English Français

Terre de l’encens

Land of Frankincense

The frankincense trees of Wadi Dawkah and the remains of the caravan oasis of Shisr/Wubar and the affiliated ports of Khor Rori and Al-Baleed vividly illustrate the trade in frankincense that flourished in this region for many centuries, as one of the most important trading activities of the ancient and medieval world.

Terre de l’encens

Les arbres d'encens de l'Ouadi Dawkah, les vestiges de l'oasis caravanière de Shisr/Wubar et les ports associés de Khor Rori et d'Al-Baleed illustrent de manière frappante le commerce de l'encens qui prospéra dans cette région durant de nombreux siècles et fut l'une des plus importantes activités commerciales du monde antique et médiéval.

أرض اللبان

تبرز أشجار اللبان في وادي دوكة، بالإضافة إلى آثار الواحة الصحراوية المتنقلة في شصر/وبار والمرافئ المرتبطة بخور روري والبليد. فقد ازدهرت تجارة اللبان بشكل واضح في هذه المنطقة خلال قرون عدة وكانت من أهم النشاطات التجارية في العالم القديم وفي القرون الوسطى.

source: UNESCO/ERI

乳香之路

瓦迪•道卡的乳香树和什斯尔/乌芭尔以及相关的科尔罗里和巴厘德港口的商队绿洲遗迹,都表明这里的乳香贸易繁荣了很多世纪。这项贸易在古代和中世纪是最重要的商业活动之一。

source: UNESCO/ERI

Древний торговый путь “Тропа ладана”

Ладанные деревья в оазисе Вади-Дауках и остатки оазиса Шист-Вубар, через который проходил караванный путь, а также порты Хор-Рори и Аль-Балид, наглядно демонстрируют, как происходила торговля ладаном, процветавшая в этом регионе многие столетия. Ладан являлся одним из важнейших товаров в древнем и средневековом мире.

source: UNESCO/ERI

Tierra del incienso

Los árboles de incienso del Uadi Dawkah, los vestigios del oasis de Shisr-Wubar, lugar de paso de las caravanas, y los puertos de Jor Rori y Al Baleed ilustran vívidamente el floreciente comercio secular del incienso en esta región, que fue una de las actividades económicas más importantes de la Antigüedad y la Edad Media.

source: UNESCO/ERI

フランキンセンスの国土
オマーン南部。ドファール地方にあるワジ・ダウカー乳香樹と、シズルの隊商オアシス跡およびコールロリとアルバリドの港は、何世紀にもわたってこの地方一帯を賑わせた乳香貿易の場である。カンラン科の樹木から採取される乳香は、最も高価な香料の一つとされる。乳香貿易は、古代および中世初期に至る時期、アラビア海周辺とその公益範囲の世界では最も重要な経済活動であった。1990年代初期に衛星写真によりこの都市遺跡が発見された。

source: NFUAJ

Land van Wierook

De wierookbomen (Frankincense) van Wadi Dawkah, de overblijfselen van de oase van Shisr/Wubar en de aangesloten havens Khor Rori en Al-Baleed getuigen van een bloeiende handel in wierook gedurende vele eeuwen. Het was in deze regio een van de belangrijkste handelsactiviteiten van de oude wereld en de middeleeuwen. Deze groep van archeologische gebieden in Oman weerspiegelen de productie en distributie van wierook, een van de meest belangrijke luxe handelswaar in de oudheid, van de Middellandse en Rode Zee naar Mesopotamië, India en China. Het Land van Wierook is een bewijs van een bloeiende beschaving in Zuid-Arabië, van het neolithicum tot de late islamitische periode.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Terre de l’encens (Oman) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les quatre composantes de la Terre de l’encens illustrent de façon spectaculaire le commerce de l’encens qui prospéra dans cette région pendant de nombreux siècles et apportent un témoignage exceptionnel sur les civilisations présentes dans le sud de l’Arabie depuis le néolithique.

Les ports sucessifs de Khor Rori (IVe siècle av. J.-C. – Ve siècle ap. J-C.) et Al-Balid (VIIIe siècle – XVIe siècle ap. J-C.) et Shisr, un avant-poste près du grand désert de Rub Al-Khali, à quelques 170 km à l’intérieur des terres, témoignent de manière unique de l’activité de négoce liée à l’encens qui était produit dans les ouadis de l’arrière-pays côtier. Ces trois sites furent exceptionnellement fortifiés. L’ouadi Dawkah est un exemple remarquable de plantation d’arbre à encens (boswellia sacra) dont la résine était récoltée pour être commercialisée.

