English Français

Éphèse

Ephesus

Located within what was once the estuary of the River Kaystros, Ephesus comprises successive Hellenistic and Roman settlements founded on new locations, which followed the coastline as it retreated westward. Excavations have revealed grand monuments of the Roman Imperial period including the Library of Celsus and the Great Theatre. Little remains of the famous Temple of Artemis, one of the “Seven Wonders of the World,” which drew pilgrims from all around the Mediterranean. Since the 5th century, the House of the Virgin Mary, a domed cruciform chapel seven kilometres from Ephesus, became a major place of Christian pilgrimage. The Ancient City of Ephesus is an outstanding example of a Roman port city, with sea channel and harbour basin.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Éphèse

Située dans l’ancien estuaire du Caystre, Ephèse comprend des établissements successifs formés sur de nouveaux sites tandis que la côte se déplaçait vers l’ouest. L’implantation hellénistique et romaine a suivi ce déplacement. Les fouilles ont révélé de grands monuments de la période de l’Empire romain, comme la bibliothèque de Celsus et le grand théâtre. Il ne reste que peu de vestiges du célèbre temple d’Artémis, l’une des « sept merveilles du monde » qui attirait des pèlerins de tout le bassin méditerranéen. A partir du Ve siècle après J.-C., la Maison de la Vierge Marie, une chapelle cruciforme surmontée de coupoles située à sept km d'Ephèse, est devenue un important lieu de pèlerinage chrétien. La cité antique d’Ephèse est un exemple exceptionnel de cité portuaire avec un canal maritime et un bassin portuaire.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

أفسس
تقع مدينة أفسس عند المصب القديم لنهر كيستر وتشمل منشآت بُنيت تدريجياً في مواقع جديدة خلال فترة عمد فيها سكان الساحل إلى الانتقال إلى المنطقة الغربية. وحذا اليونانيون والرومان لاحقاً حذو هؤلاء السكان، إذ كشفت عمليات التنقيب عن وجود آثار عظيمة تعود إلى عصر الإمبراطورية الرومانية، ومنها مكتبة سيلسوس والمسرح الكبير. ولم يبق سوى القليل من آثار معبد أرتميس الشهير الذي يُعتبر من "عجائب العالم السبع" والذي كان يزوره حجاج من كل بلدان حوض البحر الأبيض المتوسط. وتُعد مدينة أفسس القديمة مثالاً استثنائياً على مدينة ساحلية تضم قناة بحرية وحوضاً لرسو السفن.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

以弗所

以弗所位于曾经的凯斯特古河口,包括随着海岸线不断西移,而不断在新地址上建起的一系列古希腊、罗马定居点。这里发掘出了罗马帝国时期宏伟的建筑,如赛尔苏斯图书馆和大剧院,以及吸引整个地中海地区朝圣者的著名阿提米斯神庙残存少部分遗迹,这座神庙被称为“世界七大奇迹”之一。公元五世纪以来,距以弗所七公里的圣母玛丽亚终老之地,一座穹顶十字形教堂成为基督教朝圣者的重要膜拜地。内港和海道使以弗所古城成为古罗马海港城市突出代表。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Эфес
Объект, расположенный на месте бывшего устья реки Каистр (современный Малый Мендерес) включает следы ряда поселений, греческих и римских, последовательно возникавших на новых землях, по мере того как море отступало на запад. Производимые здесь раскопки позволили обнаружить ряд выдающихся памятников времен Римской империи, в том числе библиотеку Цельса и величественный Большой театр. Немногие сохранившиеся развалины знаменитого храма Артемиды – одного из «семи чудес света», привлекали сюда паломников со всего Средиземноморья.  В V веке н.э. важным местом паломничества для христиан становится также Дом Богородицы – часовня в форме креста, увенчанная куполами и расположенная в 7 км от Эфеса. Древний город Эфес является уникальным примером античного портового города с судоходным каналом и морским бассейном.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Éfeso
Situada en la antigua desembocadura del río Caístro, esta ciudad comprende una serie de asentamientos humanos que fueron ocupando sucesivamente nuevos sitios, a medida que la acción de la naturaleza iba desplazando el litoral hacia el oeste. Los asentamientos de las épocas helenística y romana también fueron condicionados por ese desplazamiento. Las excavaciones arqueológicas han puesto de manifiesto la existencia de monumentos importantes de la época del Imperio Romano, como la Biblioteca de Celso y el gran teatro. Apenas quedan unos pocos vestigios del célebre templo de la diosa Artemisa (Diana), considerado una de las “Siete Maravillas del Mundo Antiguo”, que fue un importante centro de atracción de visitantes y adoradores venidos de toda la cuenca del Mediterráneo. A partir del siglo V de nuestra era, la Casa de la Virgen María, una capilla cruciforme cubierta de cúpulas y situada a 7 km de Éfeso, se convirtió en un importante lugar de peregrinación cristiana. La antigua Éfeso es un ejemplo, único en su género, de ciudad portuaria con una dársena y un canal marítimos.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

