English Français

Tombes des rois du Buganda à Kasubi

Tombs of Buganda Kings at Kasubi

The Tombs of Buganda Kings at Kasubi constitute a site embracing almost 30 ha of hillside within Kampala district. Most of the site is agricultural, farmed by traditional methods. At its core on the hilltop is the former palace of the Kabakas of Buganda, built in 1882 and converted into the royal burial ground in 1884. Four royal tombs now lie within the Muzibu Azaala Mpanga, the main building, which is circular and surmounted by a dome. It is a major example of an architectural achievement in organic materials, principally wood, thatch, reed, wattle and daub. The site's main significance lies, however, in its intangible values of belief, spirituality, continuity and identity.

Tombes des rois du Buganda à Kasubi

Les tombeaux des rois du Buganda à Kasubi s'étendent sur près de 30 ha de collines dans le district de Kampala. La plus grande partie du site est une zone agricole, exploitée selon les méthodes traditionnelles. Son centre, au sommet de la colline, est l'ancien palais des Kabakas du Buganda, construit en 1882 et transformé en cimetière royal en 1884. Quatre tombes royales se trouvent maintenant dans le Muzibu Azaala Mpanga, le bâtiment principal de plan circulaire et surmonté d'un dôme. C'est un exemple important de réalisation architecturale en matériaux organiques - bois, chaume, roseaux et enduits en particulier. La signification essentielle du site réside toutefois dans sa valeur immatérielle faite de croyance, de spiritualité, de continuité et d'identité.

قبور الامراء في بوغندا في كاسوبي

تمتد قبور الامراء في بوغندا على 30 هكتارًا من التلال تقريبًا في مقاطعة كمبالا. ويشكل اكبر جزء من الموقع منطقة زراعية مستثمرة بحسب الاساليب التقليدية. ويقع في وسطها، أي على قمة التلة، قصر قديم للقبقاس في بوغندا وهو قد شُيّد في العام 1882 وتحول الى مقبرة ملكية في العام 1884. ويوجد اليوم في موزيبو ازاعلا مبانغا 4 قبور ملكية وهو المبنى الاساسي الدائري الشكل الذي تعلوه قبة. انه مثال مهم للتنفيذ الهندسي من المواد الطبيعية: الخشب والقش والقصب والطلاء على وجه الخصوص. اما الدلالة الاساسية لهذا الموقع فتكمن في قيمته غير المادية التي تتمثل في الايمان والروحية والاستمرارية والهوية.

source: UNESCO/ERI

巴干达国王们的卡苏比陵

巴干达国王们的卡苏比陵,位于坎帕拉的一座面积有30公顷的小山上,山上大部分地区以农业为主,当地人以传统方式耕种这里的土地。山腰的中心地带是过去巴干达王国的王宫,建成于1882年,1884年以后成为皇家墓地。穹隆屋顶的陵墓主建筑内有四位皇室成员的墓,都呈圆形。卡苏比陵是最原始材料建筑的典范,主要由树木、稻草、芦杆、 篱笆条等材料建成。卡苏比陵的主要意义在于其所体现的精神价值、信仰价值、连续性和一种归属感。

source: UNESCO/ERI

Захоронение королей Буганда в Касуби

Захоронение королей Буганда в Касуби, округ Кампала, расположено на холме и имеет площадь около 30 га. Большая часть его территории используется для нужд традиционного сельского хозяйства. В его ядре на вершине холма стоит бывший дворец правителей Буганды «кабака», построенный в 1882 г. и превращенный в королевскую усыпальницу в 1884 г. В Музибу-Азала-Мпанга, главном здании дворца, имеющем круглую форму и увенчанном куполом, ныне находятся четыре гробницы. Это выдающееся произведение архитектуры, выполненное из природных материалов, в основном – древесины, соломы, тростника, прутьев и глиняной обмазки. Главное значение объекта связано с нематериальными ценностями, такими как вера, духовность, преемственность развития и национальная самобытность.

source: UNESCO/ERI

Tumbas de los reyes de Buganda en Kasubi

Emplazadas en Kasubi, las tumbas de los kabakas (reyes) de Buganda ocupan unas 30 hectáreas de colinas del distrito de Kampala. La mayor parte del sitio es una zona agrícola cultivada con métodos tradicionales. En su centro, en la cima de una colina, se alza el antiguo palacio de los kabakas construido en 1882 y transformado en cementerio real en 1884. El Muzibu Asala Mpanga –edificio principal de planta circular rematado por una cúpula– alberga hoy cuatro tumbas reales. Es un ejemplo notable de obra arquitectónica realizada con materiales orgánicos: madera, paja, juncos, cañas y adobe. No obstante, la importancia del sitio estriba en su valor inmaterial, ya que está íntimamente vinculado a las creencias y la espiritualidad de la población, así como a las nociones de continuidad e identidad.