Le port de Khor Rori (le Moscha Limen des textes de géographie classiques) se trouve à 40 km à l’est de Salalah, au sommet d’une colline, sur la rive orientale d’un point d’eau douce (khor). À quelques 400 mètres de la mer, il domine le khor qui s’ouvre sur la mer et servit de port naturel. Les vestiges de la forteresse sont situés sur un éperon rocheux s’étendant d’est en ouest et s’inscrivent dans un système défensif plus étendu dont il reste encore des traces. Les murs sont faits de parements de pierres taillées avec blocage. La partie la plus densément fortifiée se trouve au nord, où se situe l’entrée, une structure massive, dotée de trois portes successives sur le raide chemin d’accès. Elle est flanquée des vestiges des tours. Le port a été refondé à la fin du Ie siècle par LL'ad Yalut (comme le prouve une inscription toujours visible in situ) pour contrôler le négoce de l’encens dans le Dhofar. Il fut à cette époque le cœur des activités de commerce sur cette côte. Le processus de désintégration commença au Ve siècle.

Le port d’Al-Balid, dernier nom historique de la ville, est directement situé sur les plages de l’océan Indien, son khor ou réservoir d’eau douce étant derrière lui. Des artéfacts de Chine (Ming) et d’autres pays prouvent son importance sur la ‘route de la Soie vers la mer’. L’encens y était négocié en échange. Bien que grandement fortifiée, la ville fut attaquée et partiellement détruite à plusieurs reprises au XIIIe siècle. Vers la fin du XVe siècle, les modifications radicales imposées aux modèles commerciaux par les Portugais et autres nations marchandes européennes scellèrent le sort de la ville.

Shisr se trouve à quelques 180 km au nord de Salalah dans le désert. Cette oasis agricole et site caravanier fut également une halte très importante pour l’eau sur la route qui amenait l’encens du Nedjd et de l’arrière-pays vers les ports du littoral.

L’ouadi Dawkah est un site majeur où l’on trouve encore des arbres à encens (boswellia sacra) et où l’encens est encore récolté de nos jours. Le cours d’eau roule de façon saisonnière dans les montagnes qui s’étirent du nord au sud et disparaît dans le désert du ´Quart Vide´, le Rub al-Khali. C’est dans son lit alluvial que les arbres poussent, dans la chaleur extrême de cette région.

Critère (iii) : l’ensemble des sites archéologiques d’Oman illustre la production et le commerce de l’encens, un des plus luxueux produits de commerce du vieux monde dans l’Antiquité.

Critère (iv) : l’oasis de Shisr et les ports de Khor Rori et d’Al-Balid sont des exemples remarquables d’habitats médiévaux fortifiés dans la région du golfe Persique.

Intégrité

Le site de la Terre de l’encens inclut tous les éléments nécessaires pour exprimer sa valeur universelle exceptionnelle. Le bien est d’une dimension adéquate pour garantir la complète représentation des caractéristiques et processus qui sous-tendent son importance. Tous les attributs de valeur universelle exceptionnelle sont pleinement présents au sein des éléments du bien. Aucun n’est érodé et les fonctions dynamiques entre eux sont entièrement maintenues.

Le bien ne souffre pas d’effets néfastes du développement ni de négligence. Grâce à la pleine protection des sites, aucune menace n’est constatée. Grâce à la protection de l’ensemble des quatre sites par le gouvernement, l’intégrité est garantie. Toutes les zones tampons ont été respectées et aucun empiètement n’est observé. Tous les éléments du bien sont clôturés et les zones tampons marquées.

Authenticité

L’authenticité du bien ne fait aucun doute. Trois composantes sont des sites archéologiques qui ne sont plus habités depuis des siècles et le quatrième est un site naturel dans une zone désertique.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est protégé par le décret royal n° 6/80 sur la protection du patrimoine national et sa zone tampon a reçu un statut légal par décret royal n° 16/2001. Le bien est géré au moyen d’un plan de gestion. Les sites sont clôturés et les zones tampons marquées. À Shisr, un petit campement de Bédouins se trouve dans les limites de la zone tampon (rayon de 700 mètres du centre du bien). À Shisr également, les palmiers de l’oasis, faisant partie de la zone tampon, seront remplacés par de jeunes arbres par l’autorité. La régénération et l’entretien des programmes de plantation seront essentiels à l’avenir.

D’importantes mesures ont été prises pour maintenir l’authenticité et l’intégrité du bien et protéger les sites archéologiques contre les interventions de visiteurs. Les visiteurs doivent utiliser uniquement les sentiers d’accès qui sont posés sur des géotextiles afin de protéger les surfaces archéologiques. Dans les ruines, les murs de pierre des édifices ont été protégés par des couches sacrificielles de pierre.

Tous les parcs archéologiques sont en très bon état et Al-Balid et Khor Rori ont des centres d’accueil et d’interprétation où les visiteurs (plus de 150 000 en 2014) sont pris en charge et où il leur est présenté le contexte culturel des sites. Un centre d’interprétation pour Shisr est envisagé. Les sites de la Terre de l’encens font partie intégrante d’une stratégie touristique culturelle sensible à long terme visant à informer les visiteurs régionaux, interrégionaux et internationaux de la riche tradition de la Terre de l’encens.

Actualités rss (1)