano, qui est peut-être le seul de Sicile à présenter un décor de fantaisie, dans une ville où les églises s'élèvent aux côtés des palais patriciens de la fin du Baroque. Trois églises (San Giovanni Evangelista, San Michele et Santa Teresa) remontent au XVIIIe  siècle.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Certaines des villes proposées pour inscription (Caltagirone, Mitello) sont d'origine pré-médiévale, et toutes existaient au Moyen Âge, en règle générale autour d'un château et avec des fondations monastiques. La plupart semblent avoir évolué au XVIe et au XVIIe siècle ; elles sont touchées, à des degrés divers, par le tremblement de terre de 1693, qui fait quelque 93 000 victimes. Catane, par exemple, est détruite, tout comme Noto, au sommet du mont Alveria, tandis que Mitello est partiellement détruite et Raguse sérieusement endommagée. Les réactions au tremblement de terre varient elles aussi : Catane est entièrement reconstruite sur le même site, tandis que Mitello est en partie désertée, qu'à Raguse on combine le neuf et l'ancien, et qu'on reconstruit entièrement Noto sur un nouveau site. Tout au long du XVIIIe siècle, les villes bourdonnent d'activités de construction, avec notamment des églises, de grands édifices publics et des palais. En 1990, un autre tremblement de terre touche quelques parties de certaines villes, et de Raguse en particulier. La proposition d'inscription repose presque entièrement sur l'art et l'architecture urbaine du XVIIIe siècle et reste muette sur l'économie urbaine ou les relations urbaines/rurales.

Source : évaluation des Organisations consultatives