source: UNESCO/ERI

カスビのブガンダ王国歴代国王の墓
カスビ時代のブガンダ王国歴代王の墓は、30haほどの広さのカンパラき丘陵に展開している。丘陵周辺は伝統的農法で耕作される農地となっているが、1882年、丘の頂上にブガンダのカバカス王宮が建立され、その直後の1884年には王族の陵墓となった。主墓はドーム型の円形で、現在4基の王墓が残る。木や葺き藁、アシ、アカシア、石灰などで造られた建築技法も優れているが、王墓にまつわる信仰や精神性などの無形のものにも重要な価値がある。

source: NFUAJ

Tombes van Buganda-koningen bij Kasubi

De Tombes van Buganda-koningen bij Kasubi beslaan bijna 30 hectare heuvellandschap in het district Kampala. Het grootste deel van de omgeving is landbouwgebied, bewerkt volgens traditionele methoden. In de kern van het gebied, op de heuveltop, ligt het voormalige paleis van de Kabakas (koningen) van Buganda gebouwd in 1882 en in 1884 verbouwd tot koninklijke begraafplaats. Vier koninklijke tombes liggen in de Muzibu Azaala Mpanga; het ronde, met een koepel bekroonde hoofdgebouw. Het is een belangrijk voorbeeld van een architectonische constructie van organische materialen. Het grootste belang van deze site zijn echter de niet-materiële waarden van geloof, spiritualiteit, continuïteit en identiteit.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Tombes des rois du Buganda à Kasubi (Ouganda) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le site des tombes des rois du Buganda couvre une superficie 26,8 hectares de collines à Kasubi, dans la ville de Kampala.

Le site est un centre spirituel majeur pour les Bagandas, où les pratiques traditionnelles et culturelles ont été préservées. Les tombes de Kasubi sont le lieu religieux le plus actif du royaume, où des rituels sont encore fréquemment pratiqués. Demeure funéraire des quatre derniers Kabakas (rois), le site est aussi un centre religieux pour la famille royale, un lieu où le Kabaka et ses représentants accomplissent des rites importants de la culture du Buganda. C'est un lieu où les liens de communication avec le monde des esprits sont maintenus.

Son organisation spatiale, commençant à la limite du site définie par la traditionnelle clôture d'arbres à écorce, en passant par la maison des gardes, la cour principale et atteignant son apogée avec l'imposant bâtiment au toit de chaume, abritant les tombes des quatre Kabakas, est le meilleur exemple existant de palais/ensemble funéraire des Bagandas.

En son centre sur la colline se dresse le principal édifice funéraire, le "Muzibu-Azaala-Mpanga", chef-d'œuvre de cet ensemble. Un édifice funéraire a existé depuis le XIIIe siècle. Le bâtiment le plus récent est l'ancien palais des Kabakas des Bagandas, construit en 1882 et converti en sépulture royale en 1884. Le Muzibu-Azaala-Mpanga abrite désormais quatre tombes royales.

Le principal édifice funéraire, de plan circulaire et surmonté d'un dôme, est un exemple majeur de réalisation architecturale érigée à l'aide de matériaux organiques composés de poteaux de bois, chaume, roseaux et clayonnage. Ses dimensions inhabituelles et les remarquables détails d'assemblage témoignent du génie créateur des Bagandas et en font un chef-d'œuvre dans la forme et la réalisation. Il s'agit d'un exemple intact exceptionnel du style architectural développé par le puissant royaume du Buganda à partir du XIIIe siècle.

Les éléments bâtis et naturels du site des tombes de Kasubi sont chargés de valeurs historiques, traditionnelles et spirituelles. Le site est un centre spirituel majeur pour les Bagandas et le lieu de culte le plus actif du royaume. Les structures et les pratiques traditionnelles qui y sont associées sont une des représentations exceptionnelles de la culture africaine et décrivent la continuité d'une tradition vivante. La signification essentielle du site réside dans sa valeur immatérielle faite de croyances, spiritualité, continuité et identité du peuple Baganda. Le site est un important symbole historique et culturel pour l'Ouganda et l'Afrique de l'Est dans son ensemble.