エフェソス
青銅器時代中期を起源とするエフェソスは、紀元前4世紀頃に現在の地に移転し、前133年にローマ帝国の支配下でアナトリア地方で最も重要な都市として最盛期を迎えた。古代ギリシャ時代から中世にかけて都市景観は変化したが、特にローマ時代の港湾都市として名高い。また、アルテミス信仰を背景に古代世界有数の巡礼地として発展し、ローマ帝国でのキリスト教の伝播に重要な役割を果たし、また哲学と医学の中心地でもあった。セルスス図書館、大劇場、ハドリアヌス神殿など、その威容を示す遺構が発掘されている。

source: NFUAJ

Efese

Efese bestaat uit opeenvolgende Hellenistische en Romeinse nederzettingen. Het is gelegen aan de voormalige monding van de rivier de Kaistros. De nederzettingen verplaatsten zich naar nieuwe locaties, omdat de kustlijn zich terugtrok in westelijke richting. Opgravingen hebben belangrijke monumenten uit de Romeinse keizertijd aan het licht gebracht, waaronder de bibliotheek van Celsus en het grote theater. Van de beroemde tempel van Artemis resteren slechts brokstukken. Deze tempel, een van de Zeven Wereldwonderen, trok pelgrims uit het hele Middellandse Zeegebied. Vanaf de vijfde eeuw na Chr. trokken veel christelijke pelgrims naar het Huis van de Maagd Maria, een overkoepelde kruisvormige kapel zeven kilometer vanaf Efese. De antieke stad Efese is een uniek voorbeeld van een Romeinse havenstad met een kanaal naar de zee en een binnenhaven.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Grand théâtre © General Directorate for Cultural Heritage and Museums
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Dans ce qui fut l’ancien estuaire du Caystre, on peut retracer l’histoire d’un établissement continu et complexe à Éphèse depuis le septième millénaire avant notre ère, avec le tertre de Cukurici, jusqu’à l’actuelle ville de Selçuk. Bénéficiant d’une situation géographique favorable, le site de la ville et ses différents ports se sont déplacés à plusieurs reprises afin de suivre l’évolution continue de la ligne de côte de l’est vers l’ouest en raison de la sédimentation. L’établissement néolithique du tertre de Cukurici marque la limite méridionale de l’ancien estuaire, maintenant situé dans les terres. Il fut abandonné avant l’établissement sur la colline d’Ayasoluk à partir du milieu de l’âge de Bronze. Fondé au 2e millénaire av. J.-C., le sanctuaire de l’Artémis éphésienne, à l’origine une déesse mère anatolienne, devint l’un des plus grands et des plus puissants sanctuaires du monde antique. Les cités ioniennes qui se développèrent dans le sillage des migrations ioniennes s’unirent au sein d’une confédération dirigée par Éphèse. Au quatrième siècle av. J.-C., Lysimaque, un des douze généraux d’Alexandre le Grand, fonda la nouvelle cité d’Éphèse, l’ancienne cité demeurant autour de l’Artémision. Lorsque l’Asie mineure fut intégrée à l’Empire romain en 133 av. J.-C., Éphèse fut désignée capitale de la nouvelle province d’Asie.  Les travaux de fouilles et de conservation effectués au cours des 150 dernières années ont révélé de grands monuments de la période de l’Empire romain qui bordaient l’ancien chemin processionnel à travers la cité ancienne, dont la bibliothèque de Celsus et des maisons en terrasse. Il ne subsiste que peu de vestiges du célèbre temple d’Artémis, l’une des « sept merveilles du monde », qui attirait les pèlerins de tout le Bassin méditerranéen, avant d’être supplanté par le pèlerinage chrétien de l’église de la Vierge Marie et de la basilique Saint-Jean au Ve siècle apr. J.-C. Le pèlerinage a survécu à la cité et s’est perpétué jusqu’à notre époque. La mosquée d’Isa Bey et l’établissement médiéval sur la colline d’Ayasoluk marquent l’avènement des Seldjoukides et des Turcs ottomans.