Critère (i) : Le site des tombes de Kasubi est un chef d'œuvre du génie créateur humain, tant par sa conception que par son exécution.

Critère (iii) : Le site des tombes de Kasubi témoigne avec éloquence des traditions culturelles vivantes des Bagandas.

Critère (iv) : L'organisation spatiale du site des tombes de Kasubi est le plus bel exemple de palais/ensemble architectural Baganda. Construit dans la plus pure tradition de l'architecture et de la conception palatiale Ganda, il atteste des techniques développées au fil des siècles.

Critère (vi) : Les éléments bâtis et naturels du site des tombes de Kasubi sont chargés de valeurs historiques, traditionnelles et spirituelles. C'est un pôle spirituel majeur pour les Bagandas, et le lieu de culte le plus actif du royaume.

Intégrité (2010)

La limite du territoire sur lequel les tombes sont implantées est clairement définie par les traditionnels arbres à écorce (Ficus sp.) et coïncide avec la frontière traditionnelle de 1882. Ces marqueurs vivants ont été utiles pour éviter les empiètements à des fins de construction résidentielle et autres développements, préservant ainsi la taille originale du site. La conception architecturale du palais incluant la disposition des édifices et des tombes / sépultures des membres de la famille royale autour du Muzibu-Azaala- Mpanga, reflet de la structure palatiale traditionnelle, est maintenue dans son ensemble original.

Bien que le récent incendie tragique, qui a détruit le principal édifice funéraire, ait entraîné la disparition d'un attribut clé, les traditions culturelles associées aux constructions en bois, chaume, roseaux et clayonnage sont toujours vivantes et en permettront la reconstruction.

Les autres structures traditionnelles sont toujours en place et les principaux attributs se rapportant aux pratiques cérémoniales et religieuses traditionnelles ainsi qu'au régime foncier et à l'occupation des sols, sont toujours maintenus.

Authenticité (2010)

L'authenticité des tombes des rois du Buganda à Kasubi se reflète dans la continuité des pratiques traditionnelles et culturelles qui sont associées au site. Le système funéraire original des Kabakas du Buganda est toujours maintenu. Le Muzibu-Azaala- Mpanga disposé au milieu des autres édifices, avec une grande cour centrale (Olugya) et une avant-cour abritant la maison des tambours et la maison des gardes, sont un ensemble palatial typique du royaume du Buganda. L'utilisation du toit de chaume reposant sur des structures arrondies de feuilles de palmier est préservée, de même que les éléments intérieurs et les matériaux de finition tels que les poteaux de bois habillés d'écorces décoratives. Bien que l'authenticité du site ait été affaiblie par la perte, en raison de l'incendie, de la principale structure tombale, le savoir-faire architectural traditionnel de l'édifice et les compétences requises sont toujours disponibles pour en permettre la reconstruction. Un facteur qui, conjugué à l'importante documentation existant sur l'édifice, va permettre une authentique rénovation de ce principal attribut.

Besoins en matière de protection et de gestion (2010)

Géré par le royaume du Buganda, le bien a officiellement été promulgué site protégé par le texte réglementaire n° 163 de 1972 et la loi 22 de 1967 sur les monuments historiques. Ce statut légal a été renforcé par la Constitution nationale (1995). La loi sur les monuments historiques protège les tombes de Kasubi des empiètements résidentiels et autres occupations incompatibles avec son caractère. Le sol qui accueille les tombes est régi par la loi agraire (1998). Le titre foncier est confié en dépôt au Kabaka (roi) pour le compte du royaume.

La protection du site est renforcée par les diverses politiques de tourisme de l'Ouganda. Le site possède un plan de gestion général approuvé (2009 - 2015). Un gestionnaire de site est en place.

La plus grande menace qui pèse sur le site est l'incendie. Il est nécessaire d'élaborer un plan de gestion des risques détaillé pour prendre en compte cette menace, en particulier, et de veiller à ce que la documentation sur le site soit aussi complète que possible et conservée en sécurité.

Afin de garantir la préservation dans le temps des procédés de construction traditionnels associés au site, il est actuellement nécessaire de former des jeunes gens éduqués.

Il est également nécessaire de veiller à ce que les principes guidant la reconstruction du principal édifice funéraire soient convenus par l'ensemble des parties prenantes clés - le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO, le royaume du Buganda et le gouvernement de la République de l'Ouganda - et que le processus de recréation de l'édifice soit méthodique, basé sur des faits et convenablement consigné.