Critère (iii) : Éphèse offre un témoignage exceptionnel des traditions culturelles de la période hellénistique, de l’Empire romain et des premiers temps du christianisme comme en témoignent les monuments du centre de la cité antique d’Éphèse et d’Ayasoluk. Les traditions culturelles de la période de l’Empire romain sont reflétées par les exceptionnels bâtiments du centre de la cité, notamment, la bibliothèque de Celsus, le temple d’Hadrien, le temple Serapeion et la maison en terrasse 2 avec ses peintures murales, ses mosaïques et ses panneaux de marbre, témoignages du mode de vie des couches supérieures de la société d’alors. 

Critère (iv) : Éphèse, dans son ensemble, est un exemple exceptionnel de paysage occupé par l’homme déterminé par des facteurs environnementaux au fil du temps. La cité antique est un modèle de cité portuaire romaine, avec un canal maritime et un bassin portuaire le long du Caystre. La succession des ports selon les périodes témoigne du paysage fluvial changeant entre la période classique grecque et la période médiévale.

Critère (vi) : Les récits historiques et les vestiges archéologiques d’importantes cultures traditionnelles et religieuses de l’Anatolie, du culte de Cybèle/Méter jusqu’au renouveau moderne du christianisme, sont visibles et identifiables à Éphèse qui joua un rôle décisif dans la propagation de la foi chrétienne dans tout l’Empire romain. Les importants vestiges de la basilique Saint Jean sur la colline d’Ayasoluk et ceux de l’église de la Vierge Marie à Éphèse témoignent de l’importance de la cité pour le christianisme. Deux conciles importants de l’Église primitive se tinrent à Éphèse en 431 et 449 apr. J.-C. qui furent à l’origine de la vénération de Marie dans la chrétienté, dont on peut penser qu’elle est une survivance de la vénération plus ancienne d’Artémis et de la Cybèle anatolienne. Éphèse fut également le centre majeur de la vie politique et intellectuelle, avec la deuxième école de philosophie dans la région égéenne, et la cité, par son importance culturelle et intellectuelle, exerça une grande influence sur la philosophie et la médecine.

Intégrité

Les éléments en série comprennent des sites qui témoignent de la longue histoire d’occupation du lieu, chacun d’entre eux contribuant de manière significative à la valeur universelle exceptionnelle de l’ensemble. L’ensemble des éléments comprend tous les aspects nécessaires pour exprimer la valeur universelle exceptionnelle et la superficie du bien est appropriée pour témoigner de manière complète des caractéristiques et processus qui traduisent la signification du bien.

Authenticité

Les éléments du bien conservent leur authenticité en termes de lieu et d’environnement, de forme et de conception. Les vestiges du tertre de Cukurici conservent leur authenticité en termes de matériaux et de substance. Les deux autres éléments du bien ont tous subi des vols de pierres par le passé et ont par la suite, à divers degrés, fait l’objet d’anastylose, de reconstruction et de stabilisation, en utilisant des matériaux modernes. Les interventions récentes ont rectifié, quand cela était possible, les dommages causés par l’emploi antérieur de matériaux inappropriés, et s’appuient maintenant sur des techniques réversibles.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est protégé par des décisions du Conseil de conservation régional d’Izmir habilité par la Loi nationale pour la conservation des biens culturels et naturels no 2863 (23 juillet 1983), tel qu’amendée. Le Conseil de conservation a la responsabilité globale des sites urbains et archéologiques situés au sein du bien et de la zone tampon qui sont déclarés « sites d’intérêt archéologique de première classe ». Certaines zones situées au sein de la zone tampon sont protégées en tant que « sites d’intérêt archéologique de troisième classe » et d’autres sont protégées en tant que « zones de conservation urbaine ». La protection légale de toute la zone tampon devrait évoluer afin de bénéficier du plus haut niveau de protection. 

Le Conseil de supervision et de coordination contrôle la mise en œuvre du plan de gestion du bien en série préparé par la municipalité de Selçuk, avec le concours du Conseil consultatif. Le plan de gestion comprend un plan d’action qui couvre, entre autres activités, la conservation, la gestion des visiteurs et la préparation aux risques et aux crises. Il inclura tout particulièrement des programmes de recherche et de conservation pour l’ensemble du bien, des dispositions afin que les découvertes archéologiques à venir soient prises en considération dans les futurs systèmes de gestion, d’éducation et d’interprétation, et l’extension du système de suivi afin que celui-ci s’adapte à l’inventaire/la base de données du bien. Il prévoira également des dispositions afin que des évaluations d’impact soient réalisées pour tous les projets liés à la planification de la gestion, y compris, la gestion des visiteurs, les infrastructures, le travail sur le paysage et les projets concernant les transports et le stationnement des autocars.